Accueil Chronique de concert Lo + Heidi + Elektrolux + Houdini
Jeudi 26 mai 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Lo + Heidi + Elektrolux + Houdini

Lo + Heidi + Elektrolux + Houdini en concert

Poste a Galene - Marseille 06 janvier 2006

Critique écrite le par

Ca y est presque une semaine après ce fabuleux concert je trouve le temps d'en faire un compte rendu. Au départ en rentrant dans la salle j'étais content d'apercevoir Sami, Philippe et même Duarte, me disant que je pourrai me contenter d'illustrer leur chroniques mais voila ... le concert fut tellement long que aucun n'a tenu jusqu'au bout ... mais reprenons les choses dans l'ordre. Ce concert organisé par le groupe Heidi avait du être reporté puisque deux de ces participant Lo et Elektrolux avaient été retenus par les auditions des pre-sélectionnées pour le Printemps de Bourges. Du coup le concert avait même eu lieu ici (on attend toujours les résultats). Bref quelques semaines après et pour fêter dignement la rentrée 2006 le concert est reprogrammée, gratuit et avec un groupe supplémentaire Houdini de Montpellier.



Houdini je les ai découvert il y a quelques semaines aussi en première partie de Dionysos. Honnêtement, comme Philippe je n'avais pas été vraiment impressionné, trouvant que leur set manquait beaucoup d'homogénéité. De la chanson, du français, de l'anglais de la pop du rock noisy a la Sonic Youth ... du coup impossible de les cerner et de savoir si j'aimais ou pas ...



Ce soir le cadre plus intimiste du Poste a Galène et le fait que les gens ne sont pas la pour des monstres sacres comme Dionysos permettront de leur donner une deuxième chance. Cependant a 21h la salle est plutôt vide ... après une bonne demi heure d'attente, la salle a commence a se remplir et les 4 Houdini se mettent en place et attaque. La scène est décorée de lampes accrochées aux pieds de micros. Ils sont toujours un peut réservés mais visiblement content d'être la.



Je les trouve plus décontractés, moins appliqués bref plus spontanés. Ils ont aussi du changer l'ordre des chansons car la j'accroche presque aussitôt. Il y a dans leur musique un petit cote Little Rabbits bien sympathique. Le double chant fonctionne assez bien, et la tension est montée progressivement avec tout de même un petit creux en début de deuxième moitie de set. Le final (la ou les comparaison avec Sonic Youth ou Blonde Redhead s'expliquent était bien sympathique.



D'autant qu'il contraste avec leur look plutôt appliquée gentillet. Mais lorsqu'ils s'excitent sur leurs instruments ou lorsque l'un des deux chanteurs monte sur la grosse caisse c'est sincère et agréable. En plus a ces moment les jeux de lumières apocalyptiques étaient carrément réussis. Bref j'ai passé un sympathique moment en leur compagnie et suit content de ne pas être arrivé en retard.



Puis vint le tour de Elektrolux (et non Lo comme on me l'avait dit). Cela faisait un petit moment que je ne les avais pas vu ... d'ailleurs a l'époque ils s'appelaient encore Electrolux. Leurs deux EP, m'avaient vraiment emballé (je ne suis d'ailleurs pas le seul) mais après les avoir vu au Balthazar en compagnie de Crumb et des Cowboys From Outerspace (dont je vous recommande vivement le dernier album qui vient de sortir), j'en été arrivé a la conclusion que je les préférais sur disque que sur scène.



Apres Houdini on dirait qu'un ouragan est passé et a balayé tout le matériel sur scène. Il ne reste que la batterie (dont le Heidi a été caché derrière un feuille représentant 3 visages cachés et les 4 lettres F.U.C.K), le micro de Cedric et son unique pédale soviétique de l'époque ! Avec Elektrolux point d'artifice scénique ou d'effets électriques. 3 mecs plantés sur scène, chemises rouges ou noires, intro en russe, possédés par une musique sans concession, toujours dans le trip soviétique donc (qu'il viennent de se faire voler par ces coquins de Neurotic Swingers)



Cédric le chanteur guitariste focalise l'attention. Il a une façon de se trémousser derrière sa guitare tout en chantant qui fait ressortir tout l'aspect sexuel du mot rock n'roll. Le micro légèrement perché il chante avec cette voix grave si profonde ... Dans la lumière ses cheveux blonds légèrement ébouriffés lui donne un cotée tour a tour inquiétant ou mystique ... Fascinant et hypnotique, a la Nick Cave l'air fier et défiant, il me rappelle un peu ce que j'avais ressenti il y a de nombreuses années en découvrant le chanteur des Sixteen Horsepower sur scène.



