Accueil Chronique de concert Aaron + Rover
Mercredi 8 avril 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Aaron + Rover

Aaron + Rover en concert

Espace Julien - Marseille 14 Octobre 2011

Critique écrite le par

Je dois reconnaitre que j'ai été un peu déçue lorsque j'ai découvert que ce n'était plus Nadéah qui assurait la première partie du concert de ce soir à l'Espace Julien. Elle ma fait une si forte impression à La Gare mercredi dernier que j'en piaillais d'impatience de la revoir encore une fois, avant de savourer une bonne petite session annoncée semi acoustique de Aaron. Mais bon, à la guerre comme à la guerre : Rover ce doit être, Rover ce sera ...



Tout commence sur des lumières bleu nuit et une musique sans parole. Lui fait son entrée quasi de dos, blouson noir et guitare rouge. Mais dès que sa voix se fait entendre : c'est la surprise !! Elle est d'une douceur incroyable, là où on attendait du bon gros rock qui tâche ! Et bien non, elle vous berce, avec une capacité à monter dans les aigües assez balèze et des descentes vertigineuses dans des graves envoutants. C'est un son un peu 70's plutôt intéressant, avec une belle voix qui se casse et qui vibre dans l'émotion ... Le tout servi par des lumières simples et efficaces.

"Vous allez bien ? Vous attendez Aaron ?!!" Une petite voix crie "Noooon !!" Et lui de répondre "Je crois qu'il y a ma cousine au premier rang !!"

Alors même s'il est venu à la rescousse d'une Nadéah qui est malade, finalement le hasard fait bien les choses et c'est très sympa de découvrir un nouvel artiste ce soir. Et puis nous on s'en fout, on l'a vue mercredi dernier ;) !!!



Avant de ce quitter, il va nous offrir une sorte de berceuse rock, écrite pour la petite soeur d'un ou d'une amie (je ne sais plus) ... très belle. Il y a un petit parfum d'un Anathéma là-dedans. J'aime vraiment beaucoup ce rock un peu sombre. Une belle petite session de première partie, bon pas révolutionnaire sur le plan de l'occupation de l'espace, un peu courte aussi (seulement 6 morceaux), mais vraiment bien.

Et puis il repars, comme il étant venu, l'air de rien, comme en passant ...

------------



Un peu surprise, après l'affluence vécue au Rockstore de Montpellier, de voir une salle qui n'est pas comble ce soir à l'Espace Julien ... Peut-être cela est-il dû au jeu du calendrier, premier soir de la Fiesta des Suds oblige.

La scène est très belle, éclairée de leds bleus. La formation se met en place : batteur, violoncelle, guitare et basse ... Sans oublier bien sûr Olivier au piano et Simon au chant. Et quel chant ! Toujours cette voix qui vous prend au dedans dès qu'elle se fait entendre. En plus, cette alliance violoncelle/piano, c'est juste l'accord parfait, intimiste et romantique. On voit son profil se dessiner en ombre sur un fond de nuit bleutée ... Ça commence fort.

Le son est superbe. Par contre, je ne perçois pas une énorme différence d'arrangement par rapport à la dernière fois que je les ai entendus : le côté semi acoustique n'est pas du tout flagrant pour moi. Mais qu'à cela ne tienne, c'est de l'excellent Aaron et c'est tout ce qui compte à mes yeux. De plus, ils ont bien décidé de profiter de leur soirée marseillaise, seconde date de cette nouvelle tournée (ils étaient à Amiens hier). Alors ils ne boudent pas leur plaisir sur scène, Olivier passe du piano à la guitare et n'hésite pas, même, à jouer des deux en même temps. Tous les musiciens semblent prendre un plaisir infini à jouer pour nous.



Lorsqu'on attaque Blow, l'intensité monte encore d'un cran. A coup de petit signe "venez" de la main, Simon fait se lever les mains, qui n'attendaient que ça ... Alors, quand il tend son micro vers le public, se collant l'autre main à l'oreille : c'est carrément la folie !! "Je crois que ça va être pas mal ce soir !" nous lance-t-il. A chaque morceau, à peine 4 notes entendues et la salle se met à crier (Bon avec beaucoup de voix de filles, il faut bien le dire !) et lorsque les lumières remontent au dessus de nos têtes, on est franchement dans les étoiles.

