Accueil The Fat White Family en concert
Dimanche 21 avril 2019 : 9564 concerts, 25453 chroniques de concert, 5249 critiques d'album.


The Fat White Family est un groupe anglais de rock radical évoquant un croisement assez violent entre The Cramps et The Fall... Le 22 janvier 2016, Fat White Family a sorti l'album Songs For Our Mothers chez [PIAS]. Fat White Family est en concert à l'Elysée Montmartre, à Paris, le 13 juin 2019 et en tournée française pour la sortie le 19 avril 2019 de son nouvel album "Serfs Up" (chronique du disque à lire ici)...

The Fat White Family : vos chroniques d'albums
Site

Dernière news

Fat White Family en concert à l'Elysée Montmartre en en tournée [Le 16/04/2019] Juste après la sortie de son nouvel album "Serfs Up" (19 avril 2019), le groupe Fat White Family sera en concert à l'Elysée Montmartre, à Paris, le 13 juin 2019 et en tournée : 30 mai au This Is Not A Love Song Festival - Nîmes, 31 mai à La Laiterie -... La suite

The Fat White Family : tous les concerts

The Fat White Family : les dernières chroniques concerts 5 avis

Warmduscher (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018)

Critique écrite le 27 juin 2018, par Pierre Andrieu

Paloma, Nîmes 1er juin 2018

Warmduscher (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) en concert

Malgré l'absence "pour raisons techniques" (ha ha ha, on n'ose imaginer à quoi cela correspond en vrai !) d'un des membres du groupe, Saul Adamczewski, également partie prenante dans les excellents Insecure Men (dont le concert prévu ce soir est annulé, donc), le groupe Warmduscher a parfaitement rempli sa mission lors du This Is Not A Love Song Festival à Nîmes. A savoir, déclencher le même chaos sur scène qu'à l'écoute de son dernier album, Whale City, sorte d'ode punk tarabiscotée au grand n'importe quoi, un disque truffé de tubes régressifs parfaits pour péter les plombs en tout bien tout honneur, ou en se vautrant lamentablement dans la fange. Perché sur la petite scène extérieure du festival organisé à Paloma, Warmduscher se présente donc en version quatuor punk à 21 heures 30 avec le chanteur fou Craig Louis Higgins Jr, dans le rôle du chef de bande aux faux airs de prédicateur allumé, le percutant bassiste/choriste Ben Romans-Hopcraft (également dans Insecure Men), le guitariste décavé Adam J Harmer (qui officie dans les immenses et satellisés Fat White Family) et un batteur pas maladroit, Jack Everett (qui ressemble de loin à Ray Davies des Kinks)... Le boulot de ces quatre mecs est de créer une sorte de cathédrale de... Lire la suite

Ty Segall, Interpol, Angel Olsen, Mac DeMarco, The Moonlandingz, Yak, The Proper Ornaments (La Route du Rock Collection Eté 2017)

Critique écrite le 14 septembre 2017, par Pierre Andrieu

Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo 20 août 2017

Ty Segall, Interpol, Angel Olsen, Mac DeMarco, The Moonlandingz, Yak, The Proper Ornaments (La Route du Rock Collection Eté 2017) en concert

Dimanche 20 août, c'est déjà le dernier jour de La Route du Rock Collection été 2017 au Fort de Saint-Père avec un final en apothéose réunissant des artistes passionnants et en grande forme devant un public très nombreux, encore une fois... Que demande le peuple ? Que La Route du Rock 2018 arrive viiiiiiiiite ! The Proper Ornaments Début classieux à 18 heures 30 avec les popeux un tantinet extraterrestres de The Proper Ornaments, qui délivrent un set très empreint des influences du Velvet Underground et des Byrds, saupoudré de saveurs joliment psychédéliques... Les deux chanteurs/guitaristes et co leaders James Hoare (échappé d'Ultimate Painting) et Max Oscanorld (en congés de Toy) semblent s'entendre à merveille pour tricoter des harmonies vocales entremêlées de mélodies ciselées. Et ce dans le seul et unique but de pousser à la rêverie éveillée. Tout cela est idéal pour démarrer la journée en douceur au milieu de fans énamourés de pop bucolique. Bref, on est bien sur la scène des remparts ! Angel Olsen Oui, Angel, puisque tu le demandes à la fin du premier morceau, on se souvient très bien de ta dernière apparition à la Route du Rock et pour être franc, on commençait à trouver le temps long... Car, en plus... Lire la suite

Idles, The Moonlandingz, The Sonics, PWR BTTM (Printemps de Bourges 2017)

