Accueil Nada Surf en concert
Lundi 11 décembre 2017 : 10625 concerts, 24769 chroniques de concert, 5187 critiques d'album.


Avec son mélange entre power pop et rock, Nada Surf évolue dans un univers tout à la fois mélancolique et survolté. Les concerts du groupe sont très souvent réussis, le charisme et la superbe voix du chanteur/guitariste Matthew Caws n'y étant pas pour rien ! Afin de fêter le 15ème anniversaire de l'album "Let Go", Nada Surf est en concert au Cabaret Sauvage à Paris le 5 février 2018 et en tournée française...

Nada Surf : vos chroniques d'albums
Site

Dernière news

Nada Surf au Cabaret Sauvage et en tournée [Le 27/10/2017] Le groupe américain de pop rock Nada Surf sera en concert au Cabaret Sauvage à Paris le 5 février 2018 et en tournée française pour les 15 ans de l'album Let Go ! Dates+Billets ici: La suite

Nada Surf : les dernières chroniques concerts 26 avis

Nada Surf

Critique écrite le 03 novembre 2012, par Sami

Cabaret Aleatoire, Marseille 31 octobre 2012

Nada Surf en concert

Je ne les ai pas vus depuis leur passage aux Eurockéennes de 2003 mais jamais à Marseille, ayant raté leur passage à l'Espace Julien en 2008. Une anomalie corrigée ce soir avec un concert à l'image de leurs derniers disques, sans surprise mais rudement efficace. La salle est correctement remplie pour une veille de jour férié avec PSG/OM dans le poste et pas mal de bons groupes programmés ailleurs. Pas vu la première partie, Ezra, qui jouait très tôt, et raté un ou deux titres des New Yorkais. Ambiance trentenaire à la cool avec des mines touchantes au premiers rangs, connaissant par coeur les nombreux titres du trio qui a recruté depuis deux albums un guitariste additionnel. Visuellement, si on est à peine surpris de voir un Matthew Carnes un peu bouffi avec les années, aux cheveux grisonnants lui donnant des faux airs de Darren Tulett, on s'étonne en revanche que Daniel Lorca, le bassiste, arbore toujours ces affreux dreadlocks de fraggle si peu raccords avec leur power pop élégante. Musicalement, par... Lire la suite

Nada Surf

Critique écrite le 28 juillet 2010, par Lebonair

La Maroquinerie Paris 19 et 20 juillet 201

Nada Surf  en concert

Le plus français des groupes américains, Nada Surf sont passés dans le 20ème à la Maroquinerie, ma salle préférée, près de chez moi, pour deux dates, le 19 et 20 juillet 2010. 14 ans après la sortie de leur premier album "High/Low" et la découverte de ce power trio talentueux, il était bien temps d'aller les découvrir pour la 1ère fois en live. J'avais bien décroché après leur deuxième album et c'est l'excellent "Lucky" sorti en février 2008 qui m'a remis en selle avec notamment ce titre fantastique "Weightless". Avec 5 albums au compteur , ils viennent de sortir cette année un disque de reprises "If I Had A Hi-Fi". Après une date sold-out au Trabendo au printemps dernier, voilà que ces deux dates sont archis-complètes également. Il est 20h30, on a encore raté la première partie et le concert commence par un "Hi-Speed Soul" de l'album "Let's Go" qui nous mets directement dans l'ambiance. Ce soir, on a l'impression qu'il n'y a que de grands fans du groupe et peu de curieux finalement. Beaucoup de personnes chantent déjà les paroles par coeur, grosse ambiance et il fait bien bon dans la salle ce soir comme dehors d'ailleurs. A signaler, la présence de Martin Wenk du groupe Calexico qui est venu jouer avec ses potes pour ces deux... Lire la suite

Nada Surf + Underground Railroad + Kim Novak

Critique écrite le 03 octobre 2008, par odliz'

Espace Julien - Marseille 01 octobre 2008

Nada Surf + Underground Railroad + Kim Novak en concert

L'espace Julien fait salle comble ce soir avec la venue des américains francophiles Nada Surf entre deux dates internationales pour la sortie chanceuse de leur 5ème album. La scène s'ouvre avec Kim Novak , ressuscitée sous l'apparence de quatre types en noir certes moins pin up que l'originale. Kim Novak , le groupe donc, fait comprendre au public timide qu'avec 900km dans les pattes, nos amis normands aimeraient bien prendre du plaisir, et accessoirement en donner. C'est chose faite, le public devient foule, et l'engouement se propage. Oscillant avec inventivité dans la mélodie et le rythme entre (power) pop et grunge aux ponts atmosphériques, Kim Novak est emmené par une voix floue (c'est quoi le nom de la chanson ...?) et anglophile, dont le timbre rappelle celui de Jack White . Il faudra attendre le dernier morceau pour voir le chanteur et guitariste gaucher se déchaîner, investir la scène, et tirer sa révérence à genoux, en plein larsen extatique. Jolie pépite. Dans la série des premières parties humbles et savoureuses, le rideau rouge s'ouvre à présent sur le trio des Undergound Railroad qui partagent l'affiche sur une vingtaines de dates européennes aux côtés de Nada Surf . Dans le plus pur style grunge... Lire la suite

