Accueil Chronique de concert Amnésie fait du bruit : Markovo + Kid Francescoli + Frederic Nevchehirlian +Nacimiento
Dimanche 1er août 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Amnésie fait du bruit : Markovo + Kid Francescoli + Frederic Nevchehirlian +Nacimiento

Cabaret Aléatoire - Marseille 6 mars 2008

Critique écrite le par

Ha, encore un soir de match ! ... Et bien, cette fois, même si on se dit toujours qu'il pourrait y avoir plus de monde, les marseillais ont assez honnêtement empli le Cabaret, eu égard, de surcroît, à une programmation toute "en émergence"... La gratuité de l'évènement y serait-elle pour quelque chose ? Convainquons-nous que non. Il y avait bien autre chose pour motiver les troupes, ce soir-là...

Tout a démarré avec une série de "live" acoustiques aux Grandes Tables, juste à l'étage au-dessus, avec un plateau radio en direct (88.8 fm, bien sûr...). Et on a beau dire, le direct radio, ça met tout de suite un petit truc en plus, une sorte de petite pression que l'on ressent du côté des artistes, comme si jouer devant des gens était moins exigeant que satisfaire d'invisibles auditeurs qui n'ont que le son pour se faire une idée de la chose... Du coup, tous les artistes présents sont concentrés et minutieux, et le public se range à cette atmosphère son verre à la main, courtois, calme et respectueux. Il faut dire que la thématique de cette soirée ne prête pas forcément non plus à l'exubérance : il s'agit ici de dénoncer les silences du monde sur les peuples dont on a tenté de rayer la culture de la carte tout au long du siècle dernier, et hélas, encore à nouveau dès le début de celui-ci...
Pourtant, même la partie "interview" en direct, où des interlocuteurs se succèdent pour tenter d'apporter une parole sur la plaie qu'est cette forme "d'Amnésie Internationale" face aux génocides et aux négationnismes de l'histoire, reste agréablement intelligente : aucun pathos lénifiant à l'horizon, pas de succession interminable de lieux communs, l'animatrice gère son émission avec tempo, une fraîcheur appréciable et ce, tout en gardant le sérieux nécessaire à l'évocation d'un tel sujet.
Et puis, entre toutes ces paroles qui alternent sagesse, émotion, courage et invitations à la conscience il y a ces mini sessions acoustiques : les deux leaders de (feu ?) Nacimiento qui mélangent leurs voix subtiles sur des vagues de violon, la langueur méditarranéo-anglaise de la formule réduite de Kid Francescoli, le dandy blues du guitariste et du chanteur d'Heidi, le folk limpide et envoûtant du chanteur de Nation All Dust (quelle superbe reprise des Kinks !...), sans parler de la performance saisissante de Fred Nevchéhirlian !
Il plane finalement sur les Grandes Tables une atmosphère reposante, empreinte de notes et de vibrations qui se diluent entre gens ouverts, disponibles et partageant un sentiment fugace d'humanité.

C'est disparates que nous gagnerons sagement le Cabaret, dans lequel Markovo, seul derrière une barrière de claviers et machines, façonne (tout en esquissant quelques pas de danse timorés) une électro-noise un peu plus offensive que ce que son habituelle formule trio délivre : et ma foi ça, lui réussit plutôt bien. On est bien loin d'un alignement de kicks putassiers à faire trémousser les filles, ça c'est sûr, mais quelques patterns bien velus viennent quand même galvaniser son voyage intersideral à travers des sons tour à tour meta-vintages ou infra-modernes... A son habitude, Markovo, sorte de Prince d'Euphor égaré au sourire charmeur déroute donc la foule, et si ce n'était ce reste de timidité stagnante qui l'empêche de laisser libre cours à son imaginaire, il pourrait nous embarquer sans plus d'effort dans un unnivers robotique et bigarré, martelé de coups et maquillé au lavis; il s'avère qu'il s'agissait là de sa première apparition en solo : le "Markovo Live Machine" a certainement de beaux jours devant lui...