"Cet été, on a fait pas mal d'endroits, mais pour cette tournée commencée hier, on a trouvé un truc qu'on va faire ce soir ..." En fait cela consiste à faire sortir de nos petites poitrines Le Cri, celui qu'on ne peut faire que dans un endroit comme ça, sans passer pour un malade. Alors il joue à nous faire crier alternativement, ouvrant ses bras de droite et de gauche ... Et bien sûr, c'est le genre de truc qui marche à fond.

Avec les jeux de lumière, ils paraissent parfois irréels, comme dans ce rouge sang qui éclaire War Flag ... Drôle de moment, très intense, où ils apparaissent incroyablement fantomatiques, avec un Simon complètement dans sa bulle. Tout n'est que jeux d'ombre et de lumière tout au long du show. Alors, ça ne fait pas le bonheur des photographes, mais ça vous emporte vraiment dans leur dimension d'un autre monde et c'est fabuleux à quel point cela colle parfaitement à leur musique. C'est juste d'un esthétisme parfait.



Mais n'allez pas croire que nous avons passé une heure et demi dans un silence religieux d'église. Non. On sourit, on plaisante, par exeple ... Lorsque Simon explique qu'il tente désespérément depuis le début de faire son beau gosse en gardant sa veste, mais qu'il va quand même devoir la laisser tomber, évidemment des cris montent du public, auxquels il répond par un "Ne sur-jouez pas non plus !!" plutôt bien vu.

On a droit également, à plusieurs reprises, aux merveilleux petits tête à tête qu'ils ménagent toujours dans leurs concerts. Comme ce petit moment de pur bonheur avec Mister K ... Juste somptueux. Et ce plaisir semble bien partagé ce soir, quand il nous lance "Jusqu'ici, c'est un gros kif. Merci beaucoup !!"
Non, non Olivier, je t'assure que c'est à nous de vous dire merci pour ce moment magique que vous nous offrez ce soir !



Ni vu, ni connu, arrive la fin du set. On va mettre le feu pour la dernière et tous sauter sur place pour Tomorrow Morning. Comme c'est demandé si gentiment et qu'il nous montre l'exemple ... On ne va pas s'en priver. Ce sera une fin énergique, pour un concert tout en nuances.

Le premier rappel va nous faire retrouver la douceur et le calme. Perso, je ne me lasse pas du plaisir de reprendre le refrain de Little Love avec la salle toute entière ... Et on chante "Don't worry Life is easy". Et c'est super hyper mega beau ce chœur du public. On en est tout émus. Il en sera de même pour la très demandée U Turn (Lili) avec non plus une reprise des refrains, mais de Toute la chanson par quasi Toute la salle. C'en est même impressionnant !!



Mais, avec ce savoir faire de combiner et de doser avec une parfaite justesse l'intensité et l'émotion de leur répertoire, on y va aussi à re-sauter et à re-frapper des mains tant qu'on peut. Tout est là. Tout est bon. Et on termine sur Passengers, avec une danse de tous les diables de la part d'un Olivier complètement déchaîné !! Avant de nous quitter et après avoir salué tous les cinq en se tenant par la taille, ils nous font poser pour leur photo (à chacun ensuite de la trouver sur internet pour y chercher sa petite tête ... je sais, je l'ai fait pour Cocoon !!)

Dernier au revoir ... ?!! Et bien non, encore une toute dernière pour la route. La première que Simon & Olivier ont écrite, mais re-visitée pour nous ce soir et accompagnés par Julie au violoncelle. Une véritable parenthèse enchantée ...



Setlist :
Inner Streets
Rise
Angel Dust
Blow
Seeds Of Gold
War Flag
Birds
Lost Highway
Thousand Wars
Mister K
The Lame Souls
Arm Your Eyes
Tomorrow Morning
---------------------
Little Love
Ludlow L
U Turn
Passengers
---------------------
Endless Song




Une chronique de l'équipe Concerts en Boite

Rover : https://www.concertsenboite.fr/2011/10/14/rover/
Aaron : https://www.concertsenboite.fr/2011/10/14/aaron-2/

AaRON : les dernières chroniques concerts

Muse, The Lumineers, Aaron, Lia, Grand Blanc, Courtney Barnett, Last Train, The Deaf (Paléo Festival 2016) en concert

