Accueil Chronique de concert Ich Bin Dead, Bazaza, Monalisa, Layne et Basalte
Jeudi 19 mai 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Ich Bin Dead, Bazaza, Monalisa, Layne et Basalte

L'Escale, Aubagne 14 avril 2007

Critique écrite le par

Ich Bin Dead, Garage Rock, riffs minimalistes et beaucoup d'énergie, idéal pour ouvrir la soirée. Il suffit d'aimer le Garage Rock et les riffs minimalistes. Ne m'en demandez pas plus !

Bazaza, comment dire... C'est cruel... Ils jouent... Et merde! Ca m'a rappelé l'horreur de la guerre.



Soli de guitare et Castafiore, pas une émotion, pas une idée, j'ai même cru entendre du Iron Maiden à 3-4 reprises.



Désolé.

Monalisa et les choses se dérident.



Entendez par là que ça se lâche un peu. Les morceaux sont parfois brouillons mais les garçons compensent par une présence éclatante. Quant aux compositions, elles sont bien plus Metal ou Noise que Punk ou Grunge, mais ce n'est pas important sauf à ne considérer la musique qu'en termes d'archiviste.



La puissance de Monalisa n'a d'ampleur et d'originalité que comme partie de leur enthousiasme. Ils ont même un ou deux morceaux qui pourraient rester en mémoire.



C'est avec eux que j'ai commencé à penser que j'allais passer une bonne soirée.

Layne et ses influences pléthoriques débarque sur scène.



Leur set m'a fait le même effet que celui de Dinosaur Junior en 1991, au Bikini de Toulouse, c'est dire.



J'ai retrouvé le même sens pointu de la tune et les constructions ludiques des compositions. Le même joyeux bordel Noise avec le panache de l'écriture.
De nombreux titres pourraient même faire un joli chemin, dans un monde où les gens seraient curieux d'autre chose que ce dont on les nourrit à la radio.



L'enthousiasme du trio est palpable et l'arrogance (ce n'est pas péjoratif en l'occurrence) toute anglo-saxonne affichée ce soir-là leur donne une aura, chose primordiale quand on se donne en spectacle.
Ils ont joué un morceau après le "dernier" et on aurait eu envie de les pousser à continuer, seulement voilà, la salle s'était vidé petit à petit, ce qui m'a surpris puisque, de mon point de vue, tout allait crescendo...

Basalte et les mots m'échappent : la classe !



Après quatre groupes qui jouent fort, Basalte fait taire l'artillerie et sort des armes plus subtilement efficaces pour conquérir le public.

Tout commence par une intro graduelle du meilleur effet et les compositions se suivent sans se ressembler, si ce n'est pour cette classe omniprésente évoquée plus haut.




Les morceaux de ce groupe sont forts et, comme pour Layne, montrent une appétence et un sens ludique certains. Les textes prennent le risque du français et sont très bien servis par un chant magistral.
Les deux guitares font le pari des textures plutôt que du bruit, les passages rageurs n'en sont que plus efficaces.



Du Rock français dans la meilleure acception du terme, on songe vite à un groupe emblématique mais c'est tellement énorme que personne n'ose en prononcer le nom. Il ne manque qu'un peu d'expérience à Basalte pour sortir son "Où veux-tu qu'je r'garde ?"...

> Réponse le 16 avril 2007, par Bruce

Eh, dis donc, t'es pas sympa avec Iron Maiden!  Réagir

> Réponse le 16 avril 2007, par pierrot co

ACHETE TOI UNE PAIRE D'OREILLES OU .... CHANGE DE METIER FAUT PAS DECONNER QUAND MEME 5 GROUPES 8 € + 1 CD ET TU FAIS LA FINE BOUCHE MERDE ALORS DESOLE  Réagir

