Accueil Elektrolux en concert
Lundi 11 décembre 2017 : 10551 concerts, 24767 chroniques de concert, 5187 critiques d'album.


Un blues rock crade, viscéral et obsessionnel. Un groupe qui s'attaque avec férocité à l'héritage rockabilly d'Elvis et de Johnny Cash, en le malmenant avec une rare sauvagerie, façon Jon Spencer Blues Explosion, Wire, The Stooges, The Cramps... Surtout que le combo - pétri de réjouissantes mauvaises manières - n'hésite pas à rajouter une couche de rock bruitiste toxique sur ses brûlots punk ‘n blues roll.

Influences:
Elvis, Johnny Cash, Wire, on Spencer Blues Explosion, Heavy Trash, The Stooges, The Cramps, ...

Elektrolux : vos chroniques d'albums
Site

Elektrolux en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Elektrolux : l'historique des concerts

Sa.

23

Janv.

2016

Human Toys en concert
Elektrolux, Human Toys Elektrolux | Human Toys
La Machine à Coudre - Marseille (13)

Ve.

12

Juin

2015

Vagina Town , Elektrolux , Parking Shell Elektrolux | Vagina Town | Parking Shell
La Machine à Coudre - Marseille (13)

Ve.

22

Mai

2015

Sa.

17

Janv.

2015

Elektrolux, The Norma Jean Baker's Underwears La Salle Gueule - Marseille (13)

Ma.

07

Oct.

2014

Messer Chups en concert
messer chups, elektrolux Elektrolux | Messer Chups
Le Poste à Galène - Marseille (13)

Sa.

29

Mars

2014

Lo en concert
Lo + Elektrolux + Reverend Knockers Lo | Elektrolux | Reverend Knockers
La Machine à Coudre - Marseille (13)

Je.

09

Janv.

2014

Humming Bird en concert
Elektrolux + Humming Bird + The Baboon Elektrolux | Humming Bird | The Baboon
Café Julien - Marseille (13)

Sa.

26

Oct.

2013

Elektrolux : les dernières chroniques concerts 53 avis

Human Toys-Elektrolux

Critique écrite le 31 janvier 2016, par Phil2guy

La Machine à Coudre - Marseille. 23 Janvier 2016

Human Toys-Elektrolux en concert

Gros affluence à La Machine à Coudre ce soir. En effet, Electrolux donne son dernier concert après quinze ans d'un parcours exemplaire et sans concession marqué sous le signe d'un garage punk'n'roll urgent et stylé. Un petit rappel : le groupe avait fait ses débuts à la Machine, et y ont joué un nombre incalculable de fois, il était donc normal qu'ils s'y produisent pour mettre fin à leur aventure. Les trois musiciens vont donc désormais vaquer à leurs différents projets, Catalogue et Shiloh, deux formations dont on a déjà dit ici le plus grand bien. Le trio partage ce soir l'affiche avec Human Toys, duo féminin dans lequel officie justement Emma de Catalogue à la guitare et Mademoiselle Poupée au chant. Human Toys a un impact visuel certain en jouant avec une esthétique " pin-up" qui détourne les codes du genre. En ce qui concerne la musique, il s'agit la d'un " electrobilly ", comme les deux musiciennes le qualifie elle-même, à la sauce punk, irrésistible et jouissif. Le duo peut évoquer une sorte de Suicide au féminin. Emma greffe ses riffs punkoïdes sur des séquences electro à la fois entraînantes et très travaillées. La boite à rythme claque comme un coup de fouet, il y a là une dynamique et une tension robotique et sexy... Lire la suite

