Accueil Chronique de concert HER + Martin Mey
Vendredi 7 août 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

HER + Martin Mey

HER + Martin Mey en concert

Espace Julien - Marseille 30 janvier 2019

Critique écrite le par

Posons les choses d'entrée, je vous fais grâce d'avoir à chercher, voilà ce que wikipedia nous apprend sur Her, le groupe de Simon Carpentier et Victor Solf.

"Her est fondé en avril 2015, leur premier EP Her Tape #1 sort en 2016. Leurs premiers singles sont Quite Like et Five Minutes. (...) Simon Carpentier meurt le 13 août 2017 d'un cancer. Il avait 27 ans. Leur premier album, Her, sort le 30 mars 2018. Le vendredi 5 octobre 2018, lors d'un concert à Rennes, Victor Solf annonce l'arrêt du groupe Her, après la fin de la tournée. Il explique qu'il ne quitte pas la musique et qu'il est actuellement en train de mettre en place un projet solo".

C'est court et ça a le mérite de rappeler le contexte si particulier du concert de ce soir. Toutes proportions gardées, comme David Bowie a sacrifié Ziggy Stardust en pleine tournée pour des raisons artistiques, Victor Solf met donc fin à l'aventure Her, pour des raisons évidentes et pleinement compréhensibles.

Dernier concert de la tournée avant le grand final à Paris, dernière occasion de voir le groupe se produire sur scène, autant dire que la charge émotive est garantie ce soir. Le public ne s'y est pas trompé, qui est venu en masse dans un Espace Julien archi-complet.


Pas évident donc pour Martin Mey de débarquer en guise de première partie, ajoutée deux jours seulement avant le concert comme il l'explique avant de démarrer son set. J'ai eu l'occasion d'entendre Martin dans cette même salle il y a un mois tout juste, lui qui ouvrait avec sa formation Ghosts of Christmas, pour Nasser. Et qui avait notamment eu le bon goût de reprendre un morceau de New Order. C'est donc avec curiosité que j'attends de voir ce que donne son projet solo. Seul sur scène avec ses machines, il prend soin d'expliquer que, si l'invitation à faire cette première partie ne pouvait pas se refuser, il faudra être indulgent, puisqu'il vient de terminer un album pas encore sorti et qu'il n'a donc pas eu le temps de répéter.


On le sent en attente de réaction et ça part plutôt bien puisque des "on t'aime" bienveillants fusent de la salle. Un public "responsive" mais pas complètement joueur. Les morceaux sont plus calmes que ceux de GOC, avec pour leitmotiv l'obsession de faire participer un public pas encore chaud mais qui finira par chanter timidement. La faute, je l'apprendrai plus tard, à des boucles pas forcément super audibles qui auront empêché de mener complètement à bien son projet. Ce n'est que partie remise !

En tout cas l'ambiance va crescendo au fur et à mesure des 6 morceaux qui constituent sa set-list. Martin Mey lâche la salle sur un "Love me now" qui bouge et réussit finalement bien à préparer l'arrivée de Her.


Changement de plateau et d'ambiance. Plus de machines mais une formation assez classique, guitare, basse, batterie et claviers. Dès qu'il arrive sur scène Victor Solf dégage une prestance indéniable. On sait d'emblée qu'on va avoir affaire avec un vrai showman. Et un bon client pour la photographie. Je ne parle pas seulement de sa (grande) taille ou de son costard ligné porté sur un simple T-shirt noir. Ni même de ses pas de danse déguindés, exécutés dans de petites chorégraphies dont il semble avoir seul le secret. Non, plutôt un "je ne sais quoi" qui lui assure de tenir la scène haut la main.


Et la scène justement, il va la maîtriser pendant cette heure et demie de concert. Par sa voix d'abord. Profonde et puissante, elle fait s'envoler des morceaux qui, sans cela, ne tiendraient peut-être pas autant la corde. Incontestablement, le titre de groupe soul n'est pas usurpé. Il faut d'ailleurs rendre honneur à la formation qui l'accompagne, que Victor Solf aurait naturellement tendance à occulter par sa présence (alors qu'il prend la peine, au fur et à mesure des morceaux, de présenter chacun de ses musiciens). Le groupe est parfaitement en place et donne une vraie pêche à des morceaux parfois plus lisses sur l'album.