Cependant au bout d'un moment je finis par me lasser un peu. Contrairement a Lo (je ne peux m'empêcher de comparer souvent ces deux groupes car leur trajectoires ne cessent de se croiser) leurs morceaux sont plus difficiles a identifier aux premières écoutes. Je reconnaîtrai ainsi avec plaisir Laudromat pour l'avoir souvent écoutée mais pour le reste je n'ai qu'un souvenir assez flou. Quelques pains (morceaux interrompus) et quelques nouveaux morceaux, une musique résolument adulte qui aura peut être du mal à accrocher l'auditeur distrait. En tout cas ce que je peux vous garantir c'est que les gens qui se pressaient au premier rang étaient vraiment dedans.



Puis ce fut l'heure (qui commençait a se faire tardive) de Heidi ... La dernière fois que je les avais vu je n'avais pas été tout a fait emballé. De bonnes idées qui sur disques sont très bien rendues, mais dont le coté planant et sophistiqué est plus difficile à faire passer sur scène. De plus ce soir ils ont eu pas mal de galère de réglages d'instruments ...



En parlant d'instrument ils ont une espèce de drôle de basse (qui semble avoir été piquée a Jean Michel Jarre). Les sons qui en sortent sont résolument électronique mais rien a voir avec JMJ. Ils sont comme Houdini deux a chanter. L'un sérieux et a la voix plutôt grave et un autre avec une voix assez haut perchée et souvent gémissant. Globalement le rythme n'était pas assez soutenu et il y avait un peu trop de temps morts, ce qui ne pardonne pas dans une longue soirée comme celle-ci.



Du coup j'ai encore moins accroché à leur style un peu poseur ... attitude pourtant courante dans la pop ... je sais qu'il est difficile d'avoir de la contenance sur scène surtout dans les moments ou on ne fait rien, aussi je pense que Heidi a besoin de faire un peu plus de scène pour être vraiment décontracté au point de ne plus trop penser au public qu'ils ont devant eux sans pour autant qu'ils se mettent a ressembler a Air dont l'attitude distante sur la scène du Moulin m'avait déplu.



Niveau musical je dirais comme pour le disque, du Air, de la bonne pop planante ... parfois un peu trop (pour de la scène sans projections). A noter tout de même quelques morceaux plus entraînant dont un assez disco très sympathique. Sur la fin je commençais à être vraiment fatigué ... et en me retournant je me suis rendu compte que la salle s'était aussi un peu désemplie ...



J'ai cependant tenu bon pendant le changement de set ... il faut dire qu'avec mon t-shirt "LO, my new favorite band", ça n'aurait pas été très cool si je m'étais fait la malle comme les autres couche-tôt cités plus haut. Tom, Isa et Xavier (que j'allais découvrir ce soir a la basse) avaient d'ailleurs l'air un peu fatigués en montant sur scène. Commencer un concert a minuit et demi après 3 autres groupes ... c'est vrai qu'il y a des conditions un peu plus favorable pour conquérir de nouveaux adeptes.



