Accueil Housse de Racket en concert
Lundi 20 novembre 2017 : 11546 concerts, 24720 chroniques de concert, 5186 critiques d'album.


Ils ont réussi à faire chauffer les platines de bien des radios en France avec leur musique minimaliste entre pop, électro et chanson française, le tout franchement teinté d'humour.
Voilà un groupe qui s'est pris la french touch en pleine figure. Ils sont deux, leur groupe porte le nom intriguant de Housse de racket et sont les héritiers de Daft Punk, Air et Phoenix. Avec leur musique minimaliste entre pop, électro et chanson française, ils ont réussi à faire chauffer les platines de bien des radios en France. Le tout est franchement teinté d'humour, en témoigne leur "concept album", l'histoire de tennismen heureux au jeu, malheureux en amour. Bien qu'embarqué dans la hype parisienne, le tandem ne se prend pas la tête et s'amuse sur scène, looké entre Roland Garros et année 80 : jeu, set et style !

Site

Housse de Racket en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Housse de Racket : l'historique des concerts

Sa.

02

Juillet

2016

Nach en concert
Elephant + We Are Match + Nach + Housse De Racket Housse de Racket | Nach | Éléphant | WE ARE MATCH
Collège-lycée Jacques-Decour - Paris 9e (75)

Sa.

02

Juillet

2016

Nach en concert
Elephant + We Are Match + Nach + Housse De Racket Housse de Racket | Nach | Éléphant | WE ARE MATCH
Collège-lycée Jacques-Decour - Paris 9e (75)

Ma.

16

Fév.

2016

Feu! Chatterton en concert
Lily Wood And The Prick, feu! Chatterton, housse De Racket, jain Feu! Chatterton | Housse de Racket
Théâtre Comédia - Paris (75)

Sa.

13

Fév.

2016

Housse De Racket + Aline + Kiz La Batterie - Guyancourt (78)

Ve.

12

Fév.

2016

Housse De Racket La Fourmi - Limoges (87)

Je.

11

Fév.

2016

Housse De Racket + Freakin'kids Le VIP - St Nazaire (44)

Sa.

30

Janv.

2016

Festival Les Massiliades en concert
The Subs, Housse de Racket, Smokey Joe & The Kid, Cumulus et Caetera Festival Les Massiliades | Housse de Racket | The Subs | Smokey Joe & the Kid
Espace Julien - Marseille (13)

Ve.

29

Janv.

2016

Housse de Racket + POP the Fish Ninkasi Kafe Gerland - Lyon (69)

Housse de Racket : les dernières chroniques concerts 7 avis

Oh! Tiger Moutain, Skip the Use, Gablé, Cascadeur, Hyphen Hyphen, the Death Set, Death in Vegas, Toxic Avenger, Rafale, Yuksek, the Subs, Housse de Racket, Mondkopf, Arnaud Rebotini ... (Marsatac 2011 - jour 3)

Critique écrite le 03 octobre 2011, par Pirlouiiiit

Friche Belle de Mai, Marseille 01 octobre 2011

Oh! Tiger Moutain, Skip the Use, Gablé, Cascadeur, Hyphen Hyphen, the Death Set, Death in Vegas, Toxic Avenger, Rafale, Yuksek, the Subs, Housse de Racket, Mondkopf, Arnaud Rebotini ... (Marsatac 2011 - jour 3) en concert

Bon maintenant je me sens obligé de compléter puisque contrairement aux précédents chroniqueurs je ne peux pas supporter de faire des choix comme eux (aller voir un tel ou un tel) surtout quand je n'ai jamais vu aucun des groupes. Si je ne vois pas l'intégralité d'un set (plus court de toute façon qu'un concert hors festival) je me ferai déjà une idée de qui j'ai envie d'aller revoir l'année prochaine. Alors dans l'ordre chronologique Oh! Tiger Mountain : Conquis une nouvelle fois. Il a réussi la prouesse de faire un set complètement différent de celui de la semaine dernière en première partie de Anna Calvi. Certes ce n'est pas révolutionnairement original (pour reprendre le commentaire de Stéphane - mais qui peut se vanter d'y arriver dans le rayon folk rock actuellement ?), mais très honnêtement ça évolue, ça murit (c'était quand même la 12ème fois que je le voyais). L'apport du Kid (Francescoli) est autant musical que scénique. C'était une parfaite entrée en matière. Plus de détails sur la chronique de Ysabel Skip the Use : je ne connaissais que le nom et le logo. J'arrive et trouve un groupe surexcité qui n'a donc eu aucun mal à retourner le Cabaret Aléatoire qui m'a paru bien petit ce soir. Grosse présence du chanteur, mais... Lire la suite

Festival Marsatac 2011 (jour 3)

