Accueil Chronique de concert Co3 Sort du Bois : Nicholson + Quaisoir + Nacimiento + Markovo + Heidi...
Jeudi 23 septembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Co3 Sort du Bois : Nicholson + Quaisoir + Nacimiento + Markovo + Heidi...

Cabaret Aléatoire Friche Belle de Mai 17 mars 2007

Critique écrite le par

Avec une communication pour le moins iconoclaste (un monstre kitsch avec des tentacules tout droit sorti d'une série Z, sur fond de marécage verdâtre) et une programmation à l'opacité assumée, "Co3 Sort du Bois" a joué la carte de la curiosité : politique pour le moins audacieuse pour qui connaît le public marseillais et sa frilosité légendaire, et sa capacité d'intérêt pour l'Art Footballistique lorsqu'il est pratiqué par l'équipe locale un samedi soir... Forcément, un grand téléscopage chanson/pop/rock/electro étalé sur pas moins de 9 heures (démarrage à 19h00 pour finish à 04h00 !...) prend un peu des allures de marathon dadaïste, et la soirée se présente très discrètement aux "Grandes Tables", le restaurant "néo hype" de la Friche, sur les coups des 19h30...
Mais "Co3", d'abord, c'est quoi ? Ben, d'après ce que l'on a compris (?) c'est une sorte de regroupement - pour l'heure assez discret - entre quelques piliers activistes de la Friche (le Cabaret, Radio Grenouille, la Coopérative et le Zinc ECM), Ze Label marseillais Chroniques Sonores, et Le Moulin... Ca "sort du bois" avec cette soirée qui propose une succession de groupes locaux aux Auras respectives plus ou moins importantes, et on suppose que ça a pour but de pousser aux fesses la scène marseillaise. Bref, voilà pour l'explication de texte (?).

C'est le duo de Nicholson qui a la charge de débuter l'affaire, avec un show-case dont la gratuité d'accès n'aura hélas pas réussi à attirer la foule : nous sommes une maigre cinquantaine à discuter à voix basse entre apéro et repas, et sans tarder, c'est une ambiance très détendue qui s'installe, au creux de laquelle le public et les artistes échangent des commentaires en direct entre les morceaux. Nicholson, c'est sur disque une vraie classe dandy épurée parfois cynique : manque de chance, tout ça s'étiole inévitablement un peu dans cette atmosphère de répétition privée...

On enchaîne avec Quaisoir, résumé ici à sa tête pensante Guillaume Pervieux, qui hausse le volume avec un son râpeux fait de guitares souvent saturées et de samples sauvages, au-dessus duquel s'enroulent comme de lourdes volutes de fumée de cigare des textes sombres et déchirants : difficile approche face à la détente visible des spectateurs dont de plus en plus attaquent leur repas, ou un coeur d'apéro pour les autres dont la langue s'est déliée... Pourtant, notre homme réussira à faire tourner les têtes et tendre les oreilles tant il livre son coeur déchiré sans pudeur, là, au milieu du brouhaha comme un animal mis à mort dans l'indifférence : sa plainte finit inévitablement par forcer l'attention, avant qu'on ne se retrouve brutalement frappé de plein fouet par une paire de mots qui visent si juste dans la poitrine qu'on suspend sa fourchette l'espace d'une minute. C'est beau, Quaisoir... Et l'encre, c'est de la bile noire, non ?

Un peu à côté de mes pompes après cette introspection forcée, on descend calmement vers le Cabaret où Nacimiento a déjà commencé à distiller sa pop retro-wave : malgré une audience pour le moins clairsemée et quelques problèmes de son réticents, la prestation du quatuor se fraye courageusement une place pour finir d'emporter un public hélas toujours aussi maigre. Dans une embardée sombre et luminescente leur show - dont le son n'aura cessé de gagner en puissance et en qualité - s'achève trop vite sur un morceau électro-rock à la puissance communicative (un hit en perspective ?) après que deux ou trois morceaux construits de ces alliances violon/indie rock aient soigneusement préparé le terrain. Nacimiento, dans quelques temps, ça devrait faire jaser parce que tout y est : belles petites gueules d'anges, compos précises et racées, chants à l'élégance rauque et rythmiques obsédantes ...

