Accueil Johnny Mafia en concert
Jeudi 20 juin 2019 : 9965 concerts, 25526 chroniques de concert, 5258 critiques d'album.


Johnny Mafia est un jeune et prometteur groupe français de rock garage marqué au fer rouge par Ty Segall et les Ramones... En concert en 2016 et 2017 pour assurer la promo en live de son album Michel Michel Michel (sortie le 21 octobre 2016 chez Alter K / Idol). De retour en 2018 avec l'album Princes de l'amour, Johnny Mafia est en concert à La Maroquinerie à Paris le 30 novembre 2018 et en tournée française.

Site

Johnny Mafia : tous les concerts

Johnny Mafia : les dernières chroniques concerts 5 avis

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2019, 3-3 : Rocky Controlo, Shonen Knife, Wednesday Campanella, Mormor, Fontaines D.C., Mick Strauss, Warm Drag, Rendez-vous, Shame, Prettiest Eyes, Johnny Mafia

Critique écrite le 02 juin 2019, par Philippe

Paloma, Nîmes 1er juin 2019

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2019, 3-3 : Rocky Controlo, Shonen Knife, Wednesday Campanella, Mormor, Fontaines D.C., Mick Strauss, Warm Drag, Rendez-vous, Shame, Prettiest Eyes, Johnny Mafia  en concert

C'est déjà le troisième jour du This Is Not a Love Song Festival #7, et ni la météo (superbe - tempête de ciel bleu pour tous les Tinaliers), ni l'ambiance (délicieuse - festival bucolique pour toutes les Tinalières), n'ont changé autour de la sublime salle Paloma de Nîmes ! On a néanmoins pris le temps avant de revenir, entre autres de ramener l'enfant chez lui (via son diner préféré, bien sûr, celui sur l'autoroute après Arles), mais aussi par exemple, de faire une bonne sieste réparatrice... Tant pis (et désolé) pour les Jim Younger's Spirit, groupe folk psyché sympa de Marseille, qu'on a donc un peu abandonné à cuire au soleil sans nous. Ce qu'auraient davantage mérité les deux zigues de Rocky Controlo (mais eux jouaient à l'ombre, au patio) : hip hop électro idiot, avec un grosassent gardois, souligné par des déguisements débiles. Mystère de la programmation (très stylée par ailleurs) : un pari perdu ? Des amis à qui faire plaisir peut-être ? C'était sans doute drôle à un certain degré, mais on ne l'a jamais atteint : il a fallu mettre fin de toute urgence à cette purge quand ils se sont mis à brailler du Marc Lavoine. Et non, on ne dira pas quel titre, pour ne pas se faire leur complice et pire, transmettre aux lecteurs un... Lire la suite

Johnny Mafia + Brain Zero

Critique écrite le 13 novembre 2018, par Dissy

Le Baraka, Clermont-Ferrand 10 novembre 2018

Johnny Mafia + Brain Zero en concert

Un concert garage au Baraka, ça faisait un petit moment qu'on avait pas vu ça, la programmation étant plutôt tournée sur la pop electro ces derniers temps. Alors quand un des meilleurs groupes rock français émergents, à l'instar des Toulousains de Cathédrale ou des Rouennais de MNNQNS pour ne citer qu'eux, passe dans le coin, on serait assez idiot de laisser passer cet événement. Brain Zero Arrivée en retard, je rate le tout début du set de Brain Zero, des Clermontois dont j'avais beaucoup entendu parler depuis mon arrivée il y a un an dans cette ville, mais l'occasion de les découvrir en live ne s'était pas encore présentée. Une très bonne surprise donc, avec ce trio composé d'un guitariste à la voix incisive, d'une bassiste et d'un batteur, qui décharge un son tout à fait intéressant, aux sonorités indie rock 90's, rappelant parfois Sonic Youth, ou même Chokebore sur des passages plus lents et lancinants, mais intègre aussi un pelletée de titres garage punk plus cinglants. Du chant vrillé, un déferlement de fuzz, une basse sobre mais qui fait le taf et qui aurait mérité un chouïa plus de volume si on voulait chipoter un peu, une batterie tonique, procurent des bases solides sur le fond. La forme, elle, reste encore à mûrir, on... Lire la suite

(mes) Eurockéennes 2017, 1/2 : Thomas Azier, Johnny Mafia, Rei, HMLTD, Killason, Meatbodies, Explosions in the Sky, Dropkick Murphys, Vitalic, Justice

Critique écrite le 10 juillet 2017, par Philippe

Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert 8 juillet 2017

(mes) Eurockéennes 2017, 1/2 : Thomas Azier, Johnny Mafia, Rei, HMLTD, Killason, Meatbodies, Explosions in the Sky, Dropkick Murphys, Vitalic, Justice en concert

Devenir un vieil Eurockéen ? Ce n'est pas être vieux et aller encore au festival, non, c'est juste faire le constat que d'y aller pour la 24 ième p...n d'année d'affilée, donne une curieuse correspondance avec l'âge moyen des Eurockéens d'aujourd'hui, qui doit être pas loin de 24 ans, justement. Fort heureusement, mes ami.e.s et moi-même ne sommes pas les seul.e.s à être fidèles (puisque les 3/4 du public y grandissent/vieillissent avec nous, en y revenant eux aussi). Pour tout dire, il y a même déjà plusieurs années que les plus grands enfants de notre petite bande nous y accompagnent ! En tout cas le petit miracle de pouvoir venir à Evette-Salbert retrouver notre cher festival une année de plus, depuis la lointaine Marseille, nous met en joie en 2017 comme à chaque fois. Cette année les organisateurs ont souhaité programmer les concerts sur 4 jours : c'est sans doute lucratif mais pas vraiment compatible avec une vie de grande personne. Au moins les lycéens qui ont eu leur bac il y a quelques jours pourront-ils le fêter dignement ici ! En terme de notoriété des artistes, ça produit quand même un effet de dilution : pas vraiment d'énormes têtes d'affiche à regretter ces jeudi et vendredi en ce qui nous concerne, à part quand même... Lire la suite

Johnny Mafia + The Rainbones

Critique écrite le 23 mars 2017, par Pierre Andrieu

La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand 22 mars 2017

Johnny Mafia + The Rainbones en concert

Très bonne soirée découverte à La Coopé, avec des concerts de The Rainbones et Johnny Mafia, deux groupes invités par La Vapeur de Dijon dans le cadre d'un échange de bons procédés entre la Bourgogne et l'Auvergne... The Rainbones On commence avec le " swamp rock " trouble de The Rainbones, dont l'inquiétant chanteur fait un peu peur au premier abord avec sa grande carcasse de pirate/cowboy et sa voix de stentor emphatique à la Jim Morrison, Jeffrey Lee Pierce ou, plus proche de nous et toujours vivant, Bertrand Cantat... Pas mal de morceaux bien foutus et percutants, et une prestation live qui emmène dans un univers rock and roll blues à la Gun Club, toutes proportions gardées bien sûr. Outre les bonnes influences, le point fort du truc c'est que le groupe semble avoir un peu de bouteille, sait jouer en live et se présente ultra soudé face à un public qu'il réussit à faire bouger. Les - petits - points faibles ? A notre avis, des titres sonnant parfois trop proches de certains tubes de Noir Désir et un côté théâtral - avec masque sur le final -, qui peut un peu rebuter. Cela dit, The Rainbones est un combo qui sait maintenir l'attention sur scène pendant la durée de son set et qui donne envie de suivre ses aventures à... Lire la suite

Johnny Mafia : Vidéo



Johnny Mafia : écoute