Quand les Kid Francescoli investissent la scène la foule se rapproche, et les 5 comparses installent leur pop retro-planante au moyen d'un son exceptionnel (mention spéciale à leur ingé son qui fait là une véritable performance...) qui ne tarde pas à hypnotiser la plupart d'entre les spectateurs : quelques minutes plus tard un sittin' improvisé s'est organisé à même le sol : les belles choses nécessitent parfois du confort pour en saisir vraiment l'intimité. Le no-look du chanteur et sa voix dont il faut se porter à l'écoute, ce son de rythmique si particulier, entre basse ovoïde et caisse claire élégamment étouffée, la voix douce et cristalline de la chanteuse, le mood désuet des claviers, tout opére comme un charme subtil chez Kid Francescoli : du grand art fait avec une apparente simplicité. La classe.

Nevchéhirlian. ah, Fred Nevchéhirlian, le slammeur iconoclaste qui détruit tous les poncifs du genre en trois strophes, lorsqu'il s'accompagne d'une guitare aux accents rudoyants et râpeux, ouvre tout un pan fascinant de sa palette : la puissance de ses textes vient se battre avec une succession d'accords aux dents serrés, et nous voilà face à un phénomène dans le phénomène. Il y a des gens, comme ça, qui font vraiment croire que des fées se penchent parfois sur certains berceaux... en tout cas si elles le font, le sien aura été de ceux-là.

Puis les Nacimiento viennent clôturer le bal. Reformés pour l'occasion après un long silence, il se murmure qu'il s'agirait de leur ultime live : que cette info soit vérifiée ou pas, ils se lancent dans un baroud ravageur sur une reprise de "Can't get you out of my head" de Kylie Minogue boostée aux hormmones anglosaxonnes, à savoir baveuse, sonique et méprisante : bêtement régalant. Le son est énorme, poussé d'un bon cran (nouvelle dédicace à cet autre ingé son, ça fera deux fois dans une même critique !...) et jouissif, et les quatre beaux gosses marseillais restent campés dans un rock enfoncé : pourtant, sautillants, joyeux, on les sent ultra-motivés. Le dernier quart d'heure de ce set, cependant, n'aurait pas, à mon sens, mérité d'être joué : un peu de fatigue et une absence prolongée sur scène ces derniers mois ont eu probablement raison de cette belle énergie de départ, qui finit hélas par s'essoufler.

Qu'à cela ne tienne, la foule s'est tenue debout pour ovationner tout à la fois Nacimiento et l'ensemble de cette initiative portée à bout de bras par la J.A.F et le collectif Co3, et le froid mordant nous ramène vers nos voiture alors qu'on se donne déjà rendez-vous au Dock des Suds le 22 mars, pour de la bonne musique (Arrrg, Mônsieur CharlElie Couture !) mais aussi "pour que l'Histoire ne se répète plus."

Kid Francescoli : les dernières chroniques concerts

Bigflo et Oli, Feu! Chatterton, Kid Francescoli, Arnaud Rebotini, Muthoni Drummer Queen, Adieu Gary Cooper, Jamel Debbouze (Paleo Festival 2018)  en concert

Bigflo et Oli, Feu! Chatterton, Kid Francescoli, Arnaud Rebotini, Muthoni Drummer Queen, Adieu Gary Cooper, Jamel Debbouze (Paleo Festival 2018) par Lionel Degiovanni
Paléo Festival, Nyon , le 21/07/2018
Muthoni Drummer Queen Pour ce début de week-end, je découvre Muthoni Drummer Queen, qui est originaire du Kenya et de Suisse. Là aussi, j'ai eu un coup de cœur pour ce... La suite

French 79 + Kid Francescoli en concert

French 79 + Kid Francescoli par Sami
Espace Julien, Marseille, le 22/12/2017
Alors c'est pas encore le Vélodrome de Soprano ni les deux Dome complets de Jul mais on est content de voir que l'Espace Julien affiche complet pour deux autres artistes... La suite