Le trio de Markovo arrive sur scène après un changement de plateau efficace, et en quelques minutes déverse une série d'instrumentaux échevelés portés à bout de bras par des musiciens qui maîtrisent parfaitement leur sujet, et qui se laissent eux-mêmes emporter par ces vagues tour à tout mélancoliques et foudroyantes. On hésite en permanence entre planer et souffler, et le set est appuyé par des projections torturées qui alimentent à merveille cet univers inclassable. Même si je finis un peu par m'ennuyer vers la fin - ça se répète un poil quand même - je suis conquis...

Tiens, jusque là, seul le public fait défaut : des deux artistes des Chroniques Sonores en passant par Nacimiento et en poursuivant avec Markovo, on tient là une palette de bien belle facture et on en oublierait presque qu'on est à Marseille !

Heidi enchaîne quelques minutes plus tard : curieux mélange entre trois d'entre eux sapés "à l'anglaise" non sens une grosse pointe de "french touch" apparemment assumée, et le quatrième coiffé d'un bonnet, plutôt sorti d'un club post-punk indie américain... Ce contraste se prolongera sur scène d'ailleurs : au milieu d'un son énorme, là où les trois cravattés jouent la carte de la sobriété ultime, l'homme au bonnet fait le fauteur de troubles, clope au bec et démarche titubante. Les compos sont belles quand elles sont rugissantes, mâtinées d'un son vintage rutilant, un peu moins efficaces quand elles prennent un virage plus pop. Ce manque d'homogéneïté vient certainement minimiser un set qui aurait pu séduire, et qui, du coup peine à convaincre. Dommage...

La fin de soirée se profile pour moi - déjà cinq heures de son, l'air de rien... - et je prends le chemin de mon lit en croisant la deuxième vague de noctambules qui vient enfin grossir l'audience : les habitués du Cabaret dédaignent les débuts de soirée, c'est connu, et Yuksek, Klanguage et les incontournables Biomen - Fred Berthet et l'Amateur- se chargeront sans moi de faire trembler les murs avec une efficacité certaine jusqu'à presque l'aube.
Bonne nuit les gars, pour le père de famille que je suis devenu, les grasses mâtinées du Dimanche n'existent plus et il est grand temps de courir après le sommeil ! je rêverai des artistes de Marseille comme on rêve de filles: fiévreux et pétri d'impatience, jusqu'à ce que ce "Co3" sorte vraiment du bois, en emportant j'espère avec lui une foule d'artistes brillants et généreux vers de plus belles audiences...

> Réponse le 20 mars 2007, par klanguagefan

Je crois que j'ai autant apprécier que KOUROS mais pas pour les mêmes raisons... Je n'ai malheureusement pas vu Nicholson que j'ai pu apprécier par ailleurs mais j'était bien là pour Quaisoir dont je connaissais la production phonographique mais que je n'avais jamais vu live... Il met effectivement en pratique ses textes à savoir qu'"il faut tuer la chanson"...c'est vrai qu'il faut une certaine dose de courage pour venir seul sur scène avec sa bite et sa guitare mais bon là cette espèce de plainte interminable accompagné à la guitare genre je-refait-la-BO-de-dead-man-mais-chui-pas-neil-young c'est fatiguant limite ça met mal à l'aise...surtout à lheure du repas! Bon on descend Nacimiento je connaissais pas et je ne m'attendais pas à ça vu le nom. C'est assez expérimental avec un gros...  La suite | Réagir


Heidi von Heidi : les dernières chroniques concerts

Heidi von Heidi + ToM's + Kid Loco en concert

Heidi von Heidi + ToM's + Kid Loco par Cabask
Le Poste à Galène - Marseille, le 04/11/2011
Soirée axée scène locale ce vendredi au Poste à Galène. Arrivés vers 21H, nous découvrons une salle malheureusement bien vide. Ca rentre petit à petit et quelques dizaines de... La suite

Call the Rain + Heidi Von Heidi + Rockett Queens + Soma en concert

Call the Rain + Heidi Von Heidi + Rockett Queens + Soma par Maryflo
Le Baby - Marseille, le 06/06/2009
Soirée TCI et Comme Toujours avec Retard, au Baby, mais quand on est tenaillé par la curiosité on finirait presque par s'en accommoder. Initialement venue pour découvrir sur scène... La suite

Lo + Heidi + Elektrolux + Houdini en concert

Lo + Heidi + Elektrolux + Houdini par Pirlouiiiit
Poste a Galene - Marseille, le 06/01/2006
Ca y est presque une semaine après ce fabuleux concert je trouve le temps d'en faire un compte rendu. Au départ en rentrant dans la salle j'étais content d'apercevoir Sami,... La suite

