Accueil Maison de la Culture - Clermont Fd
Jeudi 24 septembre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Maison de la Culture - Clermont Fd

71 Boulevard François Mitterrand
63000 Clermont Ferrand

Plus d'info :

Maison de la Culture - Clermont Fd : les prochains concerts

Me.

07

Oct.

2020

Maxime Le Forestier en concert
Maxime Le Forestier
Maxime Le Forestier
20H30 De 36.00 à 49.00 €

Ve.

13

Nov.

2020

Pablo Mira en concert
Pablo Mira
Pablo Mira
20H30 De 39.00 à 42.00 €

Sa.

05

Déc.

2020

On Ne T'oublie Pas
20H00 De 34.00 à 44.00 €

Lu.

07

Déc.

2020

Michle Bernier en concert
Michele Bernier
Michèle Bernier
20H30 De 35.00 à 49.00 €

Ve.

11

Déc.

2020

Marc-Antoine Le Bret en concert
Marc Antoine Le Bret
Marc-Antoine Le Bret
20H00 De 36.00 à 39.00 €

Me.

06

Janv.

2021

Elie Semoun en concert
Elie Semoun Et Ses Monstres
Elie Semoun
20H30 De 32.00 à 45.00 €

Di.

10

Janv.

2021

Michle Torr en concert
Michele Torr
Michèle Torr
15H00 De 40.50 à 58.00 €

Ve.

26

Fév.

2021

Roland Magdane  en concert
Roland Magdane
Roland Magdane
20H00 De 35.00 à 39.00 €

Me.

03

Mars

2021

Amour en concert
Berengere Krief - Amour
Amour / Bérengère Krief
20H30 De 36.00 à 39.00 €

Sa.

13

Mars

2021

Bun Hay Mean en concert
Bun Hay Mean
Bun Hay Mean
20H30 De 33.00 à 38.00 €

Je.

18

Mars

2021

Olivier de Benoist en concert
Olivier De Benoist
Olivier de Benoist
20H30 De 35.00 à 45.00 €

Je.

25

Mars

2021

D'Jal en concert
D'jal
D'Jal
20H30 35.10 €

Ve.

26

Mars

2021

Noelle Perna en concert
Noelle Perna
Noelle Perna
20H00 De 32.10 à 39.10 €

Maison de la Culture : les dernières chroniques concerts 2 avis

Eclose (Hommage à Pink Floyd - The Wall)

Critique écrite le 29 février 2020, par Jérôme Justine

Maison de La Culture, Clermont-Ferrand 28 février 2020

Eclose (Hommage à Pink Floyd - The Wall) en concert

C'est après une bonne journée de campagne électorale et de travail à la campagne à tailler des plantes qui n'ont toujours pas compris que l'hiver est là, que je me dirige, accompagné de mon fiston musicien, (toujours dans les bons coups celui-ci) vers la Maison des Congrès et de la Culture, salle Jean Cocteau plus précisément, de cette belle cité arverne, nommée dans les guides touristiques les plus chevronnés du doux nom de Clermont-Ferrand. Qu'est-ce que je faire faire dans cette salle clermontoise plus communément utilisée pour de la danse, du théâtre, du jazz festivalier ou du comique troupier, que pour du rock ? Et bien je vais poser mon noble postérieur sur ce velours rouge numéroté pour écouter une version un peu particulière de The Wall, opéra bouffe en deux actes des célèbres Pink Floyd. "Mais qu'est ce qu'elle a de particulier cette version?", me demanderez-vous avec une intelligence qui me surprends un petit peu. Et bien, vous répondrai-je, c'est une version couillue ! Tout d'abord j'assume cette image phallocrate et un brin provocatrice, mais je vais même tenter de vous la faire assimiler. Le projet est né il y a fort longtemps déjà, autour d'un bol de café et d'une chocolatine. Deux musiciens locaux, Cédric Oléon,... Lire la suite

Pascal Comelade et le Bel Canto Orquestra

Critique écrite le 10 octobre 2006, par Pierre Andrieu

Maison de la Culture, salle Boris Vian, Clermont-Ferrand 6 octobre 2006

Rocanrol bric-à-brac Programmés par La Comédie, scène nationale de Clermont-Ferrand, Pascal Comelade et le Bel Canto Orcquestra ont déchaîné les passions dans la cadre intimiste de la salle Boris Vian de la Maison de la Culture. Le concert - complet, comme celui du 5 octobre -, a permis d'apprécier à sa juste valeur l'univers singulier d'un (dé)compositeur aussi doué pour faire vivre une mélodie que pour parler, avec l'accent catalan, l'argot du bruit. Le taciturne musicien est en effet un des plus brillants adeptes du grand écart permanent entre comptines touchantes ou hilarantes et voyages sonores aussi rock qu'expérimentaux ou mélancoliques. Avec son Music hall psychotico intimiste Pascal Comelade a réussi à emmener dans son monde à lui un public aussi bien composé de fans transis que de novices un peu sceptiques au début, puis rapidement conquis. Un exploit donc... Comme dans un rêve éveillé d'enfant... Très rapidement au cours du concert enthousiasmant de M. Comelade et de ses quatre musiciens, on se retrouve comme dans un rêve éveillé d'enfant. Les mélodies sont saisissantes et l'instrumentation, quant à elle, est véritablement ébouriffante. Les instruments sont en effet quasi systématiquement... Lire la suite

Accès