Accueil Chronique de concert TINALS Festival 2019 - Jour 1 : Le Superhomard - Wallows - Nude Party - Aldous Harding - The Inspector Cluzo - Men I Trust- Shellac - Built to Spill - Fat White Family
Lundi 27 janvier 2020 : 11142 concerts, 25890 chroniques de concert, 5285 critiques d'album.

Chronique de Concert

TINALS Festival 2019 - Jour 1 : Le Superhomard - Wallows - Nude Party - Aldous Harding - The Inspector Cluzo - Men I Trust- Shellac - Built to Spill - Fat White Family

TINALS Festival 2019 - Jour 1 : Le Superhomard - Wallows - Nude Party - Aldous Harding - The Inspector Cluzo - Men I Trust- Shellac - Built to Spill - Fat White Family en concert

Paloma, Nîmes 30 mai 2019

Critique écrite le par



Et c'est parti pour la 7ème édition du festival This Is Not A Love Song (TINALS, pour les initiés) de Nîmes, qui est désormais un des rendez-vous immanquables de la saison pré-estivale pour tous les amateurs d'indie rock au sens large. Pendant trois jours, le spectateur peut voir des groupes confirmés et bien installés mais c'est surtout l'occasion de faire de sympathiques découvertes. Les concerts sont répartis à l'intérieur de la salle Paloma entre la "grande salle" (pour les "têtes d'affiche"), "le patio" et "le club" et en extérieur sur les scènes "mosquito" et "flamingo".


Le SuperHomard

En ce week-end prolongé, les portes ouvrent à 15h30, et on commence par cette chaude après midi un peu venteuse avec Le SuperHomard. On a déjà dit ici tout le bien que l'on pensait de ce quintet avignonnais qui pratique une pop anglophile aux sonorités electro à mi chemin entre Stereolab et John Barry (pour faire court) où les claviers aux sonorités analogiques sont au premier plan. Le nouvel album du groupe Meadow Lane Park reçoit depuis sa sortie en début d'année des critiques unanimement élogieuses, aussi bien de la part de la presse française (album du mois dans Rock & Folk) qu'étrangère (Mojo et Uncut entre autres). Il faut dire que ce disque, dont on ne risque pas de se lasser, est une vraie réussite en matière de chansons pop solaires, idéales à écouter à cette heure. La chanteuse Julie Big, en plus d'avoir un accent anglais irréprochable, a un beau timbre de voix, clair et suave, ainsi qu'une charismatique présence. Le SuperHomard est un groupe très à l'aise, en pleine possession de ses moyens et chez qui on sent en plus une forte cohésion et une grande complicité. Ils rejoueront le soir même dans le patio et recevront un accueil aussi enthousiaste que lors de ce set inaugural.


Wallows

On se dirige ensuite vers la scène "flamingo" pour voir les Wallows, des Américains juvéniles qui donnent dans une indie pop anglophile très référencées 80's et qui peuvent faire aussi penser à un The National sous amphétamines. Le chanteur-guitariste Dylan Minnette a d'ailleurs une belle voix de baryton, proche de celle du chanteur des ces derniers. J'apprends que ce garçon est également l'acteur vedette d'une série à succès, ce qui explique aussi peut-être la forte affluence devant la scène et l'excitation du public, plutôt jeune. Certains titres mettent la basse très en avant, à la manière New Order, le groupe reçoit un accueil enthousiaste et termine par une reprise du Boys don't Cry de The Cure plutôt réussie et originale sur laquelle le claviériste joue de la trompette.


The Nude Party

La très bonne surprise de ce premier jour a certainement été The Nude Party. Ces Américains jouent un rock stonien (période Let it bleed/Sticky fingers ) et sont six sur scène. Le joueur de clavier envoie des motifs acides et psychés bien entêtants. Il est assis à côté d'un joueur de tambourin moustachu qui cognera sur son instrument tout au long du set. Le phrasé et la voix du chanteur évoquent un peu Mick Jagger ou Van Morrisson période Them. Les compositions sont très accrocheuses et joyeusement débraillées, le public est ravi. Ces musiciens n'ont rien inventé mais ils jouent leur "garage psychédélique" avec une ferveur communicative. Ils sonnent un peu comme des Allah Las plus délurés et ont le même talent pour torcher de bonnes chansons.