Tous les morceaux y passent puisque le temps n'a malheureusement pas permis à Her d'étoffer sa discographie. Mais il n'y a pas de nostalgie ce soir. En tout cas pas de voyeurisme comme je le craignais un peu de la part du public (quelques "Simon" vont fuser mais c'est respectueux), ni de larmoiements de sa part à lui. Juste un hommage bien senti et bien amené sur "For him", le rappel du chemin parcouru depuis leurs débuts avec un premier morceau bidouillé "comme ça, alors qu'ils n'avaient même pas de compte Facebook ou Instagram". Et de la joie, surtout.


Visiblement heureux d'être là, Victor Solf ne laisse pas transpirer la lassitude que l'on peut parfois deviner chez les artistes en fin de tournée. Ce bonheur est contagieux... et partagé ! Il joue avec le public, le fait chanter, l'oblige à bouger. Et la salle répond, qui finit renversée par un "5 minutes" d'anthologie.

Clap de fin, sourires sur les visages. Her a joué le jeu jusqu'au bout. Her est mort, vive Her.

Martin Mey : les dernières chroniques concerts

Marsatac : Ghost of Christmas, Richie Hawtin, Maestro, French79, Thylacine, Flavien Berger, Andromakers, MSTRFCT, Agoria et Louisah, Chris Liebing, Paranoid London en concert

Marsatac : Ghost of Christmas, Richie Hawtin, Maestro, French79, Thylacine, Flavien Berger, Andromakers, MSTRFCT, Agoria et Louisah, Chris Liebing, Paranoid London par Marcing13
Friche Belle de Mai Marseille , le 24/09/2016
Nous revoilà samedi à Marsatac pour une soirée sous le signe de la musique électronique. Et comme ce fut le cas la veille, l'affiche promet une sacré plateau et des beaux concerts!... La suite

KinG + Ghost of Christmas + Cleary + Jim Yamouridis + Elvis et le Chacras .... Festival Yeah! (complément)  en concert

KinG + Ghost of Christmas + Cleary + Jim Yamouridis + Elvis et le Chacras .... Festival Yeah! (complément) par Pirlouiiiit
Village, Cave du Chateau et Temple de Lourmarin, le 05/06/2016
En complement des chroniques de Philippe (cf jour 1, jour 2 et jour 3) un petit mot rapide sur quelques artistes qu'il a raté pendant ces 3 jours et que j'ai eu la chance de... La suite

La Femme, Ghost Of Christmas (L'Edition Festival) en concert

La Femme, Ghost Of Christmas (L'Edition Festival) par Marcing13
La Vieille Charité Marseille, le 28/05/2016
Quatrième soir de l'Edition Festival et ce samedi, il faut se rendre à la Vieille Charité. C'est la première fois que j'assiste à un concert dans ce lieu monumental et connus de... La suite

La Femme + Ghost Of Christmas (L'Edition Festival) en concert

La Femme + Ghost Of Christmas (L'Edition Festival) par Sami
Vieille Charité, Marseille, le 28/05/2016
Ce devait être un des moments fort de l'Edition Festival 2ème du nom. Concert de La Femme très attendu pour plusieurs raisons, ils n'étaient pas passé à Marseille depuis 3 ans... La suite

Espace Julien - Marseille : les dernières chroniques concerts

Skip The Use + Parade en concert

Skip The Use + Parade par Zulone
Espace Julien, Marseille, le 04/03/2020
Mercredi 4 Mars 2020, l'espace Julien est plein à craquer... Petits et grands de tous âges confondus sont là ce soir pour voir et re re revoir les Skip The Use. Le groupe a plus de... La suite

EPMD en concert

EPMD par Sami
Espace Julien, Marseille, le 26/02/2020
Les amateurs de rap US sont gâtés ces dernières semaines avec les passages de Havoc de Mobb Deep, Talib Kweli dans cette même salle, et à quelques jours d'intervalle Das Efx à... La suite

Charlélie Couture en concert

Charlélie Couture par G Borgogno
Espace Julien, Marseille, le 14/12/2019
C'était la troisième fois où je voyais CharlÉlie. Je l'avais vu à l'époque de "Comme un avion sans ailes" (Poèmes Rock, 1981, donc). Et au moment de la tournée "Solo Boys &... La suite

Toy Dolls en concert

Toy Dolls par Griffu
Espace Julien, Marseille, le 03/12/2019
"Marseille ville rock" ? ça fait doucement rigoler... Mercredi 3 décembre, à peine 500 métalleux se pressaient au Silo - pouvant en contenir plus de 2200 - pour accueillir... La suite