Accueil Chronique de concert Herbie Hancock, Zaza Fournier, Omara Portuondo, Nneka (Fiesta des Suds 2008)
Samedi 6 juin 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Herbie Hancock, Zaza Fournier, Omara Portuondo, Nneka (Fiesta des Suds 2008)

Herbie Hancock, Zaza Fournier, Omara Portuondo, Nneka (Fiesta des Suds 2008) en concert

Dock des Suds, Marseille 18 octobre 2008

Critique écrite le par


Fiesta des Suds 2008, donc, désormais aux pieds de l'énorme et arrogant phallus bétonno-capitalistique qu'est la tour CMA/CGM ... Ayant une simple invitation, j'ai tout fait pour être à l'heure et j'ai presque réussi : 20 h 10 ! Surprise à l'entrée : les entrées "invitations" étant bondées d'un moulon d'au moins 500 personnes, les videurs by-passent les nouveaux arrivants, autrement dit : avec mon invitation je double d'autres gens avec des invites qui sont peut-être là depuis plus d'une heure, voire qu'on ne laissera pas entrer du tout ! Oh comme je n'aimerais pas qu'on me fasse ça ...

Bref. Herbie Hancock est à pied d'oeuvre sous la Passerelle et la scène a encore grandi depuis l'an passé, mais avec des écrans géants - enfin ! Je comprendrai pourquoi plus tard : la scène moyenne (dite Hangar à Sucre) a disparu, au profit d'un resto où des social-traitres dégarnis du Modem viennent s'emmerder gentiment... Du coup on perd l'effet "dilution" des masses, c'est clairement : tout le monde au gros concert n°1, tout le monde à la buvette, tout le monde au gros concert n°2, etc, etc. Cela entraîne des queues monstrueuses, à moins de faire de savants calculs pour fonctionner à contre-temps...


Par ailleurs la Fiesta a voulu, non pas copier mais adapter des idées qui marchent ailleurs : vendre des tickets pour éviter la queue au bar - mais ô consternation, ils ont inventé 2 tarifs de ticket et affiché toute la carte, donc le temps mis pour acheter est deux fois plus long "Chérie, tu boiras quoi après ton deuxième mojito, une bière ou du vin blanc ?". Autre idée : le gobelet consigné, mais seulement proposé (donc personne ne le prend sauf les écolos irrécupérables comme moi) - rappelons qu'aux Eurockéennes (au bas mot, 3 fois la jauge de la Fiesta), ça a marché sans problème à 100 %... Autrement dit et pour résumer (invitations/tickets/gobelets/scènes....) : c'est presque rassurant de constater à quel point les organisateurs de cette Fête sont toujours aussi ... euh, bref, au moins on est jamais déçus quoi ! On peut donc parler musique à présent !


Herbie Hancock était venu il y a quelques années enflammer le palais Longchamp avec St Germain, et j'avais adoré. Ce soir c'est plus classique (et j'ai moins les codes pour accrocher) : jazz virtuose sans être trop démonstratif, longs dialogues entre lui et ses musiciens (noté une trompette et un harmonica très doués), à mon goût trop de synthé et pas assez de piano pur - le piano me fait toujours vibrer, le synthé jamais, fut-il porté en bandoulière et imitant d'autres instruments... Pour plus de détails sur ce concert où je repasserai à plusieurs reprises mais sans passion, se reporter à la chronique de Stéphane Sarpaux, nettement plus calé en la matière... et puisqu'il a déjà nommé les tubes du bonhomme que je n'ai fait que reconnaître vaguement. En tout cas pour avoir vu la fin et les rappels : il fait un triomphe et ouvre une large population à un jazz relativement accessible - plutôt bien vu donc !


