Accueil Tess Parks en concert
Mercredi 28 septembre 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


La Canadienne Tess Parks et le Californien Anton Newcombe (leader de Brian Jonestown Massacre) ont sorti un album de pop psyché en 2015, album qui a été suivi par une tournée commune... Tess Parks et Anton Newcombe ont publié un 2ème album éponyme le 12 octobre 2018 (1er extrait : "Right On", chronique du disque à lire ici). De retour en 2022 !

Tess Parks : vos chroniques d'albums
Site

Tess Parks : l'historique des concerts

Di.

25

Sept.

2022

Je.

15

Sept.

2022

Me.

14

Sept.

2022

Lu.

12

Sept.

2022

Ve.

09

Sept.

2022

Festival Rock In The Barn en concert
Rock In The Barn 2022 - pass 2 jours : Lebanon Hanover, Goat Girl, Tess Parks, Derya Yıldırım & Grup Şimşek, Kit Sebastian, Iguana Death Cult, Taxi Kebab, Acid Tongue, Guts, Lulu Van Trapp, We Hate You Please Die, Guadal Tejaz, M Festival Rock In The Barn | Guts | Goat Girl | We Hate You Please Die | Guadal Tejaz | Lebanon Hanover | Tess Parks | Kit Sebastian | Lulu Van Trapp
Ferme de Bionval - Ecos (27)

Ve.

09

Sept.

2022

Festival Rock In The Barn en concert
Rock In The Barn 2022 - 9 Septembre : Lebanon Hanover, Tess Parks, Kit Sebastian, Taxi Kebab, MSS FRNCE, Lulu Van Trapp, We Hate You Please Die Festival Rock In The Barn | Kit Sebastian | Lulu Van Trapp | Lebanon Hanover | Tess Parks | We Hate You Please Die
Ferme de Bionval - Ecos (27)

Sa.

20

Août

2022

La Route du Rock en concert
La Route du Rock - Collection été 2022 - La Plage Arte concert : Tess Parks La Route du Rock | Tess Parks
La Plage - Saint-Malo (35)

Tess Parks : les dernières chroniques concerts 9 avis

Fat White Family, Beak>, Tess Parks, Ditz, Ty Segall, Big Joanie, Vanishing Twin, PVA, Wu-Lu (La Route du Rock Collection Eté 2022)

Critique écrite le 08 septembre 2022, par Pierre Andrieu

Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo 20 août 2022

Fat White Family, Beak>, Tess Parks, Ditz, Ty Segall, Big Joanie, Vanishing Twin, PVA, Wu-Lu (La Route du Rock Collection Eté 2022) en concert

Dernière journée épique à Saint-Malo pour La Route du Rock avec moult concerts incroyables de 16h à 2h du matin pour fêter une dernière fois les 30 ans du festival : Fat White Family, Beak>, Ditz, Tess Parks, Wu-Lu, Big Joanie, Vanishing Twin, PVA... Malgré l'absence de la tête d'affiche de la soirée, King Gizzard And The Lizard Wizard (excusée pour raisons médicales), le final du rendez-vous malouin a tenu toutes ses promesses, les festivaliers présents - qui auraient pu être plus nombreux, les absents doivent pleurer... - se souviendront longtemps de ce samedi 20 août et de leur retour au Fort de Saint-Père le temps d'un week-end idyllique après deux ans de disette. Tess Parks On a rendez-vous à 16h à la plage de Bon-Secours avec la divine Tess Parks, mais à cause de multiples problèmes de parking et de tourisme de masse à Saint-Malo en ce week-end, on arrive en retard dans ce lieu magique mais bondé, rempli de fans de l'ex acolyte d'Anton Newcombe et de jeunes naïades et éphèbes faisant bronzette en petite tenue. Visiblement, cette année la mode est aux maillots très petits laissant voir la partie la plus charnue des femmes, on s'en réjouit. Mais on n'est pas là pour mater comme un vieux pervers libidineux, non, on... Lire la suite

Interview avec Anton Newcombe (The Brian Jonestown Massacre) dans le cadre du festival Levitation France

Interview réalisée le 11 janvier 2019, par Pierre Andrieu

Le Quai, Angers Janvier 2019

Interview avec Anton Newcombe (The Brian Jonestown Massacre) dans le cadre du festival Levitation France

Juste avant le début du festival Levitation France où The Brian Jonestown Massacre est programmé en tête d'affiche le soir-même, Anton Newcombe nous (on est accompagné par Titouan Massé) accorde une audience dans la cuisine de son tourbus aux alentours de 17 heures... Après avoir montré patte blanche auprès de l'imposante tour manageuse/ingé son, on pénètre dans la pénombre enfumée du saint des saints, Newcombe nous attend là, assis, affairé sur une set list. T-shirt blanc "Eat shit", lunettes noires vissées sur le crane, cheveux longs, le leader de BJM se révèle immédiatement volubile et aimable, même s'il garde ses lunettes. Rapidement, la machine est lancée : il déroule des réponses longues, enflammées et bien perchées, qui se révèlent un peu difficiles à suivre, tout en ayant la particularité d'être toujours passionnantes. Donc, on oublie les questions prévues, et on se concentre pour rebondir sur les propos de celui qui vient de signer l'excellent album "Something Else". Complètement fou de travail, l'homme qui nous fume clope sur clope dans les narines a deux (voire trois) coups d'avance, puisqu'un nouvel album BJM est déjà fini (sortie le 15 mars 2019), qu'un deuxième disque en duo avec Tess Parks vient d'être publié et... Lire la suite

