Accueil Chronique de concert Peter Hook & The Light (plays New Order & Joy Division)
Vendredi 22 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Peter Hook & The Light (plays New Order & Joy Division)

Peter Hook & The Light (plays New Order & Joy Division) en concert

Espace Julien, Marseille 9 mai 2014

Critique écrite le par


Joy Division est l'exemple parfait du groupe de gamins à l'alchimie miraculeuse, finalement dépassé par ses propres chansons après une métamorphose issue des plus rugueux Warsaw. Le seul qui les vivait vraiment parmi eux, ces chansons surpuissantes, en est mort depuis longtemps, et plusieurs d'entre eux font encore fructifier la franchise d'un nom dont l'influence est immense à un point difficilement mesurable. Or Peter Hook en était "seulement" le bassiste, certes depuis Warsaw mais qu'on ne voyait pour ainsi dire jamais sur les vidéos, même si la basse était un des éléments majeurs de leur son inimitable. Je pense pouvoir dire qu'une bonne partie du public y est donc allée comme moi, presque à reculons, sur la foi de chroniques pas follement enthousiastes, et vraiment pour marquer le coup / entendre jouer au moins une fois en live, des titres qui nous habitent depuis toujours.


En tout cas pour apprécier ce concert, j'ai eu un allié vraiment précieux ce soir-là : la bière belge ! Ce n'est pas pour proner le manque de modération, mais déjà un apéro prolongé m'a permis de rater la premier groupe, dont les 45 secondes aperçues ne m'ont pas vraiment fait vibrer. Ensuite, arrivé bien allumé je suis entré sans problème dans le son de New Order, composant la première partie du concert, un son qui ne me passionne pourtant habituellement pas. J'aurais plutôt signé tout de suite pour une tournée précédente, qui s'appelait 'Peter Hook plays Joy Division' et faisant abstraction de ce deuxième groupe, spin-off du premier et nettement plus mineur. Pompant par exemple intégralement plusieurs lignes de basse du précédent ! A contrario, j'ai un ami strasbourgeois qui a vu ces mêmes Peter Hook & the Light il y a quelques semaines, jouer seulement 2 ou 3 chansons de Joy Division et tout le reste de New Order !


On s'en est donc plutôt bien tirés à Marseille, avec une setlist fifty-fifty ! Quoi qu'il en soit j'ai vécu sans déplaisir cette première partie, ne reconnaissant pas beaucoup de titres à part les 4 ou 5 plus gros hits (I.C.B., Bizarre Love Triangle, Blue Monday etc), mais pleinement porté par son style bien balisé (i.e. Joy Division sans la voix spectrale et avec des arrangements électro-pop, pour faire simple). Et d'abord parce que ce brave Peter Hook, poseur juste comme il faut, mais tenant plus de François Berléand que de Ian Curtis, avait l'air de vraiment y croire (plus que certains de ses sbires d'ailleurs) et ce, malgré le manque de puissance notoire de sa voix. En même temps sur cette première partie il ne refait "que" Bernard Sumner, qui n'est pas franchement le chanteur du siècle non plus, on n'est donc pas choqués....


Le son assez costaud par ailleurs, goguelu et dansant faisait agréablement vibrer la fosse, dans une salle raisonnablement pleine mais pas au point qu'on ne puisse pas aller faire le plein au bar (juste pour dire, j'étais éméché au point de les trouver presque rapides...) Certaines incursions fortement 80's, pratiquement disco rappelaient agréablement l'ambiance "Hacienda" si bien évoquée dans le film "24 Hour Party People"... allant jusqu'à frôler l'embarrassant (oui, oui, je l'ai noté, j'ai pensé à A-HA à un moment !) Et évidemment Temptation & Blue Monday, leurs meilleurs titres logiquement gardés pour la fin, se sont taillés le plus beau succès. J'ai constaté en passant que mes 38 ans semblaient correspondre pile-poil à la moyenne d'âge de la salle ! Sauf erreur à peu près tous les membres du public ont, comme moi, foulé la Terre en même temps que Ian Curtis ... et même que Charlie Chaplin (si, si, allez vérifier si vous voulez).


