Accueil Chronique de concert Daniel Johnston & The B.E.A.M. Orchestra + The Brian Jonestown Massacre (Printemps de Bourges 2010)
Vendredi 19 octobre 2018 : 14180 concerts, 25203 chroniques de concert, 5229 critiques d'album.

Chronique de Concert

Daniel Johnston & The B.E.A.M. Orchestra + The Brian Jonestown Massacre (Printemps de Bourges 2010)

Daniel Johnston & The B.E.A.M. Orchestra + The Brian Jonestown Massacre (Printemps de Bourges 2010) en concert

L'Auditorium de Bourges 17 avril 2010

Critique écrite le par







L'affiche réunissant Daniel Johnston & The B.E.A.M. Orchestra et The Brian Jonestown Massacre au Printemps de Bourges 2010 était magique sur le papier pour les fans de rock flirtant avec les troubles frontières de la santé mentale... Elle a tenu de nombreuses promesses malgré la maladie de Mr Johnston et le concert trop court d'Anton Newcombe & Co... On ne sait pas si Danny et Anton se sont croisés backstage, mais si c'est le cas, l'homme qui voit l'ombre du démon partout et celui qui veut que la musique reste diabolique ont dû avoir des choses à se raconter !





Daniel Johnston & The B.E.A.M. Orchestra

La très belle salle de l'Auditorium de Bourges est comble lorsque le B.E.A.M. Orchestra déboule sur scène, suivi peu de temps après par un Daniel Johnston dont le physique de vieillard obèse est vraiment inquiétant pour l'avenir... Quelle tristesse de constater les ravages faits par la maladie sur cet homme génial ! Toujours hanté par ses fantômes et poursuivi par d'incessants tremblements des membres supérieurs (qui ne font rire que certains idiots dans la salle), le divin songwriter nous fait peur en début de concert : sa voix est très mal assurée, le premier morceau est un peu bâclé par le B.E.A.M. Orchestra (une troupe hollandaise de jazz expérimental dont le nom échappe au pauvre Daniel quand il veut la présenter) et les deux titres joués en solo juste après sont pathétiques, Mr Johnston n'arrivant pas à jouer correctement de sa mini guitare... A cet instant précis, l'on se dit qu'on aurait dû rester sur la très bonne impression scénique laissée par le récent auteur de l'album Is And Always Was au Café de la Danse à Paris, en juin 2005.



Puis, fort heureusement, Daniel Johnston s'assoit derrière son pupitre (où il lit consciencieusement ses textes) et se lance dans Mind Movies, avec l'aide sobre et classe de ses musiciens. On pousse un " Ouf ! " de soulagement ! Car si la voix est chevrotante et déraille parfois, elle charrie toujours un flot d'émotions dont il est difficile de se défaire. Celles-ci font en effet souvent écho à ce que tout le monde ressent un jour où l'autre : on rêve tous de rencontrer l'amour avec un grand A ou d'être un superhéros volant au secours de la veuve et de l'orphelin, voire un sanglant acteur de films d'horreur... Le travail du B.E.A.M. Orchestra sur l'instrumentation permet, quant à lui, à l'ensemble de tenir la route et d'être surprenant : ce groupe sait jouer de façon jazz, pop, folk ou rock, en s'adaptant aux chansons et en apposant sa patte sur les arrangements. Les fans purs et durs de LO Fi - qui restent bloqués sur le Daniel Johnston des débuts, on les comprend mais il faut savoir être réaliste - froncent un peu les sourcils, les autres apprécient à sa juste valeur la relecture des morceaux avec cordes, cuivres, percussions et piano. Hyper concentré, le maitre de cérémonie, s'applique autant qu'il peut entre deux gorgées d'eau ou petits remerciements. A bout d'une vingtaine de minutes, on verse notre première petite larme sur une ballade lennonienne absolument bouleversante. Quel privilège de pouvoir partager quelques courts instants avec un pareil artiste ! La salle semble du même avis que nous, à part un ou deux néophytes peu convaincus ou voyeurs ricanant lamentablement. Un spectateur résume le sentiment général en hurlant " I love you ! " lors d'une pause, une bien belle manière de dire au chanteur - qui s'inquiétait un peu plus tôt avec un très mignon " Are you Still There ? " - qu'il ne joue pas seul devant un mur. L'assistance est bien là pour la fin du set, qui est un pur bonheur : le groupe et la vedette de la soirée se mettent à rocker façon Beatles sur l'excellent Fake records of Rock 'n roll, se lancent dans une version à tomber à la renverse de Devil Town et offrent à l'occasion des rappels une très belle interprétation de l'immense True Love Will Find You In The End. Un titre qui nous fait fondre en larmes du début à la fin.