De mon côté, je visite en détail les installations : par définition pendant le gros concert, on circule tranquillement et c'est toujours aussi chouette : bars, expos artistiques, photos de trous du c... pouf pouf, de toréadors signées Eric Cantona, petite arène (mais pour raseteurs, rien à voir !) etc. Les stands de gauchos sont bien représentés, on peut même faire un court séjour dans un conteneur de l'Abbé Pierre qui, en quelques chiffres saisissants et quelques bruitages bien sentis, fait ressentir toute la problématique et la détresse du mal-logement... Organisation bidon mais scénographie soignée donc, soyons justes ! Par ailleurs les pompiers sont partout et efficaces, pour ramasser les gens qui ont trop bu - c'est toujours surprenant de voir à quel point il y en a beaucoup ici, peut-être parce qu'un partie du public de la Fiesta ne sort pas beaucoup le reste de l'année, et se lâche donc un peu trop dans les nombreuses et attirantes buvettes...


La fofolle Zaza Fournier aperçue jouant du Elvis au resto avec son accordéon, arrivera un peu plus tard à créer une belle ambiance dans la salle dite Cabaret (au fait : rendez-nous le Cabaret Rouge !) : avec sa voix gouailleuse et ses collants roses, à mi-chemin entre le titi parisien et Anaïs, la minette joue crânement sa chance avec ses chansons aux textes frais à découvrir, à défaut d'être transcendants : rigolo, enlevé et simple - ça le fait, d'autant plus que l'accordéon rend généralement les gens beaux.


Joli succès aussi pour un slow sous une boule à facettes, où les couples ondulent en rythme. Puis un single-tube annoncé (par elle) : La vie à Deux, tango pétaradant après lequel elle va nous faire cadeau d'un mini rappel ("je vous aurais bien fait attendre un peu plus, mais j'ai pas le temps !"). Bien sympa cette blonde à franges, gageons qu'on en reparlera très bientôt !


On regagne la passerelle pour voir la vaillante Omara Portuondo, 78 ans et toutes ses dents, mamie cubaine rescapée du mythique Buena Vista Social Club, qui ose quelques pas de danse en soulevant sa robe de façon un peu salace, sur des rythmiques bossa endiablées. Je ne connais pas ses albums, il me semble que c'est de la chanson cubaine assez standard. Et la voix, quoique relativement claire, chevrotte quand même dangereusement - heureusement le groupe est très bon, ce qu'on constatera d'autant mieux quand elle va quitter la scène un bon moment et les laisser s'ébrouer - à n'en pas douter, le meilleur moment du concert. Encore 1 h 30 avant la belle Nneka, on se dit qu'on aura au moins vu un membre vivant du BVSC avant qu'il casse son dernier Havane comme les glorieux Ferrer, Gonzalez et Secundo...


Une partie de ce temps sera comblée en faisant la queue à divers stands, en écoutant quelques instants la fidèle au poste Banda du Dock (Bella Ciao version funk, sympa) et à blaguer avec des collègues variés rencontrés sur le site. Je n'écoute que quelques instants Tumi & the Volume - ça a l'air très bien, furieusement groovy, mais il est rigoureusement impossible de voir quoi que ce soit puisque le minuscule cabaret est totalement blindé et qui plus est, au sommet de marches - mes 187 cm ne me suffiront pas - c'est encore du bar qu'on voit le mieux !


Une fois que la vaillante ancêtre a fini son set, une bonne partie des gens est partie : c'est tranquillement qu'on s'installe tout devant pour voir notre championne de ce soir, la nigérianne Nneka dont le deuxième et formidable album tourne en boucle sur notre iPod depuis sa sortie. On reconnaît du beau linge dans les roadies : le Dépanneur et Rock'n'Rud s'affairent (surtout le Dépanneur...) pour installer, à mon soulagement, un vrai groupe - j'avais très peur d'avoir un simple sound system.

Avec 10 bonnes minutes de retard, la belle arrive sur scène, boubou sur jean, cheveux en pétard, tout à fait charmante, et dégaine son Gypsy - il ne lui faut pas plus de 10 secondes pour enflammer les survivants - laid-back, groovy, le flow est puissant sans pour autant être frimeur, ça déboite. Le morceau est remixé, comme beaucoup dans le concert, qui aura juste une tonalité un peu trop reggae (et pas assez trip hop) à mon goût - contrairement à l'album... The unconfortable Truth, son premier EP que je découvre, très politique. Tel une Tiken Jah femelle, la petite s'est attaquée, excusez du peu, à ExxonMobil et aux autres compagnies qui ruinent son pays... et elle l'a quitté depuis, volontairement ou non.

