Accueil Chronique de concert Bensé / la Grande Sophie
Lundi 6 juillet 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Bensé / la Grande Sophie

Bensé / la Grande Sophie en concert

Espace Julien - Marseille 22 Mars 2012

Critique écrite le par

L'Espace Julien a choisi de nous installer en configuration salle assise pour ce double concert de Bensé et de La Grande Sophie, dans le cadre du Festival "Avec Le Temps". Elle n'est pas encore remplie lorsque nous nous installons, mais il n'est pas inhabituel de voir le public marseillais s'installer pendant la première partie, surtout un soir de semaine. Et c'est bien dommage pour ceux qui vont du coup passer à côté du plaisir d'entendre la belle prestation de Bensé.



La scène est impressionnante, à la fois de simplicité et par le nombre d'instruments qui y sont déjà installés pour Sophie. Mais un clavier au centre attend Bensé, qui monte sur scène très discrètement, regard ténébreux et allure de beau gosse. Il commence par La Tempête et on est tout de suite pris par ses textes à la fois poétiques et teintés d'une pointe de décalage, peut-être même de nostalgie, que son timbre et ses jeux de voix servent à merveille.

Il semble très heureux d'être revenu près de sa terre natale (le troubadour est niçois) pour nous proposer de tester "à la maison" ce qu'il décrit comme une pré-tournée des morceaux de son album à sortir l'année prochaine. Ce sont des chansons d'amour, d'amis ... De vie tout simplement. Mais attention, c'est sérieux comme test. Il a même pensé un moment nous amener de petits cartons de notes, comme à l'école des fans !! Ils commence à nous demander nos notations après les morceaux. On vote à main levée : qui pour 10, puis 9 et 8 ... "Je ne demanderai pas en dessous, j'ai mon amour propre quand même !"



Il joue avec les mots, avec les rimes et avec nous. Un monde d'images douces qui ne sombrent jamais dans la guimauve. Un morceaux comme Je Pense A Mes Amis sonne un peu à mes oreilles comme une Maison Bleue de Le Forestier revisitée. Selon les moments, il abandonne son piano pour attraper une guitare. Ses ballades amoureuses sont vraiment très belles. A tel point qu'il réussi même à vous faire rêver sur un chagrin d'amour. Le public est conquis et sa moyenne générale monte : On lui octroie un 9 bien mérité, mais il s'inquiète "Sur 20 ou sur 10 ?" Sur 10 bien sûr "... Ah ! J'ai eu peur !!"

Mais notre participation ne va pas s'arrêter là. Comme il est tout seul ce soir, il va avoir besoin d'une clappe. Nous somme passés à Mes Baisers et c'est le second morceaux qui sonne un peu plus folk à mes oreilles. Perso, je trouve aussi qu'il a plus de dimension lorsqu'il s'accompagne à la guitare. Il part comme un fou sur un solo avec la clappe du public qui suit. C'est super hug (comme il dit !)

"Vous n'avez rien contre les chansons anglophone ?" "Espagnol !!" crie quelqu'un dans le public. Pas de problème. Il commence franco un air traditionnel espagnol et tout le monde est mort de rire. "J'ai eu de la chance qu'elle demande de l'espagnol ... Autre chose et j'étais mal !" Il parsème ainsi un peu d'humour de-ci de-là, comme pour conjurer le trop plein de sensibilité qui émane de ses textes. Le jeune homme serait-il pudique ?



Paper Heart est bien en anglais et la langue de Shakespeare ajoute encore un parfum différent à la palette qu'il nous a déjà offerte. C'est l'histoire d'une fille qui se fait quitter mais par sa faute, puisqu'elle a été infidèle. Et tous les jours, elle glisse des cœurs en papier dans sa boîte aux lettres pour récupérer son homme qui lui manque ... "C'est une histoire vrai ..." Et bien moi je pense qu'il va être validé haut la main ce nouvel album !

Malgré cette belle complicité qu'il a réussi à installer, la fin du set pointe le bout de son nez. Les deux derniers morceaux sont "à message" ;). Le premier est une déclaration d'amour à la capitale qu'il nous amène fort judicieusement (Attention, on est à Marseille quand même !) Celle-ci "Elle parle de Paris, mais je ne suis pas parisien. D'ailleurs, je suis pour l'OM ! Mais Paris m'a adopté depuis 10 ans, moi et mon scooter !!" Dans les textes, toujours cette même poésie et encore une fois, on dirait bien que dès que les sentiments commencent à le gagner, il se dépêche de s'en sortir par une pirouette. Il me semble que c'est cela que l'on appelle un vrai romantique. Et même pas la peine de demander une clappe. Elle vient toute seule ...