Daniel Johnston semble content de sa soirée : sa joie d'avoir été rappelé alors qu'il était retourné brièvement dans les loges semble sincère. Le dernier morceau terminé, tel un élève appliqué content d'entendre sonner la fin du cours magistral, il regagne définitivement et prestement ses quartiers, non sans avoir pris son classeur où figurent certaines des plus belles pages de la pop contemporaine. Si la nuit se poursuit avec des concerts jusqu'au bout de la nuit, les premières notes que l'on siffle au réveil le lendemain sont celles des chansons uniques de cet extra terrestre. Un grand monsieur auquel on souhaite une vie aussi longue et heureuse que possible.







The Brian Jonestown Massacre

Tout retourné par la prestation de Daniel Johnston, il reste encore le set de The Brian Jonestown Massacre pour nous faire bénéficier du deuxième effet " psyché cool " : un peu plus d'une heure de cérémonie sauvagement noire, super rock 'n roll, hyper droguée et très impressionnante. Sans doute mécontent de devoir minuter sa prestation et de jouer à un horaire inhabituel (19h30, l'heure normale du petit déjeuner pour BJM ?), le groupe d'Antom Newcombe et Joel Gion s'attache à enchainer ses morceaux sans moufter.



Comme nous sommes situés en plein milieu des gradins et assez proche de la scène, la troublante sensation d'être au cœur du magma sonore créé par Brian Jonestown Massacre est véritablement saisissante. C'est parti pour un trip très prenant où les entrelacs de guitare noisy, les riffs stoniens ou velvetiens et les parties vocales pop ou atmosphériques emmènent dans une sorte de paradis à la fois maléfique, hallucinogène et étrange. Si le groupe ne décroche presque pas un mot (seul Joel Gion dira merci au cours d'un set conclus par un laconique " Thank you so much " par Mr Newcombe), la musique parle d'elle même : boostées par un batteur remarquable, un solide bassiste et le duo tambourin/maracas de l'inimitable Mr Gion, les guitares vintage (de 6 à 12 cordes) se lancent dans des duels vrillants, pendant que le leader de Brian Jonestown Massacre ou l'un des quatre guitaristes, Matt Hollywood, interprètent les morceaux avec un détachement absolument parfait. Ce show best of (When Jokers Attack, Servo, Oh ! Lord... ) aurait certes gagné à s'étirer avec les longs morceaux bruitistes des deux derniers albums (My Bloody Underground et Who Killed Sgt. Pepper ?) mais du coup la set list ne comporte pas un seule baisse de régime, aucun atterrissage forcé au cours du long vol plané sonique qu'elle initie.



Ce concert-là c'est un peu comme prendre un aller simple vers le pays du psychédélisme noisy de BJM, en endroit où My Bloody Valentine, The Velvet Underground, The Rolling Stones, Spacemen 3, The Jesus And Mary Chain, Joy Division et The Beatles passent au travers du filtre du cerveau admirablement cramé d'Anton Newcombe. Pas beaucoup de surprises lors de ce concert de BJM au Printemps de Bourges, mais la confirmation d'un immense talent pour délivrer des prestations scéniques époustouflantes de puissance. Car truffées de diaboliques pop songs sonnant déjà comme des classiques...





Liens : www.printemps-bourges.com, www.myspace.com/brianjonestownmassacre, http://brianjonestownmassacre.com, www.myspace.com/dannyjohnston, http://www.hihowareyou.com...





