Accueil Chronique de concert Moondawn + Sirius Void + Moon Rã
Jeudi 16 août 2018 : 11787 concerts, 25130 chroniques de concert, 5221 critiques d'album.

Chronique de Concert

Moondawn + Sirius Void + Moon Rã

Moondawn + Sirius Void + Moon Rã en concert

La Machine à Coudre, Marseille 16 février 2018

Critique écrite le par

Une absence totale d'illustrations, et un retard phénoménal à l'allumage, vont me permettre de faire seulement une chronique sans doute un peu light. Pas question pourtant de ne pas laisser une trace d'une si copieuse soirée, composée de trois concerts extrêmement différentes les uns des autres. Dans ces cas-là on est bien content de retrouver 10 jours après un papier griffonné de quelques notes au fond d'une poche de jean, ça aide !

Moondawn est un one-man-band qui joue très fort (en tout cas ce soir), mais avec un beau son, des motifs assez calme de type blues éthéré à la guitare, n'hésitant pas à répéter certains accords jusqu'à la recherche de la transe. C'est agréable et beau, y compris quand il chante, même si je ne suis pas captivé tout le temps. D'autres sur ce site ont eu des formules plus percutantes à son sujet, je n'ai pas mieux : "motifs folk blues abstraits, folk spectral flirtant avec le drone"... parfois il faut juste s'avouer vaincu, quand on a pas mieux en magasin. Parvenir à ne pas être chiant en rejouant jusqu'à la transe une série de deux accords, nécessite en tout cas un certain talent. C'est quand même un petit peu calme à mon goût pour commencer la soirée mais vu ce qui va suivre, ce n'est pas plus mal.

Car Sirius Void est par contre toute une bande de galopins surexcités (moyenne d'âge estimée : 25 ans) qui joue un rock festif et haut en couleur, coloré de funk, jazz, soul, prog, psyché, heavy metal... Les étiquettes valsent joyeusement et souvent au sein d'un même morceau. Etonnant ! Au fond ce maëlstrom sonne un peu comme l'idée que je me faisais de Magma (mais c'est mille fois plus fun !), ils sont au moins 4 sur 5 à chanter, le dernier et batteur étant néanmoins hyper-technique - il semble d'ailleurs avoir été décongelé d'il y a 50 ans, spécialement pour l'occasion... Leurs voix sont du type soul puissante, la tambourinaire comme le clavier sont capables de déchaîner les enfers. Il se murmure qu'ils ont tous fait le conservatoire et il est vrai que chacun à son poste semble un musicien accompli.

Côté femelle, comme souvent (mais pas toujours de façon aussi puissante), la combinaison "son 70's vs voix de fille arrachée", crée un petit effet Janis Joplin très plaisant. Côté mâle, on dirait du prêche enflammé façon Sly S., James B. et compagnie. Leur look très peu étudié n'est pas tout à fait raccord, on n'aurait pas été étonnés de les voir soit tous en combinaison de satin (version funk), soit tous en chemises à motifs (version hippie). Il reste que de les écouter rebondir gaiement sur leurs basses et claviers groovy, frétiller autour d'un theremin ou d'une flute traversière, fait fatalement danser/gigoter le public : toute résistance serait inutile devant un projet aussi festif, auto-qualifié de "folktronica" : malgré quelques passages plus calmes, ça dépote globalement du début jusqu'à la fin. Avouons qu'on sort de leur concert comme d'un shaker, un peu épuisé quand même, mais c'était sacrément fun...

Et en cerise sur le gateau, revoici nos bienaimés Moon Rã, groupe déjà copieusement décrit et vanté sur Concertandco. Instrumental mais sans qu'une voix semble jamais y manquer, avec des morceaux qui prennent le temps de monter ou descendre mais sans ennuyer grâce à un effet psychotrope léger mais constant, le quintette déploie un rock psychédélique et puissant à la fois, comme du Pink Floyd zébré de stoner, space rock, kraut et autre heavy metal - un beu mélange, là-aussi ! N'ayant pas révisé leur CD et attendant toujours leur vinyle, je reconnais quelques titres anciens (Wall Eyed, superbe) et je pense en découvrir plusieurs nouveaux... Une boite à fumée sur scène est avantageusement remplacée par la vapoteuse du clavier et tout au plus, leurs visuels gagneraient-ils à être changés (les arabesques fractales sont jolies, mais on se lasse un peu de voir Miss Metropolis et Mr Lugosi, au bout de la millième fois...).

C'est néanmoins un plaisir de les observer décoller ensemble, avec harmonie, pour nous emporter dans des trips violents et cosmiques. En fait, Moon Rã est un groupe non seulement planant voire hypnotique à écouter, mais aussi tout à fait intéressant à regarder, d'autant que personne ne prend toute la lumière aux autres. Dans la tête on se voit un instant aux commandes d'un Zeppelin en perdition au milieu d'un orage (si, si, et sans drogues - on ose pas imaginer avec...) tandis que le groupe malmène pédales d'effet, Korgs et autres Telecaster sur des ascensions qui semblent ne jamais devoir finir, emmenés par une section rythmique basse-batterie rigoureuse et souriante à la fois. Fin en rappel sur montée démoniaque et larsens maîtrisés, là aussi un nouveau morceau sauf erreur, au joli titre approprié : Remontada ! ... Et donc, ce vinyle, c'est pour quand ?

En tout cas ce fut une fois de plus une très belle soirée, un vrai petit festival de rock et pour un tarif évidemment dérisoire, et une fois de plus à la Machine à Coudre... Avec des personnes extrêmement qualifiées ce soir aussi bien au bar qu'au réglage du son - 2 postes essentiels s'il en est - big up à Rudy qui a su régler ces 3 bouzins à l'ADN très différents. On ne pourra jamais remercier assez la Machine pour sa constance et sa place d'ores et déjà historique, dans nos vies d'amateurs de rock...