Et pourtant, tuons le suspens tout de suite, c'est ce qu'ils ont fait avec classe. En quelques morceaux ils ont mis les 3 / 4 de la salle dans leur poche. ... Je ne sais plus trop par quel bout le prendre mais ce qui est sur c'est que je me suis vraiment régalé (et dire que je craignais de me lasser !). Un disposition parfaitement symétrique sur scène avec Tom et Isa devant sous les projecteur ou éclairés par derrière, au milieu au fond Eric et sur les cotes une peu dans l'obscurité ou dans le rouge a gauche Yann a la guitare et a droite Xavier le petit nouveau (enfin ça fait déjà un petit moment maintenant mais pour moi c'est la première fois)



Tom et Isa ont beau être visées a au pieds de leurs micro, le show n'en est pourtant pas moins nerveux et excitant (je ne fais pas allusion aux robes toujours classes et courtes des Isa). L'équilibre entre les deux chants est parfait, et les dialogues entre sa grosse voix à lui et sa voix B52'sesque a elle s'écoutent avec plaisir. Les regards tantôt complices, tantôt amusés qu'ils s'échangent montrent que le groupe se fait vraiment plaisir sur scène.



Il faut dire que le public a été particulièrement réactif ce soir ... et que lorsque j'ai fini par me retourner j'ai vu un pogo géant (sans pour autant être violent) dans lequel j'ai reconnu des gars des Nitwits et même de Heidi ! Bonne ambiance dans le public et sur scène donc. Si on arrive a détacher son regard des deux chanteurs, on pourra admirer la classe et la réserve de Xavier et de Yann qui ont tous deux l'air très concentrés. Cela dit on surprendra parfois Yann a genoux faisant le guitare héros avant de se relever vite fait l'air de rien. Quant a Eric on se demande comment il fait pour tenir une telle cadence !



J'avais déjà pris une claque avec l'album, mais la encore ... Le chemin parcouru depuis les débuts du groupes (sous le nom de Cindy) sont assez impressionnants ; et en dehors du bassiste (Xavier en ce moment donc) les 4 autres membres du groupe sont les même ... et tous progressent chacun dans leur rayon.



En quelques années ils sont passés d'une fusion classique FM (a la Red Hot) a un pur garage pop. Ce qu'il y a d'agreable c'est que ce garage pop reste grand public et donc facilement accessible comme l'a d'ailleurs prouvé l'accueil unanimement enthousiaste de leur album Black Kites par la presse (11ieme dans le classement XXX Ferarock, 19iéme du classement Féraliste, coup de cœur Rock Sound, Le Mouv' etc ... ) ce qui pour un disque autoproduit sans autre promo que quelques envois est plutôt rare).



Inutile de se le cacher ils ont trouvé le truc pour écrire des chansons au mélodies et riffs imparables. Leur jeu, voix et attitude sur scène font le reste. Le seul petit truc qui m'avait interloqué la premiere fois ... la façon de danser de Isa lorsqu'elle ne chante pas ... (elle semble prise de convulsions sur scène comme possédée) ne me choque plus ...



Apres leur 12 morceaux prevus, dont quelques nouveaux (qui montrent que la source n'est pas prête de se tarir) ils n'ont pas eu d'autre choix que de revenir pour un dernier morceau. Malgre l'heure tardive, il s'agissait la d'un vrai rappel.



Quel dommage que, une fois de plus, les medias locaux dit rock n'aient pas ete present dans la salle ... oui je sais je fais un peu de mauvais esprit la ... en tout cas ils auront l'occasion de se rattraper au festival qui aura lieu a l'Espace Julien dans quelques mois ...


Site internet de Lo : https://www.membres.lycos.fr/lomusic/
Site internet de Heidi : https://www.heidipop.com
Site internet de Elektrolux : https://membres.lycos.fr/elektrolux/
Site internet de Houdini : https://www.houdini.fr/

Elektrolux : les dernières chroniques concerts

Release Party du livre Histoire du Rock à Marseille, Vol.2 avec De la Crau feat. Nicolas Dick + Screamin' Jungle + Oh Wee + Neurotic Swingers + Parade (Vendredi) / Elektrolux + Conger! Conger! + Cowboys from Outerspace + Venus as a Boy en concert