A lire sur le Printemps de Bourges 2010, des chroniques des concerts de Health, LoneLady, Teenage Bad Girl, The Subs, Gazelle, Koudlam, Iggy & The Stooges, The Black Box Revelation, Chain And The Gang, Mustang, Ben Sharpa, Gizelle Smith & The Mighty Mocambos, Lexicon, Solillaquists Of Sound, Sexy Sushi, The Bloody Beetroots Death Crew 77 et Crookers , Wave Machines, Royal Bangs, The Love Me Nots, Fool's Gold, Ladylike Dragons, Les Plastiscines, Midlake + Tunng...


Photos : Flore-Anne Roth www.floreanneroth.com

Printemps de Bourges : les dernières chroniques concerts

Charlotte Gainsbourg (Printemps de Bourges 2018) en concert

Charlotte Gainsbourg (Printemps de Bourges 2018) par Pierre Andrieu
Palais d'Auron, Bourges, le 26/04/2018
Très en forme sur cette nouvelle tournée et toujours aussi craquante avec son look d'éternelle adolescente en Jean, Charlotte Gainsbourg a joliment pris la suite de son père,... La suite

Idles, The Moonlandingz, The Sonics, PWR BTTM (Printemps de Bourges 2017) en concert

Idles, The Moonlandingz, The Sonics, PWR BTTM (Printemps de Bourges 2017) par Pierre Andrieu
Le 22 d'Auron, Bourges, le 21/04/2017
Soirée brutale et marquante au 22 d'Auron à l'occasion du Printemps de Bourges, le vendredi 21 avril, avec les surexcités, très excitants et drolatiques hooligans anglais de... La suite

Timber Timbre + Cameron Avery + Barbagallo (Printemps de Bourges 2017)  en concert

Timber Timbre + Cameron Avery + Barbagallo (Printemps de Bourges 2017) par Pierre Andrieu
Auditorium, Bourges, le 20/04/2017
Super affiche en ce jeudi après midi printanier au Printemps de Bourges, justement, avec Barbagallo, Cameron Avery et Timber Timbre... Barbagallo Même s'il est très... La suite

Frustration + Cheveu + Cannibale + Orval Carlos Sibelius (Printemps de Bourges 2017 / 10 ans du label Born Bad Records) en concert

Frustration + Cheveu + Cannibale + Orval Carlos Sibelius (Printemps de Bourges 2017 / 10 ans du label Born Bad Records) par Pierre Andrieu
Le Nadir, Bourges, le 20/04/2017
Grosse soirée au Nadir dans le cadre du Printemps de Bourges (en coproduction avec l'asso Emmetrop) pour célébrer les 10 ans du label Born Bad Records, avec par ordre... La suite

Daniel Johnston : les dernières chroniques concerts

Breeders, Dinosaur Jr, Daniel Johnston, Jesse Boykins III, Busy P, Jackson and his computer band...(Festival This Is Not A Love Song) en concert

Breeders, Dinosaur Jr, Daniel Johnston, Jesse Boykins III, Busy P, Jackson and his computer band...(Festival This Is Not A Love Song) par Sami
Paloma, Nimes, le 24/05/2013
Nimes, troisième soir du festival. (les premiers soirs c'était ICI) Les grandiloquants Birth Of Joy enflamment la grande scène avec un chanteur habité et un clavier groovy... La suite

Daniel Johnston en concert

Daniel Johnston par Pierre Andrieu
Café de la Danse, Paris, le 05/06/2005
True love will find you in the end... Dans un Café de la Danse presque complet, Daniel Johnston arrive avec son étui à guitare à la main, il sort sa petite guitare et... La suite

Joel Gion : les dernières chroniques concerts

Iggy Pop, Foals, The Last Shadow Puppets, Massive Attack, Casseurs Flowters, Sigur Rós, Brian Jonestown Massacre, Kaviar Special, Bring Me The Horizon, Kevin Morby, Sum 41, Two Door Cinema Club, Clutch  (Rock en Seine 2016) en concert