Sur l'afro-beat, elle s'amuse et le public la suit, mais sur les rythmes soul, le charme agit encore davantage - par moments on croirait une véritable Janis Joplin black... Plus tard, elle prend la guitare pour une chanson calme qui ne tarde pas à s'enflammer. Ensuite elle s'absente un moment (une petite miction peut-être ?) pour laisser la place à un reggae de son clavier, puis encore à un slam d'un guest libérien appelé Genda - dans ces cas on est partagé, c'est sympa de laisser la place à d'autres mais ça écourte le concert de l'artiste... Cela dit ces messieurs assurent le job dans leurs styles, c'est très supportable.

Nneka revient accompagner le slammeur, et fait un petit discours avant la bombe à fragmentation Suffri, ce soir en version dancehall (pas mal du tout mais pas tout à fait aussi explosive que sur disque). Plus fidèle sera sa version de Heartbeat, manifestement son tube et en effet le climax du concert malgré quelques dérapages reggae... Suit une chanson pas reconnue où elle fait merveille - sa voix est encore plus prenante quand elle crie, on vibre... 1 h 15 et le concert est déjà fini, puis en rappel, une version là-encore modifiée de la mortelle Focus : guitare en arrière mais orgue en avant, la tonalité en est complètement changée. Surprenant vraiment, à croire qu'elle a complètement changé de groupes et d'arrangements depuis l'album ? Quoi qu'il en soit on est pas frustré de la prestation, grâce à sa présence rayonnante et ces réorchestrations étonnantes - ça valait certainement le coup d'attendre.

Au final, en exceptant les queues déraisonnables, on a globalement passé un bon moment dans cette grosse soirée au Docks des Suds, auxquels nous sommes de toutes façons condamnés à revenir, le doigt sur la couture du pantalon : le Commandeur s'y produit dans exactement 10 jours...

Photos à venir de Pirlouiiiit (hélas parti pour Nneka je crois - à vot'bon coeur !)

Plus de photos du debut de la soiree par Pirlouiiiit en cliquant ici

Bonus vidéo :


et une petite de Omara Portuondo


Fiesta des Suds : les dernières chroniques concerts

Catherine Ringer chante Les Rita Mitsouko + Sovox + Fred Nevché (Fiesta des Suds 2019) en concert

Catherine Ringer chante Les Rita Mitsouko + Sovox + Fred Nevché (Fiesta des Suds 2019) par Sami
J4, Marseille, le 10/10/2019
C'est parti pour la 28ème édition de la Fiesta des Suds, encore une fois au J4 pour trois soirées évidemment toujours très courues. L'endroit est plus visuellement beau que les... La suite

Moussu T e lei Joventz + Girls in Hawaii (Fiesta des Suds 2018) en concert

Moussu T e lei Joventz + Girls in Hawaii (Fiesta des Suds 2018) par pirlouiiiit
J4, Marseille, le 13/10/2018
Première année depuis longtemps que la Fiesta avait lieu ailleurs qu'au Dock des Suds. Retour au J4 donc avec une édition qui renoue avec les groupes du coin et même s'il y a pas... La suite

General Elektriks, Hyphen Hyphen, Siska (Fiesta des suds 2018) en concert

General Elektriks, Hyphen Hyphen, Siska (Fiesta des suds 2018) par Lumak
Esplanade J4, Marseille, le 13/10/2018
Pour ce samedi soir à la Fiesta des Suds, encore beaucoup de monde grâce à la belle programmation du jour ! J'arrive sur la scène Mer pour le début des français de General... La suite

Massilia Sound System, Jeanne Added (Fiesta des Suds 2018)  en concert

Massilia Sound System, Jeanne Added (Fiesta des Suds 2018) par Lumak
Esplanade J4, le 11/10/2018
Après avoir quitté le J4 et ses hangars il y a plus de 20 ans, la Fiesta des Suds y revient en 2018. L'esplanade est aménagée avec une très grande scène (scène Mer) et une de... La suite

Herbie Hancock : les dernières chroniques concerts

Herbie Hancock, Émile Parisien, Vincent Peirani (Festival Jazz des Cinq Continents) en concert