Aldous Harding

Aldous Harding inaugure cette année la grande scène qui se remplit progressivement. Depuis trois ans, la Néo-Zélandaise connait une popularité croissante dans le milieu "indie rock". Partie d'un folk délicat un rien éthéré, la jeune femme a gagné en assurance : sa musique a pris davantage d'ampleur et s'est faite plus flamboyante. Elle est accompagnée de quatre musiciens, dont un aux claviers. L'ambiance est assez recueillie, et comme sur ses videos récentes, la jeune femme prend d'étranges postures et, les yeux écarquillés, lance des regards fixes au public, qui semble conquis. Malgré de belles chansons comme The Barrel, la musique de la chanteuse me semble un peu trop lisse et sérieuse pour qu'elle me séduise totalement.


Men I Trust

On assiste ensuite à l'extérieur au set des canadiens de Men I Trust ; ce que j'en entend me fait l'effet d'une indie pop electro gentillette sans grande saveur. La chanteuse n'a pas une voix désagréable mais tout ça me semble un peu mou et sans chansons véritablement marquantes. Evidemment, avec la flopée de groupes présents, on est obligé de mettre en pratique le vieil adage : "choisir" d'aller voir certains groupes, "c'est renoncer" à en voir d'autres ou même assister à leur concert en entier.


The Inspector Cluzo

J'éviterai quand même le "blues-rock fusion" bourrin de The Inspector Cluzo, d'autant que j'entends entre deux morceaux le chanteur-guitariste déblatérer le plus sérieusement du monde des clichés sur "les musiques faites par des ordinateurs" contre lesquelles il a visiblement une dent ; ce qui ne me donne encore moins envie d'aller les écouter, mais bon, le duo semble avoir un public acquis à sa musique et c'est temps mieux pour lui.


Shellac

Le public se presse pour aller voir Shellac, qui joue dans la grande salle et qui aura été pour beaucoup la grosse claque de la soirée. On peut apprécier moyennement les disques de ce trio noise mené par le légendaire producteur Steve Albini mais on ne peut pas rester indifférent à l'intensité de ses prestations scéniques. Le groupe n'a pas failli à sa réputation en donnant un concert puissant, intense et tellurique qui a littéralement cloué tout le monde sur place. Le guitariste-chanteur-producteur envoie des riffs métalliques et tranchants comme des coups de hachoirs (et qui font presque penser à ceux d'AC/DC). La musique de Shellac est à la fois complexe et brutale, pleine de breaks, de contretemps et de ruptures, mais à l'énergie primitivement rock. Le batteur, placé au milieu et à l'avant de la scène, capte l'attention et semble littéralement habité ; sa frappe est ultra puissante et son jeu hypnotisant, il se laisse aller à des roulements à la John Bonham, le plus souvent en mid-tempo, retient d'un coup ses cymbales avec les mains, et prend de regards de possédé. Le bassiste, impassible, envoie des infra-basses qui prennent littéralement au ventre. Steve Albini éructe quelquefois des bribes de chants menaçants. Evidemment, les fans de The Divine Comedy ont vite passé leur chemin, mais il n'empêche qu'un concert de Shellac reste une véritable expérience physique.

Kurt Vile and The Violators

Après ça, on va prendre un peu l'air pour se remettre de cette décharge sonore afin d'assister au set de Kurt Vile and The Violators. L'Américain excelle plus jamais dans un registre indie rock laid-back et sonne comme un Pavement biberonné aux musiques traditionnelles américaines, country, folk et bluegrass. La voix trainante si particulière du chanteur, son jeu de guitare affûté et son très bon songwriting sont autant d'atouts qui ont fait croître sa popularité, et ses accompagnateurs sont en plus à la hauteur. On se délecte d'écouter en live une aussi bonne chanson que Pretty Pimpin. La coolitude absolue, en somme.


Built to Spill

Built to Spill est, pour utiliser une formule un peu éculée, "un des secrets les mieux gardés" de l'indie rock américain. Ce groupe mené par le chanteur-guitariste Doug Martsch pratique une americana proche d'un Neil Young & Crazy Horse qui utiliseraient les sons de guitares et les accordages de Sonic Youth. Il joue dans la grande salle pour cette tournée qui célèbre les vingt ans de l'album Keep it like a secret, certainement l'un des meilleurs du genre sorti à cette période. Accompagné de trois musiciens, Doug Martsch n'a rien perdu de sa voix au timbre aigu et plaintif, très proche de celui du "loner" (encore lui) et c'est un fin guitariste dont le jeu alterne entre arpèges stridents et déflagrations soniques. La musique de Built to Spill reste étrangement belle et intemporelle. La venue du groupe ce soir au TINALS est d'autant plus précieuse que ses concerts en Europe sont rares.


