Accueil Chronique de concert The Black Keys + Birds Are Alive
Dimanche 24 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

The Black Keys + Birds Are Alive

The Black Keys + Birds Are Alive en concert

Olympia, Paris 15 mars 2011

Critique écrite le par







Soirée bluuuuuuuuuuuuuuuuuuueeees électrifié plus que jubilatoire à l'Olympia de Paris avec les excellentissimes Américains de The Black Keys, en tournée mondiale pour présenter leur dernier né, Brothers, et une première partie assurée par un one man band français, lui aussi habité par la musique du diable : Birds Are Alive... Salle complète, public chaud bouillant composé de fans absolus, deux sets hyper bien envoyés et hop, on aurait presque envie de chanter à tue tête " Toute la musique que j'aime, elle vient de là, elle vient du blues... " si un certain Johnny H. n'était pas passé par l'étape show pyrotechnique au Stade de France.



Birds Are Alive

20 heures tapantes, un jeune inconnu à l'accent français, normal il l'est, Français, se pointe sur scène avec sa guitare électrique, s'assied derrière un kit de batterie et se lance dans un set sauvagement imprégné de blues cradingue, authentique, sans fioritures et sexuel. Son non ? Birds Are Alive ! Il déclare avec franchise et humilité qu'il a appris qu'il jouait ici la veille et que normalement il se produit dans des PMU devant cinquante pelés. Là, il est devant une salle comble, l'Olympia quand même, qui semble apprécier ce qu'il fait puisqu'elle manifeste bruyamment son approbation à chaque fin de morceau. Le rêve ! Comme sa reprise fort à propos de Got My Mojo Workin' de Muddy Waters semblait l'annoncer, le set proposé prouve que le mojo de Birds Are Alive est en parfait état de marche !





The Black Keys

Pas de problème particulier de mojo non plus chez le formidable duo originaire d'Akron, Ohio, The Black Keys... Patrick Carney et Dan Auerbach débutent leur show parisien sur les chapeaux de roue avec le très violent et approprié comme mise en bouche Thickfreakness : le rideau rouge de l'Olympia s'ouvre sur le fracas sonique blues garage de ce vieux titre absolument imparable. Les deux "frères" musiciens se présentent sans fard, avec une mise en scène assez sobre dévoilant deux mains jointes dans un pneu stylisé sur des tentures de chaque côté des musiciens et en fond de scène. Le message est clair : l'amitié indéfectible de Patrick et Dan s'est forgée avec des écoutes des meilleurs disques de blues, de rock 'n roll et de garage, de longues jam sessions guitare/batterie et des tournées incessantes sur toutes les routes du globe. Forcément, dans ces conditions, l'alchimie fonctionne de manière hallucinante entre les deux : l'un cogne comme il faut - à la fois comme un sourd et comme un mec qui a l'oreille et la touche magique pour caresser ses peaux -, quand l'autre branle admirablement son manche avec moult riffs chromés, courts solos tétanisants et autres murs du son de distorsion, tout en chantant avec une magnifique voix, aussi rocailleuse que gorgée d'âme...



Vous l'aurez compris, que le groupe muscle son jeu ou ralentisse la cadence, que la tonalité soit blues électrique, garage rock, pop ou rock 'n soul, le résultat est le même, c'est incroyablement bon ! On ressent la passion de ces gens-là pour ce qu'ils font ; les vibrations telluriques qu'ils propagent dans la salle sont carrément miraculeuses ! On ne peut s'empêcher de sourire, de headbanguer gentiment et de taper du pied comme un débile qui n'aurait pas pris ses calmants... Après les morceaux assez anciens, Girl Is On My Mind, Stack Shot Billy, Busted et une jolie reprise d'un titre des Kinks, Act Nice and Gentle, le duo devient quatuor avec l'apport d'un bassiste et d'un organiste qui élargissent avec à propos la palette sonore sur les récents tubes : Everlasting Light, Next Girl, Chop and Change, Howlin' For You, Tighten Up et consorts... Le fait que tout cela se fasse naturellement, dans la sobriété la plus totale et sans les poses de rock stars moisies ajoute encore au bonheur de communier avec les Black Keys, désormais superstars mondiales mais pas encore mûrs pour les frasques du show business...



L'heure de concert avant le rappel se termine par les infernaux She's Long Gone, Ten Cent Pistol, I'll Be Your Man, Strange Times et I Got Mine, un incunable déjà culte. Le public hurle alors sa joie et demande un retour illico presto. Retour qui aura lieu pour un court rappel de deux excellents titres, aussi démentiellemnt électriques que zeppelinien, Sinister Kid et Your Touch. Même s'ils sont fatigués par une interminable tournée, ce qui explique sans doute la faible durée du set, les Black Keys font l'effet d'une véritable tornade passionnée en live. Avec ces deux fiers desperados, le blues rock 'n roll n'est vraiment pas près de mourir !