> Réponse le 18 avril 2007, par JF Carbonero

[ - ] Je tiens tout d'abord à souligner l'excellente initiative des organisateurs qui ont tenu à offrir au public (et ce,même aux invités) une compil' des groupes de la région... Initiative que l'on aimerait voir renouvelée plus souvent... Pour ce qui est du concert : Ich Bin Dead, c'est pas tout à fait mon truc, mais c'est franchement bien fait, bien péchu dans le style rock garage avec une chanteuse qui déménage et des solos de guitare qui déchirent (cf. "Happiness pills"). Bazaza, je n'en parlerai pas (j'en fais partie) mais j'inciterai plutôt les gens qui étaient là à s'exprimer. Pour un groupe aussi mauvais que ce qui semble avoir été dit, on a quand même réussi à NE PAS vider la salle... MonaLisa ont été égaux à eux-mêmes, un show honnête, des influences pas toujours digérées (un...  La suite | Réagir

> Réponse le 23 avril 2007, par marco

une critique un peu tardive suite à des vacances. Ich Bin Dead : c'est carré, puissant malgré l'absence de bassiste, une chanteuse charismatique. On sent vraiment les influences punk rock 70's, un groupe à suivre Bazaza : on les avait vu l'année dernière et il y a eu des changements, un nouveau batteur et une nouvelle chanteuse. Malgré un son en façade un peu brouillon au début, le set était carré et efficace. Contrairement à la première critique, on trouve que le groupe a bien assuré dans un registre rock en français, espagnol et anglais. En tout cas c'est prometteur et c'est à suivre aussi. Monalisa : on les avait vu l'année dernière aussi. Toujours aussi puissant, ça bouge bien sur scène mais trop de morceaux répétitifs. On n'est pas resté pour la fin. Layne : aussi vu l'année...  La suite | Réagir


Basalte : les dernières chroniques concerts

Basalte en concert

Basalte par Pirlouiiiit
le Baby - Marseille, le 12/12/2008
Ce soir beaucoup de choix et la tentation d'aller voir un peu de tout ... mais le genoux de svet n'étant pas encore remis de sa chute en vélo sur la Canebière je revois mes... La suite

Basalte par Inbadreams
Le Réservoir - Marseille, le 07/03/2008
Basalte qui rôde son set acoustique au tout nouveau Réservoir. Je ne reviendrais pas sur l'excellence de leurs compositions, c'est acquis, parlons plutôt des particularités de la prestation acoustique. Dans l'intimité du Réservoir, le quintet m'a semblé un peu fébrile, probablement parce qu'il s'agissait là de leur coup d'essai. Malgré cela... La suite

Samuel + Smack Là + Basalte + Criptonit Circus par Inbadreams
Poste à Galène - Marseille, le 20/09/2007
Samuel joue habituellement seul et en acoustique. Il était ce soir-là accompagné par une section rythmique honnète quoique un peu rigide. Le garçon, acharismatique au possible, a deux ou trois morceaux dont on pourrait tirer quelque chose mais sa voix et ses textes m'ont presque fait rire. On lui conseillera de trouver un groupe pour éviter... La suite

Layne - Basalte - Criptonit Circus + guests par Staifany
Le Korigan - Luynes, le 07/05/2007
Je suis allée au Korigan hier soir pour voir Layne (https://www.myspace.com/laynemusic). Je ne connaissais aucun des autres groupes ni n'en avait même jamais entendu parler. Le premier groupe à se mettre en place ne m'a pas intéressée et m'a fait douter sur la qualité des groupes suivants. Puis sont arrivés les 5 gars de Basalte... La suite

Ich Bin Dead : les dernières chroniques concerts

Ich Bin Dead + Vaginal Liquid en concert

Ich Bin Dead + Vaginal Liquid par Pirlouiiiit
Machine à Coudre - Marseille, le 20/02/2010
Ce soir Ich Bin Dead fête la sortie de son premier album Angst Rock enregistré sous la houlette de Lucas Trouble et donc sorti sur Nova Express. Pour l'occasion il m'on demandé... La suite

Cowboys From Outer Space + Ich Bin Dead en concert

Cowboys From Outer Space + Ich Bin Dead par Jacques 2 Chabannes
Poste à Galène - Marseille, le 19/12/2009
" Les Cowboys Viennent de Mars, et les Cowgirls, de l'HyperEspace... (Comme chacun sait !) " (J'l'aime pas ce titre, faudra que j'en trouve d'autres...) " Ich Bin Dead (In The... La suite