Il annonce la petite dernière pour la route et au "Ohhhh ... !!" qui lui répond dans la salle, il lance "Je t'ai reconnu Vincent ! Vous inquiétez pas, c'est un pote et en fait il kiffe !!" Mais nous aussi, t'inquiète ! On l'aime aussi cette chanson sur "Les petites choses importantes de la vie, qu'il faut transmettre quand on a la chance d'avoir une famille un peu riche en histoire". Elle a la forme d'une très touchante lettre à un fils venu ou à venir. Il n'y a pas à dire, il est super fort ce Bensé pour vous pincer le cœur, comme ça, l'air de rien. Mais il doit nous quitter et nous remercie, avant de nous laisser en compagnie de "La belle et Grande Sophie".



Julien Bensenior aka Bensé : Chant - Guitare & Clavier

Setlist
1 - La Tempête
2 - Au Paradis
3 - Cassandre
4 - Je Pense A Mes Amis
5 - Dans Mon Réduit
6 - Mes Baisers
7 - Paper Heart
8 - Portrait Chinois
9 - Jasmin

***************************************************************************

On change d'univers, après le set tout en douceur de Bensé : Intro musicale grand spectacle façon orchestre symphonique, spots vers le ciel, leds et jeux de superpositions sur de grands panneaux verticaux tendus en fond de scène ... Ça commence fort !



Paradoxalement, La Grande Sophie fait une entrée toute simple : elle est très belle, sobre, sérieuse, le regard un peu perdu au loin ... Un bâton rouge dans chaque main, prête à scander le rythme. La musique monte en puissance, pénétrante, prenant de plus en plus d'ampleur et on se sent comme enveloppés par elle. Sophie parait déjà être partie ailleurs dans des lumières qui sont vraiment magiques. Le jeux de scène est minimaliste et offre un univers très spécial. Sophie semble immense dans sa robe noire au devant bien sage et au décolleté vertigineux dans le dos.

"J'ai l'impression d'être un peu chez moi, même si on est aussi chez vous !" Et oui, Port-de-Bouc, où elle a passé toute sa jeunesse, n'est vraiment pas loin. Son sourire est lumineux et le public est suspendu à sa voix, qui semble voler au dessus de nous. Certains fans commencent même à faire un sitting devant le premier rang. On est bien. J'adore l'idée des panneaux de fond, sur lesquels défilent des images de villes, de nuages ... Elle commence Quand Le Mois D'avril. La contrebasse s'en mêle, la batterie envoie et Sophie qui déchire tout. Un léger sourire habite sur ses lèvres et on ne peut qu'être sous le charme. Mais l'instant d'après, elle entame une folle danse semi tribale, sa guitare en guise de percussion. Elle ne nous laissera jamais en paix ou sur des sentier trop battus tout le concert durant.

C'est le tout début de la tournée et elle en a profité pour se repencher sur les premiers albums. "J'ai retrouvé celle-ci : elle s'appelle En Fait". Elle chauffe ainsi le chaud et le froid en permanence. Nous fait passer d'un tourbillon de folie à l'émotion la plus sincère le temps d'un simple claquement de doigts.



Petit moment de pause, assise avec sa guitare sur une grosse caisse violette pour Suzanne, en toute poésie, avec un début acoustique. "Je crois que je vais faire comme vous, je vais rester assise". Elle enchaîne, seule en scène, juste avec nous, et demande aux filles de lui porter main forte pour chanter L'amour Ça Pardonne Pas. Elle, le public et la percu jouée sur la guitare ... Très hug comme dirait notre ami Bensé ;)

On participe autant qu'on peut. Quand elle part en boby clap, on la suit pour un fabuleux Du Courage juste accompagné du violoncelle et d'un soupçon de clavier. Une pure merveille et une idée géniale de ré-orchestration. Le public est ravi. Elle tord le micro vers nous. Les moins timides se lèvent et entraînent tous les autres. On se rapproche et elle ne peut retenir sous sourire, se mettant encore une fois à virevolter.