Caroline Rose

Je suis curieux de voir Caroline Rose, cette jeune américaine qui nous livre une power pop d'une grande fraicheur, qui sonne comme le Blondie des débuts. La chanteuse tient aussi la guitare. Les claviers aux sonorités analogiques donnent une touche sympathiquement 80's. Du début jusqu'à la fin, le charme et l'énergie de la jeune femme font mouche auprès du public.


Fat White Family

J'assiste aux dernier tiers du concert Fat White Family. Les membres du groupe semblent bel et bien avoir maitrisé leur chaos des débuts en donnant un set monstrueux qui a littéralement enflammé la salle. Leur musique est beaucoup moins bordélique et axée sur les guitares, et fait désormais se télescoper l'indie dance d'Happy Mondays avec la folie d'un Iggy Pop. On a affaire un groupe très en place qui fait définitivement partie des grands, chose qui a été confirmée avec leur dernier album Serfs up. Le chanteur Lias Saoudi arpente la scène torse nu tel un chaman punk et nous entraine avec ses comparses dans une grande transe hypnotique.

On ressort un peu vidé de ce marathon musical mais heureux. On a pu assister dès ce premier jour à un maximum de sets de qualité, preuve que le TINALS est certainement l'un des festivals les plus passionnants de ce pays, mais ça, on le savait déjà, de toute façon.

Photos : Titouan Massé (Shellac, Built To Spill), Christopher Raimbert (Le SuperHomard, Caroline Rose, The Inspector Cluzo), Nina Fractal (Wallows), Olivier Scher (Aldous Harding, Fat White Family), Yoann Galiotto (Men I Trust, The Nude Party)




This Is Not A Love Song Festival : les dernières chroniques concerts

Prettiest Eyes (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) en concert

Prettiest Eyes (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 01/06/2019
Samedi 1er juin, minuit, Nîmes, la dernière journée de TINALS 2019 touche à sa fin et l'on commence à être passablement chaud (on vient de s'enquiller cul sec Fontaines... La suite

Warm Drag (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) en concert

Warm Drag (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 01/06/2019
Bien mis en jambes par le set explosif de Fontaines D.C., qui lance parfaitement le dernier jour de TINALS sur la scène extérieure Mosquito, on arrive à température idéale... La suite

Low (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) en concert

Low (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 01/06/2019
Au milieu d'une programmation de haut vol lors du dernier jour de TINALS (Fontaines D.C., Warm Drag, Rendez-Vous, Shame, Prettiest Eyes et Johnny Mafia), le cultissime... La suite

Fontaines D.C. (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) en concert

Fontaines D.C. (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 01/06/2019
Déjà vu en pleine possession de ses moyens à La Coopé en octobre 2018, c'est à dire bien en amont de la sortie de "Dogrel", son premier album en forme de gifle indie rock... La suite

Aldous Harding : les dernières chroniques concerts

Aldous Harding (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) en concert

Aldous Harding (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 30/05/2019
Jeudi 30 mai, le premier concert de TINALS 2019 est pour nous celui que donne vers 20 heures la divine Aldous Harding... Dès l'arrivée sur scène dans la grande salle de... La suite

This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019 : Aldous Harding  en concert

This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019 : Aldous Harding par Daddrock
Paloma, Nimes, le 30/05/2019
TINALS Versus Route du Rock ? Choisissons plutôt TINALS + Route du Rock. Deux temps forts à cocher sur le calendrier de tous ceux qui sont en recherche de curiosités, de... La suite

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2019, 1-3 : Le Superhomard, Rhino, Wallows, The Nude Party, Aldous Harding, Chorale la Paloma, Black Midi, Inspector Cluzo, Shellac, Messthetics, Caroline Rose, Fat White Family en concert

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2019, 1-3 : Le Superhomard, Rhino, Wallows, The Nude Party, Aldous Harding, Chorale la Paloma, Black Midi, Inspector Cluzo, Shellac, Messthetics, Caroline Rose, Fat White Family par Philippe
Paloma, Nîmes, le 30/05/2019
Les climatologues vous avaient bien prévenu, non ? Eh bien ça a fini par arriver : l'été, en tout cas celui du public rock, commence désormais officiellement trois semaines plus... La suite