Critique écrite le 03 octobre 2011, par roohakim

Friche Belle de Mai - Marseille 1er Octobre 2011

Festival Marsatac 2011 (jour 3) en concert

Ca a faillit être la chronique " je suis trop vieux pour ces conneries ", mais finalement pas tout à fait...Peut-être l'année prochaine ? J'ai lu que pour sa 13e année d'existence l'équipe Marsatac considère rentrer dans son " adolescence ". Et effectivement c'est un peu ça : les 2/3 des artistes programmés ce soir dépassent difficilement les 25 ans d'âge (je parle pas des années de carrière) et au niveau des spectateurs la tranche la plus présente est sans doute les 16-22 ans ; l'âge moyen des spectateurs étant sans doute la conséquence de la programmation. Je ne suis pas en train de faire de l'anti jeunes de base. Les jeunes c'est bien ça croit encore à l'utopie rock'n'roll, en un monde meilleur, et à ces grands rassemblements festifs...Alors que les " vieux " pour les bouger, surtout à Marseille, il faut leur promettre cocaïne, partouze et Bob Dylan en dj, bref, " des trucs de vieux "... Non, la critique va plutôt à la programmation, en plus de Death in Vegas il aurait été agréable d'avoir un autre artiste confirmé (comprenez un artiste " vieux " pour spectateurs à calvitie et à rhumatismes...) [note de moi-même à moi-même : mais non, t'es ouf on a déjà ça à Marseille, ça s'appelle la Fiesta des suds...lol jeune homme lol],... Lire la suite

(Mon) Marsatac 2011, 2/2 : Gablé, Cascadeur, The Death Set, Death in Vegas, Yuksek, Housse de Racket

Critique écrite le 02 octobre 2011, par Philippe

La Friche Belle-de-Mai, Marseille 1er octobre 2011

(Mon) Marsatac 2011, 2/2 : Gablé, Cascadeur, The Death Set, Death in Vegas, Yuksek, Housse de Racket en concert

Deuxième soirée de Marsatac 2011 pour moi, que je m'étais pourtant juré de ne pas chroniquer, n'ayant pour ce samedi soir ni l'accréditation, ni les nécessaires compétences qui vont avec (à savoir, potasser un minimum les groupes programmés, avant de les voir sur scène, eh ouais, on fait ça figurez-vous, chers fanatiques de truc et de machin qui parfois, aimez à nous pourrir quand même après !). Bon, pis comme disait l'autre, c'est pas parce qu'on a rien à dire qu'on doit fermer sa gueule. Au moins, n'ayant pas pris de notes cette fois, ça devrait aller plus vite. Arrivée en goguette vers 22 heures, le vélo confié à qui de droit (encore bravo pour sa patience au Collectif Vélos en Ville), on commence avec Gablé, recommandé par des gens en qui on a toute confiance. (en parlant d'éco-responsabilité, j'ai oublié d'écrire quelque part que cette année, il n'y avait enfin plus de saloperies en plastiques distribuées par SFR and co, et destinées à finir immanquablement par terre, donc un site globalement plus propre : c'est un joli progrès ! Sinon, j'ai déjà vu des toilettes sèches plus classes ou plus fonctionnelles - pas d'eau pour se rincer les mains ici - mais bon, il y en avait, c'est déjà ça !) Euh, oui, Gablé donc ! Trio de rock... Lire la suite

(mon) Rock en Seine 2007 3/3 : Housse de Racket, Devotchka, Nelson, (Kelis, Kings of Leon, Just Jack), Faithless, Craig Armstrong, Björk (Bjork)

Critique écrite le 01 septembre 2007, par Philippe

Parc de St Cloud, Paris 26 août 2007

(mon) Rock en Seine 2007 3/3 : Housse de Racket, Devotchka, Nelson, (Kelis, Kings of Leon, Just Jack), Faithless, Craig Armstrong, Björk (Bjork) en concert

Le samedi c'était par ici ! Pour ce troisième et dernier jour, une évidence s'impose : il y a comme un énorme trou d'air dans l'après-midi ! Pas assez motivé par Bat For Lashes (la dernière sensation indie, qui ressemble surtout sur album à du Björk unplugged, mais enfin Pierre a aimé sur scène !). Par contre les très Crampsiens The Horrors jouent en début d'aprème : il faut donc foncer ! Traverser Paris à 7 personnes n'est pas anodin, c'est donc en sueur et juste à temps, après avoir trahi les plus lents, qu'on arrive ... devant un petit panneau à l'entrée "The Horrors - annulé". Carton rouge à l'organisation : il le savaient très certainement déjà hier. Fait ch... ! Commence alors une longue errance à la recherche de la tête d'affiche perdue - ou du bon groupe non repéré... On passe ainsi un moment à Housse de Racket, Scène de l'Industrie, groupe de rock parisien d'une bêtise assumée et revendiquée, chantant à peu près aussi mal que les Naast mais eux, sans se prendre pour les Kinks... Affublés de costumes type Bjorn Borg 1979, et d'instruments qui semblent du même âge (ah, le piano-guitare, toute une époque !), ils pratiquent un disco-rap-funk-rock décérébré et plutôt rigolo qui peut rappeler dans ses meilleurs moments l'oeuvre... Lire la suite