Liens : www.birdsarealive.fr, www.myspace.com/birdsarealiverecords, www.myspace.com/theblackkeys, www.theblackkeys.com, www.youtube.com/theblackkeys, www.facebook.com/pages/The-Black-Keys.


Photos : © Rod - Le HibOO

The Black Keys : les dernières chroniques concerts

The Black Keys + The Kills + Harold Martinez (Festival de Nîmes 2014) en concert

The Black Keys + The Kills + Harold Martinez (Festival de Nîmes 2014) par Pierre Andrieu
Arènes de Nimes, le 15/07/2014
Grosse soirée rock 'n roll blues dans le superbe cadre des arènes romaines à l'occasion du festival de Nîmes le 15 juillet 2014 avec par ordre d'apparition, le... La suite

(mes) Eurockéennes 2014, 2/2 : Uncle Acid & the DeadBeats, DakhaBrakha, Biffy Clyro, Volbeat, Goat, A Tribe Called Red, Robert Plant & the Sensational Space Shifters, Ghost, The Black Keys en concert

(mes) Eurockéennes 2014, 2/2 : Uncle Acid & the DeadBeats, DakhaBrakha, Biffy Clyro, Volbeat, Goat, A Tribe Called Red, Robert Plant & the Sensational Space Shifters, Ghost, The Black Keys par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 06/07/2014
Le samedi, c'est par là ! Mauvaise nouvelle pour commencer : on a pas assez trainé au barbecue du dimanche pour rater comme prévu les abominables chevelus d'Uncle acid & The... La suite

Rock en Seine 2012 - Jour 2 : The Black Keys, Noel Gallagher, Agoria, Eagles Of Death Metal, The Temper Trap, Speech Debelle en concert

Rock en Seine 2012 - Jour 2 : The Black Keys, Noel Gallagher, Agoria, Eagles Of Death Metal, The Temper Trap, Speech Debelle par Fredc
Domaine National de Saint-Cloud, Saint-Cloud, le 25/08/2012
SAMEDI 25 AOÛT 2012 Temps : Plutôt beau, rares averses en soirée, très froid la nuit. On a vu : Speech Debelle, Of Monsters And Men, Ed Sheeran, The Temper Trap, Eagles... La suite

(mon) Rock en Seine 2012, 2/2 : Maximo Park, Caravan Palace, dEUS, Bass Drum of Death, The Bewitched Hands, Eagles of Death Metal, The Black Keys, Mark Lanegan  en concert

(mon) Rock en Seine 2012, 2/2 : Maximo Park, Caravan Palace, dEUS, Bass Drum of Death, The Bewitched Hands, Eagles of Death Metal, The Black Keys, Mark Lanegan par Philippe
Parc de Saint-Cloud, Saint-CLoud, le 25/08/2012
Le premier jour, c'était par ici ! Deuxième et pour nous, dernier jour de ce Rock en Seine 2012 : le dimanche n'a pas retenu notre attention au point qu'on pose une RTT pour... La suite

Olympia, Paris : les dernières chroniques concerts

The Strokes en concert

The Strokes par Ludmilla
Olympia, Paris, le 18/02/2020
Dans un Olympia plein à craquer, j'ai du mal à réaliser ce qu'il se passe... je suis là pour voir The Strokes ! Portant mon badge 'Is This It' acheté au concert à la Brixton... La suite

Stereophonics en concert

Stereophonics par Samuel C
L'Olympia - Paris, le 29/01/2020
21 années se sont écoulées entre le premier et le dernier passage des Stereophonics à l'Olympia. En 1999, c'était rock mais déjà passable, le public était jeune et Kelly Jones... La suite

Hubert-Félix Thiéfaine en concert

Hubert-Félix Thiéfaine par lol
Olympia, Paris, le 22/11/2019
Deux soirées à l'Olympia clôturaient la tournée triomphale de rétrospective des 40 ans de carrière d'Hubert-Félix Thiéfaine. Initiée il y a plus d'un an, elle avait fait escale... La suite

Rival Sons + MNNQNS en concert

Rival Sons + MNNQNS par Lebonair
Olympia - Paris , le 09/11/2019
9 mois jour pour jour après un Bataclan complet, les Californiens de Rival Sons sont revenus à Paris investir la salle mythique de l'Olympia et toujours à guichets fermés. En... La suite