Iggy Pop, Foals, The Last Shadow Puppets, Massive Attack, Casseurs Flowters, Sigur Rós, Brian Jonestown Massacre, Kaviar Special, Bring Me The Horizon, Kevin Morby, Sum 41, Two Door Cinema Club, Clutch (Rock en Seine 2016) par Stéphane Pinguet
Domaine de Saint-Cloud, le 28/08/2016
ROCK EN SEINE 2016, UNE ÉDITION CANICULAIRE ! Si cette quatorzième édition du festival parisien Rock en Seine affichait à première vue une programmation pas très excitante,... La suite

The Brian Jonestown Massacre en concert

The Brian Jonestown Massacre par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 30/06/2016
Plus de 2 heures 30 de bonheur psyché en compagnie du Brian Jonestown Massacre d'Anton Newcombe dans le club de la Coopé, ça ne se refuse pas ! Pas de première partie (on... La suite

Entretien avec Joel Gion à l'occasion de la sortie de l'album Apple Bonkers et du festival Levitation France en concert

Entretien avec Joel Gion à l'occasion de la sortie de l'album Apple Bonkers et du festival Levitation France par Pierre Andrieu
20/10/2014
"Apple Bonkers", le premier véritable album solo du mythique percussionniste de Brian Jonestown Masssacre, Joel Gion, est une véritable tuerie truffée de mini tubes pop... La suite

Christian Bland, Joel Gion & Spindrift en concert

Christian Bland, Joel Gion & Spindrift par Vilay
La Dynamo, Toulouse, le 22/09/2014
L'été indien nous pousse à croire que le soleil tend à squatter un peu plus que prévu... Le récent passage à l'heure d'hiver nous a quand même rappelé qu'il fallait se remettre au... La suite

Tess Parks & Anton Newcombe : les dernières chroniques concerts

Tess Parks, Cannibale, You Said Strange, The Dandy Warhols (Paris International Festival Of Psychedelic Music 2017) en concert

Tess Parks, Cannibale, You Said Strange, The Dandy Warhols (Paris International Festival Of Psychedelic Music 2017) par Paskal Larsen
La Cigale, Paris, le 05/03/2017
Une petite convention de disques (hors festival) Paris Loves Vinyl le matin à l'Espace Reuilly, histoire de dépenser un peu d'argent (investi dans une édition vinyle originale... La suite

L.A. Witch, Tess Parks, Le Villejuif Underground, Fai Baba, Gong (Paris International Festival Of Psychedelic Music 2017) en concert

L.A. Witch, Tess Parks, Le Villejuif Underground, Fai Baba, Gong (Paris International Festival Of Psychedelic Music 2017) par Paskal Larsen
Le Trabendo, Paris, le 04/03/2017
Une bonne journée de pluie, et hop on enchaîne avec la deuxième soirée du Paris International Festival Of Psychedelic Music au Trabendo. Le Villejuif... La suite

Traams, The KVB, Jacco Gardner, Tess Parks, Noir Boy George, Bryan's Magic Tears (Paris International Festival Of Psychedelic Music 2017) en concert

Traams, The KVB, Jacco Gardner, Tess Parks, Noir Boy George, Bryan's Magic Tears (Paris International Festival Of Psychedelic Music 2017) par paskal
Trabendo, Paris, le 03/03/2017
En raccourci, le nom du festival est "Paris Psych Festival"... Si en effet ce festival se passe bien à Paris, voire en proche banlieue, par contre le psyché n'est qu'un élément... La suite

Tess Parks & Anton Newcombe, Melvins, Wand, Destruction Unit, The Dead Mantra, K-X-P, Indian Jewelry, The Octopus Project, Lumerians, Death And Vanilla, Solids, King Khan & BBQ Show, Noveller, The Blind Suns (Festival Levitation France 2015) en concert

Tess Parks & Anton Newcombe, Melvins, Wand, Destruction Unit, The Dead Mantra, K-X-P, Indian Jewelry, The Octopus Project, Lumerians, Death And Vanilla, Solids, King Khan & BBQ Show, Noveller, The Blind Suns (Festival Levitation France 2015) par Pierre Andrieu
Le Chabada, Angers, le 19/09/2015
Troisième édition pour Levitation France, les 18 et 19 septembre à Angers, au Chabada, avec cette année encore une prog de tous les diables, à la fois hyper indé, psyché à... La suite