(mes) Eurockéennes anciennes - Quelques concerts marquants 2/3 (1997-1999) : /1997 : Spicy Box, Supergrass, Chemical Brothers, No One is Innocent, Nada Surf, FFF, Noir Désir / 1998 : Asian Dub Foundation, Iggy Pop, Louise Attaque, Morcheeba, Portishead / 1999 : Blondie, Placebo, Lofofora, Bloodhound Gang, Marylin Manson, Cheb Mami, Eagle Eye Cherry, Tricky, Lenny Kravitz

Critique écrite le 14 novembre 2007, par philippe

Presqu'Ile du Malsaucy, Evette Salbert 01 juillet 1997

(mes) Eurockéennes anciennes - Quelques concerts marquants 2/3 (1997-1999) :  /1997 : Spicy Box, Supergrass, Chemical Brothers, No One is Innocent, Nada Surf, FFF, Noir Désir / 1998 : Asian Dub Foundation, Iggy Pop, Louise Attaque, Morcheeba, Portishead / 1999 : Blondie, Placebo, Lofofora, Bloodhound Gang, Marylin Manson, Cheb Mami, Eagle Eye Cherry, Tricky, Lenny Kravitz en concert

Le début par ici (1994-1996)! 1997 Arrivé tard cette année-là (21 heures) puisqu'on m'avait confié la garde d'une bande de sympathiques futurs délinquants (ah, le B.A.F.A., toute une époque...), j'ai du faire un choix terrible : Spicy Box ou Radiohead ? Ca a l'air facile comme ça mais il faut préciser qu'en entrant sur le site de la Presqu'Ile du Malsaucy, le premier (petite scène) vous tendait les bras et le deuxième était fort loin et déjà bien commencé. Ce fut donc Spicy Box et je n'ai pas regretté : en purgatoire, j'ai certes du patienter 5 ans pour voir Thom Yorke et sa bande pour la première fois, aux Arènes de Nîmes... Mais 1997, c'était la bonne époque pour les Spicy Box et leur techno-rock furibard à la formule simple (boum-boum + guitare metal + sifflements au Korg), qui était en totale résonance avec les free-parties qu'on squattait à l'époque à la campagne... Je me souviens avoir passé ce disque en soirées jusqu'à le rayer complètement, notamment avec la chanson Toujours plus désaxé qui a longtemps mis le feu aux dance-floors de la fac', réconciliant les ennemis historiques : métalleux et ravers - tout comme Le Savoir (le titre français le plus proche de ce que faisait Prodigy, mes idoles de l'époque). En... Lire la suite

Nada Surf : les chroniques d'albums

Nada Surf : Lucky

Chronique écrite le 02/08/2008, par Pierre Andrieu

Nada Surf : Lucky

Sans réelle surprise mais toujours rempli de pop songs bien écrites (comme ses prédécesseurs), le nouvel album de Nada Surf n'ajoutera rien ni n'enlèvera rien à l'histoire - déjà longue - de ce groupe précieux. Sur Lucky, Mathew Caws, Daniel Lorca et Ira Elliott s'attachent toujours à proposer des chansons joliment ouvragées entre pop, rock et folk. La voix pleine de candeur et d'émotion de Mr Caws fait une fois de plus mouche ; et si l'on frôle parfois la mièvrerie, on ne... Lire la suite

Nada Surf : The Weight Is A Gift

Chronique écrite le 17/09/2005, par Pierre Andrieu

Nada Surf : The Weight Is A Gift

Après le triomphe mérité de l'album Let go, Nada Surf revient en pleine forme avec The weight is a gift, un album de pop ciselée relevé de rock percutant, dans la lignée de son prédécesseur. Dès les premières écoutes, on constate avec satisfaction que la voix de Matthew Caws n'a rien perdu de sa légèreté, ce qui lui permet de survoler vocalement de superbes compositions. Son jeu de guitare est, lui aussi, toujours aussi fin, même s'il sait se faire plus incisif au moment opportun. Grâce à son impeccable combo - Ira Elliott à la batterie, Daniel Lorca à la basse et aux harmonies vocales -, le leader de Nada Surf a en effet toute latitude pour se lancer dans des titres où le calme et la tempête se succèdent souvent. C'est la signature de ces Américains francophiles, on appelle ça fort... Lire la suite

Nada Surf : LIVE IN BRUSSELS

Chronique écrite le 01/04/2004, par Pierre Andrieu

Nada Surf : LIVE IN BRUSSELS

Les fans de Nada Surf sont décidément comblés par leur groupe favori et sa maison de disques... Après l'unanimement acclamé album Let Go, ils ont eu droit à une tournée montrant le groupe au meilleur de sa forme, que ce soit dans les salles ou sur les festivals. Et dorénavant, ils peuvent se remémorer ces bons moments avec un dvd (Live aux Eurockéennes de Belfort 2003) et ce Live in Brussels de fort bonne tenue... Enregistré le 31... Lire la suite

Nada Surf : LIVE AUX EUROCKéENNES 6/07/2003

Chronique écrite le 29/03/2004, par Pierre Andrieu

Nada Surf : LIVE AUX EUROCKéENNES 6/07/2003

Devant le succès remporté par ce support, la maison de disques Labels vient de lancer une nouvelle collection de dvd live appelée Access. Sous un emballage sobre, sans bonus, filmés sans fioritures, mais à un prix relativement abordable, ces dvd permettent d'assister chez soi à des concerts récents. Ici, c'est une excellente prestation du groupe américain Nada Surf - le 6 juillet 2003 sous le chapiteau des Eurockéennes de Belfort 2003 - qui se voit immortalisée pour les fans... et les autres. Sur place,... Lire la suite

Nada Surf : Vidéo

Nada Surf : écoute