Accueil Chronique de concert The Rolling Stones + Cage The Elephant (No Filter Tour 2017)
Dimanche 14 juillet 2024 : 6298 concerts, 27137 chroniques de concert, 5414 critiques d'album.

Chronique de Concert

The Rolling Stones + Cage The Elephant (No Filter Tour 2017)

The Rolling Stones + Cage The Elephant (No Filter Tour 2017) en concert

U Arena, Nanterre 22 octobre 2017

Critique écrite le par



Deuxième soirée pour les Rolling Stones à l'U Arena de Nanterre le dimanche 22 octobre avec 40 000 personnes réunies dans ce tout nouveau stade de rugby couvert, plutôt bien foutu pour assurer une bonne visibilité des musiciens mais mal sonorisé (beaucoup d'écho). Afin de communier avec Mick Jagger, Keith Richards, Charlie Watts, Ron Wood & Co dans cet immense endroit, il faut avoir préalablement déboursé une somme prohibitive puis avoir passé les multiples contrôles de sécurité entraînant de très looooongues files d'attente en compagnie de fans grisonnants. Mais, bon, on n'a pas tous les jours la chance de pouvoir se rendre tranquillement à pied à un concert de l'ex plus grand groupe de rock du monde, certes vieillissant mais toujours vivant !


Cage The Elephant

Vivant, le groupe Cage The Elephant, qui assure la première partie du show des Stones ce soir, l'est, c'est une certitude ! On avait adoré son set aux Transmusicales de Rennes fin 2008, bluffé par une fantastique énergie stoogienne et... stonienne. Qui est toujours là - le groupe est vraiment remonté à bloc et le chanteur a la particularité d'être une véritable furie, n'hésitant pas à tomber la chemise et le pantalon tout arpentant la scène de long en large comme un certain Jagger. Le seul problème, de taille, c'est qu'après avoir axé son plan de bataille sur le rock 'n roll à ses débuts, Cage The Elephant lorgne désormais franchement et sans complexes vers la pop rock de stade, un genre très populaire (forcément) mais que l'on trouve chiantissime pour notre part. Il faut donc supporter des mélodies faciles, des textes insipides, des slows dégoulinants et tout le toutim. C'est too much, même s'il reste par ci par là des relents de rock 'n roll, noyés dans un sirop trop sucré, gorgé d'écho (la salle étant un stade inauguré il y a peu, ça résonne assez horriblement). Cela donne un show frustrant même si le frontman (ressemblant à Rudolf Noureev avec ses entrechats dans son collant très moulant) mérite la palme de l'acrobatie : il réussit à chanter correctement en sautant d'un seul coup sur les épaules de son guitariste, qui continue à assurer la rythmique. Et puis quand on a un physique, un jeu de scène et une propension au dépoilage (non intégral ici) à la Iggy Pop jeune, il faut avoir des chansons au niveau, ce qui n'est manifestement pas le cas ici !


The Rolling Stones

En attendant que le fameux "Ladies and gentlemen, THE ROLLING STONES !" qui ne manquera pas de retentir juste avant l'arrivée du groupe à 21 heures 05, on patiente gentiment là où on a réussi à se faufiler, sur la gauche en fosse normale, juste derrière les barrières de la fosse or. A côté d'un peu aimable cadre en goguette et d'un très en forme jeune éphèbe italien venu avec sa mère... La playlist "classic rock" s'arrête pour laisser place à une tonitruante animation digne d'une bande annonce d'un blockbuster hollywoodien. Les quatre énormes écrans géants sont utilisés à bon escient pour en mettre plein la vue !



Puis le speaker fait son job, le combo arrive sur les planches et Keith Richards arrive à ne pas foirer le riff d'intro de Jumping Jack Flash, le méga tube qui marque le début des hostilités. Tout le monde a l'air en forme et content d'être là (l'hilarante présentation des musiciens au milieu du set confirmera cette impression), on embarque pour plus de deux heures... Rapidement on remarque que, si ce n'est pas la cata comme sur le premier groupe, le son n'est pas optimal, on a parfois la batterie et le reste qui reviennent une seconde fois en se réverbérant sur le fond du stade et il y a trop de basse (et on n'aime pas trop le " nouveau " bassiste, reviens Bill Wyman !).



Conscient du problème de la salle, Jagger dira même en français au bout de quelque morceaux : "J'espère qu'il n'y a pas trop d'écho !" Puisque tu abordes le sujet Mick, oui il y en a trop, et donc à de nombreux moments le son n'est pas bon. Bref, cela ne va pas nous gâcher la soirée, ça reste un concert des Rolling Stones (le 32ème à Paris !), avec un chanteur impérial et en grande forme vocale, sans oublier un répertoire de dingue (que des tubes, plus deux bonnes reprises de blues - Hate to See You Go et Ride 'Em on Down - et quelques raretés, Dancing With Mister D et Angie) !