The Brian Jonestown Massacre : les dernières chroniques concerts

The Brian Jonestown Massacre, The Soft Moon, JC Satan, Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs, Prettiest Eyes, Holy Wave, Wild Fox, La Luz (Levitation France 2018) en concert

The Brian Jonestown Massacre, The Soft Moon, JC Satan, Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs, Prettiest Eyes, Holy Wave, Wild Fox, La Luz (Levitation France 2018) par Pierre Andrieu
Le Quai, Angers, le 21/09/2018
Encore un week-end bien rempli à Angers pour le festival Levitation France, déclinaison française du rassemblement organisé à Austin par les Black Angels et leurs potes... Les... La suite

The Brian Jonestown Massacre en concert

The Brian Jonestown Massacre par lol
La Cigale, Paris, le 20/09/2018
Je dois l'avouer, je connaissais mal The Brian Jonestown Massacre au moment d'aller à ce concert parisien du mois de septembre. Mais les nombreux articles et chroniques positives... La suite

The Brian Jonestown Massacre, Etienne Daho, The Black Angels, Grizzly Bear, Shame, The Liminanas, Le Villejuif Underground  (La Route du Rock 2018) en concert

The Brian Jonestown Massacre, Etienne Daho, The Black Angels, Grizzly Bear, Shame, The Liminanas, Le Villejuif Underground (La Route du Rock 2018) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, le 17/08/2018
Après une première soirée de fort bon aloi à La Nouvelle Vague de Saint-Malo en compagnie de Marlon Williams, Ezra Furman et The KVB, c'est avec une joie non dissimulée que... La suite

The Limiñanas (avec Anton Newcombe, Bertrand Belin et Emmanuelle Seigner en invités) en concert

The Limiñanas (avec Anton Newcombe, Bertrand Belin et Emmanuelle Seigner en invités) par Lebonair
Le Trianon - Paris, le 29/03/2018
C'est une magnifique aventure qui est vécue par le couple Liminana, Lionel et Marie. Plus qu'un groupe, c'est surtout une belle histoire d'amour, notamment musicale, qu'ils ont... La suite

L'Auditorium de Bourges : les dernières chroniques concerts

Timber Timbre + Cameron Avery + Barbagallo (Printemps de Bourges 2017)  en concert

Timber Timbre + Cameron Avery + Barbagallo (Printemps de Bourges 2017) par Pierre Andrieu
Auditorium, Bourges, le 20/04/2017
Super affiche en ce jeudi après midi printanier au Printemps de Bourges, justement, avec Barbagallo, Cameron Avery et Timber Timbre... Barbagallo Même s'il est très... La suite

The Color Bars Experience present Elliott Smith

The Color Bars Experience present Elliott Smith " Figure 8 " feat. Ken Stringfellow, Troy Von Balthazar & Jason Lytle (Le Printemps de Bourges 2015) par Pierre Andrieu
L'Auditorium de Bourges, le 29/04/2015
Grande première le 29 avril au Printemps de Bourges pour le show initié par Yann Debiak, The Color Bars Experience present Elliott Smith "Figure 8" featuring Ken Stringfellow,... La suite

Florent Marchet + Mélanie Laurent + Jérôme Van Den Hole (Le Printemps de Bourges 2011) en concert

Florent Marchet + Mélanie Laurent + Jérôme Van Den Hole (Le Printemps de Bourges 2011) par Pierre Andrieu
Auditorium, Bourges, le 24/04/2011
Avant de finir en apothéose avec les très bons concerts de Miles Kane, Gruff Rhys, Anna Calvi, Gablé et Best Coast au 22 d'Auron, le Printemps de Bourges 2011 permettait... La suite

Timber Timbre + Agnes Obel (Printemps de Bourges 2011) en concert

Timber Timbre + Agnes Obel (Printemps de Bourges 2011) par Pierre Andrieu
Auditorium, Bourges, le 23/04/2011
Printemps de Bourges 2011, samedi 23 avril, le déluge de concerts va s'intensifier aujourd'hui avec la très courue et complète Rock 'n beat Party (13 groupes électro rock... La suite