Accueil The Toy Dolls en concert
Vendredi 3 juillet 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Punk rock anglais rigolo et... hystérique ! A vos marques, préparez vos pogos ! The Toy Dolls est en concert partout en France en 2019 pour fêter dignement sur scène les 40 ans du groupe...

Site

The Toy Dolls en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

The Toy Dolls : l'historique des concerts

Sa.

14

Déc.

2019

Ve.

13

Déc.

2019

The Toy Dolls Le 106 - Rouen (76)

Me.

11

Déc.

2019

Di.

08

Déc.

2019

Sa.

07

Déc.

2019

The Toy Dolls Paloma - Nîmes (30)

Ve.

06

Déc.

2019

The Toy Dolls L'Atabal - Biarritz (64)

Me.

04

Déc.

2019

Ma.

03

Déc.

2019

The Toy Dolls : les dernières chroniques concerts 5 avis

Ultra Volta / Toy Dolls

Critique écrite le 11 décembre 2019, par jorma

Paloma / Nimes 7 décembre 2019

Ultra Volta / Toy Dolls en concert

Quand j'étais petit garçon, on était alors dans les années 80, ma grande soeur, au retour d'un concert des Toy Dolls , me prodigua ce conseil que je ne devais jamais oublier : "si tu dois un jour aller voir les Toy Dolls, ne te mets jamais, je dis bien JAMAIS, au premier rang. Quand ils chantent, ils bavent. Je suis trempée. C'est dégueu." J'en ai fait l'expérience plusieurs années plus tard, même si les postillons d'Olga ne furent alors que la dernière de mes préoccupations, trop occupé à éviter de me manger une rangers ou une doc coquée dans le front. Mais en 2019, encore une fois, je devais, par soucis professionnel, m'assurer que c'était encore bien le cas, que les Toys crachaient toujours autant leur petit punk virulent et festif à la gueule d'un public toujours aussi consentant. Alors, après avoir raté la date Marseillaise quelques jours plus tôt, direction la belle salle Nîmoise du Paloma en cette frisquette soirée de décembre. Premier constat : Punk's not dead. Même si les camions aménagés ont, dans leur ensemble cédés leur place à de coquettes voitures de ville et que certain punk du soir se ramène même en taxi, les anti système avinés sont toujours de la partie. Ca fait plaisir de sentir cette atmosphère de fin... Lire la suite

Toy Dolls

Critique écrite le 15 décembre 2019, par Griffu

Espace Julien, Marseille 3 décembre 2019

Toy Dolls en concert

"Marseille ville rock" ? ça fait doucement rigoler... Mercredi 3 décembre, à peine 500 métalleux se pressaient au Silo - pouvant en contenir plus de 2200 - pour accueillir Sepultura. Le même soir, à l'Espace Julien combien étions-nous au concert des Toy Dolls ? Allez, 300 à tout casser... (ndP : j'ai crains le pire au début mais comme me le disait un fan tatoué des TD, les programmateurs ne risquent rien car il y a toujours au minimum 600 personnes qui les suivent partout et je pense qu'ils y étaient en largement) Pour les Toy Dolls !! Ces punks rockers tout droit venus de Sunderland (comme Red London et Red Alert), un des nombreuses villes ouvrières du nord de l'Angleterre, ravagées par 40 ans de thatcheroblairisme, et aujourd'hui devenue le bastions des Brexiters. Le trio anglais venait donc à Marseille fêter ses 40 ans de carrière avec ses vieux fans marseillais. Hélas, les crêtes d'antan ont laissé place au calvities, tandis que le cheveu se fait grisonnant. Paradoxalement, le leader et pilier du groupe, Mike "Olga" Algar, qui a quand même 57 ans au compteur, faisait - sur scène - figure de jeune homme fringant. J'entends les mauvais esprits qui diront que la coco, ça conserve (à moins que ce ne soit les Fish & Chips dopés aux... Lire la suite

The Toy Dolls

Critique écrite le 05 décembre 2019, par Philippe

Espace Julien, Marseille 3 décembre 2019

The Toy Dolls en concert

Voilà une date qui était cochée depuis longtemps, plus par curiosité que par fanatisme : quand les rares Toy Dolls, rois du pitre-punk, passent à Marseille, et qu'on ne les a pas revus depuis 20 ans (c'est mon cas), y compris un mardi soir, on se déplace... Même si on sait à peu près ce que va donner le show emmené par Olga et ses deux sbires. Bien sûr, eux ne sont pas d'origine : d'après Wiki, le bassiste est là depuis 2003 et le batteur depuis 2006 : aucun des deux n'était là quand je pense les avoir vus en 1999... Les "nouveaux" ont déjà une durée très appréciable dans le groupe mais ça montre bien que c'est d'abord un one-man-band organisé autour de Michael Algar, seul à avoir survécu à 40 ans de crétinerie ! Comme souvent (et comme la dernière fois pour les glorieux Sleaford Mods), l'Espace Julien ne leur a pas fait de calicot sur la devanture, ce qui définit en fait assez bien les concerts que je suis susceptible d'aller voir dans cette salle... Avouons qu'on a préféré diner avant, désolé pour la première partie George San (photo ci dessus)... La salle est à moitié, allez, aux deux-tiers pleine, avec pas mal de vieux punks et de vieux skins, que cette musique va rajeunir d'un coup - on soupçonne certains slammeurs de... Lire la suite

Lazybones + The Toy Dolls

Critique écrite le 12 avril 2005, par Zhou

Le Rockstore, Montpellier 11 Avril 2005

Live report initialement posté sur Massilia's Burning : https://massilia.burning.free.fr/ Les Toy Dolls passent à Montpellier, dégaine ! Lazy Bones fera la première partie, terrible ! On est en vacances, encore mieux ! C'est 18 euros la place, pardon ? C'est donc en ayant mal aux fesses et en retard (19h à Marseille) que nous reprenons la route vers Montpellier une semaine après nos péripéties pour voir les Saints. Cette fois la route sera paisible quoique incroyablement longue et chiante. Arrivés à Montpellier aux alentours de 20h30 on se perd même pas et on trouve la salle direct. Une file d'attente est formée devant le Rockstore, à l'intérieur la salle est pleine à craquer et les Lazy Bones viennent d'attaquer. Le trio marseillais Lazy Bones, dont le disque à venir sur le label montpelliérains Be Fast n'est toujours pas sortie, est composés de deux Take Shit Back et du batteur de Acid Test / Sweet Children. Leur musique se situe à mi-chemin entre punk rock efficace et rock'n roll swinguant pour un résultat qui comment dire ... déchire tout ! Le groupe a la patate sur scène enchaînant les blagues entre les morceaux avec bonne humeur et avé l'accent. Musicalement ça bombarde entre puissance et swing avec un guitariste et un bassiste... Lire la suite