Accueil Alice Cooper en concert
Mercredi 22 novembre 2017 : 11787 concerts, 24727 chroniques de concert, 5186 critiques d'album.


Le mythique Alice Cooper est le roi du Hard Rock à grand spectacle. Ses shows à l'américaine font souvent forte impression ! Ça fait près de 40 ans que Vincent Damon Furnier, alias Alice Cooper, occupe le devant de la scène du hard granguignolesque, mais ne cherchez pas à lui rappeler qu'il pourrait être un vétéran du hard ; ses boas pourraient vous ramener à des considérations plus respectueuses. Et puis, qu'on ne se méprenne pas : ce pionnier d'un rock théâtral sonique reste vaillant quand il s'agit d'outrances en tout genre !

Alice Cooper : vos chroniques d'albums
Site

Dernière news

Alice Cooper en concert à Paris et Lyon en 2017 [Le 17/03/2017] Toujours en forme olympique et plus que jamais adepte de prestations scéniques extravagantes, la superstar du metal Alice Cooper sera en concert à la salle Pleyel, à Paris, le 3 décembre 2017 et à l'Amphithéâtre de Lyon le 1er décembre 2017 ! Billets en vente... La suite

Alice Cooper : les dernières chroniques concerts 9 avis

Hellfest 2015 (1/3) : Judas Priest, Alice Cooper, Billy Idol, Sticky Boys, No Return, Armored Saint, Vallenfyre...

Critique écrite le 08 juillet 2015, par Gandalf

Clisson 19 juin 2015

Hellfest 2015 (1/3) : Judas Priest, Alice Cooper, Billy Idol, Sticky Boys, No Return, Armored Saint, Vallenfyre...  en concert

Et de 10 ! Dix ans déjà que le Hellfest existe, et quel chemin parcouru depuis les débuts... Jusqu'à devenir le plus gros festival Metal francais et un des plus gros d'Europe, pas mal les mecs, pour un festival fait par les fans pour les fans, comme c'était inscrit sur une devanture à l'entrée. Un fest qui s'est amélioré d'années en années jusqu'à devenir une grosse machine, inévitablement. Mais une grosse machine bien huilée, "tout confort" pour le festivalier et les groupes je dirais, avec toujours quelques points noirs à résoudre, même si au regard de l'énormité de la chose, il n'y a rien de catastrophique (à part l'accès Warzone... ). En effet et en premier lieu, les organisateurs ont ecouté les griefs de l'an dernier concernant les points d'eau et sanitaires sur site qui étaient trop peu nombreux. Cette fois, rien à redire, les pissotières étaient légions et les robinets en assez grande quantité d'un bout à l'autre, plus un bon nombre de toilettes fermées et/ou sèches à travers tout le site. Autre très grande amélioration, très appréciée et appréciable : la séparation des scènes Altar et Temple ! Enfin un espace décent, avec une grande tente pour chacune d'elle, sans que l'une soit perturbée par les balances... Lire la suite

Casseurs Flowters, Alice Cooper, Fauve, Foals, -M-, Joris Delacroix, Gaëtan Roussel, Gesaffelstein, New Politics, Plaza Francia, Salut C'est Cool, Benjamin Clementine, François & The Atlas Mountains, Dakhabrakha, Eli Paperboy Reed (Festival Art Rock 2014)

Critique écrite le 25 juin 2014, par Ludmilla A.

Saint-Brieuc 22-24 mai 2014

Casseurs Flowters, Alice Cooper, Fauve, Foals, -M-, Joris Delacroix, Gaëtan Roussel, Gesaffelstein, New Politics, Plaza Francia, Salut C'est Cool, Benjamin Clementine, François & The Atlas Mountains, Dakhabrakha, Eli Paperboy Reed (Festival Art Rock 2014) en concert

JOUR 1 : AIR SUR LA TERRE Plaza Francia Arrivée à Saint-Brieuc trop tard pour voir The Craftmen Club lancer les festivités au Forum et le concert de TEMPLES, qui ouvre la scène de Poulain Corbion, je commence mon festival avec Plaza Francia, rencontre de Gotan Project et de Catherine Ringer des Rita Mitsouko, qui nous met doucement dans l'ambiance du premier festival de l'été. Temples C'est donc le photographe qui se chargera de commenter ce très bon concert de Temples malgré la timidité ambiante qui régnait sur les coups de 18h30. On avait affaire à un des concerts que l'on attendait le plus du weekend, malgré la déception de les voir passer en tout début de soirée. Leur album de pop psychédélique est vraiment très bon et résonne parfaitement avec la température actuelle. Il nous tarde donc de les retrouver à La Route du Rock de St Malo le week-end du 15 août pour un set on l'espère apprécié à sa juste valeur ! Gaëtan Roussel Car oui, le soleil était au rendez-vous à ART ROCK ! On continue avec Gaëtan Roussel, qui fait le job, un Chris Martin (Coldplay) français, à son étrange façon de bouger sur scène. On a le droit à quelques reprises, de Bashung, de Vanessa Paradis et de Talking... Lire la suite