Cowboys from outerspace + Ich Bin Dead en concert

Cowboys from outerspace + Ich Bin Dead par Stephane Sarpaux
Poste à Galène, Marseille, le 19/12/2009
Pour fêter la sortie de leur 6e album, "Super wight, Dark wight", les Cowboys from outerspace ont investi samedi soir le Poste à Galène. En première partie, ils avaient invité... La suite

Ich Bin Dead + The A-Phones en concert

Ich Bin Dead + The A-Phones par Philippe
La Machine à Coudre, Marseille, le 24/04/2009
Le marathon rock de la semaine commencé en compagnie, qui de Kid Congo, qui du Legendary Tiger Man, se continue en réconciliant ce soir les factions dissidentes autour du nouveau... La suite

Layne : les dernières chroniques concerts

LO and friends (Elektrolux + Layne + N-twin + Crumb) en concert

LO and friends (Elektrolux + Layne + N-twin + Crumb) par Pirlouiiiit
Poste à Galène - Marseille, le 22/03/2008
Grand concert Amnésie Internationale avec notamment Charlelie Couture (qui a lui seul aurait mérité que je fasse le déplacement) au Dock des Suds et pourtant ce soit je suis une... La suite

Festival Antirouille : Bazaza + Layne + Nitwits + Elektrolux par Naïs
L'Escale St Michel à Aubagne, le 31/03/2006
Voilà on y retourne, quand j'arrive Bazaza a déjà commencé mais pas depuis longtemps. Alors hier soir on a fini sur un duo féminin masculin au chant et aujourd'hui on attaque avec une chanteuse qui hélas a un micro pas assez fort ou alors c'est elle qui n'a pas assez de voix enfin c'est une remarque pas un reproche mais sinon les musiciens eux sont... La suite

-Lo- + Layne + Nation All Dust (Tremplin Pélican - Le Rock est Mort) en concert

-Lo- + Layne + Nation All Dust (Tremplin Pélican - Le Rock est Mort) par Philippe
Le Moulin, Marseille, le 22/05/2005
Cette soirée, poussée avec raison par LiveinMarseille, constitue une tentative du Moulin de réunir, après un tremplin, la quintessence du rock actuellement en activité à... La suite

Le Rock est mort :  Lo + Layne + Nation all dust en concert

Le Rock est mort : Lo + Layne + Nation all dust par K.
LE MOULIN - Marseille, le 21/05/2005
Là haut, sur l'écran, Elvis vient d'arriver à son studio; lunettes noires sur le nez, sourire ravageur, chemise en soie : le hall du Moulin dont l'architecture 60's tremblotte... La suite

Monalisa : les dernières chroniques concerts

Monalisa en concert

Monalisa par pirlouiiiit
Lollipop Music Store - Marseille, le 13/04/2012
A la base je comptais aller à la soirée Marseille2013Off où devaient être présenter quelques uns des projets off dont le festival Phocea Rocks, soirée au cours de laquelle devait... La suite

Monalisa en concert

Monalisa par Pirlouiiiit
Balthazar - Marseille, le 14/10/2005
A peine remis de la claque Zita Swoon au Poste a Galène, j'enfourche mon vélo pour me rendre au Balthazar ou je vais essayer d'aller voir Monalisa qui clôt la 4eme session de ces... La suite

Festival babel Rocks : Priam - Ntwin - Squaws - Monalisa - Bazaza - Layne - Basalte par Ratwoman13
L'Escale St Michel Aubagne, le 14/04/2007
Cette année encore, la MJC L'Escale en collaboration avec Mazout prod. a mis le paquet pour nous offrir deux soirs de concerts dédiés aux groupes de rock locaux ! Pour promouvoir la sortie de la compil' qui nous été encore gracieusement offerte à l'entrée. Vendredi soir l'affiche était The Slumps que j'ai raté, so no comment ! Ne les Connais... La suite