Même si le jovial et souriant Keith Richards devrait éviter de chanter à notre humble avis - les deux morceaux qu'il interprète sont une torture à base de parties vocales massacrées - l'homme au t-shirt "Straight Outta Dartford" fait à peu près son boulot, même si l'aide de Ron Wood est souvent précieuse et s'il semble souffrir d'arthrite dans les doigts (sinon comment expliquer tous ces pains et ce lamentable massacre du riff de Brown Sugar vers la fin du set ?). Pas de doute, on assiste à un bon concert de rhythm and blues proposé par les Stones version 2017, avec des moments forts sur le génial et cuivré Tumbling Dice, l'hymne salace Honky Tonk Women, le très blues Midnight Rambler (joli coup d'harmonica Mick !), le jouissif Sympathy For The Devil, l'immense Gimme Shelter et l'imparable Brown Sugar (malgré l'intro foirée donc).



Quand Monsieur Jagger, très " fluent " in french et jeuniste, demande à la cantonnade "Vous avez kiffé ?", on est bien obligé de répondre "Yes !" Puis, au moment où le fringuant septuagénaire enchaîne avec un impayable et gênant "Je vous surkiffe !", on éclate de rire... " Tout se termine sur le mal nommé pour l'occasion et néanmoins légendaire (I Can't Get No) Satisfaction, qui conclut de belle manière une soirée marquante. Qui aurait certes pu être géniale, mais qui méritait néanmoins d'être vécue en vrai ! Ah, et on allait oublier : merci à Mick pour la bonne blague destinée au petit François, "On termine notre tournée européenne chez vous. On vient de s' échapper de Hollande... et vous aussi les Français !"

Photos : Titouan Massé www.facebook.com/titouanmassephoto, titouanmasse.tumblr.com, www.flickr.com/photos/titouanbzh, twitter.com/titouanbzh



> Réponse le 26 octobre 2017, par bobw

Ben oui, salle au son apocalyptique, tout le son revient en écho et semble comme une balle en caoutchouc rebondir sur les gradins, une horreur totale! Du coup une "balance" impossible des instruments, des solos parfois inaudibles par la puissance déversée... Mais on en a presque rien à foutre, c"est les Stones, c'est tellement de bonheur dans les yeux et le coeur de mômes de 18 balais qui te disent en sortant " j'ai kiffé moi aussi, j'ai même surkiffé" alors... You can't always get what you want man... et c'est sublime !!!!!  Réagir

> Réponse le 27 octobre 2017, par ourouty

[U Arena, Nanterre - 25 octobre 2017] J'ai été époustouflé par la soirée, malgré le son aléatoire (réverbération), je ne croyais plus les Stones capables d'une telle performance, notamment Jagger dont la présence scénique reste inégalable ! Ronnie Wood a secouru Keith Richards et celui-ci a mieux fini le concert qu'il ne l'a démarré. Bravo à Ronnie ! J'ai relevé trois versions extraordinaires de puissance et de maitrise: "Paint in black" "Miss you" et "Midnight rambler". Cerise sur le gâteau pour moi : le 25 octobre, ils ont joué une de mes chansons préférées que je n'avais jamais entendu sur scène:" She's a rainbow". Pour ce qui sera ma dernière vision (à mon sens) des Stones : une grande SATISFACTION !  Réagir


Cage The Elephant : les dernières chroniques concerts

Rock Werchter - Jour 4 : Foo Fighters - Cage the elephant - Thuston Moore Group - The Kills - Benjamin Clementine - Alt-J en concert

Rock Werchter - Jour 4 : Foo Fighters - Cage the elephant - Thuston Moore Group - The Kills - Benjamin Clementine - Alt-J par Cabask
Werchter, le 02/07/2017
Toutes les bonnes choses ont une fin et on entame le 4ème et dernier jour du festival Rock Werchter ce dimanche 2 juillet. Pour ne pas revivre le cauchemar de la veille et... La suite

Main Square Festival 2017 - jour 2 : DIE ANTWOORD, CAGE THE ELEPHANT, TALISCO en concert

Main Square Festival 2017 - jour 2 : DIE ANTWOORD, CAGE THE ELEPHANT, TALISCO par Xavier Averlant
La Citadelle d'Arras, le 01/07/2017
Main Square Festival 2017, jour 2, 1er juillet... TALISCO Le Bordelais Talisco aura eu l'insigne honneur d'entamer la soirée de la seconde journée de cette édition... La suite

Festival Solidays 2017 : Archive, Ibrahim Maalouf, Cage The Elephant, House Of Pain, Gaël Faye, La Femme, Dizzy Brains, Alexis Calfan, The Pirouettes...   en concert