French Cowboy + Heidi par Mystic Punk Pinguin
Poste à Galène - Marseille, le 11/04/2008
Quelle bonne surprise que ces French Cowboy ! J'ai toujours eu un réflexe (à la con) qui me fait me méfier des groupes dont un buzz trop et, même vieux fan des Little Rabbits, je n'avais pas écouté ce nouveau projet, sans doute un relent d'anti-Katerinisme primaire. J'avais peur aussi d'un côté countrysant trop marqué, pas forcement... La suite

Markovo : les dernières chroniques concerts

Washed Out + Markovo + Pyramid (Find Out Festival) en concert

Washed Out + Markovo + Pyramid (Find Out Festival) par Sami
Cabaret Aléatoire - Marseille, le 04/06/2012
Pour la dernière soirée de sa première (et on l'espère pas dernière) édition, on ne pourra pas blâmer le festival Find Out d'avoir joué la facilité. C'est déjà difficile... La suite

Paris + Markovo (Live Band) en concert

Paris + Markovo (Live Band) par Philippe
le Poste à Galène, Marseille, le 21/01/2011
Sympathique concert en ce vendredi soir un peu frais, où l'on est surtout venu rendre une visite de politesse à Nicolas Ker, chanteur un poil lunatique/blasé de Poni Hoax, ce soir... La suite

We Have Band + Markovo en concert

We Have Band + Markovo par sami
Poste A Galene, Marseille, le 12/12/2010
Concert prévu initialement en Octobre, j'hésitais un peu à y aller en sachant que ce report tombait un dimanche, le regain de froid n'aidant pas non plus. C'est dans une salle... La suite

Splash Macadam + Dondolo + Markovo en concert

Splash Macadam + Dondolo + Markovo par François Bégnez
Poste à Galène - Marseille, le 03/09/2010
Vendredi 3 septembre, c'était la rentrée au Poste à Galène, qui invitait ce soir là pour une soirée gratos... le Cabaret Aléatoire (?!). Enfin, la Division Aléatoire, le label du... La suite

Nacimiento : les dernières chroniques concerts

Amnésie fait du bruit : Markovo + Kid Francescoli + Frederic Nevchehirlian +Nacimiento par Kouros
Cabaret Aléatoire - Marseille, le 06/03/2008
Ha, encore un soir de match ! ... Et bien, cette fois, même si on se dit toujours qu'il pourrait y avoir plus de monde, les marseillais ont assez honnêtement empli le Cabaret, eu égard, de surcroît, à une programmation toute "en émergence"... La gratuité de l'évènement y serait-elle pour quelque chose ? Convainquons-nous que non. Il y avait bien... La suite

Montgomery + Nacimiento + Markovo par Cul Rose
Poste à Galene - Marseille, le 21/09/2007
Avalanche de dates rock/pop/indé sur cette reprise de septembre à Marseille, on serait presque en droit de se demander si cela signifie qu'on n'aura plus rien à se mettre sous la dent pour le reste de la saison ? Merde, en 15 jours, Nation All Dust, Criptonit Cirkus (2 fois) Banana's at the audience, Technicolor hobo, Smack La (2 fois), Nicholson,... La suite

Nacimiento - The Waves - Iynx par kouros
L'Usine - Istres, le 14/05/2007
Il aura fallu 13 sessions de 3 groupes pour en arriver à cette fameuse "finale" de l'édition 2007 du respectable tremplin de l'Usine istréenne : au menu, trois formations qu'un "Monsieur Loyal" nous présentera comme "toutes dans le même style (Rock electro, rock FM, et...rock, nous précisera-t-il)...." avec un aplomb surprenant : quand on sait que... La suite

Nacimiento + Polyéthylène par ronaldhino
Balthazar-Marseille, le 09/06/2006
La pop (au sens large du terme)semble devenir un peu à la mode à Marseille. Kid Francescoli par ci, Nicholson par là. Nation all dust (plus musclé), Lo, x et les autres, Soma ... ça commence à faire du monde. J'attendais avec impatience la prestation de deux groupes Pop aux influences très anglo saxonnes : Polyéthylène et Nacimiento. Les... La suite

Nicholson : les dernières chroniques concerts

Nicholson + Gulcher en concert

Nicholson + Gulcher par Pirlouiiiit
Intermediaire - Marseille, le 07/09/2007
Grosse grosse soirée ce soir avec beaucoup de choses qui me tentent comme Ed Mudshi (sortie d'album) + Lazy Bones (première scène depuis l'accident d'un des membres du groupe) a la... La suite

