Accueil Chronique de concert Rover + Ottilie [B]
Dimanche 16 mai 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Rover + Ottilie [B]

Rover + Ottilie [B] en concert

Théatre des salins - Martigues 13 Novembre 2012

Critique écrite le par

Une belle soirée comme tant d'autres au Théâtre des Salins me direz-vous ... Pas tout à fait. Ce soir, c'est double ration de crème sur le gâteau avec : 1 - L'inauguration de l'expo photos d'un certain Arnaud Damiani, avec une magnifique rétrospective des concerts du Festival Incisif qui a lieu tous les ans dans la salle Au Bout De La Nuit (vous avez jusqu'à la fin décembre pour en profiter dans les salons du théâtre) et 2 - La première soirée Incisif de cette nouvelle saison, avec une affiche plus qu'alléchante ... Ottilie [B] pour commencer et Rover ensuite. What else ?!!



Donc, après avoir profité de ces belles photos et de s'être ainsi remémorés toutes ces soirées rivalisant de surprises, passées avec des artistes tous plus talentueux les uns que les autres (Oh! Tiger Mountain, Frédéric Nevchehirlian, The Red Rum Orchestra ou Piers Faccini ... Pour ne citer qu'eux !), on se dirige gentiment vers ma salle préférée, toujours aussi belle sous son ciel étoilé. Et on arrive tout juste au moment où la demoiselle nous offre d'entrer dans son petit monde de bulles et de chants d'oiseaux. Le doux jardin d'Ottilie [B], dans son drôle de pays musical où elle joue la princesse aux pieds nus.



Puis elle enchaîne sur les Crayons Quelque Chose, en nous assurant que, malgré les premières notes, "Elle est pas glauque en fait ! Mais vous voulez aussi les oiseaux ?!!" Elle nous remet les oiseaux. La couleur est donnée. Elle joue avec les mots et avec le public, les yeux mi-clos, avec sa voix qui se démultiplie à l'infini. Elle parvient même à sortir de sa gorge un son proche de celui d'une guimbarde et ses trémolos donnent l'accord parfait avec son accordéon. La salle est pleine d'un public, assis sur les marches de béton ciré, qui la mange littéralement des yeux et l'écoute pousser son cri vers le ciel.

Elle s'accorde et s'en émeut : "Le son de la guitare est magnifique. Merci Thomas !" Puis elle actionne la boîte à rythmes qu'elle a installé sur son fameux pupitre haut en jambes (il faut voir pour comprendre ;) !) qui l'accompagne pas à pas.

Sa voix se fait tour à tour folk ou blues. L'émotion est clairement au rendez-vous de sa musique toujours aussi habitée et envoûtante, avec des échappées dans les aigües totalement captivantes et un sourire presque coquin.



"Voilà, c'est le dernier morceau avant le rappel". Elle commence comme un poème et nous sort encore un son incroyable. Sa voix, ses échos ... Une incantation à la vie, moitié Jazz et moitié World Music. Une folle incantation à la fois barbare et physique. Mais elle nous lance : "J'ai l'impression d'être seule sur scène ! Je ne sais pas, je vous fais peur peut-être ?" Quelque uns se risquent à répondre aux milieu des rires. "S'il vous plait ... Restez des imbéciles heureux !" Répond-elle. Le public est à la fois sous le charme et timide, alors elle taquine : "D'habitude je fais un peu bouger là-dessus, mais là je ne sais pas !!"



Elle commence Imbécile Heureuse en mode Beat Box. Démarrage d'un savant assemblage où elle fait paroles et musique pour une balade assez envoûtante, encore une fois. Puis elle s'accompagne d'une guimbarde (une vrai cette fois), qui se mélange à celle qu'elle produit avec sa voix et termine sur un chant digne d'un rossignol.

Avant de partir, elle nous murmure un "Merci" au milieu de ses jeux d'échos ... Du pur bonheur donné et partagé pour un début de soirée toute en poésie.



Ottilie Bouchareu : Chant, Guitare & Accordéon

Setlist
1 - Chapeau D'O
2 - Crayons Quelque Chose
3 - J'arrête
4 - Il Pleut Comme Chiens et Chattes
5 - Tu Penses Aqua ?
6 - Imbécile Heureuse

***************************************************************************

Après avoir quitté l'incroyable jardin d'Ottilie [B], nous nous préparons à entendre Rover, avec une formation beaucoup plus nombreuse ... Forcément, on l'avait vu seul en scène en première partie de Aaron ! Alors que là, il y a déjà d'installés sur scène deux claviers et une batterie ... Donc nous allons avoir un Rover en mode groupe, pour un tout nouveau regard et surtout une nouvelle écoute.