Festival Marsatac 2017 : Meute + Die Antwoord + Kid Francescoli + Guirri Mafia + Nova Twins + WhoMadeWho en concert

Festival Marsatac 2017 : Meute + Die Antwoord + Kid Francescoli + Guirri Mafia + Nova Twins + WhoMadeWho par Lb Photographie
Parc Chanot à Marseille, le 24/06/2017
Une 19e édition - déjà - placée sous le signe du rouge (" Ton été sera rouge " qu'ils disent sur le site) et un festival qui gagne chaque année toujours plus de notoriété, autant... La suite

Microphone Recordings Party : Husbands + Nasser + Oh! Tiger Mountain + Kid Francescoli + ... en concert

Microphone Recordings Party : Husbands + Nasser + Oh! Tiger Mountain + Kid Francescoli + ... par Phil2guy
L'Espace Julien- Marseille, le 05/12/2015
Le label phocéen Microphone Recordings investit ce soir l'Espace Julien avec des musiciens qui rencontrent en ce moment un certain succès dans le monde de l'électro rock made in... La suite

Markovo : les dernières chroniques concerts

Washed Out + Markovo + Pyramid (Find Out Festival) en concert

Washed Out + Markovo + Pyramid (Find Out Festival) par Sami
Cabaret Aléatoire - Marseille, le 04/06/2012
Pour la dernière soirée de sa première (et on l'espère pas dernière) édition, on ne pourra pas blâmer le festival Find Out d'avoir joué la facilité. C'est déjà difficile... La suite

Paris + Markovo (Live Band) en concert

Paris + Markovo (Live Band) par Philippe
le Poste à Galène, Marseille, le 21/01/2011
Sympathique concert en ce vendredi soir un peu frais, où l'on est surtout venu rendre une visite de politesse à Nicolas Ker, chanteur un poil lunatique/blasé de Poni Hoax, ce soir... La suite

We Have Band + Markovo en concert

We Have Band + Markovo par sami
Poste A Galene, Marseille, le 12/12/2010
Concert prévu initialement en Octobre, j'hésitais un peu à y aller en sachant que ce report tombait un dimanche, le regain de froid n'aidant pas non plus. C'est dans une salle... La suite

Splash Macadam + Dondolo + Markovo en concert

Splash Macadam + Dondolo + Markovo par François Bégnez
Poste à Galène - Marseille, le 03/09/2010
Vendredi 3 septembre, c'était la rentrée au Poste à Galène, qui invitait ce soir là pour une soirée gratos... le Cabaret Aléatoire (?!). Enfin, la Division Aléatoire, le label du... La suite

Nacimiento : les dernières chroniques concerts

Montgomery + Nacimiento + Markovo par Cul Rose
Poste à Galene - Marseille, le 21/09/2007
Avalanche de dates rock/pop/indé sur cette reprise de septembre à Marseille, on serait presque en droit de se demander si cela signifie qu'on n'aura plus rien à se mettre sous la dent pour le reste de la saison ? Merde, en 15 jours, Nation All Dust, Criptonit Cirkus (2 fois) Banana's at the audience, Technicolor hobo, Smack La (2 fois), Nicholson,... La suite

Nacimiento - The Waves - Iynx par kouros
L'Usine - Istres, le 14/05/2007
Il aura fallu 13 sessions de 3 groupes pour en arriver à cette fameuse "finale" de l'édition 2007 du respectable tremplin de l'Usine istréenne : au menu, trois formations qu'un "Monsieur Loyal" nous présentera comme "toutes dans le même style (Rock electro, rock FM, et...rock, nous précisera-t-il)...." avec un aplomb surprenant : quand on sait que... La suite

Co3 Sort du Bois : Nicholson + Quaisoir + Nacimiento + Markovo + Heidi... par Kouros
Cabaret Aléatoire Friche Belle de Mai, le 17/03/2007
Avec une communication pour le moins iconoclaste (un monstre kitsch avec des tentacules tout droit sorti d'une série Z, sur fond de marécage verdâtre) et une programmation à l'opacité assumée, "Co3 Sort du Bois" a joué la carte de la curiosité : politique pour le moins audacieuse pour qui connaît le public marseillais et sa frilosité légendaire, et... La suite