Setlist :
^ (sic)
Wall Eyed
Snowpiercer
Burn In / burn out
Alkaid
Dead Sustain
Spies Uniform
Remontada

Moon Râ (Moon Ra) : les dernières chroniques concerts

Phocea Rocks court-circuite Cambuza - Los Fralibos, Garces Kelly, Mr Thousand & Ramirez, Moon Rã, De la Crau, Swan Ink, x25x en concert

Phocea Rocks court-circuite Cambuza - Los Fralibos, Garces Kelly, Mr Thousand & Ramirez, Moon Rã, De la Crau, Swan Ink, x25x par Philippe
La Cambuza, Gémenos, le 10/06/2018
Bon, j'imagine que comme d'hab' si on veut garder en souvenir de cette journée inédite, un truc un peu plus présentable qu'une vingtaine de "likes" sur une page "Evénement" morte... La suite

Moon Ra en concert

Moon Ra par Prakash
Asile 404, Marseille, le 12/11/2016
Je n'avais pas prévu d'écrire cette chronique mais je me suis fait chopé par Pirlouit... malgré mon camouflage derrière le bar. Mais c'est tout de même avec plaisir que je... La suite

David Rosane & the Zookeepers-Shiloh- Moon Ra en concert

David Rosane & the Zookeepers-Shiloh- Moon Ra par Phil2guy
Marseille - Le Poste à Galène., le 27/10/2016
Plateau éclectique ce soir au Poste à Galène, monté à l'initiative des membres de Catalogue qui ont convié ce soir Moon Ra et Shiloh, deux groupes phocéens qui commencent à être... La suite

Movie Star Junkies - Moon Ra - Areva en concert

Movie Star Junkies - Moon Ra - Areva par Phil2guy
L'Embobineuse -Marseille, le 09/04/2016
L'affiche de l'Embobineuse est ce soir très éclectique : l'équipe de In the Garage (qui organise le festival B Side) y a convié les phocéens de Moon Ra, le duo synth punk Areva et... La suite

Moondawn : les dernières chroniques concerts

François Virot - Moondawn en concert

François Virot - Moondawn par Phil2guy
Quartier Longchamp - Marseille, le 02/04/2015
C'est un concert un peu inhabituel vers lequel je me dirige ce soir puisqu'il a lieu dans un appartement du quartier Longchamp où deux musiciens vont jouer chacun en solo :... La suite

Words failed to Talk + Moondawn en concert

Words failed to Talk + Moondawn par Milandra Tomasi
Asile du 404 Marseille, le 15/03/2014
Le samedi 15 mars à l'Asile du 404 a eu lieu la soirée "Rock around the clouds", "se balancer autour des nuages", avec deux groupes au programme, Moondawn et les Words Failed to... La suite

Moondawn & Oh!Tiger Mountain + Mark Sultan en concert

Moondawn & Oh!Tiger Mountain + Mark Sultan par Phil2guy
La Machine à Coudre - Marseille, le 15/02/2014
La Machine à Coudre accueille ce soir deux formations solos invitées par l'association In the Garage (également organisateurs du Festival B-Sides dont on attend avec impatience de... La suite

Moondawn + Ryley Walker + Daniel Bachman + Ramona Córdova en concert

Moondawn + Ryley Walker + Daniel Bachman + Ramona Córdova par Kris Tian
GRIM - Montévidéo - Marseille, le 21/10/2013
Je découvre ce lieu niché au fond d'une petite impasse. Je traverse la petite cour et je me dirige vers la salle de concert. Le lieu est atypique. On est assis à même le sol. Les... La suite

Sirius Void : les dernières chroniques concerts

Hoboken Division, The Needs, Sirius Void en concert

Hoboken Division, The Needs, Sirius Void par Bblopez
Les Arcades-Aix en Provence, le 14/04/2018
Session 10 pour l'association Provock aux Arcades, un restaurant - bar devenu "the place to be" Aixois, certes la concurrence n'est pas féroce, mais qui a déjà vu passer lors des... La suite

La Machine à Coudre, Marseille : les dernières chroniques concerts

Stella Pire + Jawohl Mi Amor en concert

Stella Pire + Jawohl Mi Amor par pirlouiiiit
Machine à Coudre, Marseille, le 24/03/2018
Après superbe concert de Bögö au théâtre du Têtard, pas assez de temps pour aller manger un bout, mais largement assez de temps pour repasser à la maison pour raccompagner notre... La suite

Catalogue + Walking Idiots + Usken en concert

Catalogue + Walking Idiots + Usken par pirlouiiiit
Machine à Coudre, Marseille, le 02/02/2018
Avant hier j'étais vraiment fatigué ... aussi le truc raisonnable en sortant du gala des glaces (pendant lequel j'ai pu apprécié les talents cachés de certains et me rendre... La suite

Leonard Kotik en concert

Leonard Kotik par Philippe
La Machine à Coudre, Marseille, le 18/01/2018
Retour à la Machine à Coudre après une absence à durée indéterminée (et un peu honteuse) - fort heureusement ces gens-là ne sont pas du genre à vous regarder de travers quand vous... La suite

HANK! + Allister Sainclair en concert

HANK! + Allister Sainclair par Lacrymoboy
La Machine à Coudre, Marseille, le 14/12/2017
C'est, comme d'hab, avec un certain délai que j'écris la chronique de HANK! qui jouait jeudi dernier à la Machine à Coudre. Et comme d'hab, le temps me semble manquer mais j'ai... La suite