Human Toys + Elektrolux

Critique écrite le 27 janvier 2016, par Philippe

La Machine à Coudre, Marseille 23 janvier 2016

Human Toys + Elektrolux en concert

Ca faisait un moment qu'ils en parlaient et ça devait finir par arriver un jour : Elektrolux, meilleur trio garage-folk-punqueroque band de Marseille, et de bien plus loin si affinités, se sépare... A notre connaissance ils ne sont pas fâchés et personne n'y est même mort, mais là ne sont pas les uniques raisons possibles d'une fin concertée, bien sûr : un sujet aussi trivial qu'un mal de dos récurrent peut en être une aussi, par exemple. De toutes façons, savoir s'arrêter à temps est aussi la marque des grands groupes et, à 55 chroniques sur Concertandco (c'est notre record, sauf erreur), il est peut-être temps, sinon ce sont leurs chroniqueurs qu'ils vont finir par enterrer ! Il nous restera d'ailleurs quelques fort beaux vinyles de leur cru, en souvenir, ainsi que nos blenders, fouets électriques et autres frigos éponymes, en cuisine... Une foule compacte, bruyante et déjà presque saoûle, a donc pris possession de la Machine à Coudre ce samedi 23 janvier 2016, le lieu où tout a commencé pour eux, pour accompagner dignement cette sortie de route maîtrisée. Une foule si dense et de bon goût, que les quelques 70 vinyles apportés par le groupe (qui fait un dernier baroud d'honneur sur galette PVC) sont déjà épuisés avant l'arrivée... Lire la suite

Elektrolux + Hummingbird

Critique écrite le 29 novembre 2014, par Pirlouiiiit

Machine à Coudre, Marseille 14 novembre 2014

Elektrolux + Hummingbird en concert

A la base je n'avais pas prévu de passer à la Machine à Coudre ce soir, puisque j'avais plutôt prévu d'y aller le lendemain pour voir entre autre La Coupure et Conger ! Conger!, et j'avais déjà un programme bien chargé pour ce soir. Après le très beau No Night in Zion à l'église Notre Dame du Mont je m'étais rendu au Poste à Galène pour faire la connaissance du canadien Peter Peter quand un sms du Pinguin : " Hummingbird fabuleux. 2ème morceau. Cours vite ! " m'a fait décoller du Poste ou je savais que Sami couvrirai le concert. Je ne cours pas mais pédale vite et me voilà quelques minutes après à la Machine. Pas trop de mal à rentrer mon vélo à l'intérieur ce soir car i n'y a pas l'affluence des grands soirs. En dehors des raisons habituelles meteo and co, ce soir c'est aussi l'anniversaire de la Salle Gueule (2 ans) et de l'Embobineuse (10 ans). Je retrouve avec plaisir Hummingbird la moitié assise de Clan Edisson (l'autre moitié étant Harold Martinez) que j'avais déjà vue au Café Julien. Conformément à mon souvenir on retrouve les ombres imposantes de David Eugene Edwards (ex 16 Horsepower désormais Woven Hand) mais aussi de Noir Désir quand le chant est en français, ce qui n'est pas déplaisant et quand même moins marqué que... Lire la suite

Messer Chups + Elektrolux

Critique écrite le 16 octobre 2014, par Phil2guy

Le Poste à Galène- Marseille 7 Octobre 2014

Messer Chups + Elektrolux en concert

Le label d'obédience Indus / Post Punk Désordre Nouveau qui organise des concerts sur Marseille depuis près d'un an, a investi le Poste à Galène, cette fois-ci pour une soirée sous le signe de la surf music et du garage rock en invitant les russes de Messer Chups et les phocéens d'Elektrolux. Avec une telle affiche, je me dis qu'on devrait passer un bon moment en matière de sensations électriques et je ne suis certainement pas le seul puisque la salle commence sérieusement à se remplir. Cela faisait pas mal de temps que je n'avais pas vu Elektrolux sur scène et je dois dire qu'une fois de plus leur performance de ce soir a été une bonne claque. Le trio mise d'emblée sur l'intensité avec le punky et rageur Nova Express, une excellent entrée en matière. Depuis leur dernier album, Robert Mitchum, Elektrolux lorgne davantage vers les racines de la musique américaine, ici savamment intégrée à leur " garage punk n' roll " racé : le timbre de voix de Cedric est plus bluesy que jamais (dans le genre Howlin'Wolf meets Jon Spencer) et ses parties de guitares lorgnent plus vers la surf music voire la country. Elektrolux ne se départit pas pour autant d'une énergie et d'une urgence toute rock'n'rollienne qui est une de ses marques de... Lire la suite

