Accueil Chronique de concert (mon) Rock en Seine 2007 3/3 : Housse de Racket, Devotchka, Nelson, (Kelis, Kings of Leon, Just Jack), Faithless, Craig Armstrong, Björk (Bjork)
Vendredi 10 avril 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

(mon) Rock en Seine 2007 3/3 : Housse de Racket, Devotchka, Nelson, (Kelis, Kings of Leon, Just Jack), Faithless, Craig Armstrong, Björk (Bjork)

(mon) Rock en Seine 2007 3/3 : Housse de Racket, Devotchka, Nelson, (Kelis, Kings of Leon, Just Jack), Faithless, Craig Armstrong, Björk (Bjork) en concert

Parc de St Cloud, Paris 26 août 2007

Critique écrite le par

Le samedi c'était par ici !


Pour ce troisième et dernier jour, une évidence s'impose : il y a comme un énorme trou d'air dans l'après-midi ! Pas assez motivé par Bat For Lashes (la dernière sensation indie, qui ressemble surtout sur album à du Björk unplugged, mais enfin Pierre a aimé sur scène !). Par contre les très Crampsiens The Horrors jouent en début d'aprème : il faut donc foncer ! Traverser Paris à 7 personnes n'est pas anodin, c'est donc en sueur et juste à temps, après avoir trahi les plus lents, qu'on arrive ... devant un petit panneau à l'entrée "The Horrors - annulé". Carton rouge à l'organisation : il le savaient très certainement déjà hier. Fait ch... !


Commence alors une longue errance à la recherche de la tête d'affiche perdue - ou du bon groupe non repéré... On passe ainsi un moment à Housse de Racket, Scène de l'Industrie, groupe de rock parisien d'une bêtise assumée et revendiquée, chantant à peu près aussi mal que les Naast mais eux, sans se prendre pour les Kinks... Affublés de costumes type Bjorn Borg 1979, et d'instruments qui semblent du même âge (ah, le piano-guitare, toute une époque !), ils pratiquent un disco-rap-funk-rock décérébré et plutôt rigolo qui peut rappeler dans ses meilleurs moments l'oeuvre récente de M. Katerine - leur chanson éponyme Housse de Racket, qui pompe sans vergogne au moins 3 airs ou riffs connus, est par exemple très entraînante. Bref, bête et sympa, et musicalement ça tient la route...


On jette aussi un oeil à Devotchka, orchestre de rock balkan popularisé par sa participation à la musique du plaisant Little Miss Sunshine. On note le splendide tuba rose fluo d'une jeune fille (qui taquine aussi la contrebasse) et la voix haut perchée du chanteur, qui enchaîne de jolis titres de slow pop, de folk pêchu et parfois même, de disco-musette slave qui rappelle bien évidemment le No Smoking Orchestra d'Emir Kusturica. Bref assez sympa à écouter vautré à l'ombre dans l'herbe (ou nous passerons une partie de l'aprème), pendant qu'ils cuisent en plein soleil sur scène, les pauvres...


Il est temps d'aller voir si le rock de Nelson est plus virulent branché qu'unplugged (on les avait aperçus sous cette forme dans un show-case...). Et en effet, c'est hargneux et joué avec un gros son pas mal. Leurs compositions sont recherchées et ambitieuses, souvent sur les traces de Sonic Youth et autres. Du coup pas immédiatement entraînantes, mais assez prenantes sur l'ensemble... Physiquement, on repense aussi par moments à Hollywood Porn Stars, autre groupe de jeunes rockeurs méchants et doués en costard-cravates, dont on est hélas sans nouvelles. Vers la fin ils enchaînent un longue plage noisy et un titre disco-rock plus sexy pour allumer enfin le public (Paid it All je crois) : incontestablement Nelson est un groupe prometteur, qui doit en plus être fort bon sur album !


On choisira par contre de passer rapidement sur la suite du programme de l'après-midi, soit un joyeux trio perdant... D'abord une Kelis qui a certes un groupe de rock (seule raison de sa présence j'imagine) et s'aventure donc parfois dans du rock US vaguement groovy, mais fait quand même surtout du R'n'B bling-bling (ce que je déteste viscéralement). Viennent ensuite les Kings of Leon, fratrie qui nous emmerde sur scène comme elle nous emmerdait déjà sur disque, avec ses compos prétentieuses et sans intérêt dont absolument rien ne surnage, et qui ne sont vraisemblablement connus que grâce à un bon attaché de presse, leurs gueules d'anges et leurs coupes de cheveux... trop toooooop ! Beuark.