Critique écrite le 08 mai 2017, par Pierre Andrieu

Le 22 d'Auron, Bourges 21 avril 2017

Idles, The Moonlandingz, The Sonics, PWR BTTM (Printemps de Bourges 2017) en concert

Soirée brutale et marquante au 22 d'Auron à l'occasion du Printemps de Bourges, le vendredi 21 avril, avec les surexcités, très excitants et drolatiques hooligans anglais de Idles, les gay lurons borderline de PWR BTTM, les vétérans du garage de The Sonics (ou ce qu'il en reste) et, last but not least, les dangereux tarés emmenés par le malade mental (normal !) de chanteur des excellents Fat White Family, The Moonlandingz... Idles On commence par prendre une monumentale branlée administrée par les auteurs d'un bien nommé premier album intitulé Brutalism, Idles, qui saccagent tout sur leur passage... Impossible de résister à pareille démonstration de punk influencé par The Fall et Art Brut quand elle est, en plus, administrée par un gang de sauvageons " dirigés " par un chanteur ultra violent, l'intenable Joe Talbot. Le mec hurle comme un putois punk, se jette partout, boit beaucoup (mais offre le contenu d'une bouteille entière de Jack Daniels au public... ) et essaie de faire le plus le con possible, en poussant son guitariste pour chanter dans son micro, en se roulant par terre, en blaguant sur l'homosexualité de leurs potes de PWR BTTM (dont un des membres passe une tête depuis les backstage) etc etc. Comme le mec... Lire la suite

Stranded Horse + Yeti Lane + Mansfield.TYA + Fat White Family + The NightBeats (Festival Yeah!)

Critique écrite le 29 juin 2016, par Phil2guy

Château de Lourmarin 5 Juin 2016

Stranded Horse + Yeti Lane + Mansfield.TYA + Fat White Family + The NightBeats (Festival Yeah!) en concert

Et c'est parti pour la deuxième soirée de la 5e édition du Festival Yeah pour une programmation aussi éclectique et excitante que la veille. Il y a un peu plus d'affluence en ce samedi, le Festival attire de plus en plus de monde et ne va pas faillir à sa bonne réputation. Sur la scène " vieille ferme ", qui offre une splendide vue sur la vallée, va d'abord se produire Yann Tambour aka Stranded Horse, dont nous avons déjà dit le plus grand bien ici. Une reprise réussie de Transmission de Joy Division ouvre le set. Il joue ici une nouvelle fois en compagnie du joueur virtuose et maitre de la Kora mandingue Boubacar Cisshokho. Ce mélange de folk à l'anglo-saxonne et de musique mandingue est parfait et tout a fait approprié au cadre. Le duo est cette fois-ci accompagné du trio à cordes Vacarme qui donne ici un souffle supplémentaire à la très belle musique de Stranded Horse. Yann Tambour joue alternativement de la kora ou à la guitare folk et chante d'un timbre de voix doux et calme, très agréable à écouter. Se laisser bercer une nouvelle fois, un verre à la main, par ce folk aérien et intemporel, est un réel plaisir. Yeti Lane va inaugurer la série de concerts qui ont lieu sur la grande scène au pied du château. Ce duo qui... Lire la suite

The Fat White Family : les chroniques d'albums

Fat White Family : Serfs Up!

Chronique écrite le 19/04/2019, par Pierre Andrieu

Fat White Family : Serfs Up!

Les Fat White Family sont affreux, sales, méchants (le chanteur nous a gentiment balancé son pied de micro dans la gueule un soir de concert à Bourges, merci encore !), exhibitionnistes, alcooliques, drogués et éparpillés (les mecs ont quasiment tous formé un groupe parallèle : Moonlandingz, Insecure Men, Warmduscher... ), ce qui ne les empêche pas d'être toujours debout et en forme si l'on en juge par la qualité du nouvel album, "Serfs Up!", accouché dans la douleur et la longueur (en... 3 ans), mais méchamment réussi. Et réussi tout en étant original et assez différent des deux premiers disques, "Champagne Holocaust" (2013 ) et "Songs for our Mothers" (2016), s'il vous plaît messieurs dames ! Les gars Lias Saoudi, Saul Adamczewski, Nathan Saoudi, Severin Black, Adam J Harmer et Taishi Nagasaka arrivent à sonner malsain, étrange et tordu, tout en mettant un peu de pop et de douceur dans leur musique, parfois habillée de violons classieux et illuminée par un chant d'une surprenante douceur, façon crooner décavé. Cet album enregistré dans une "charmante" zone industrielle de la ville de Sheffield (sans doute pour être au calme et s'éloigner des multiples tentations londoniennes) est truffé de titres forts, qui restent en tête, surprennent et... Lire la suite

The Fat White Family : Vidéo



The Fat White Family : écoute