Built To Spill : les dernières chroniques concerts

Built To Spill (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) en concert

Built To Spill (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 30/05/2019
Juste après avoir pris gravement notre pied avec les très en forme Aldous Harding, Shellac, Ron Gallo et Kurt Vile lors du premier jour de TINALS le jeudi 30 mai, on a un... La suite

Le SuperHomard : les dernières chroniques concerts

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2019, 1-3 : Le Superhomard, Rhino, Wallows, The Nude Party, Aldous Harding, Chorale la Paloma, Black Midi, Inspector Cluzo, Shellac, Messthetics, Caroline Rose, Fat White Family en concert

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2019, 1-3 : Le Superhomard, Rhino, Wallows, The Nude Party, Aldous Harding, Chorale la Paloma, Black Midi, Inspector Cluzo, Shellac, Messthetics, Caroline Rose, Fat White Family par Philippe
Paloma, Nîmes, le 30/05/2019
Les climatologues vous avaient bien prévenu, non ? Eh bien ça a fini par arriver : l'été, en tout cas celui du public rock, commence désormais officiellement trois semaines plus... La suite

Le SuperHomard en concert

Le SuperHomard par Phil2guy
Le Pub Z - Avignon, le 25/09/2016
Un des hauts lieux de la vie nocturne de la cité des papes, le Pub Z, a programmé ce soir le concert d'un très bon groupe pop du cru, Le SuperHomard, organisé à l'occasion de la... La suite

Shellac : les dernières chroniques concerts

Shellac (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) en concert

Shellac (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 30/05/2019
Putain de moment de sauvagerie sonique en compagnie de Shellac dans la grande salle de Paloma (Nîmes) pour TINALS... Trois ans après avoir tout défoncé ici-même devant un... La suite

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2019, 1-3 : Le Superhomard, Rhino, Wallows, The Nude Party, Aldous Harding, Chorale la Paloma, Black Midi, Inspector Cluzo, Shellac, Messthetics, Caroline Rose, Fat White Family en concert

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2019, 1-3 : Le Superhomard, Rhino, Wallows, The Nude Party, Aldous Harding, Chorale la Paloma, Black Midi, Inspector Cluzo, Shellac, Messthetics, Caroline Rose, Fat White Family par Philippe
Paloma, Nîmes, le 30/05/2019
Les climatologues vous avaient bien prévenu, non ? Eh bien ça a fini par arriver : l'été, en tout cas celui du public rock, commence désormais officiellement trois semaines plus... La suite

Interview de Ty Segall pour la sortie de l'album Freedom's Goblin en concert

Interview de Ty Segall pour la sortie de l'album Freedom's Goblin par Pierre Andrieu
Los Angeles, le 06/02/2018
En grande forme sur scène l'été dernier avec son nouveau groupe The Freedom Band puis cet automne sur les cinq (oui, 5 !) nouveaux titres dévoilés avant la sortie de l'album... La suite

Interview with Steve Albini from the band Shellac en concert

Interview with Steve Albini from the band Shellac par Pierre Andrieu
Chicago, le 03/06/2017
No use beating around the bush: Steve Albini is a living rock legend, a highly respectable legend for the work he's done as a sound engineer and producer on records that... La suite

The Fat White Family : les dernières chroniques concerts

Fat White Family, Mattiel, Frustration, The Warlocks, Black Midi, New Candys, Iceage (Levitation France 2019) en concert

Fat White Family, Mattiel, Frustration, The Warlocks, Black Midi, New Candys, Iceage (Levitation France 2019) par Pierre Andrieu
Le Quai, Angers, le 20/09/2019
Lors de sa septième édition, qui avait lieu au Quai d'Angers les 20 et 21 septembre 2019, le festival Levitation France n'a pas failli à sa très bonne réputation, qui est plus... La suite

Fat White Family (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) en concert

Fat White Family (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 30/05/2019
Après s'être enquillé à la suite les stimulants (voire géniaux pour certains) concerts d'Aldous Harding, Shellac, Ron Gallo, Kurt Vile et Built To Spill lors de la première... La suite

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2019, 1-3 : Le Superhomard, Rhino, Wallows, The Nude Party, Aldous Harding, Chorale la Paloma, Black Midi, Inspector Cluzo, Shellac, Messthetics, Caroline Rose, Fat White Family en concert