The slump et Monalisa par bob dit l'ane
Dan racing à Marseille, le 02/06/2006
Pour commencer, parlons du premier concert de cette nouvelle formation The slump. L'affiche indiquait rock noise, c'est en effet le cas. The slump c'est un quator mixte, 2 garçons (basse et chanteur secouant allégrement ces dredlocks durant les passages agités c'est à dire souvent) et deux soeurs jumelles (guitare et batterie ). POur en revenir au... La suite

Yips : les dernières chroniques concerts

Festival Antirouille : Bazaza + Layne + Nitwits + Elektrolux par Naïs
L'Escale St Michel à Aubagne, le 31/03/2006
Voilà on y retourne, quand j'arrive Bazaza a déjà commencé mais pas depuis longtemps. Alors hier soir on a fini sur un duo féminin masculin au chant et aujourd'hui on attaque avec une chanteuse qui hélas a un micro pas assez fort ou alors c'est elle qui n'a pas assez de voix enfin c'est une remarque pas un reproche mais sinon les musiciens eux sont... La suite

BaZaZa, Elektrolux, 2501 Project, Ibogaine (Fête du Plateau) par théo
Maison Hantée, le 24/09/2005
J'arrive à la maison hantée juste quand le match de l'Om se termine. La maison hantée est pleine et les BaZaZa monte sur scène et là... c'est la gifle !!! Rock péchu, incisif et nerveux aux guitares, rythmiques virevoltantes et une voix féminine superbe. Le public de la maison hantée était du même avis et certains ont commencé un pogo furax. Que du... La suite

Festival babel Rocks : Priam - Ntwin - Squaws - Monalisa - Bazaza - Layne - Basalte par Ratwoman13
L'Escale St Michel Aubagne, le 14/04/2007
Cette année encore, la MJC L'Escale en collaboration avec Mazout prod. a mis le paquet pour nous offrir deux soirs de concerts dédiés aux groupes de rock locaux ! Pour promouvoir la sortie de la compil' qui nous été encore gracieusement offerte à l'entrée. Vendredi soir l'affiche était The Slumps que j'ai raté, so no comment ! Ne les Connais... La suite

Elektrolux + Layne + Nitwits + BaZaZa (Festival Antirouille) par Zhou
Escale Saint Michel - Aubagne, le 01/04/2006
Seconde partie du festival Antirouille, toujours à l'Escale Saint Michel, toujours avec la compil offerte à l'entrée. Même principe, quatre groupes rock de la région pour ce soir un plateau particulièrement relevé. Plus ou moins la même affluence que la veille, c'est à dire une centaine de personne (il me semble qu'ils ont fait quelque chose comme... La suite

L'Escale, Aubagne : les dernières chroniques concerts

Nafas + Temenik Electric en concert

Nafas + Temenik Electric par Marcing13
L'Escale - Aubagne, le 21/02/2014
Le plateau de la soirée proposé par la MJC d'Aubagne annonçait une soirée très variée en terme d'influences musicales, avec toutefois un dénominateur commun : la musique nord... La suite

L + AimbAss en concert

L + AimbAss par Flag
l'Escale - Aubagne, le 17/12/2011
AimbAss + L Amis lecteurs, écartez les enfants de cet écran.La première partie de cette chronique n'est pas à mettre entre tous les yeux. L'arrivée à l'Escale d'Aubagne se fait... La suite

Soma + Skip the Use en concert

Soma + Skip the Use par Mkhelif
L'Escale - Aubagne, le 08/04/2011
Ce soir deux groupes que je suis depuis un petit moment : Soma en première partie de Skip the Use à l'Escale d'Aubagne. Arrivé sur place je récupère ma place et demande les... La suite

Belphegor'z + LaFayette + the Last en concert

Belphegor'z + LaFayette + the Last par the Vaccuopilot
L'Escale - MJC Aubagne / Aubagne, le 29/01/2011
Si l'on pénètre dans une salle obscure depuis l'extérieur où il pleuviotte sur un début de nuit frileux et désertique et que l'audience y est clairsemée, on se presse... La suite