On n'accroche pas davantage au concert de Just Jack, autre petit minet sans autres talents particuliers que d'avoir pondu un ou deux raps nonchalants comme la sympathique Writer's Block, idéal pour les soirées lounge-V.I.P branchées... mais expédiée dès le début et rendant le reste très insipide. Bref on s'emmerde ferme, et comme jamais à un festival auparavant, depuis la fin de Nelson ! Au point qu'on s'en réjouirait presque de voir Faithless, obscur groupe de dance/trip hop qui a survécu on-ne-sait-comment aux années '90 grâce à un unique tube appelé Insomnia, et doit sûrement sa présence au fait qu'ils ne doivent vraiment pas être chers - il faut bien économiser pour pouvoir se payer Björk...


Insomnia est d'ailleurs jouée dès le début, histoire que les gens s'approchent de la grande scène clairsemée. Certes le titre est sympa, comme deux ou trois autres (God is a DJ notamment, enfin au second degré quoi !), surtout qu'ils sont joués avec de vrais instruments ! Hélas au lieu de se contenter de nous faire danser sans réfléchir (tout ce qu'on leur demandait...), le groupe et son chanteur mystique se piquent en parallèle de faire une trip-hop militante, nettement en dessous du niveau de Massive Attack par exemple, et dans l'ensemble plutôt FM et indigeste... Ca finit heureusement sur un dernier titre dance très enlevé (Salva Mea ?), pour réveiller l'assistance qui semble en grande partie s'être assoupie.


Autant on n'attendait rien des 4 groupes précédents, autant on pensait quand même accrocher plus à la prestation de Craig Armstrong dont on adore le très atmosphérique The Space Between Us. Le bonhomme assis derrière son piano face à la scène, paraît tout droit sorti des Sopranos avec son cuir et ses cheveux gominés ! Hélas n'assumant pas réellement le côté piano/violon/harpe qui a fait sa renommée, il s'est adjoint deux jolies chanteuses, et joue plutôt du trip-hop sans grande saveur ni aucune force mélodique particulière, un comble quand même ! Mais peut-être que ce bien-aimé album n'était qu'une parenthèse dans sa carrière ? En tout cas, non, rien à faire, ici non plus on n'accroche pas !


Bref on n'a tenu le coup en ce dimanche interminable que dans l'espoir de voir enfin un concert de Björk, artiste complète et hors normes dont on a adoré certains albums (même si elle nous a souvent déconcerté avec malice), et qui nous fuit sur scène depuis 14 ans et son déjà splendide Debut, jusqu'à son dernier et plutôt convaincant Volta. D'ailleurs Mademoiselle Guðmundsdóttir prend un malin plaisir à faire durer encore un peu cette attente, tandis qu'on se place difficilement - et derrière un grand drapeau hélas - dans le moulon général qui s'est formé (pas aussi imposant que pour Radiohead l'an passé, mais presque). Le concert sera-t-il à la hauteur de nos espoirs ?


La vibrionnante fée arrive en tout cas dans un grand fracas d'applaudissements et dans une robe dorée (et très meringuée), flanquée d'une troupe de filles jouant des cuivres, dans des tenues et un décor qu'on qualifiera de ... chamarré. Il est vrai qu'à la vue de sa dernière pochette d'album, il fallait s'y attendre - l'esthétique de l'islandaise peut parfois s'avérer déconcertante, surtout depuis que Björk est sorti des images virtuelles qui la passionnaient dans les années 90, pour entrer dans une phase plus textile... On est toutefois rassuré dès les premières notes d'Innocence : ça va barder ! Plus encore sur la très tendue Hunter qui est un vrai plaisir à redécouvrir, même si les violons absents ont fait place à des cuivres, non moins efficaces.


Ceux-ci font également merveille sur les choeurs d'Immature, et l'on se sent prêt à chavirer de bonheur sur Joga, d'autant que le son est parfait... La suite est un voyage dans des titres plus calmes et parfois moins connus : dans Medulla avec l'étrange Pleasure is all Mine, dans Vespertine avec la trippante Hidden Place et une ou deux autres chansons non identifiées. Le groupe se rappelle alors qu'il faut faire un peu danser les gens : un enchaînement très plaisant entre la très groovy Earth Intruders et les beats phénoménaux de la mythique Army of Me mettront idéalement le feu à l'assistance !


