Accueil Chronique de concert Thee Oh Sees (This Is Not A Love Song Festival 2015)
Mardi 7 février 2023 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Thee Oh Sees (This Is Not A Love Song Festival 2015)

Thee Oh Sees (This Is Not A Love Song Festival 2015) en concert

Paloma, Nîmes 29 mai 2015

Critique écrite le par







Après une édition 2014 de rêve (concerts mémorables de Ty Segall, Neutral Milk Hotel, Suuns, Slowdive, Man Or Astroman ?, Black Lips, BJM, Lee Ranaldo, Cat Power etc), il fallait absolument revenir au This Is Not A Love Song Festival, du 29 au 31 mai 2015 à Paloma, à Nîmes, pour assister à la douce montée en puissance de ce rendez-vous, désormais incontournable, des fans d'indie music... Au menu de la première soirée, une programmation réjouissante avec, entre autres, des shows imparables de Swans, Mikal Cronin, Thurston Moore et Thee Oh Sees, objet de cette chronique. A peine arrivé sur place, on constate avec joie, qu'il fait beau et chaud, que l'ambiance générale est toujours aussi cool, que la déco est bien classe, que la grande scène extérieure (désormais plus grande en capacité que la salle de Paloma) est idéale pour faire la fête entre amis en assistant à de précieux concerts détendus du gland.



En fin de soirée, vers une heure du matin, après avoir pris de grandes rasades de noise jusqu'au boutiste (Michael Gira & Co), de pop garage (Mister Cronin) et de rock bruitiste de la jeunesse sonique (l'ex de Kim Gordon), c'est John Dwyer, ses deux batteurs phénoménaux et son bassiste tellurique qui se chargent de nous botter les fesses avec une hargne, une violence et un savoir faire garage psyché assez hallucinants ! Ce mec est clairement un authentique sauvage ! Car il choisit de délivrer en live des versions totalement orgasmiques des ses titres cultes ou tout récents (extrait du nouvel album, Mutilator Defeated At Last) en saccageant admirablement sa guitare, en hurlant dans son micro comme un dératé et en exécutant des chorégraphies entre Bruce Lee, un guerrier tirant sur tout ce qui bouge ou un headbanger atteint de folie incontrôlable. Bref, comme à Villette Sonique il y a une semaine, le gars est ravi d'être là, de jouer comme un taré et de faire le con (il arrive à gratter ses six cordes tout en buvant sa bière... ). Les morceaux sont épatants de virulence, et le très excitant jeu de guitare de Dwyer - évoquant un Ron Asheton encore plus électrocuté que l'original - bénéficie de la section rythmique, proprement géniale. Les seuls brefs moments de répit de ce show de dingue seront, le court passage où John D. interrompt un morceau pour dire à la sécurité que le mec bourré qui monte sur scène ne pose pas de problème, et les parties de synthés du morceau ultra psyché figurant sur le dernier opus, Sticky Hulks.



A part ça, c'est un bombardement intensif de napalm sonique sur le public, très heureux du traitement de choix qui lui est réservé ! Le leader de Thee Oh Sees choisit même de rester sur les planches plus longtemps que prévu et de faire un décompte final (" plus que quatre, trois, deux et un morceau ! ") avant explosion finale spontanée du festivalier, démonté en bonne en due forme. On ressort de la grande salle de Paloma en se traînant comme une loque, la bave aux lèvres (comme l'intenable star du jour), lessivé par le rouleau compresseur sous lequel ce dieu vivant de Dwyer nous a propulsé. Hallelujah mes frères !




A lire également, des chroniques des concerts de The Soft Moon, Mikal Cronin, Thurston Moore, Swans, Sun Kil Moon et Giant Sand au TINALS 2015.


Liens : thisisnotalovesong.fr/2015, www.facebook.com/thisisnotalovesongfestival, twitter.com/TINALS_festival, instagram.com/tinals_nimes/, www.youtube.com/channel/UC3ktlSJP5K2VPODiLjbZuVg...


Photos : Prune Phi (à TINALS 2015), Thomas Girard dean-wants-sally.tumblr.com/ (à Villette Sonique, à Paris, le 22 mai 2015).