Elektrolux : les chroniques d'albums

Elektrolux : Robert Mitchum

Chronique écrite le 31/10/2012, par Philippe

Elektrolux : Robert Mitchum

A l'arrière de ce vinyle, la reproduction d'un panneau : "Go slow and see our Town, Go fast and see our Jail". Typiquement le genre de slogan pince-sans-rire qu'on ne peut trouver qu'à l'entrée d'un bled bien paumé du Far West... Tout comme, repéré à l'entrée d'un ranch californien, notre préféré : "Trespassers will be shot, Survivors will be shot again" ! C'est qu'Elektrolux et nous, on a un point commun, et sans doute avec pas mal de rockers : on rêve toujours d'Amérique... Car sous le couvert de son historique Soviet Twist - un concept un brin fumeux et jamais élucidé, le trio le plus excitant du rock garage phocéen bande en fait dur, très dur, pour le Nouveau Monde. D'ailleurs leur communiste au couteau entre les dents porte un Stetson... Et puis il n'y a qu'à voir ce somptueux objet, à la pochette vintage et très John Steinbeck, ou son titre Robert Mitchum, patronyme ô combien chargé d'imaginaire western... et de déviance à la fois. Tout semble hurler une envie de se propulser dans un film de John Ford... Le chanteur-guitariste aboie d'ailleurs assez bien pour qu'on puisse presque oublier qu'il est français et résident de Marseille, le bassiste et le batteur sont assez convaincants pour sonner comme des requins de studio de Nashville... Lire la suite

Elektrolux : All Sham !

Chronique écrite le 09/02/2009, par Philippe

Elektrolux : All Sham !

Sortie du second album d'Elektrolux chez Jojo records et All Sham, vinyl, 300 exemplaires ! Ca au moins, ça a le mérite d'être clair : le foudroyant trio Elektrolux n'a pas la vulgarité de prétendre gagner sa vie avec sa musique, juste sous le vague prétexte qu'ils seraient l'un des meilleurs gangs de rock lo-fi en activité ! Et d'ailleurs l'un des plus chroniqués sur ce site (avec ou sans "k" comme dans les aspirateurs - j'ai du en remettre partout : 34 chroniques depuis 2002, dont certaines de l'auteur de ces lignes !). Quant à ceux qui se demanderaient pourquoi diable on chronique un disque aussi confidentiel : pensez-vous vraiment que sans les éructations rageuses et drôles de Lester Bangs contre les malheureux Count Five, on pourrait encore pu acheter leur (pas si mal) Psychotic Reactions chez Lollipop ? Que les Hatepinks auraient fait la carrière internationale qu'on leur connaît, sans s'être fait traiter continuellement de crétins toxicomanes sortant d'un mariage trop arrosé sur le présent site ?! Que les 34 démos d'inconnus - même pas tous illustres - chroniquées sur Concertandco à ce jour,... Lire la suite

Elektrolux : Elektrolux

Chronique écrite le 26/06/2006, par Pierre Andrieu

Elektrolux : Elektrolux

Attention braves gens, un groupe marseillais nommé Elektrolux s'attaque avec férocité à l'héritage rockabilly d'Elvis et de Johnny Cash, en le malmenant avec une rare sauvagerie, façon Jon Spencer Blues Explosion, Heavy Trash, The Stooges, The Cramps... Et ça fait mal, très mal ! Surtout que le combo - pétri de réjouissantes mauvaises manières - n'hésite pas à rajouter une couche de rock bruitiste toxique sur ses brûlots punk ‘n blues roll. Et ceci dans le seul et unique but de sonner encore plus crade et méchant, ce qui est une très bonne chose ! Mais, c'est bien connu, la... Lire la suite

Elektrolux : Elektrolux

Chronique écrite le 25/03/2006, par Pirlouiiiit

Elektrolux : Elektrolux

En ces temps agités et de retour du rock n' roll, veuillez vous préparer à accueillir comme il se doit le nouveau disque du "collectif de musique mécanique" Elektrolux. Apres deux maxis (rapidement épuisés) et quelques tournées (en compagnie de leurs amis de LO notamment) voici enfin leur premier album. Ils auront donc pris le temps (4 ans), mais le résultat est à la hauteur de nos attentes. L'enregistrement (sur 3 ans) et le mixage (par Nicolas Dick) rendent parfaitement justice aux compositions incisives de ce trio marseillais plein d'avenir. De ces 12 titres de rock n' roll, garage, blues, punk ... (Ce que eux appellent du "soviet twist") magnifiquement interprétés par Седрик... Lire la suite

Galerie Photos

  • 1 - Elektrolux - Pirlouiiiit
  • 2 - Elektrolux - Pirlouiiiit

Elektrolux : Vidéo