Gros effet de fumée pour une arrivée très impressionnante (il faut dire que l'homme est sacrément imposant ... Style 2m de haut !). Fond sonore un peu saturé et entrée sur scène dans la pénombre, une main dans ses cheveux longs.

Sachant à quoi m'attendre, la voix ne me surprend plus, mais il est clair qu'elle est toujours aussi belle, douce et haut placée, avec beaucoup de nuances et de couleur, jouant sur de belles montées dans les aigües et des descentes vertigineuses dans les graves ... Toute en paradoxe avec ce physique de fort des halles et ce look totalement décalé, un peu dandy, à la Orson Welles. Il n'oublie pas non plus de se faire plaisir à la guitare (avec quand même un chouilla trop de son).



Sur Champagne, il nous la joue crooner (sa tessiture est vraiment incroyable, tant par son étendue et sa pureté que par sa chaleur), prenant par moment des accents hyper Rock, sur une musique qui ne tombe jamais dans la facilité et le tout devant un public qui semble adhérer à 100%.

En s'installant au clavier, il nous confie être très heureux d'être là ce soir, loin des scènes parisiennes. Puis il reprend le set, le sourcil souvent froncé, avec toujours cette façon de vivre ses morceaux avec les tripes et jouant de sa voix entre Blues et voix d'ange. Le tout sur du putain de Rock digne des Pink Floyds.



Guitare et basse attaquent Remember et, plus ça va, plus le gros son gagne la salle qui se réveille carrément et se met à frapper des mains, mais en restants quand même plutôt assise ... Alors il plaisante : "Au cours du concert, si vous avez envie, vous pouvez vous levez !!" Et bien sûr, ça se lève. Comme quoi ça marche !

Sa voix emplie l'espace. Elle est vibrante. Planante. Puis se fait déchirante. Les têtes se rapprochent. On danse d'un pied sur l'autre. Lui. Le clavier ... Silver est une tuerie et sa fin, un poème.

"Vous êtes debouts ? Et les traditions bordels !! ... Merci" Il aime à user ainsi d'un humour plutôt décalé et repart dans une magnifique ballade folk. Ce mec est vraiment incroyablement étonnant avec son physique à contre emploi. Le résultat est définitivement bluffant. Tant est si bien que, par moment, ses compagnons de jeux semblent disparaitre complètement dans les volutes de fumée. Nous sommes dans une petite salle qui joue aux grandes ce soir ;)



Il nous annonce Silence To Navigate, une nouvelle chanson, avec les garçons qui font des chœurs à la Beach Boys ... Et vous savez quoi ... Par moment je trouve à Rover des accents à la David Bowie (et c'est juste le plus beau compliment du monde que je puisse faire à un artiste, croyez moi !!)

Il retire son foulard pour l'accrocher sur le pied de son micro et je trouve l'ambiance littéralement électrisée. On retrouve la formation : deux guitares, une basse, pour du bon gros son et une fin qui en est digne, pour le plus grand plaisir public.

Puis vient The Titre, Aqualast, que le public reconnait dès les premières notes, avec son rythme décalé. Ce morceau est incontestablement hyper bien foutu, avec ses cassures, ses effets de voix et ses contrastes. Alors forcément, tout le monde est aux anges.

On redémarre pour la dernière sur une belle clappe. Un Rock pur et dur, avec toujours ses élans vocaux sur les aigües, qui sont vraiment fabuleux. Alors, il n'est pas question d'en rester là quand il nous quitte !



Il revient. "On est mieux debout, mais le prochain morceau va vous donner envie de vous assoir !!" Wedding Bells commence au piano (enfin au clavier), mais Rover dit le trouver abominable ... "Je suis amateur de vieux objets !" Mais qu'à cela ne tienne, il nous a ressorti sa belle voix de crooner et en joue à merveille devant une salle qui a hélas un peu déserté. Mais il continue avec l'histoire d'un jeune homme qui va voir un homme de croix pour avoir des réponses et qui n'en trouve pas ... Bref, une histoire pourrie qui fait beaucoup rire !! Il démarre seul avec sa guitare. D'aucun dirait que c'est du bon rock des familles, mais ça fait du bien aussi !

Un dernier accordage de leurs guitares tonitruantes pour Full Of Grace. Et ça y va fort sur les basses pour cette dernière ... Je crois bien y avoir perdu cinq d'ouïe (comme dit Rover ;) !!), mais tant pis puisque c'est pour la bonne cause !