Mais le spectacle est aussi visuel : outre le visage maquillé (et un peu fatigué) de Björk, qui crie de petits "Merci bien !" assez régulièrement, on voit sur les écrans ses musiciens (dans la section électronique : le fidèle Mark Bell et ses acolytes) utilisant d'étranges instruments très décoratifs, comme ces potards lumineux que poussent des doigts mystérieux, ou ce grand disque où ils déplacent et font tourner ce qui ressemble à des runes, déclenchant des dessins, des vibrations et des bruits. Chiqué ou non, en tout cas c'est plutôt classieux !


Le concert continue avec certains titres nouveaux (ou alors vraiment très peu connus - je sèche !), tour à tour électro ou plus calmes... Après un retour à Homogenic avec 5 Years, on revient subtilement à du plus dansant sur l'amusante Wanderlust, lente sur le chant et les cuivres, et rapide sur le beat, tout comme Hyper-Ballad... Et remise d'une couche d'adrénaline pure et de lasers (empruntés à Tool ?) sur la toujours mortellement efficace Pluto, où la demoiselle expose (explose) tout son potentiel vocal, mais nous quitte déjà, hélas, après une grosse heure de concert !


Au rappel, après nous avoir fait chanter "joyeux anniversaire" pour deux membres de sa troupe et avoir présenté celle-ci au pas de course, l'islandais interprète avec un pianiste un joli titre tout à fait inconnu et termine, comme on l'espérait, sur la formidable Declare Independance, de loin le moment le plus jouissif de Volta, avec ses vrombissements telluriques, devant un public définitivement déchaîné ! Il était hélas écrit que le concert devrait finir tôt (et donc être trop court) : c'est toutefois le seul reproche qu'on puisse lui adresser tant il fut à peu près parfait par ailleurs - pour les amateurs de Björk en tout cas, Pierre ;-) !!


Avant de partir, on aura l'occasion de dire à ce satané anglais et son immense drapeau à la noix (qui nous a gonflé tout le concert) qu'il n'est pas à l'Eurovision, que "Seeing your stupid flag all the time is a fucking pain in the ass !" (ouais parfaitement ! Bon, j'avoue, je l'avais préparée à l'avance celle-là). Et que si on était méchant (et fort) on lui aurait probablement tapé dessus... Rhaaa, que ça fait du bien de râler un bon coup et d'emmerder un emmerdeur ! Oyez, les Anglois sont nos alliés de festivals, c'est un fait, mais boutons leurs oriflammes et leurs monstres boueux hors de France !


En conclusion, on retient de ces très sympathiques (mais très inégaux) trois jours que tout de même, pour avoir une vraie ampleur il faudra sûrement rallonger l'enveloppe (le festival est déficitaire pour 2007 mais avec 2 ou 3 pointures en plus, une en métal ou en techno par exemple, qui sait s'il n'aurait pas fait le plein ??. Ou bien baisser le cachet et/ou le niveau de prestige des têtes d'affiches (au moins Tool et Björk ont dû coûter très cher...), pour éviter des trous manifestes. De plus, un peu plus de sérieux et/ou de franchise pour prévenir des annulations ne serait pas un mal non plus (comme celle d'Amy Winehouse, malade depuis une bonne semaine : même Voici a du en parler avant le site de Rock en Seine !)


Quant au rapport quantité/prix, ça vous dit un petit calcul ? En arrondissant un poil et au tarif pass 3 jours, et pour des concerts de qualité équivalente, les Eurocks proposent 75 concerts pour 90 euros et ici, "seulement" 45 concerts pour 98 euros ! Certes on ira pas, comme un illustre c... pouf pouf, comme un député de la majorité, jusqu'à décréter ce tarif "prohibitif" - comparé à trois jours de vacances présidentielles, ça reste très abordable ! Certes la subvention attribuée par M. J-P H. est déjà très généreuse, alors on peut peut-être encore mieux faire pour le même prix, un petit effort !


Quoi qu'il en soit on ne boudera pas la sixième édition du festival l'an prochain : 3 grandes et belles scènes, un site très agréable et régulièrement nettoyé par des petites mains de bonne volonté (bravo à elles !), pleins de chouettes concerts et de petites animations sympa (ah, cette nymphette black déguisée en écolière sexy et qui chantait du Nirvana...), le métro deux fois gratuit au retour et l'horaire qui permet de continuer la fête ailleurs... Rock en Seine, c'est pas encore parfait mais c'est quand même déjà de la balle !