This Is Not A Love Song Festival : les dernières chroniques concerts

Prettiest Eyes (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) en concert

Prettiest Eyes (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 01/06/2019
Samedi 1er juin, minuit, Nîmes, la dernière journée de TINALS 2019 touche à sa fin et l'on commence à être passablement chaud (on vient de s'enquiller cul sec Fontaines... La suite

Warm Drag (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) en concert

Warm Drag (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 01/06/2019
Bien mis en jambes par le set explosif de Fontaines D.C., qui lance parfaitement le dernier jour de TINALS sur la scène extérieure Mosquito, on arrive à température idéale... La suite

Low (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) en concert

Low (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 01/06/2019
Au milieu d'une programmation de haut vol lors du dernier jour de TINALS (Fontaines D.C., Warm Drag, Rendez-Vous, Shame, Prettiest Eyes et Johnny Mafia), le cultissime... La suite

Fontaines D.C. (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) en concert

Fontaines D.C. (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 01/06/2019
Déjà vu en pleine possession de ses moyens à La Coopé en octobre 2018, c'est à dire bien en amont de la sortie de "Dogrel", son premier album en forme de gifle indie rock... La suite

Osees : les dernières chroniques concerts

Osees en concert

Osees par Coline Magaud
Le Trianon, Paris, le 29/06/2022
Le mercredi 29 juin avait lieu un énième concert parisien du groupe de John Dwyer, Osees, avec une énième nouvelle orthographe au passage. Comme on ne refuse pas une soirée... La suite

Osees en concert

Osees par Pif Paf Pouffe
Cabaret Sauvage, Paris, le 17/11/2021
17 novembre 2021, après deux reports (ou plus, on a arrêté de compter), nos Américains préférés Osees font leur grand retour au Cabaret Sauvage, pour une prestation tout aussi... La suite

Thee Oh Sees - The Soft Moon - Deap Vally - Fidlar - Carpenter Brut (Pointu Festival 2018) en concert

Thee Oh Sees - The Soft Moon - Deap Vally - Fidlar - Carpenter Brut (Pointu Festival 2018) par Phil2guy
Presqu'île du Gaou- Six-Fours-les-plages, le 07/07/2018
Le Pointu Festival est en train de devenir un de ces festivals d'été réellement incontournables qui contraste avec les grosses machines habituelles aux programmations... La suite

Interview de John Dwyer (des groupes OCS, Oh Sees et Thee Oh Sees) pour la sortie de l'abum <i>Memory Of A Cut Off Head</i> en concert

Interview de John Dwyer (des groupes OCS, Oh Sees et Thee Oh Sees) pour la sortie de l'abum Memory Of A Cut Off Head par Pierre Andrieu
Los Angeles, le 13/01/2018
Cela fait pas mal de temps qu'on voulait faire une interview de John Dwyer, le leader de Thee Oh Sees, Oh Sees, OCS, Damaged Bug et Coachwhips (entre autres), mais malgré nos... La suite

Paloma, Nîmes : les dernières chroniques concerts

Ibeyi + Yellow Straps  en concert

Ibeyi + Yellow Straps par Lionel Degiovanni
Paloma, Nîmes, le 26/11/2022
Ce soir, retour à Paloma pour le duo Ibey, que j'ai vu à ses débuts. En attendant de les retrouver, je découvre la première partie qui est assurée par Yellow Straps. Yellow... La suite

Julien Granel & Miel de montagne en concert

Julien Granel & Miel de montagne par Lionel Degiovanni
Paloma, Nîmes, le 27/10/2022
Retour à Paloma (Nîmes) pour revoir Julien Granel, un artiste que j'avais croisé cet été lors d'un festival. Avant de le retrouver, je découvre en première partie le groupe Miel de... La suite

Phoenix en concert

Phoenix par Lionel Degiovanni
Paloma, Nîmes, le 01/06/2022
Ce soir-là, retour sur Nîmes pour aller revoir un groupe bien français qui chante exclusivement en anglais, il s'agit de Phoenix, qui revient avec un nouvel album tout frais... La suite

Blumi + The Divine Comedy en concert

Blumi + The Divine Comedy par Philippe
Paloma, Nîmes, le 19/03/2022
Retour enchanteur à la salle Paloma de Nîmes, ce samedi soir, où l'on était pas revenus - hélas - depuis le merveilleux festival TINALS en 2019. Festival dont on est toujours... La suite