Accueil Shub en concert
Dimanche 14 juillet 2024 : 6298 concerts, 27137 chroniques de concert, 5414 critiques d'album.


Le groupe Shub pratique un Western noise particulièrement vindicatif...

Site

Shub en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Shub : l'historique des concerts

Sa.

12

Mai

2018

Festival Strie-Dents en concert
Strie Dent X jour 3 : Shub_Avant-Garde_Nnevteiga_Techno-Thriller Festival Strie-Dents | Shub
L'Embobineuse - Marseille (13)

Sa.

30

Mai

2015

This Is Not A Love Song Festival en concert
This Is Not A Love Song Festival 2015 - 30 Mai : The Divine Comedy - Sun Kil Moon - Giant Sand - Paranoid London - Only Real - Aquaserge - Vaudou Game - Ariel Pink - Bagarre - Waxahatchee - The Juan Maclean - Grand Blanc - Twerps - Puts Marie - Wand... This Is Not A Love Song Festival | Shub | Mark Kozelek / Sun Kil Moon | The Divine Comedy | Giant Sand | Harold Martinez | Puts Marie | Grand Blanc | Aquaserge | Vaudou Game | Wand | Ariel Pink | Bagarre | Only Real | Waxahatchee | The Juan MacLean
Paloma - Nîmes (30)

Sa.

11

Oct.

2014

Sa.

01

Mars

2014

Conger! Conger! en concert
Stnnng + Shub + Conger! Conger! Conger! Conger! | Shub | Stnnng
La Machine à Coudre - Marseille (13)

Ve.

28

Fév.

2014

Shub + Stnnng + Quark Shub | Stnnng
Paloma - Nîmes (30)

Me.

26

Fév.

2014

Di.

23

Fév.

2014

Stnnng + Shub + Massis Shub | Stnnng
Magasin 4 - Bruxelles (B)

Sa.

12

Oct.

2013

Shub : les dernières chroniques concerts 2 avis

Conger! Conger ! + Shub + Stnnng

Critique écrite le 02 mars 2014, par Philippe

La Machine à Coudre, Marseille 1er mars 2014

Conger! Conger ! + Shub + Stnnng en concert

Petite chronique pour grosse soirée d'arrosage : quand une salle commence ses concerts après 22 h 30 il faut bien s'attendre à ce que le public soit déjà quelque peu "parti", étant déjà bien avancé dans sa soirée. Ce soir-là ça posera d'ailleurs problème pour faire tenir les trois groupes : le premier Conger! Conger a annoncé 45 minutes et s'y tient, les derniers Stnnng sont en "vedettes américaines" et donc incompressibles. Toujours ce fameux respect dû aux groupes américains (par un complexe d'infériorité très ancré dans nos gènes d'imitateurs sans doute), alors qu'au 21ième siècle, ils ne sont pourtant plus vraiment meilleurs que nos propres groupes ! Et donc, ce sont les malheureux Shub du milieu qui en feront les frais, dans un set écourté (moins de 30 minutes a priori) pour cause de timing général dépassé. Ou quand la désinvolture marseillaise finit par nous jouer à tous des vilains tours... Bonne nouvelle en tout cas en arrivant, les Conger! Conger! que nous sommes venus écouter/voir en particulier, passent en prem's. Pas revus depuis un moment, et une ébouriffante prestation à l'Espace Julien pour Phocea Rocks, ce sont notoirement des chouchous de LiveinMarseille, pas parce qu'ils sont sympas (ils le sont) mais parce qu'ils... Lire la suite

Marvin + Shub (Festival B-Side)

Critique écrite le 11 juin 2012, par vv

Machine à coudre - Marseille 09 juin 2012

Marvin + Shub (Festival B-Side) en concert

J'avais quitté l'abri 101 dans la précipitation. Le superviseur ne voulait plus de nous. Quand l'épais couvercle en titanium s'etait ôté du sarcophage où mes ancêtres vivaient reclus depuis plus de 2 siècles, Une appréhension mêlée d'excitation avait noué ma gorge en un noeud papillon palpitant. La lumière. Je ne l'avais jamais vue. Et le ciel. Je ne connaissais son existence qu'à travers les cases de Grognak le Barbare. Et le monde... Un vaste ossuaire... De la poussière à perte de vue Je caressais machinalement la crosse du pistolet 10mm qui pesait contre ma cuisse. Plus que 5 balles dans le chargeur... 5 balles pour les pillards, les supermutants et les radcafards qui grouillaient à la surface de cette planète décédée. La folie des hommes avait eu raison de la civilisation, et la Guerre piétinait ses restes fumants avec une vitalité redoublée. Car la guerre...la guerre ne meurt jamais... "on décolle ?" gazouilla ma chère et tendre. La console émis un bip aigu alors que je renvoyais mon survivant du futur dormir dans le disque dur. Quand l'épaisse porte de l'immeuble s'ôta du sarcophage ou je créchais depuis 3 ans, une excitation mêlée d'appréhension noua ma gorge en une cravate de notaire nervurée. La lumière. Je ne l'avais pas... Lire la suite