Alors gloire à Jean-Paul Huchon et Longue Vie à Rock en Seine !!

PS : cette chronique est espécialement dédicacée à celle dont nous avons salopé l'appart pendant trois jours et qui nous a même nourri en échange !

Illustrations par Philippe !

Des Vidéos (qualité photo) par ici !!

A lire également sur Concertandco : des Compte-rendus sur (mes) Rock en Seine de 2006, 2005, et 2004.

Rock en Seine : les dernières chroniques concerts

Foals (Festival Rock en Seine 2019) en concert

Foals (Festival Rock en Seine 2019) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, près de Paris, le 25/08/2019
Une heure de show à haute teneur en tubes pour l'imparable passage de Foals à Rock en Seine fin août... Remontés à bloc et visiblement ravis de jouer une nouvelle fois à Paris,... La suite

The Murder Capital (Festival Rock en Seine 2019) en concert

The Murder Capital (Festival Rock en Seine 2019) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, près de Paris, le 25/08/2019
Dimanche 25 août en plein après-midi dans le caniculaire été parisien, le groupe irlandais The Murder Capital retourne tout sur son passage au festival Rock en Seine... Sous le... La suite

The Cure (Festival Rock en Seine 2019) en concert

The Cure (Festival Rock en Seine 2019) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, près de Paris, le 23/08/2019
©Mauro Melis Contrairement à PNL en 2018, The Cure a fait le plein cette année à Rock en Seine, le festival francilien affichant complet vendredi 23 août, jour tant attendu du... La suite

(mon) Rock en Seine 2018 : The Orielles, Nick Murphy, The Limiñanas, Gothking, Carpenter Brut, Malik Djoudi, Anna Calvi, King Gizzard and the Lizard Wizard en concert

(mon) Rock en Seine 2018 : The Orielles, Nick Murphy, The Limiñanas, Gothking, Carpenter Brut, Malik Djoudi, Anna Calvi, King Gizzard and the Lizard Wizard par Philippe
Parc de Saint-Cloud, le 24/08/2018
Damnation, l'été 2018 s'est déjà enfui ! On a eu beau y poser autant de jalons festivaliers que possible (Tinals, Hellfest, Eurocks...), nous voilà déjà à sa borne de fin, celle... La suite

Björk : les dernières chroniques concerts

Björk et Charlotte Gainsbourg - Festival We Love Green 2018 en concert

Björk et Charlotte Gainsbourg - Festival We Love Green 2018 par Samuel C
Bois de Vincennes - Paris, le 03/06/2018
Björk est à la fois une artiste, une icône et un univers propre. Son premier album a été publié alors qu'elle avait 12 ans. Rapidement, elle deviendra l'ambassadrice de son... La suite

Björk (Festival de Nîmes 2012) en concert

Björk (Festival de Nîmes 2012) par Pierre Andrieu
Arènes de Nîmes, le 27/06/2012
Sublime concert de Björk aux Arènes de Nîmes le 27 juin 2012 à l'occasion du festival de Nîmes, organisé dans un endroit magique et chargé d'histoire, tout à fait adapté pour... La suite

Kings of Leon + Bat For Lashes + Björk + Devotchka + Bromheads Jacket + Mark Ronson + Housse de Racket (Rock en Seine 2007) en concert

Kings of Leon + Bat For Lashes + Björk + Devotchka + Bromheads Jacket + Mark Ronson + Housse de Racket (Rock en Seine 2007) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, Paris, le 26/08/2007
Troisième et dernier acte pour l'édition 2007 de Rock en Seine, après deux journées bien remplies (Arcade Fire, The Hives, The Shins, Dinosaur Jr, Hey Hey My My, Rodeo... La suite

Miss Kittin & The Hacker + Björk en concert

Miss Kittin & The Hacker + Björk par Floribur
Pont du Gard & Arènes de Nimes, le 23/08/2007
MIS KITTIN & THE HACKER - Pont du Gard, jeudi 19 juillet 2007 BJÖRK - Arènes de Nîmes, jeudi 23 août 2007 Petite chronique groupée de deux stars de l'électro, de styles,... La suite