Tess Parks, Cannibale, You Said Strange, The Dandy Warhols (Paris International Festival Of Psychedelic Music 2017)

Critique écrite le 16 mars 2017, par Paskal Larsen

La Cigale, Paris 5 mars 2017

Tess Parks, Cannibale, You Said Strange, The Dandy Warhols (Paris International Festival Of Psychedelic Music 2017) en concert

Une petite convention de disques (hors festival) Paris Loves Vinyl le matin à l'Espace Reuilly, histoire de dépenser un peu d'argent (investi dans une édition vinyle originale de la BO du film "La Planète des Singe" de 1968, une ré-édition du 2ème album de Suicide et l'album "The Days Of Wine And Roses" de The Dream Syndicate, qu'on vous recommande d'ailleurs) et le soir, dernière étape du Paris International Festival Of Psychedelic Music à La Cigale. You Said Strange Le groupe français You Said Strange ouvre la soirée en jouant une musique psyché rock à la Brian Jonestown Massacre/Black Angels. Rien de nouveau sous le soleil de la Normandie, mais les compos sont bien jouées et dans le style ça tient bien au trou normand. Et, belle surprise, au bout 1/4 heure, Tess Parks vient accompagner le groupe et chante avec eux jusqu'à la fin du set. Tess Parks, avec aux instruments You Said Strange, ça le fait ! Tess Parks Le temps de changer le plateau, le rideau de la scène se ferme pour laisser apparaître (comme par magie) Tess Parks. Pendant 10 minutes elle va lire des poèmes sous une lumière rouge. Cannibale Arrive ensuite la nouvelle signature du label Born Bad, le groupe Cannibale. Attention, sur scène ce groupe... Lire la suite

L.A. Witch, Tess Parks, Le Villejuif Underground, Fai Baba, Gong (Paris International Festival Of Psychedelic Music 2017)

Critique écrite le 16 mars 2017, par Paskal Larsen

Le Trabendo, Paris 4 mars 2017

L.A. Witch, Tess Parks, Le Villejuif Underground, Fai Baba, Gong (Paris International Festival Of Psychedelic Music 2017) en concert

Une bonne journée de pluie, et hop on enchaîne avec la deuxième soirée du Paris International Festival Of Psychedelic Music au Trabendo. Le Villejuif Underground Bon, dommage pour Biche, on a à peine vu et entendu un morceau. Par contre, Le Villejuif Underground, on a vu tout le concert, et... quel CONCERT ! Ce groupe de banlieue (9-4) mené par le " nonchalant " chanteur australien Nathan Roche a une attitude cool, un peu dans les nuages, mais avec une maîtrise totale pour jouer des morceaux rock lo-fi tout droit sortis d'un garage à vélos. Il y a bien sûr du Velvet Underground dans le style musical, mais aussi du Beat Happening et du Jonathan Richman. Le son du combo, qui évoque un truc en mono détaché de tout, est malgré tout bien présent. Le chanteur quitte la scène pour se frotter au public. Il prend quelques spectateurs dans ses bras, il roule et s'allonge sur le sol, bref il s'approprie la salle comme s'il chantait dans sa cuisine revêtue d'un carrelage blanc patinoire recouverte d'une pellicule de bière tiède. Ce groupe de freaks, c'est de la bombe ! Fai Baba Ensuite, premiers sons psyché de la soirée avec le groupe suisse Fai Baba. Bonne prestation, mais dure de redescendre du joint Villejuif Underground, du... Lire la suite

Tess Parks : les chroniques d'albums

Tess Parks & Anton Newcombe : S/t

Chronique écrite le 11/10/2018, par Pierre Andrieu

Tess Parks & Anton Newcombe : S/t

Après avoir publié en 2015 le très réussi I Declare Nothing (sur lequel figurent les inépuisables hits dépressifs "Cocaine Cat" et "German Tangerine", que l'on ne se lasse toujours pas d'écouter...), le couple de studio Tess Parks / Anton Newcombe poursuit son histoire d'amour musicale sur un nouvel album commun - sans titre, bel effort ! - qui prouve une fois de plus que l'idée de travailler ensemble était lumineuse... Car, sur ce disque idéal pour tripper seul dans sa chambre en voyant l'hiver arriver, la voix de prêtresse maléfique de la Canadienne basée à Londres s'accorde toujours aussi bien avec les compositions, la guitare et la production de l'Américain établi à Berlin, quand il n'est pas en tournée mondiale avec le Brian Jonestown Massacre. Enregistré en 2017 dans l'ex capitale allemande chez Newcombe aux studios Cobra, les neuf morceaux qui garnissent ce nouvel épisode discographique signé Tess/Anton ont été co-écrits par le duo puis produits et mis en boite par le BJM en chef et son ingé son attitrée, Andrea Wright. Dès les premières notes du titre placé en ouverture, Life After Youth, un spleen tenace enveloppe l'auditeur, qui reste bloqué dans cet état à la fois agréable et inquiétant sur tout... Lire la suite

Tess Parks : Vidéo





Tess Parks : écoute