Bref, place à la partie la plus marquante : Joy Division ! Autant évacuer le problème dessuite : Peter Hook n'est pas à la hauteur pour chanter ça ! Il n'y a que 2 ou 3 mecs qui pourraient refaire correctement cette voix blanche, tour à tour spectrale ou haineuse, et ils bossent déjà comme chanteur dans Interpol, The Horrors et Frustration... Mais, bière belge aidant, on arrivait quand même bien à oublier la voix dans ce groupe-ci - souvent masquée de toutes façons - au profit de la basse, de la batterie et des mélodies tuantes du groupe originel. Bon, fallait-il encore en passer par une assez balourde Atmosphere, vraiment loin de la grâce inouie du morceau enregistré sur disque. Mais ensuite, Oh-my-fuckin-god ! Isolation, Disorder, 24 Hours, Means To an End, She's lost Control, Shadowplay, Transmission... Rien que les énoncer suffit pour les fans, et même jouées à 75 % de leur potentiel elles restent émouvantes & trippantes à réécouter. D'ailleurs en live, chacun sait que même les membres originels de Joy Division n'ont jamais réussies à les faire aussi bien qu'en studio ! Perso j'en avais même initialement découvert plusieurs interprétées par d'autres gens : Therapy? pour Isolation, NIN pour Dead Souls, etc...


Bref, le pot-pourri s'est finalement avéré si riche, et Hooky tellement plus sympathique que Berléand, qu'on n'a même pas songé à se plaindre des quelques chansons importantes manquantes. Bon bien sûr, le final sur le tube perso de Peter Hook et son groupe Monaco, personne n'y a cru : ça ne pouvait décemment finir que par Love Will Tear Us Apart, le méga-tube posthume du groupe, pas trop mal torché lui aussi ! Il me semble bien qu'on est sortis de là rigolards et comblés, un peu comme quand on vient de se faire rouler bien comme il faut par un marchand, mais qu'on reste content de la transaction ! Après tout une transaction réussie c'est quand tout le monde est satisfait, hein : Peter Hook va pouvoir tirer encore quelques années, et remplir des salles sur d'anciens noms prestigieux, et d'autres auditeurs pleins de bière jusqu'aux yeux vont pouvoir encore trépigner de joie sur la basse de She's Lost Control, qui date d'une époque où ils pissaient encore au lit. Alors quel mal à cela finalement ?

Photos par Arnaud à paraître...

Setlist (ramassée mais approximative) :
Cries & Whispers
Dreams Never End
Age of COnsent
I.C.B.
KW1
E.G.G.
Bizarre Love Triangle
Trus Faith
Temptation
Blue Monday
Atmosphere (pas marquée !)
Digital
Isolation
Disorder
24 Hours
Dead Souls
Means To An End
New Dawn Fades (pas forcément jouée ?)
She's lost control
Shadowplay
Transmission

Encore :
What Do You Want From Me
Ceremony
Love will Tear Us Apart

> Réponse le 13 mai 2014, par Yann M.

Ah ! Dead Souls par Nine Inch Nails : la BO de "The Crow", toute une époque ! Merci pour ce compte-rendu circonstancié qui présente bien tous les avantages & inconvénients d'aller voir la queue de queue de comète de New Order & de Joy Divison en 2014. Je suis plutôt tenté quand même, à vrai dire ! ;-)  Réagir

> Réponse le 14 mai 2014, par Zbeb

Gérontophile et alcoolique, bravo ! ^^  Réagir


New Order : les dernières chroniques concerts

New Order + Mermonte (Nuits de Fourvière 2019) en concert

New Order + Mermonte (Nuits de Fourvière 2019) par Ylxao
Théâtre antique de Fourvière - Lyon, le 28/06/2019
Toute la journée, tentant vainement de travailler sereinement, je lutte intérieurement contre la grande menace qui sourde : l'impatience. Lyon : L'été est là. Les Nuits de... La suite