Craig Armstrong : les dernières chroniques concerts

Craig Armstrong par Cécile
Théâtre des Champs Elysées, le 30/09/2002
Ce concert était vraiment excellent. Craig Arsmstrong est vraiment exceptionnel à voir en concert. Le mélange d'un orchestre philarmonique avec des sons électroniques, nous laisse un souvenir inoubliable. De plus, l'endroit était approprié : un lieu classique avec une bonne accoustique.... Ce concert nous envoûtait..... La suite

Craig Amstrong par Jean-Baptiste
Grand Rex à Paris, le 17/09/2002
Concert très honnête de Craig Amstrong entouré de cinq chanteurs, et d'une quarantaine de musiciens : une vingtaine de cordes (y compris une harpe), un ensemble de cuivres, des percussionnistes, un guitariste, une basse et des claviers, dont l'inévitable échantillonneur synthétiseur de musique des sphères. Les morceaux étaient tirés de son... La suite

CRAIG ARMSTRONG par Marie-J
Grand Rex - Paris, le 15/09/2002
Il y a longtemps que je ne m'étais pas payé une place de concert de peur d'être déçue : mais là, j'ai adoré. Ce mélange de chants, musique Pop-Rock avec de la musique Classique électronique était sublime : nombreux instruments de tous styles et magnifiques jeux de lumières. Dommage qu'il ne restait plus de place au Théâtre des Champs-Elysées car au... La suite

Devotchka : les dernières chroniques concerts

Muse + Kasabian + White Lies + Devotchka en concert

Muse + Kasabian + White Lies + Devotchka par VoodooPeople
Stade de France - St Denis, le 12/06/2010
Le concert de Muse est annoncé depuis 6 mois, et je me décide à trouver une place 3 semaines avant ! J'en trouve donc une via internet à 60€ en pelouse debout... La suite

Muse + Kasabian + White Lies + Devotchka en concert

Muse + Kasabian + White Lies + Devotchka par VoodooPeople
Stade de France - Paris, le 12/06/2010
Le concert de Muse est annoncé depuis 6 mois, et je me décide à trouver une place 3 semaines avant ! J'en trouve donc une via internet à 60€ en pelouse debout... La suite

Kings of Leon + Bat For Lashes + Björk + Devotchka + Bromheads Jacket + Mark Ronson + Housse de Racket (Rock en Seine 2007) en concert

Kings of Leon + Bat For Lashes + Björk + Devotchka + Bromheads Jacket + Mark Ronson + Housse de Racket (Rock en Seine 2007) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, Paris, le 26/08/2007
Troisième et dernier acte pour l'édition 2007 de Rock en Seine, après deux journées bien remplies (Arcade Fire, The Hives, The Shins, Dinosaur Jr, Hey Hey My My, Rodeo... La suite

Faithless : les dernières chroniques concerts

Rock Werchter 2010 : jour 1 - Skunk Anansie - The XX - Stereophonics - Muse - Faithless en concert

Rock Werchter 2010 : jour 1 - Skunk Anansie - The XX - Stereophonics - Muse - Faithless par Cabask
Werchter, le 01/07/2010
Rock Werchter, énorme festival belge flamand propose chaque année une affiche des plus alléchante. Après 2007 et 2009, j'ai donc décidé de my rendre une 3e fois avec ma sœur... La suite

Mogwai - Emilie Simon - Arcade Fire - Unkle - Jarvis Cocker - Rita Mitsouko - Jesus & Mary Chain - Tool - Faithless - Kings of Leon ... par Cabask
Parc National de St Cloud, le 26/08/2007
Voici une critique brève, mais comportant la plupart des groupes présents durant les 3 jours du festival. 1er élément important, il a fait beau (juste de la flotte quand j'étais dans le métro pour y aller le vendredi) et ça c'était bien sympa et pas gagné (surtout vu le temps des jours/semaines/mois précédents). Vendredi : J'ai écouté... La suite

Housse de Racket : les dernières chroniques concerts

Oh! Tiger Moutain, Skip the Use, Gablé, Cascadeur, Hyphen Hyphen, the Death Set, Death in Vegas, Toxic Avenger, Rafale, Yuksek, the Subs, Housse de Racket, Mondkopf, Arnaud Rebotini ... (Marsatac 2011 - jour 3) en concert