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2019, 1-3 : Le Superhomard, Rhino, Wallows, The Nude Party, Aldous Harding, Chorale la Paloma, Black Midi, Inspector Cluzo, Shellac, Messthetics, Caroline Rose, Fat White Family par Philippe
Paloma, Nîmes, le 30/05/2019
Les climatologues vous avaient bien prévenu, non ? Eh bien ça a fini par arriver : l'été, en tout cas celui du public rock, commence désormais officiellement trois semaines plus... La suite

Warmduscher (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) en concert

Warmduscher (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 01/06/2018
Malgré l'absence "pour raisons techniques" (ha ha ha, on n'ose imaginer à quoi cela correspond en vrai !) d'un des membres du groupe, Saul Adamczewski, également partie... La suite

The Inspector Cluzo : les dernières chroniques concerts

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2019, 1-3 : Le Superhomard, Rhino, Wallows, The Nude Party, Aldous Harding, Chorale la Paloma, Black Midi, Inspector Cluzo, Shellac, Messthetics, Caroline Rose, Fat White Family en concert

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2019, 1-3 : Le Superhomard, Rhino, Wallows, The Nude Party, Aldous Harding, Chorale la Paloma, Black Midi, Inspector Cluzo, Shellac, Messthetics, Caroline Rose, Fat White Family par Philippe
Paloma, Nîmes, le 30/05/2019
Les climatologues vous avaient bien prévenu, non ? Eh bien ça a fini par arriver : l'été, en tout cas celui du public rock, commence désormais officiellement trois semaines plus... La suite

The Inspector Cluzo + CHAM en concert

The Inspector Cluzo + CHAM par Lebonair
La Cigale - Paris , le 09/02/2019
En ce samedi 9 février, on avait un rendez-vous immanquable à la Cigale. Nos rockeurs farmers the Inspector Cluzo étaient à l'affiche et on ne pouvait en aucun cas rater cela ! Les... La suite

Jeanne Added + The Inspector Cluzo (Fête de l'Humanité 2018) en concert

Jeanne Added + The Inspector Cluzo (Fête de l'Humanité 2018) par Lebonair
Parc Départemental Georges-Valbon- la Courneuve, le 15/09/2018
La fête de l'Humanité s'est déroulé les 14,15 et 16 septembre au Parc Départemental Georges-Valbon à la Courneuve. Cette manifestation a eu lieu pour la première fois en 1930... La suite

Red Hot Chili Peppers, Foals, Petit Biscuit, Alice Roosevelt, The Staches, Foreign Diplomats, Boogàt, The  Inspector Cluzo, Sate (Paléo Festival 2017) en concert

Red Hot Chili Peppers, Foals, Petit Biscuit, Alice Roosevelt, The Staches, Foreign Diplomats, Boogàt, The Inspector Cluzo, Sate (Paléo Festival 2017) par Lionel Degiovanni
Paléo Festival, Nyon, le 18/07/2017
Me revoilà de nouveau en Suisse pour participer au 42ème Paléo Festival. Comme à son habitude, l'organisation est toujours au top et je prie pour qu'il n'y ait pas de pluie (ou le... La suite

Paloma, Nîmes : les dernières chroniques concerts

Vanessa Paradis + Verdée en concert

Vanessa Paradis + Verdée par lionel
Paloma, Nîmes, le 19/12/2019
Pour cette soirée-là, pas de possibilité de faire des photos mais Paloma m'a quand même invité pour pouvoir assister à ce concert. Je tiens à remercier encore une fois Nicolas pour... La suite

Skip The Use + La Pieta  en concert

Skip The Use + La Pieta par lionel
Paloma, Nîmes, le 29/11/2019
Ce soir, retour dans une salle de concert bien agréable : Paloma à Nîmes. Avant le concert, la chorale de Paloma faisait un petit récital bien sympa dans la partie centrale... La suite

Ultra Volta / Toy Dolls en concert

Ultra Volta / Toy Dolls par jorma
Paloma / Nimes, le 07/12/2019
Quand j'étais petit garçon, on était alors dans les années 80, ma grande soeur, au retour d'un concert des Toy Dolls , me prodigua ce conseil que je ne devais jamais oublier :... La suite

Deluxe + Sôra en concert

Deluxe + Sôra par Lionel Degiovanni
Paloma, Nîmes, le 05/10/2019
Sôra Pour cette deuxième session de concert à Paloma, je vais retrouver le groupe Deluxe, qui est un groupe du coin. Mais pour démarrer la soirée, je découvre en première... La suite