Accueil Jain en concert
Dimanche 18 novembre 2018 : 11826 concerts, 25247 chroniques de concert, 5234 critiques d'album.


Auteure, compositrice et interprète française, Jain a sillonné le monde durant son enfance, elle a grandi entre l‘Europe, l'Afrique et le Moyen-Orient. Riche d'une diversité culturelle, elle mélange aisément les genres pour nous proposer une musique mêlant pop, électro, reggae, soul et sons africains. En tournée en 2016 et 2017 (avec des concerts à l'Olympia de Paris en novembre 2016 et mars 2017 !) pour dévoiler en live son premier album, Zanaka...

Site

Dernière news

Jain en concert au Zénith de Paris et en tournée en 2019 [Le 13/09/2018] Jain sera en concert au Zénith de Paris le 20 mars 2019 et en tournée (nommée le Souldier Tour) des zéniths et grandes salles en 2019 pour présenter l'intégralité de son album Souldier en live et jouer ses tubes ! Toutes les dates + les billets en vente en un... La suite

Jain : tous les concerts

Jain : les dernières chroniques concerts 7 avis

Eddy de Pretto , Vianney, Black rebel motorcycle club, Ibeyi , Jain, MGMT, Lysistrata, Idles, Angele (Paleo Festival)

Critique écrite le 14 septembre 2018, par Lionel Degiovanni

Paléo Festival , Nyon 18 juillet 2018

Eddy de Pretto , Vianney, Black rebel motorcycle club, Ibeyi , Jain, MGMT, Lysistrata, Idles, Angele (Paleo Festival)   en concert

Pour démarrer le deuxième jour de Paléo, je commence avec le fameux Eddy de Pretto et son fameux fête de trop et je dois avouer que là c'est la claque. Cet artiste ne se résume pas à ce titre phare. Ses autres morceaux sont aussi pleins de sens. Cet artiste dégage une sorte de spleen urbain si on peut dire. Accompagné par seulement un batteur, tout le reste sortant d'une bande son, le gars a un charisme qui rend la scène autre. Ce mec assume un rap qui flirte ouvertement avec la chanson française, son style hybride fait l'unanimité dans les deux camps. Tiraillé entre la lumière scintillante des boulevards parisiens et les paysages bétonnés de banlieue, l'artiste scande des textes sensibles, engagés et autobiographiques, dans lesquels il dénonce les injonctions à la virilité ou les abus d'une jeunesse à la dérive. Une prose ciselée qui l'érige indéniablement en poète populaire du 21e siècle. A voir sur scène !! Ensuite, retour à la chanson française plus traditionnelle : Vianney que j'ai plusieurs fois vus. A paléo, au Festival Aluna en Ardèche. Rien ne change. Le jeune est toujours tout seul sur scène avec sa guitare et rien qu'avec ça, il fait monter le public ! On peut dire qu'il s'est d'ailleurs imposé comme un... Lire la suite

Festival Solidays 2018 : We are all heroes (Jain, Amadou & Mariam, Nekfeu...)

Critique écrite le 28 juin 2018, par Samuel C

Hippodrome de Longchamp 22 et 23 juin 2018

Festival Solidays 2018 : We are all heroes (Jain, Amadou & Mariam, Nekfeu...) en concert

"Est-ce vous êtes prêts à jumper" scande Jain à plusieurs reprises ? Pour Solidays, c'était le grand saut cette année également. Le festival va en effet entrer dans sa troisième décennie d'existence, l'âge de raison ! On n'imaginait pas forcément célébrer les 20 ans du festival en 1999 alors qu'il s'étalait alors sur 2 jours. Depuis des pratiques et techniques se sont grandement améliorées dans la lutte contre le SIDA en France. L'organisateur de l'événement, Solidarité Sida, a récolté près de 25 millions d'euros mais il reste encore beaucoup de choses à mettre en oeuvre auprès de populations fragiles et dans des pays moins favorisés. Il faut également faire en sorte que les jeunes générations ne considèrent pas cette maladie comme "anecdotique". Après le coup de mou de l'an dernier, 40 000 spectateurs manquaient en effet à l'appel pour assurer l'équilibre financier, c'était donc un peu le quitte ou double cette année...  La journée du samedi était annoncée "complète" depuis plusieurs semaines. C'était un signe avant-coureur très positif. Solidays annonçait fièrement avant le set des attendus et fidèles IAM qu'avait été battu le record de fréquentation toutes éditions confondues : soit 212 000 spectateurs !! La programmation... Lire la suite

Agnès Obel, Jain, Holy Two, Teme Tan

Critique écrite le 22 juillet 2017, par lb

Théâtre Antique d'Arles 19 et 20 juillet

Agnès Obel, Jain, Holy Two, Teme Tan en concert

Une affiche alléchante cette année pour le festival des Editions du Cargo, partagé entre les concerts au théâtre antique (superbe!) et des fins de soirée en clubbing à la mythique salle du Cargo. Quitte à faire le grand écart, autant le faire jusqu'au bout... pour moi ce sera Agnès Obel et Jain. En route donc pour 2 jours de concerts à Arles. Le premier débute en fait dans la cour de l'Archevêché avec un dj set des Pony Pony Run Run très en forme. A peine arrivés, on bat le rythme du pied ou des hanches ; on est tout de suite dedans. Dommage qu'ils ne terminent pas la soirée, on s'y serait bien vus pour finir la nuit... Mais le périmètre est vite barricadé pour cause de visite présidentielle impromptue qui modifie les plans de l'organisation. Du coup Teme Tan finit son concert sur la grande scène du Théâtre antique, une chance... Pour la suite de la soirée je vous recommande la superbe critique de Philippe, tout est (magnifiquement) dit (NdPh : merci c'est trop !), de l'ambiance aux morceaux et au choix de la setlist. Agnès l'ange nous fait voler avec elle... Juste une autre petite couche sur les photos. Autoriser les prises de vue sur les morceaux 3, 4 et 5 depuis la console, c'est du jamais vu ! C'est original, sinon ridicule (à... Lire la suite

Rock Werchter 2017 - Jour 2 : Radiohead - White Lies - Jaïn - Royal Blood - James Blake

Critique écrite le 09 juillet 2017, par Cabask

Werchter 30 juin 2017

Rock Werchter 2017 - Jour 2 : Radiohead - White Lies - Jaïn - Royal Blood - James Blake en concert

2ème jour de festival vendredi 30 juin après une bonne nuit de sommeil. Nous faisons même un détour dans le centre de Malines pour y (très bien) manger. En arrivant, nous entendons la fin du set de Nathaniel Rateliff & the night sweats lors de la nouvelle file d'attente pour entrer. Ça a l'air très bon et typiquement américain. Nous n'aurons pas le temps de le voir de près. White Lies Montent ensuite sur scène White Lies, qui à part peut-être leur gros succès To lose my life ne nous a vraiment pas enflammé du tout. On a abandonné au bout de 4 ou 5 titres, tellement ce post new wave sonnait daté et ennuyeux. Jain On en a profité pour aller écouter la Française de l'étape, à savoir Jain. Bien que pas fan sur disque, trouvant le tout un peu trop répétitif, je dois avouer que l'expérience live a été très agréable. Le tout est très entraînant, la bougresse sait emmener le public sans trop en faire. C'est en place et entraînant, parfaitement taillé pour les festivals. Excellent moment donc. Birdy En allant se sustenter, on voit une partie du concert de Birdy sur écran géant. C'est sympa comme musique de fond on va dire... Royal Blood La grosse claque du jour est à mettre à l'actif du duo anglais Royal... Lire la suite

Jain : Vidéo

Jain : écoute