Nacimiento + Polyéthylène par ronaldhino
Balthazar-Marseille, le 09/06/2006
La pop (au sens large du terme)semble devenir un peu à la mode à Marseille. Kid Francescoli par ci, Nicholson par là. Nation all dust (plus musclé), Lo, x et les autres, Soma ... ça commence à faire du monde. J'attendais avec impatience la prestation de deux groupes Pop aux influences très anglo saxonnes : Polyéthylène et Nacimiento. Les... La suite

Nevchehirlian : les dernières chroniques concerts

Catherine Ringer chante Les Rita Mitsouko + Sovox + Fred Nevché (Fiesta des Suds 2019) en concert

Catherine Ringer chante Les Rita Mitsouko + Sovox + Fred Nevché (Fiesta des Suds 2019) par Sami
J4, Marseille, le 10/10/2019
C'est parti pour la 28ème édition de la Fiesta des Suds, encore une fois au J4 pour trois soirées évidemment toujours très courues. L'endroit est plus visuellement beau que les... La suite

Shooting Stars (Nevchehirlian, Etevenard, Rodomisto) - feat. Marilyn Monroe & Kurt Cobain en concert

Shooting Stars (Nevchehirlian, Etevenard, Rodomisto) - feat. Marilyn Monroe & Kurt Cobain par Philippe
Théatre du Merlan, le 18/11/2016
Avant d'être un événement culturel, ce fut un événement sportif. Car cette soirée a permis à l'auteur de valider une hypothèse déjà plusieurs fois étudiée mais non approfondie :... La suite

Interview Nevche en concert

Interview Nevche par Sami
Théâtre Le Merlan, Marseille, le 20/05/2016
Une conversation. Où les silences comptent autant que les mots, les sourires autant que les regards. Au bord de l'eau #10 - Nevche par LARTSENIC Merci Frédéric... La suite

Jeanne Added + Fred Nevchehirlian en concert

Jeanne Added + Fred Nevchehirlian par Sami
Théâtre Le Merlan, Marseille, le 20/05/2016
Une fois n'est pas coutume le concert de la soirée ne se passe ni dans une des salles habituelles ni en centre-ville, mais dans les quartiers nord et plus précisément au Théâtre Le... La suite

Cabaret Aléatoire - Marseille : les dernières chroniques concerts

Altın Gün + Diaspora Orchestra en concert

Altın Gün + Diaspora Orchestra par odliz
Le Cabaret Aléatoire, Marseille, le 31/10/2019
Après avoir joué de la manœuvre et des amortisseurs pendant un bon quart d'heure, pour trouver ce qui servira de place de parking le temps du concert, on traverse les allées... La suite

Peter Hook & the Light en concert

Peter Hook & the Light par Prakash
Le cabaret aléatoire , Marseille, le 05/05/2019
Alors c'est toujours un peu glauque d'aller à un concert en se disant "je veux le voir avant qu'il claque". Bon j'avoue, j'avais ça dans un coin de ma tête quand je me suis bougé... La suite

Peter Hook & The Light (plays New Order & Joy Division) en concert

Peter Hook & The Light (plays New Order & Joy Division) par Philippe
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 05/05/2019
Deuxième passage à Marseille, après celui de 2014 à l'Espace Julien, de Peter Hook, le légendaire bassiste de Joy Division et de New Order. Mauvaise surprise, le concert semble... La suite

Arch Enemy + the Charm the Fury en concert

Arch Enemy + the Charm the Fury par Jgaz Photo
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 11/06/2018
Les suédois d'Arch Enemy étaient de passage à Marseille, dans le cadre de leur tournée Européenne 2018 "Will To Power Tour". Et c'est le groupe " The Charm The Fury " qui a... La suite