Festival Solidays 2017 : Archive, Ibrahim Maalouf, Cage The Elephant, House Of Pain, Gaël Faye, La Femme, Dizzy Brains, Alexis Calfan, The Pirouettes... par Samuel C
Hippodrome de Longchamp - Paris, le 24/06/2017
Depuis 1999, Solidays est un rendez-vous incontournable chaque été. 3 jours de musique, de solidarité et d'engagement dans la lutte contre le sida, à l'hippodrome de... La suite

(mon) Rock en Seine 2014, 1/2 : Cage The Elephant, Tiger Bell, Wild Beasts, Jake Bugg, Blondie, The Hives, Die Antwoord, Arctic Monkeys, Etienne de Crecy présente Super Discount 3 en concert

(mon) Rock en Seine 2014, 1/2 : Cage The Elephant, Tiger Bell, Wild Beasts, Jake Bugg, Blondie, The Hives, Die Antwoord, Arctic Monkeys, Etienne de Crecy présente Super Discount 3 par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 22/08/2014
Huitième venue au Festival Rock en Seine sur 12 éditions... pas si mal pour un indigène d'une région lointaine ? Faut dire que pour l'amateur de musique - bien équipé contre les... La suite

The Rolling Stones : les dernières chroniques concerts

The Rolling Stones (Sixty Tour Europe 2022) en concert

The Rolling Stones (Sixty Tour Europe 2022) par Electric Eye
Hippodrome de Longchamp, Paris, le 23/07/2022
Il faut s'y faire : c'est la fin pour les Rolling Stones. On aimerait bien en reprendre pour soixante ans, mais comme le décès de Charlie Watts l'an dernier nous l'a... La suite

The Rolling Stones (Sixty Tour Europe 2022) en concert

The Rolling Stones (Sixty Tour Europe 2022) par Gaspard DR
Groupama Stadium, Lyon , le 19/07/2022
Je vais pas vous refaire l'histoire. En vrai, je la maitrise pas. J'ai 17 ans, j'ai vu les Rolling Stones et j'oublierai pas. Retour sur mon premier, et peut-être dernier, show des... La suite

The Rolling Stones & Nothing but Thieves (Sixty Tour Europe 2022) en concert

The Rolling Stones & Nothing but Thieves (Sixty Tour Europe 2022) par Jérôme Justine
Groupama Stadium, Lyon, le 19/07/2022
C'est bon, ils peuvent s'arrêter, et moi, mourir serein, bon dans quelques décennies hein ! Je les ai enfin vus, après 25 ans d'essais infructueux sous prétextes de... La suite

Expo The Rolling Stones - Unzipped (Conférence de presse) en concert

Expo The Rolling Stones - Unzipped (Conférence de presse) par Fred Boyer
Orange Vélodrome, Marseille, le 15/04/2021
Le dernier concert marseillais des Rolling Stones (chroniques et photos en bas de cette page... ) s'était terminé par un énigmatique message sur les écrans géants : à bientôt.... La suite

U Arena, Nanterre : les dernières chroniques concerts

Iron Maiden (The Legacy Of The Beast World Tour 2022) en concert

Iron Maiden (The Legacy Of The Beast World Tour 2022) par Florentine Pautet
Paris La Défense Arena, le 26/06/2022
C'était la soirée des pointures du metal en France. Si Metallica jouait au Hellfest, c'est dans la capitale qu'il fallait être pour l'autre tête d'affiche : Iron Maiden. Se... La suite

Genesis (Tony Banks, Phil Collins et Mike Rutherford - The Last Domino Tour 2022) en concert

Genesis (Tony Banks, Phil Collins et Mike Rutherford - The Last Domino Tour 2022) par Za
Paris La Défense Arena, Nanterre, le 17/03/2022
Fan de la première heure, Genesis m'a toujours accompagnée ! Le concert de Vincennes il y a quelques dizaines d'années m'avait subjuguée, celui-ci à Paris La Défense Arena... La suite

Genesis (Tony Banks, Phil Collins et Mike Rutherford - The Last Domino Tour 2022) en concert

Genesis (Tony Banks, Phil Collins et Mike Rutherford - The Last Domino Tour 2022) par Fred Boyer
Paris La Défense Arena, Nanterre, le 16/03/2022
Voyage aller : je suis dans le train au départ de Marseille et en direction de Paris lorsque j'écris ces quelques lignes. Ce soir, mercredi 16 mars 2022, je vais voir Genesis,... La suite

Genesis (Tony Banks, Phil Collins et Mike Rutherford - The Last Domino Tour 2022) en concert

Genesis (Tony Banks, Phil Collins et Mike Rutherford - The Last Domino Tour 2022) par Electric Eye
Paris La Défense Arena, Nanterre, le 16/03/2022
Au tour de Genesis de nous faire le coup des adieux au music-hall. On n'y croirait pas si Phil Collins n'était pas en pitoyable état : à soixante-et-onze ans, il passe... La suite