Release Party du livre Histoire du Rock à Marseille, Vol.2 avec De la Crau feat. Nicolas Dick + Screamin' Jungle + Oh Wee + Neurotic Swingers + Parade (Vendredi) / Elektrolux + Conger! Conger! + Cowboys from Outerspace + Venus as a Boy par odliz
Le Makeda, Marseille, le 30/11/2019
Deux mois après la Rue du Rock, Phocea Rocks remet le couvert, sauf que cette fois-ci, on laisse la sono branchée le temps d'un week-end dédié au rock immortel. Histoire de... La suite

Kurse en concert

Kurse par Catherine B
Lollipop Music Store, Marseille, le 29/06/2018
... Alors que James devient Cédric à grand renfort d'incertitude, son avenir nous semble enfin tout tracé : Tu feras du rock mon Petit ! J'en profite pour gentiment balancer... La suite

Human Toys-Elektrolux en concert

Human Toys-Elektrolux par Phil2guy
La Machine à Coudre - Marseille., le 23/01/2016
Gros affluence à La Machine à Coudre ce soir. En effet, Electrolux donne son dernier concert après quinze ans d'un parcours exemplaire et sans concession marqué sous le signe d'un... La suite

Human Toys + Elektrolux en concert

Human Toys + Elektrolux par Philippe
La Machine à Coudre, Marseille, le 23/01/2016
Ca faisait un moment qu'ils en parlaient et ça devait finir par arriver un jour : Elektrolux, meilleur trio garage-folk-punqueroque band de Marseille, et de bien plus loin si... La suite

Heidi von Heidi : les dernières chroniques concerts

Heidi von Heidi + ToM's + Kid Loco en concert

Heidi von Heidi + ToM's + Kid Loco par Cabask
Le Poste à Galène - Marseille, le 04/11/2011
Soirée axée scène locale ce vendredi au Poste à Galène. Arrivés vers 21H, nous découvrons une salle malheureusement bien vide. Ca rentre petit à petit et quelques dizaines de... La suite

Call the Rain + Heidi Von Heidi + Rockett Queens + Soma en concert

Call the Rain + Heidi Von Heidi + Rockett Queens + Soma par Maryflo
Le Baby - Marseille, le 06/06/2009
Soirée TCI et Comme Toujours avec Retard, au Baby, mais quand on est tenaillé par la curiosité on finirait presque par s'en accommoder. Initialement venue pour découvrir sur scène... La suite

French Cowboy + Heidi par Mystic Punk Pinguin
Poste à Galène - Marseille, le 11/04/2008
Quelle bonne surprise que ces French Cowboy ! J'ai toujours eu un réflexe (à la con) qui me fait me méfier des groupes dont un buzz trop et, même vieux fan des Little Rabbits, je n'avais pas écouté ce nouveau projet, sans doute un relent d'anti-Katerinisme primaire. J'avais peur aussi d'un côté countrysant trop marqué, pas forcement... La suite

Nicholson + Naive New Beaters + Heidi (Festival B-Side) par F-aiTH/Chacha
Cabaret aléatoire - Marseille, le 10/04/2008
Première soirée du festival B-Side au Cabaret aléatoire, et ce soir au programme de la pop, de l'electro rock, bref de quoi bouger dans cette salle qui n'attend que ça. L'ambiance du lieu s'y prête et pour une fois qu'on laisse s'exprimer une scène française, c'est une bonne soirée qui s'annonce. 21h30 et entrée en scène du premier... La suite

Houdini : les dernières chroniques concerts

Dionysos (+ Houdini) en concert

Dionysos (+ Houdini) par Céline
L'Usine, Istres, le 08/03/2006
Photos par Céline ! Dionysos...ah Dionysos... Des années que j'essaie de les voir! Là ça va être du bonheur. Du pur! En plus j'ai le droit de me faufiler tout devant pour... La suite

Dionysos  (+ Houdini) en concert

Dionysos (+ Houdini) par Philippe
Espace Julien, Marseille, le 17/12/2005
Quel plaisir de voir qu'un excellent groupe de rock, fut-il français, est enfin sold-out à Marseille, qui plus est dans un Espace Julien relooké et classieusement repeint en rouge... La suite