Alice Cooper

Critique écrite le 11 novembre 2011, par Ylxao

Halle Tony Garnier, Lyon 6 Novembre 2011

Alice Cooper en concert

Ce soir-là, direction Halle Tony Garnier pour un moment qui promet d'être merveilleux : Alice Cooper en Concert à Lyon... Les heures à venir s'annoncent explosives : une sacrée brochette de musiciens accompagnent la grande star du Rock . À la guitare, Orianthi Panagaris : petite touche féminine qui ne tardera pas à faire vibrer énergiquement les cordes et le cœur de certains spectateurs, Tommy Henriksen : fougue étincelante et style réuni. À la basse : Chuck Garric , une vigueur poignante dans le jeu et à la batterie : Glen Sobel, dynamisme et générosité conjugués dans le maniement des baguettes derrière les fûts ! En revanche, je serais mal avisée de parler du premier groupe The Treatment, étant donné mon arrivée un peu tardive à la fin de la première partie. À 20 h, la salle est déjà remplie, la circulation se fait de plus en plus difficile. Tout le monde attend impatiemment l'arrivée du Père du Shock Rock. L'attente n'est pas longue. Son entrée est magistrale : Le Prince des Horreurs , élevé dans les airs ouvre les festivités avec son titre : "The Black Widow". Suivra ensuite Brutal Planet. L'ambiance est à son comble, Alice Cooper, impérieux, chante les morceaux avec un jeu à fois scénique et... Lire la suite

Alice Cooper + The Treatment

Critique écrite le 07 novembre 2011, par Abigail Darktrisha

Zénith de Toulouse 5 novembre 2011

Alice Cooper + The Treatment en concert

La légende US, roi du théâtre de l'horreur, et auteur de la préface du livre "Shock Rock" - que je conseille vivement au amateurs de metal et d'horreur - était de retour hier soir au zénith de Toulouse pour une date que l'on oubliera pas de si tôt. C'est donc dans une configuration réduite de 2500 personnes que The Treatment ouvrira les festivités pour le Père du Rock. Originaires de Cambridge en Angleterre, ce jeune groupe, composé de membres qui ont à peine la vingtaine, se revendique rock aux influences multiples telles que UFO, Thin Lizzy, Aerosmith ou encore Def Leppard. Pour ma part, plutôt un bon groupe de rock pur auquel je rajouterai éventuellement un petit côté Slash. Ce qui est sur c'est que le groupe sait chauffer une salle, et que le public Toulousain ne se privera pas d'acclamer ces jeunes talents, qui en quelques titres conquerra le public par son dynamisme scénique. Mais l'apéro passé, c'est le rideau d'Alice qui cachera le montage de la scène devant ce zénith qui me semble bien petit, mais très intime et convivial. Et je comprends vite que je verrai et shooterai Alice dans des conditions agréables que je n'avais jamais connues auparavant. A l'heure où le théâtre de l'horreur sonne le gong de départ,... Lire la suite

Alice Cooper : les chroniques d'albums

Hollywood Vampires : Hollywood Vampires

Chronique écrite le 02/11/2015, par Philippe

Hollywood Vampires : Hollywood Vampires

Retour dans les années 1970 à Los Angeles : que pouvait-on bien faire de ses journées, quand on était une rock-star qui vivait indécemment bien de sa musique, entre deux tournées ou deux albums ? Eh bien, se bourrer la gueule (et sans doute aussi le pif) avec d'autres rock-stars, pardi ! C'est ainsi qu'Alice Cooper a fondé Hollywood Vampires, club honorifique de soiffards anglophones dont beaucoup d'anciens membres sirotent aujourd'hui plutôt le schnaps de pissenlit par la racine (John Lennon, Keith Moon, Harry Nilsson...). Cette fort jolie bande a certes contribué à asseoir (...bien avant qu'il soit devenu le rade officiel du hair metal des 90's et depuis, le living room officieux de Lemmy Kilmister lui-même...), la réputation du mythique Rainbow Bar & Grill, sur Sunset Boulevard... Où l'auteur de ces lignes avoue avoir voulu passer absolument en visitant L.A. en 2011, dans l'espoir resté hélas inabouti d'apercevoir Dieu, devant sa machine à sous habituelle... Quoi qu'il en soit, même composé pour moitié de vampires, ce club se porte toujours au mieux, grâce à de nouveaux membres et/ou héritiers putatifs : c'est ainsi qu'Alice Cooper, lui-même mort-vivant notoire (rappelons qu'il se fait zigouiller 4 à 5 fois par concert depuis le siècle... Lire la suite

Alice Cooper : Vidéo