Oh! Tiger Moutain, Skip the Use, Gablé, Cascadeur, Hyphen Hyphen, the Death Set, Death in Vegas, Toxic Avenger, Rafale, Yuksek, the Subs, Housse de Racket, Mondkopf, Arnaud Rebotini ... (Marsatac 2011 - jour 3) par Pirlouiiiit
Friche Belle de Mai, Marseille, le 01/10/2011
Bon maintenant je me sens obligé de compléter puisque contrairement aux précédents chroniqueurs je ne peux pas supporter de faire des choix comme eux (aller voir un tel ou un... La suite

Festival Marsatac 2011 (jour 3) en concert

Festival Marsatac 2011 (jour 3) par roohakim
Friche Belle de Mai - Marseille, le 01/10/2011
Ca a faillit être la chronique " je suis trop vieux pour ces conneries ", mais finalement pas tout à fait...Peut-être l'année prochaine ? J'ai lu que pour sa 13e année d'existence... La suite

(Mon) Marsatac 2011, 2/2 : Gablé, Cascadeur, The Death Set, Death in Vegas, Yuksek, Housse de Racket en concert

(Mon) Marsatac 2011, 2/2 : Gablé, Cascadeur, The Death Set, Death in Vegas, Yuksek, Housse de Racket par Philippe
La Friche Belle-de-Mai, Marseille, le 01/10/2011
Deuxième soirée de Marsatac 2011 pour moi, que je m'étais pourtant juré de ne pas chroniquer, n'ayant pour ce samedi soir ni l'accréditation, ni les nécessaires compétences qui... La suite

Kings of Leon + Bat For Lashes + Björk + Devotchka + Bromheads Jacket + Mark Ronson + Housse de Racket (Rock en Seine 2007) en concert

Kings of Leon + Bat For Lashes + Björk + Devotchka + Bromheads Jacket + Mark Ronson + Housse de Racket (Rock en Seine 2007) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, Paris, le 26/08/2007
Troisième et dernier acte pour l'édition 2007 de Rock en Seine, après deux journées bien remplies (Arcade Fire, The Hives, The Shins, Dinosaur Jr, Hey Hey My My, Rodeo... La suite

Just Jack : les dernières chroniques concerts

Just Jack + Wave Machines en concert

Just Jack + Wave Machines par Sami
Cabaret aléatoire - Marseille., le 29/10/2009
Très bonne affluence ce soir pour des concerts ma foi bien agréables. A la base je m'étais davantage déplacé pour la première partie, ayant bien apprécié "Wave If You're Really... La suite

Pravda + Nelson + Neimo + Peter Bjorn & John + The Automatic + Just Jack + Nosfell (Printemps de Bourges 2007) en concert

Pravda + Nelson + Neimo + Peter Bjorn & John + The Automatic + Just Jack + Nosfell (Printemps de Bourges 2007) par Pierre Andrieu
Le 22, Bourges, le 17/04/2007
Première soirée très réussie dans la moiteur du Printemps de Bourges... Au programme, du rock, du rock et encore du rock. Une dose massive idéale pour partir sur les... La suite

Kelis : les dernières chroniques concerts

Kelis par Klervi SIMON
Bataclan Paris, le 02 septembre 2004
1h30 d'attente pour 50 minutes de concert...10 chansons dont 3 où elle est assise...un scandale...Salle sans climatisation...Manque de respect pour ceux qui viennent de province et qui payent 95 euros de train et 30 euros la place... Jamais plus ni bataclan ni Kelis... La suite

Kings of Leon : les dernières chroniques concerts

Rock Werchter 2017 - Jour 1 - Prophets of Rage - Beth Ditto - Arcade Fire - Kings Of Leon en concert

Rock Werchter 2017 - Jour 1 - Prophets of Rage - Beth Ditto - Arcade Fire - Kings Of Leon par Cabask
Rock Werchter, le 29/06/2017
4ème session de Rock Werchter, énorme festival de rock belge (flamand), après 2007, 2009 et 2010. Après une longue pause, j'ai décidé d'y retourner avec des amis déjà... La suite

Kings of Leon + Bat For Lashes + Björk + Devotchka + Bromheads Jacket + Mark Ronson + Housse de Racket (Rock en Seine 2007) en concert

Kings of Leon + Bat For Lashes + Björk + Devotchka + Bromheads Jacket + Mark Ronson + Housse de Racket (Rock en Seine 2007) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, Paris, le 26/08/2007
Troisième et dernier acte pour l'édition 2007 de Rock en Seine, après deux journées bien remplies (Arcade Fire, The Hives, The Shins, Dinosaur Jr, Hey Hey My My, Rodeo... La suite