Herbie Hancock, Émile Parisien, Vincent Peirani (Festival Jazz des Cinq Continents) par Marcing13
Palais Longchamp Marseille, le 28/07/2017
Nous voilà ce soir peut-être pour le point d'orgue de cette édition 2017 du festival de Jazz des Cinq Continents, qui accueille une légende du Jazz : Herbie Hancock dans son... La suite

Herbie Hancock & Wayne Shorter, Roberto Fonseca & Fatoumata Diawara (Festival Jazz Des Cinq Continents 2014) en concert

Herbie Hancock & Wayne Shorter, Roberto Fonseca & Fatoumata Diawara (Festival Jazz Des Cinq Continents 2014) par Sami
Palais Longchamp, Marseille, le 22/07/2014
Les choses sont claires en arrivant, les concerts de ce soir affichent complet ce qui en configuration assis et en plein air n'autorise pas vraiment d'arriver en retard ou même... La suite

Festival Jazz des Cinq Continents : Herbie Hancock, Marcus Miller, Wayne Shorter + Ray Lema en concert

Festival Jazz des Cinq Continents : Herbie Hancock, Marcus Miller, Wayne Shorter + Ray Lema par Mardal
Festival de Jazz des Cinq Continents, le 20/07/2011
Après une soirée introductive au cours d'Estienne d'Orves -Macadam Transfert, Virginie Teychené et Accoules Sax - un premier concert à l'auditorium du Pharo -David Murray - Le... La suite

Herbie Hancock (Fiesta des Suds) en concert

Herbie Hancock (Fiesta des Suds) par stéphane Sarpaux
Docks des Suds - Marseille, le 18/10/2008
Contrairement à la soirée d'ouverture qui a été marquée par une fréquentation en net repli, la seconde soirée de la Fiesta des Suds affichait samedi soir complet. Et pour cause,... La suite

Nneka : les dernières chroniques concerts

Tiken Jah Fakoly (feat. Patrice et Nneka) en concert

Tiken Jah Fakoly (feat. Patrice et Nneka) par Lebonair
Le Zénith de Paris, le 29/04/2015
Je n'ai pas revu Tiken Jah Fakoly sur scène depuis près de 4 ans et son concert à Paris-Bercy devant 10 000 personnes. Je me souviens de cette fête remarquable qu'il avait... La suite

Nneka en concert

Nneka par Lebonair
Le Bataclan, Paris, le 04/04/2015
Depuis le merveilleux concert de Nneka à l'Olympia en octobre 2012, je n'avais pas revu sur scène cette artiste que j'aime tout particulièrement. Inutile de dire que le manque... La suite

Nneka en concert

Nneka par Lebonair
L'Olympia Paris, le 12/10/2012
Après deux Trianon complets les 19 et 20 novembre 2011, Nneka a posé ces valises à nouveau à Paris mais cette fois-ci à l'Olympia, la célèbre salle mythique, pour défendre son... La suite

Danakil + Nneka + The Beatnuts + Wax Tailor + Eiffel + Ghinzu... en concert

Danakil + Nneka + The Beatnuts + Wax Tailor + Eiffel + Ghinzu... par Audrey H
Festival Garorock - Marmande, le 03/04/2010
Première nuit de camping un peu frileuse et réveille avec un temps bien mitigé, alternant soleil et pluies. Après une ballade bien boueuse dans le camping pour voir... La suite

Omara Portuondo : les dernières chroniques concerts

Indochine, The Cure, Miro, Benabar, Yann Tiersen, Saez, Noir Désir + ... par Nicolas Leroux
Paleo Festival de Nyon 2002, le 28/07/2002
25 juillet : Je commence ce sympathique festival par la grande scène et Indochine, ces vétérans du rock français nous livrent un concert honnête, bien que je ne sois pas fan de leurs dernières compositions, mais c'est toujours très sympa d'entendre "l'aventurier" en live... sympa. Je passe ensuite par les Cure, je suis placé assez loin de la... La suite

Zaza Fournier : les dernières chroniques concerts

 Amadou & Mariam, Dissonant Nation, BATpointG, Zaza Fournier, Kid Creole a the Coconuts, Saul Williams (Fiesta des Suds 2011) en concert