Peter Hook & The Light (Gonzaï Night) en concert

Peter Hook & The Light (Gonzaï Night) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 21/01/2019
Encore un joli coup "marketing" de La Coopé, qui invite le légendaire bassiste de Joy Division et New Order, Peter Hook, et son nouveau groupe The Light, à venir jouer le titre... La suite

Bat For Lashes + Bad Lieutenant + Wave Machines + La Fiancée + Violens (Festival des Inrocks 2009) en concert

Bat For Lashes + Bad Lieutenant + Wave Machines + La Fiancée + Violens (Festival des Inrocks 2009) par Pierre Andrieu
Olympia, Paris, le 04/11/2009
Affiche avec du bon et du moins bon à l'Olympia de Paris pour le festival des Inrocks 2009... Les cinq artistes programmés - Wave Machines, Violens, La Fiancée, Bad... La suite

new order par khyu
le Zénith, Paris, le 26/05/2002
Bon concert, malheureusement inégal suivant les morceaux! Cela ne valait certainement pas 228 francs, mais cela faisait tellement longtemps que je voulais les voir; alors j'ai franchit le pas. ce que je retiendrai de ce concert ce sont les géniales interprétations de Digital, She's lost control et Blue monday. La suite

Peter Hook : les dernières chroniques concerts

Peter Hook & the Light en concert

Peter Hook & the Light par Prakash
Le cabaret aléatoire , Marseille, le 05/05/2019
Alors c'est toujours un peu glauque d'aller à un concert en se disant "je veux le voir avant qu'il claque". Bon j'avoue, j'avais ça dans un coin de ma tête quand je me suis bougé... La suite

Peter Hook & The Light (plays New Order & Joy Division) en concert

Peter Hook & The Light (plays New Order & Joy Division) par Philippe
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 05/05/2019
Deuxième passage à Marseille, après celui de 2014 à l'Espace Julien, de Peter Hook, le légendaire bassiste de Joy Division et de New Order. Mauvaise surprise, le concert semble... La suite

Peter Hook & The Light en concert

Peter Hook & The Light par Cathy VILLE
L'Epicerie Moderne - Feyzin, le 03/05/2019
Dans le cadre de sa nouvelle tournée, Peter Hook & the Light est de passage du côté de Lyon et plus précisément à l'Epicerie Moderne, à Feyzin. Ce soir, pas de première partie, un... La suite

Peter Hook & The Light (Gonzaï Night) en concert

Peter Hook & The Light (Gonzaï Night) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 21/01/2019
Encore un joli coup "marketing" de La Coopé, qui invite le légendaire bassiste de Joy Division et New Order, Peter Hook, et son nouveau groupe The Light, à venir jouer le titre... La suite

Espace Julien, Marseille : les dernières chroniques concerts

Skip The Use + Parade en concert

Skip The Use + Parade par Zulone
Espace Julien, Marseille, le 04/03/2020
Mercredi 4 Mars 2020, l'espace Julien est plein à craquer... Petits et grands de tous âges confondus sont là ce soir pour voir et re re revoir les Skip The Use. Le groupe a plus de... La suite

EPMD en concert

EPMD par Sami
Espace Julien, Marseille, le 26/02/2020
Les amateurs de rap US sont gâtés ces dernières semaines avec les passages de Havoc de Mobb Deep, Talib Kweli dans cette même salle, et à quelques jours d'intervalle Das Efx à... La suite

Charlélie Couture en concert

Charlélie Couture par G Borgogno
Espace Julien, Marseille, le 14/12/2019
C'était la troisième fois où je voyais CharlÉlie. Je l'avais vu à l'époque de "Comme un avion sans ailes" (Poèmes Rock, 1981, donc). Et au moment de la tournée "Solo Boys &... La suite

Toy Dolls en concert

Toy Dolls par Griffu
Espace Julien, Marseille, le 03/12/2019
"Marseille ville rock" ? ça fait doucement rigoler... Mercredi 3 décembre, à peine 500 métalleux se pressaient au Silo - pouvant en contenir plus de 2200 - pour accueillir... La suite