Nicholson - interview pour la sortie de <i>Moderne</i> en concert

Nicholson - interview pour la sortie de Moderne par Pirlouiiiit
Marseille, le 07/04/2006
Lorsqu'il y a quelques années je découvrais le groupe Nicholson (a la Part des Anges en compagnie de Quaisoir) j'étais agréablement surpris de voir un groupe neuf (aucun des... La suite

Nicholson + Adam Cohen (Festival Avec Le Temps) en concert

Nicholson + Adam Cohen (Festival Avec Le Temps) par Pirlouiiiit
Intermediaire - Marseille, le 30/03/2005
Nicholson : Adam Cohen (oui oui le fils de Leonard) et re Nicholson : La suite

Nicholson (Festival Avec Le Temps) en concert

Nicholson (Festival Avec Le Temps) par Mystic Punk Pinguin
Intermediaire - Marseille, le 30/03/2005
Nicholson c'est un trio guitare/chant, basse (parfois 2e guitare) et machines. C'est avant tout un groupe qui délivre une pop inventive. De certains morceaux rock et... La suite

Quaisoir : les dernières chroniques concerts

Quaisoir feat. Eddy Vaccaro, Domas & Clément Baloup (festival BADAM) en concert

Quaisoir feat. Eddy Vaccaro, Domas & Clément Baloup (festival BADAM) par Pirlouiiiit
Dakiling - Marseille, le 28/10/2011
Pour la clôture du festival (BD) BADAM, la Réserve à Bulles et le Zarmaterlier nous ont convié ce soir au Dakiling à une expérience rare (la première pour moi) : un concert... La suite

Quaisoir + Oh! Tiger Mountain en concert

Quaisoir + Oh! Tiger Mountain par Pirlouiiiit
le Baby - Marseille, le 26/02/2009
Ce soir j'ai eu les yeux plus gros que le ventre ... ne pouvant pas choisir entre Quaisoir + Oh ! Tiger Mountain au Baby, Anyhting Maria + Helluvah au Paradox et Blah Blah au... La suite

Quaisoir + Oh! Tiger Mountain en concert

Quaisoir + Oh! Tiger Mountain par Douarte
La Meson - Marseille, le 27/06/2008
Arrivée un peu en retard à la Méson, je rate le début de Oh Tiger Mountain, le projet solo du chanteur de Nation All Dust, un groupe que j'avais déjà vu il y a un moment déjà à... La suite

Quaisoir (interview) en concert

Quaisoir (interview) par Pirlouiiiit
Marseille, le 28/04/2005
Guillaume Pervieux ? Ce nom ne vous dit peut être rien comme ça, mais si vous habitez du côté de Marseille et que vous fréquentez un tant soit peu les salles de concerts et que... La suite

Cabaret Aléatoire Friche Belle de Mai : les dernières chroniques concerts

Altın Gün + Diaspora Orchestra en concert

Altın Gün + Diaspora Orchestra par odliz
Le Cabaret Aléatoire, Marseille, le 31/10/2019
Après avoir joué de la manœuvre et des amortisseurs pendant un bon quart d'heure, pour trouver ce qui servira de place de parking le temps du concert, on traverse les allées... La suite

Peter Hook & the Light en concert

Peter Hook & the Light par Prakash
Le cabaret aléatoire , Marseille, le 05/05/2019
Alors c'est toujours un peu glauque d'aller à un concert en se disant "je veux le voir avant qu'il claque". Bon j'avoue, j'avais ça dans un coin de ma tête quand je me suis bougé... La suite

Peter Hook & The Light (plays New Order & Joy Division) en concert

Peter Hook & The Light (plays New Order & Joy Division) par Philippe
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 05/05/2019
Deuxième passage à Marseille, après celui de 2014 à l'Espace Julien, de Peter Hook, le légendaire bassiste de Joy Division et de New Order. Mauvaise surprise, le concert semble... La suite

Arch Enemy + the Charm the Fury en concert

Arch Enemy + the Charm the Fury par Jgaz Photo
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 11/06/2018
Les suédois d'Arch Enemy étaient de passage à Marseille, dans le cadre de leur tournée Européenne 2018 "Will To Power Tour". Et c'est le groupe " The Charm The Fury " qui a... La suite