Elle trouve qu'il se passe plein de belles choses ici et nous raconte alors une bien jolie histoire : Le pourquoi de ces deux drôles de lumières, faites de deux énormes ampoules qui trône en devant de scène. Un de ses premiers concerts, après une journée de répétition en plein air sous une chaleur intense et son ingénieur son qui lâche d'un coup "Sophie, j'ai oublié les lumières !" Qu'à cela ne tienne. Elle voit une Mercedes garée pas loin et demande qu'on aille la chercher pour la planter devant la scène. Elle jouera comme ça, devant les phares de la voiture. Et elle garde précieusement cette lumière, pour se souvenir qu'à tout moment cela peut recommencer ... "C'est comme ça la vie !" Belle leçon d'humilité pour garder les pieds sur terre non ?

Après ce joli moment de poésie, elle repart dans une drôle de danse extatique, baguettes en main, frappant sur un tom à grand coups. Elle semble commander aux instruments, aux lumières et au son. Elle se transforme en machine infernale, se servant des maracas qu'elle a maintenant dans les mains pour continuer à frapper. Elle va même lancer le cri qui tue et en attend de même de nous. On ajoute à tout cela un soupçon d'électro et on se retrouve avec une fin de set très enlevée.



Pour le terminer, elle nous propose Quelqu'un D'autre, avec toujours une moitié de salle sagement assise et l'autre toute dansante, mais avec partout cette même expression de plaisir qui se lit sur les visages. Elle nous remercie tout en continuant à chanter. Passe devant nous pour nous dire au revoir et laisse ses musiciens finir la danse dans un rock bien pêchu.

Après une clappe à tout rompre, elle revient seule avec sa guitare. "Vous faites frémir ma guitare, alors elle devient fausse. Il parait que vous êtes déchaînés ce soir !" Elle profite de son ré-accordage pour nous présenter ses compagnons de la technique et nous annonce qu'elle avait très envie d'écrire une chanson spécialement pour la scène et cette tournée. Voilà donc Disparu rien que pour nous, avec juste sa voix et la guitare électrique. Que du bonheur. Avec les phares de la Mercedes qui brillent toujours. Par moment, comme maintenant, elle semble vraiment partie.

Dernier rappel "Cette fois c'est vraiment vrai" nous dit elle, avec un On Savait lui aussi tout revisité pour la scène et tout aussi beau. Et devant une salle entièrement debout cette fois, avec la vie qui défile sur les écrans derrière elle. Elle nous quitte à nouveau ... Mais on la fait tout de même revenir une toute dernière fois. Cette dernière chanson, qu'elle commence assise sur son retour, tout en douceur (ce qui change de la version originale et la rend encore plus saisissante) c'est Petite Princesse. Elle va, au final, descendre dans la salle pour venir la chanter debout sur un siège, juste à côté de moi. Ce soir aura été un véritable moment de bonheur partagé.



Sophie Huriaux : Chant & Guitare
Philippe Almosnino : Guitare
Mathieu Denis : Basse - Clavier & Violoncelle
Ludo Leleu : Clavier
Jeffrey Boudro : Batterie

Setlist
1 - Ma Radio
2 - Tu Fais Ton Age
3 - Nulle Part
4 - Quand Le Mois D'avril
5 - Ma Romance
6 - Un Jour Heureuse
7 - En Fait
8 - Suzanne
9 - L'amour Ça Pardonne Pas
10 - Du Courage
11 - Sucrer Les Fraises
12 - Ne M'oublie Pas
13 - Ecris-Moi
14 - Bye Bye
15 - Dans Ton Royaume
16 - Mon Docteur
17- Quelqu'un D'autre
-------------------------------
18 - Disparu
19 - Peut-être Jamais
20 - On Savait
-------------------------------
21 - Petite Princesse

Chronique réalisée par l'équipe de Concerts en Boîte

Festival Avec Le Temps : les dernières chroniques concerts

Brigitte Fontaine (Festival Avec le Temps) en concert

Brigitte Fontaine (Festival Avec le Temps) par G Borgogno
théâtre du Merlan, Zef - Marseille, le 11/03/2020
Brigitte Fontaine est une légende. Vivante. Une inclassable. Une iconoclaste, selon l'expression consacrée et la concernant justifiée, de la chanson française. Elle a tout fait... La suite