Timothée Regnier : Chant, Guitare & Clavier
Didier Perrin : Basse & Clavier
Samy Osta : Guitare & Clavier
Arnaud Gavini : Batterie

Setlist
1 - Late Night
2 - Champagne
3 - Queen Of The Fools
4 - Remember
5 - Silver
6 - Lou
7 - Silence To Navigate
8 - Lonely Man
9 - Aqualast
10 - Tonight
---------------------------
11 - Wedding Bells
12 - Father
13 - Full Of Grace

Chronique réalisée par l'équipe de Concerts en Boîte

Ottilie [B] : les dernières chroniques concerts

Carte Blanche à David Lafore avec Gildas Etevenard, Ed Hosdikian, Ottilie B, Hank en concert

Carte Blanche à David Lafore avec Gildas Etevenard, Ed Hosdikian, Ottilie B, Hank par Pirlouiiiit
La Meson, Marseille, le 26/01/2019
Carte Blanche à David Lafore, jour 2. Hier ce fut tellement bien que je ne suis pas complètement surpris de revoir des têtes vues la veille. Pourtant ce soir il y a à la... La suite

Ottilie B. et Jeanne Cherhal (Festival Avec le Temps 2015) en concert

Ottilie B. et Jeanne Cherhal (Festival Avec le Temps 2015) par Mylo
Espace Julien Marseille, le 21/03/2015
Il y a toujours une date qui retient mon attention lors du Festival Avec le temps. Cette année, la venue de Jeanne Cherhal à Marseille m'a donné envie de sortir. Une rencontre... La suite

Ottilie B  en concert

Ottilie B par Lebonair
Les Trois Baudets - Paris, le 23/05/2013
C'est plutôt le hasard de la vie qui m'a amené ce soir aux Trois Baudets, lieu où je mets les pieds pour la première fois. Ce soir au programme 3 artistes dont Ottilie B en tête... La suite

Emily Loizeau + Ottilie B + Helena Esparon (festival Avec le Temps) en concert

Emily Loizeau + Ottilie B + Helena Esparon (festival Avec le Temps) par Douarte
Espace Julien, Marseille, le 16/03/2013
Ce soir l'espace julien était en configuration assise pour la première soirée du festival Avec le temps. J'étais surtout venu voir Emily Loizeau mais j'ai été aussi agréablement... La suite

Rover : les dernières chroniques concerts

ROVER en concert

ROVER par Daddrock
Le Fil, Saint-Etienne, le 30/03/2017
Ambrée ou blonde. La bière coule à flot pour cette première soirée d'été précoce à Saint-Etienne. Le fond musical de The Toad Elevating Moment laisse présager la puissance de cette... La suite

Rover en concert

Rover par Kris Tian
Espace Julien - Marseille, le 10/03/2016
J'ai découvert Rover il y a quelques mois et dès la première écoute, mon coeur s'est mis à battre plus fort... Sa musique m'a envahi et ne me lâche plus. Alors vous pensez bien que... La suite

Rover en concert

Rover par Philippe
Espace Julien, Marseille, le 10/03/2016
Surpuissant, fantastique, époustouflant que dis-je, Supercali fragilisticexpialidocious ! Les mots et les étoiles nous manquent (au fait quand on en met 5 c'est pas par hasard,... La suite

Rover en concert

Rover par Cabask
le Poste à Galène - Marseille, le 31/05/2012
L'album éponyme de Rover a été salué par bon nombre de media lors de sa sortie en début d'année et ce qui m'avait été donné d'entendre avait attiré mon attention. Ce jeudi soir, je... La suite

Théatre des salins - Martigues : les dernières chroniques concerts

Clara Luciani en concert

Clara Luciani par Lionel Degiovanni
Théatre des Salins, Martigues, le 26/10/2018
Retour sur un lieu que j'affectionne particulièrement, le théâtre des Salins à Martigues. Cet endroit est bien un théâtre mais il fait aussi des concerts. L'accueil est... La suite

Erik Truffaz en concert

Erik Truffaz par Minty
Théâtre des Salins Martigues, le 03/03/2017
Le trompettiste Erik Truffaz, n'est plus à son coup d'essai et l'eau a bien coulé sous les ponts depuis son désormais culte, The Dawn (2008) . L'artiste, visionnaire et avant... La suite

Miossec en concert

Miossec par Ysabel
Théatre des Salins, Martigues, le 06/05/2014
Plus qu'un plaisir ... Et il est même double : Retrouver Miossec Live bien sûr, mais aussi ce cher Théâtre des Salins que je n'ai pas vu depuis longtemps. Scène ouverte et... La suite

Dominique A en concert

Dominique A par Agent Massy
Théâtre des Sallins, Martigues, le 13/12/2013
Y revenir est un spectacle de Dominique A en solo, dans lequel il dit des passages du livre du même nom et dont il est l'auteur. Il y joue aussi quelques chansons, mais surtout pas... La suite