Houdini / Hey Hey M y My par Simon Pégurier
Le Sezamo - Nice, le 01/06/2007
Dans Houdini il y a tout ce qu'on aime. Sur disque cela transpire la bonne humeur l'énergie, l'insouciance dans la lignée de Dionysos. Sur scène étonnamment cela se transforme en groupe collège américain regardant vers la désinvolture Weezer ou les guitares crades de Rides, un sacré mélange qui associé au look décalé à la pulp nous transporte.... La suite

Lo : les dernières chroniques concerts

LO + Reverend Knockers + Elektrolux  en concert

LO + Reverend Knockers + Elektrolux par pirlouiiiit
Machine à Coudre, Marseille, le 29/03/2014
Après un très bon concert de musique madingue à la Meson nous voici à la Machine à Coudre pour affiche inédite regroupant deux des groupes du coin que j'aime le plus Lo et... La suite

the Magnets + LO + SO?Mash! + Selecter the Punisher (Le OFF s'incrustre au J1) en concert

the Magnets + LO + SO?Mash! + Selecter the Punisher (Le OFF s'incrustre au J1) par Pirlouiiiit
J1, Marseille, le 15/11/2013
Tout juste echappé du concert de Stromae au Moulin j'arrive au J1 après un petit sprint (vélo) de 17 minutes. Il y a du monde en bas des escaliers (à la billetterie) mais sans... La suite

Festival Phocea Rocks - MaLin, Ashbay, Lazybones, Lo, Dj Sami en concert

Festival Phocea Rocks - MaLin, Ashbay, Lazybones, Lo, Dj Sami par Philippe
Le Lounge / Le Dan Racing, le 19/07/2013
Plus l'été devient très chaud, et plus la flemme a tendance à vous envahir. Et d'ailleurs, les avant-bras collent désagréablement aux bureaux, autant que les bonbons au papier.... La suite

Departure Kids, Lo, La Flingue, Magnets, Reliques, Soma, 25, Nitwits, Elektrolux, Rescue Rangers, Crumb, Conger! Conger!, Binaire (Festival Phocea Rocks) en concert

Departure Kids, Lo, La Flingue, Magnets, Reliques, Soma, 25, Nitwits, Elektrolux, Rescue Rangers, Crumb, Conger! Conger!, Binaire (Festival Phocea Rocks) par pirlouiiiit
Espace Julien, Marseille, le 31/05/2013
En complément de la chronique de Philippe, quelques lignes sur chacun des groupes vus ce soir là ... Departure Kids (prévus de 19h à 19h30 au Café Julien) : ils commencent... La suite

Poste a Galene - Marseille : les dernières chroniques concerts

Ifriqiyya Electrique en concert

Ifriqiyya Electrique par Agent Massy
makeda marseille, le 13/03/2022
Ifriqiyya Electrique est assez bien décrit dans la rubrique presse de son site internet : " pour avoir une idée de ce qu'est le groupe Ifriqiyya Electrique, il faut imaginer... La suite

La Rue Ketanou feat. Chichi & Banane, Gari Greu, Blu, Bast en concert

La Rue Ketanou feat. Chichi & Banane, Gari Greu, Blu, Bast par Pirlouiiiit
Makeda, Marseille, le 13/03/2022
Je ne sais pas pour quelle raison mais dans ma tête ce concert, prévu et annoncé de longue date, n'avait lieu que dimanche prochain. Aussi pour être honnête, quand j'ai réalisé que... La suite

BelpheGorz (Closer Records Nite) en concert

BelpheGorz (Closer Records Nite) par Pirlouiiiit
Makeda, Marseille , le 04/12/2021
Ily a encore quelques années je vous aurait raconté crânement le concert de John Massa au Roll'Studio, celui de Catalogue + Mata Hari + SoVox au Molotov, celui de Ottilie B à la... La suite

Siska + Faliba + Hugo Kant  en concert

Siska + Faliba + Hugo Kant par Pirlouiiiit
Makeda, Marseille, le 27/11/2021
Ce soir il y avait encore plein de choses (comme tous les week end) mais je m'étais imposé de ne pas sortir tant que je n'étais pas à jour de mes chroniques. Du coup le temps que... La suite