Voyou + Choses Sauvages (Festival Avec Le Temps) en concert

Voyou + Choses Sauvages (Festival Avec Le Temps) par Sami
Le Makeda, Marseille, le 16/03/2019
Après Flavien Berger et Malik Djoudi hier dans une salle pleine à craquer, cette affiche découverte programmée en fin d'après midi n'affiche pas complète cette fois, mais ça fait... La suite

Iraka & Dario (festival Avec le Temps) en concert

Iraka & Dario (festival Avec le Temps) par Pirlouiiiit
Lollipop Music Store, Marseille, le 16/03/2019
Dans le cadre du parcours chanson qui accompagne le festival Avec le Temps (cette série de mini concert /showcases gratuits dans des lieux différents),Iraka était programmé 2... La suite

Flavien Berger + Malik Djoudi + Muddy Monk (Festival Avec Le Temps) en concert

Flavien Berger + Malik Djoudi + Muddy Monk (Festival Avec Le Temps) par Sami
Espace Julien, Marseille, le 15/03/2019
Soirée sold out encore une fois pour le festival "Avec Le Temps", après les affiches à guichets fermés de la semaine (Clara Luciani mercredi, Bertrand Belin jeudi, raté avec... La suite

Bensé : les dernières chroniques concerts

Renan Luce + Bensé en concert

Renan Luce + Bensé par Lionel Degiovanni
Espace Julien - Marseille, le 02/10/2009
Dès mon arrivée à l'espace Julien (1 heure avant l'ouverture des portes), je vois une vingtaine de personnes dont beaucoup de jeunes filles en train de se prendre en photos avec... La suite

Tryo + Bense en concert

Tryo + Bense par Boby
L'Usine - Istres, le 21/11/2008
Quel bonheur de se rendre à l'Usine surtout lorsque ce n'est pas pour y travailler. Alors que l'horloge marque à peine son vingtième tour de cadran la foule afflue déjà ; des... La suite

La Grande Sophie : les dernières chroniques concerts

La Grande Sophie en concert

La Grande Sophie par Lebonair
Le Café de la danse Paris, le 14/03/2012
Pour fêter la sortie de son très réussi nouvel album "La Place du Fantôme" , La Grande Sophie nous recevez dans le cadre intime du Café de la Danse pour 3 soirs archi-complets... La suite

La Grande Sophie par Micfr
Espace Julien, Marseille, le 04/12/2019
Excellent concert de la Grande Sophie, grande compositrice de chanson française qui verse dans l'électro. Une belle présence scénique avec des textes très inspirés. La suite

La Grande Sophie en concert

La Grande Sophie par Mcyavell
Fnac Marseille (showcase) , le 30/01/2009
La Grande Sophie en showcase à la Fnac, pourquoi pas ? Elle vient juste à Marseille pour présenter son nouvel album "Des Vagues Et Des Ruisseaux" et éventuellement faire la promo... La suite

la Grande Sophie par franck
chauvigny, le 23/03/2006
Une grande artiste, des rythmes, du rock, une énergie imcroyable bref c'était génial... Une envie de communion avec son public et ce soir,là un public conquis... Cela fait plaisir de voir et entendre une chanteuse française aussi énergique ! La suite

Espace Julien - Marseille : les dernières chroniques concerts

Skip The Use + Parade en concert

Skip The Use + Parade par Zulone
Espace Julien, Marseille, le 04/03/2020
Mercredi 4 Mars 2020, l'espace Julien est plein à craquer... Petits et grands de tous âges confondus sont là ce soir pour voir et re re revoir les Skip The Use. Le groupe a plus de... La suite

EPMD en concert

EPMD par Sami
Espace Julien, Marseille, le 26/02/2020
Les amateurs de rap US sont gâtés ces dernières semaines avec les passages de Havoc de Mobb Deep, Talib Kweli dans cette même salle, et à quelques jours d'intervalle Das Efx à... La suite

Charlélie Couture en concert

Charlélie Couture par G Borgogno
Espace Julien, Marseille, le 14/12/2019
C'était la troisième fois où je voyais CharlÉlie. Je l'avais vu à l'époque de "Comme un avion sans ailes" (Poèmes Rock, 1981, donc). Et au moment de la tournée "Solo Boys &... La suite

Toy Dolls en concert

Toy Dolls par Griffu
Espace Julien, Marseille, le 03/12/2019
"Marseille ville rock" ? ça fait doucement rigoler... Mercredi 3 décembre, à peine 500 métalleux se pressaient au Silo - pouvant en contenir plus de 2200 - pour accueillir... La suite