Muse, The Lumineers, Aaron, Lia, Grand Blanc, Courtney Barnett, Last Train, The Deaf (Paléo Festival 2016) par Lionel Degiovanni
Nyon, le 19/07/2016
Nous voilà ici, de retour en Suisse, pour assister au Paléo 40+1 !!! La barre des 40 est passée, et l'ambiance du Paléo est toujours présente. On y retrouve aussi pas mal de... La suite

Aaron + Yanis en concert

Aaron + Yanis par Cathy VILLE
Radiant-Bellevue à Caluire et Cuire, le 30/01/2016
Concert de Aaron ce soir au Radiant-Bellevue avec une première partie assurée par Yanis, un jeune homme qui n'en est pas à sa première expérience musicale. Précédemment connu... La suite

AaRON en concert

AaRON par Calie-cotto
Espace André Malraux Six-Fours, le 28/11/2015
AaRON ... Groupe portant le même nom que leur premier LP : Artificial Animals Riding on Neverland. Si on fait aussi référence à ce prénom biblique, on retrouve dans l'étymologie un... La suite

(mes) Eurockéennes 2011, 3/3 : Katerine, Beady Eye, Aaron, Carte blanche Katerine + Cabaret New Burlesque, Arctic Monkeys en concert

(mes) Eurockéennes 2011, 3/3 : Katerine, Beady Eye, Aaron, Carte blanche Katerine + Cabaret New Burlesque, Arctic Monkeys par Philippe
Presqu'Ile du Malsaucy, Evette Salbert, le 03/07/2011
La veille, c'est par ici ! Ce dimanche, troisième et dernier jour d'un festival décidément copieux et pratiquement sans faute de goût (citadelle d'Arras, suivez mon regard),... La suite

Rover : les dernières chroniques concerts

ROVER en concert

ROVER par Daddrock
Le Fil, Saint-Etienne, le 30/03/2017
Ambrée ou blonde. La bière coule à flot pour cette première soirée d'été précoce à Saint-Etienne. Le fond musical de The Toad Elevating Moment laisse présager la puissance de cette... La suite

Rover en concert

Rover par Kris Tian
Espace Julien - Marseille, le 10/03/2016
J'ai découvert Rover il y a quelques mois et dès la première écoute, mon coeur s'est mis à battre plus fort... Sa musique m'a envahi et ne me lâche plus. Alors vous pensez bien que... La suite

Rover en concert

Rover par Philippe
Espace Julien, Marseille, le 10/03/2016
Surpuissant, fantastique, époustouflant que dis-je, Supercali fragilisticexpialidocious ! Les mots et les étoiles nous manquent (au fait quand on en met 5 c'est pas par hasard,... La suite

Rover + Ottilie [B] en concert

Rover + Ottilie [B] par Ysabel
Théatre des salins - Martigues, le 13/11/2012
Une belle soirée comme tant d'autres au Théâtre des Salins me direz-vous ... Pas tout à fait. Ce soir, c'est double ration de crème sur le gâteau avec : 1 - L'inauguration de... La suite

Espace Julien - Marseille : les dernières chroniques concerts

Skip The Use + Parade en concert

Skip The Use + Parade par Zulone
Espace Julien, Marseille, le 04/03/2020
Mercredi 4 Mars 2020, l'espace Julien est plein à craquer... Petits et grands de tous âges confondus sont là ce soir pour voir et re re revoir les Skip The Use. Le groupe a plus de... La suite

EPMD en concert

EPMD par Sami
Espace Julien, Marseille, le 26/02/2020
Les amateurs de rap US sont gâtés ces dernières semaines avec les passages de Havoc de Mobb Deep, Talib Kweli dans cette même salle, et à quelques jours d'intervalle Das Efx à... La suite

Charlélie Couture en concert

Charlélie Couture par G Borgogno
Espace Julien, Marseille, le 14/12/2019
C'était la troisième fois où je voyais CharlÉlie. Je l'avais vu à l'époque de "Comme un avion sans ailes" (Poèmes Rock, 1981, donc). Et au moment de la tournée "Solo Boys &... La suite

Toy Dolls en concert

Toy Dolls par Griffu
Espace Julien, Marseille, le 03/12/2019
"Marseille ville rock" ? ça fait doucement rigoler... Mercredi 3 décembre, à peine 500 métalleux se pressaient au Silo - pouvant en contenir plus de 2200 - pour accueillir... La suite