Summercase (Sex Pistols, Kings of Leon, Kaiser Chiefs, Los Campesinos!, The Kooks, The Breeders, Leila, Mystery Jets, Dorian, Pete & the Pirates) par Gringo & Cybermetiss
Parc del Forum, Barcelone, le 19/07/2008
Cette seconde journée commence sympathiquement avec PETE AND THE PIRATES. Ce groupe est typique de la programmation NME du Summercase, avec leur coiffures affreuses et leur acné mal assumée. Bref ça fait penser à tous les autres bidules sortis depuis le succès de Franz Ferdinand... Dans 2 ans on s'en souviendra autant que The Music ou Oasis, ces... La suite

Mogwai - Emilie Simon - Arcade Fire - Unkle - Jarvis Cocker - Rita Mitsouko - Jesus & Mary Chain - Tool - Faithless - Kings of Leon ... par Cabask
Parc National de St Cloud, le 26/08/2007
Voici une critique brève, mais comportant la plupart des groupes présents durant les 3 jours du festival. 1er élément important, il a fait beau (juste de la flotte quand j'étais dans le métro pour y aller le vendredi) et ça c'était bien sympa et pas gagné (surtout vu le temps des jours/semaines/mois précédents). Vendredi : J'ai écouté... La suite

Nelson : les dernières chroniques concerts

Pravda + Nelson + Neimo + Peter Bjorn & John + The Automatic + Just Jack + Nosfell (Printemps de Bourges 2007) en concert

Pravda + Nelson + Neimo + Peter Bjorn & John + The Automatic + Just Jack + Nosfell (Printemps de Bourges 2007) par Pierre Andrieu
Le 22, Bourges, le 17/04/2007
Première soirée très réussie dans la moiteur du Printemps de Bourges... Au programme, du rock, du rock et encore du rock. Une dose massive idéale pour partir sur les... La suite

Just Jack, Peter Bjorn & John, Pravda,The Automatic, Pravda, Nadj, Nelson (Printemps de Bourges 2007) par cadfael
22 est-ouest, Bourges, le 17/04/2007
Bonne soirée rock au 22. Nelson, groupe français sympathique, très jeune. Pravda : un super show et un beau duo. Jolie prestation scénique. La voix de la chanteuse m'a parfois fais pensé à Blondie. En tout cas, une formation française vraiement au point, rodée au son électro-pop 80's. Nadj : le groupe de rock traditionnel. Basse guitare... La suite

Parc de St Cloud, Paris : les dernières chroniques concerts

Foals (Festival Rock en Seine 2019) en concert

Foals (Festival Rock en Seine 2019) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, près de Paris, le 25/08/2019
Une heure de show à haute teneur en tubes pour l'imparable passage de Foals à Rock en Seine fin août... Remontés à bloc et visiblement ravis de jouer une nouvelle fois à Paris,... La suite

The Murder Capital (Festival Rock en Seine 2019) en concert

The Murder Capital (Festival Rock en Seine 2019) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, près de Paris, le 25/08/2019
Dimanche 25 août en plein après-midi dans le caniculaire été parisien, le groupe irlandais The Murder Capital retourne tout sur son passage au festival Rock en Seine... Sous le... La suite

The Cure (Festival Rock en Seine 2019) en concert

The Cure (Festival Rock en Seine 2019) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, près de Paris, le 23/08/2019
©Mauro Melis Contrairement à PNL en 2018, The Cure a fait le plein cette année à Rock en Seine, le festival francilien affichant complet vendredi 23 août, jour tant attendu du... La suite

(mon) Rock en Seine 2018 : The Orielles, Nick Murphy, The Limiñanas, Gothking, Carpenter Brut, Malik Djoudi, Anna Calvi, King Gizzard and the Lizard Wizard en concert

(mon) Rock en Seine 2018 : The Orielles, Nick Murphy, The Limiñanas, Gothking, Carpenter Brut, Malik Djoudi, Anna Calvi, King Gizzard and the Lizard Wizard par Philippe
Parc de Saint-Cloud, le 24/08/2018
Damnation, l'été 2018 s'est déjà enfui ! On a eu beau y poser autant de jalons festivaliers que possible (Tinals, Hellfest, Eurocks...), nous voilà déjà à sa borne de fin, celle... La suite