Amadou & Mariam, Dissonant Nation, BATpointG, Zaza Fournier, Kid Creole a the Coconuts, Saul Williams (Fiesta des Suds 2011) par Philippe
Le Dock des Suds, Marseille, le 14/10/2011
Fut-il allé écouter un peu tout ce qui passait, que la chronique de Sami aurait largement suffi pour cette première soirée de la Fiesta des Suds 2011 ! Il y a fort bien décrit... La suite

Zaza Fournier + Zaz (Les Nuits d'Istres) en concert

Zaza Fournier + Zaz (Les Nuits d'Istres) par Ysabel
Pavillon de Grignan - Istres, le 07/07/2011
Belle programmation cette année encore pour Les Nuits d'Istres. Deux demoiselles aux noms très proches : Zaza Fournier pour commencer, puis Zaz pour suivre ... Deux univers... La suite

(mon) Art rock 2011 2-2 : Florent Marchet, Zaza Fournier, Julian Marley, Anna Calvi en concert

(mon) Art rock 2011 2-2 : Florent Marchet, Zaza Fournier, Julian Marley, Anna Calvi par Philippe
Pl Poulain Corbion, Grd Théatre Passerelle, Saint Brieuc, le 12/06/2011
Notre début de festival (vendredi), c'est par ici ! Aujourd'hui, dernier jour du festival Art Rock, il ne fait pas particulièrement beau mais le chapiteau permet toujours de... La suite

John and Jehn + Zaza Fournier +The Kooks + Olivia Ruiz + Duffy +Charlie Winston + Franz Ferdinand +The Dodoz    (Musilac 2009) en concert

John and Jehn + Zaza Fournier +The Kooks + Olivia Ruiz + Duffy +Charlie Winston + Franz Ferdinand +The Dodoz (Musilac 2009) par Bastien Estaillard
Esplanade du lac, Aix les Bains , le 12/07/2009
Dernier jour pour le festival Musilac. J'ai raté le premier groupe, raz'rockette. Trois filles Françaises qui chantent apparemment en Anglais. John and Jehn est un... La suite

Dock des Suds, Marseille : les dernières chroniques concerts

Alt-J + Holy Two en concert

Alt-J + Holy Two par Sami
Dock des suds, Marseille, le 15/05/2018
Du rock au Dock des suds ? Ça se compte en années en ce qui me concerne, Rodrigo y Gabriela en 2014, hormis quelques souvenirs de festival Marsatac (un peu), fiesta des suds et... La suite

Fiesta des Suds : Amadou et Mariam + Labess + Big Flo et Oli + Mat Bastard + Puerto Candelaria  en concert

Fiesta des Suds : Amadou et Mariam + Labess + Big Flo et Oli + Mat Bastard + Puerto Candelaria par Lsl
Dock des suds Marseille , le 19/10/2017
La Fiesta est là depuis plus de deux décennies pour nous rappeler de continuer à aimer, rêver, danser et faire la fête ensemble et cette année tous les artistes conviés nous l'ont... La suite

Global Local #5 (La Chica, K.O.G and the Zongo Brigade, BCUC) en concert

Global Local #5 (La Chica, K.O.G and the Zongo Brigade, BCUC) par Lumak
Docks des Suds, Marseille, le 07/10/2017
J'arrive sur le dernier morceau de la franco-vénézuélienne La Chica, c'est dommage car j'avais envie de l'écouter, heureusement après quelques hésitations elle fait un rappel en... La suite

Uéi + Maarja Nuut & Hendrick Kaljujärv + Pachibaba + Walkabout Sound System (Babel Med 2017) en concert

Uéi + Maarja Nuut & Hendrick Kaljujärv + Pachibaba + Walkabout Sound System (Babel Med 2017) par Pirlouiiiit
Dock des Suds, Marseille, le 17/03/2017
En complément de la chronique de cette deuxième soirée du Babel Med par Sami qui a déjà parlé de Rachid Taha, Dj Djel Mars Band, A Filetta, Vocal Sampling, One Foot et... La suite