Accueil La Coopérative de Mai - Clermont Ferrand
Dimanche 21 avril 2019 : 9564 concerts, 25453 chroniques de concert, 5249 critiques d'album.

La Coopérative de Mai - Clermont Ferrand

Rue Serge Gainsbourg
63100 Clermont Ferrand

Plus d'info :

La Coopérative de Mai : Dernières news

Jon Spencer and the HITmakers en tournée en 2019 [Le 16/04/2019] A l'occasion de la sortie de l'album du fameux musicien jouant également dans Jon Spencer Blues Explosion, Heavy Trash et Boss Hog, "Spencer Sings The Hits", Jon Spencer and the HITmakers sera en tournée en 2019 : 30 avril - Le 106 (Rouen), 14 mai - La Poudrière (Belfort), 15 mai...
En concert le 15/05/2019
Gauvain Sers en concert au zénith de Paris et en tournée 2019/2020 [Le 11/04/2019] Déjà annoncé en concert au Zénith de Paris le 25 avril 2020 et au Zénith de Limoges le 24 avril 2020, Gauvain Sers annonce de nouvelles dates en 2019 et 2020 à l'occasion de sa tournée française pour présenter l'album "Les oubliés" ! Toutes les dates + les billets en vente en un...
En concert le 27/03/2020
Skip The Use en concert partout en France en 2019 [Le 30/03/2019] Bonne nouvelle, les premières dates de la tournée "Skip The Use Past & Future" viennent d'être révélées par le groupe Skip The Use, toujours aussi incroyable à voir en live et déjà en tournée printemps/été des festivals. Au programme, un petit Tour de France démarrant le 7...
En concert le 14/12/2019

La Coopérative de Mai : les dernières chroniques concerts 579 avis

Groundation

Critique écrite le 11 avril 2019, par Didlou

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 10 avril 2019

Groundation  en concert

Un agréable moment ce soir à Clermont-Ferrand avec Groundation ! La Coop de mai a accueilli Harrison Stafford et son groupe comme elle sait si bien le faire... Au programme : un concert de 2 heures, 3 rappels, d'excellents morceaux, avec de très bons solos signés Wil Blades à l'orgue, de super riffs de guitare d'Eduardo Gross, le public se laisse bercer au son du saxo de Roger Cox, accompagné à la trompette par Craig Berletti... En plus, les fans de reggae ont droit à deux choristes à la voix aussi chaude que puissante et le bassiste... Lire la suite

Strange Bones (God Save Clermont 2019)

Critique écrite le 11 avril 2019, par Pierre Andrieu

La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand 6 avril 2019

Strange Bones (God Save Clermont 2019) en concert

Monumentale fessée déculottée administrée par les Anglais de Strange Bones pour le final du festival God Save Clermont à La Coopé ! Même si leurs clips permettaient de prévoir un concert bien énervé, personne n'était réellement prêt pour le show complètement hystérique et très violent des quatre punk rockers de Blackpool, pas encore très connus en France mais tournant assidûment en Angleterre depuis un certain temps déjà. Ce (relatif) anonymat ne devrait pas durer si le combo continue à envoyer des shows aussi percutants ! Sur les enregistrements certains tics FM peuvent rebuter, mais sur scène tout devient une grande orgie punk teintée de tendances metal... Dès les premières secondes du show, on remarque que le chanteur est un total killer et que son organe vocal lui permet de tutoyer le grand Kurt Cobain en termes de pétages de larynx. Le mec gueule comme un type atteignant des sommets d'exaspération, sans oublier de se jeter partout sur scène et dans la salle (il encourage le public, nombreux et chaud, à se rapprocher pour pouvoir slamer à loisir). Comme l'authentique fou furieux est admirablement poussé au cul par un groupe de hooligans à fond dedans, ça donne du punk rock sévèrement burné. Un truc que les fans de Frank... Lire la suite

Bill Deraime + J. Aubertin

Critique écrite le 08 avril 2019, par Jérôme Justine

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 5 avril 2019

Bill Deraime + J. Aubertin en concert

Vendredi soir, Clermont-Ferrand. Pas encore tout à fait le printemps. 19 heures, il est temps de fermer la boutique, de mettre hors de ma BU ces quelques irréductibles travailleurs du soir. Un mauvais sandwich industriel accompagné d'une mauvaise bière industrielle et direction la Coopérative de Mai pour aller écouter Bill Deraime. Bill Deraime, souvenir d'une voix entendue lorsque, enfant dans ma petite vie campagnarde je passais le temps en écoutant la radio. Voix qui pénètre immédiatement au tréfonds du corps, de l'âme au point d'en faire bouger l'ADN. Une reprise d'un tube soul américain, des mots qui restent. Plus tard, une cassette de la médiathèque copiée et écoutée moult fois, " Deraime 89 ", si je me souviens, et puis plus rien... et cette date qui arrive, évidemment je veux y aller, faire une chronique et pour la première fois dans cette salle avoir le droit de faire des photos. J. Aubertin La première partie est assurée par J. Aubertin, jeune homme efflanqué, au look Dylanien, petite moustache et chapeau sur la tête. "Et merde" me dis-je, "encore un folkeux insipide de Clermont-Ferrand" ! Et puis le garçon ouvre la bouche et punaise la claque. Une voix, profonde, grave. Johnny Cash, mais celui de la fin, celui sans... Lire la suite

Sly & Robbie meet Nils-Petter Molvaer

Critique écrite le 02 avril 2019, par Jérôme Justine

Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 29 mars 2019

Sly & Robbie meet Nils-Petter Molvaer en concert

Il y a eu Roux et Combaluzier pour prendre de la hauteur, Jacob et Delafon pour l'hygiène, Jacquie et Michel pour le cinéma d'auteur, Laurel et Hardy pour se marrer et il y a Sly and Robbie pour le drum and bass. Sly et Robbie, que dire d'eux ? Ce sont des légendes, des monstres sacrés, des machines à danser. Ce n'est plus un CV qu'ils ont, c'est un dictionnaire de la musique. Ils ont joué avec :les Setters, Culture, U Roy, Peter Tosh, the Wailers, Black Uhuru, Serge Gainsbourg, Dylan, Jagger, Cohen, Sting, Santana... et tant d'autres. On dit qu'ils auraient enregistré 200 000 titres. Et pour les inventeurs du Rub a dub style combien de personnes dans cette bonne ville de Clermont-Ferrand ? A peine plus de 150. J'ai bien écrit 150, je n'ai pas oublié un "0". Alors, faut qu'on m'explique. Soit les rastas ont perdu la mémoire, soit ils ne savent plus qui sont les fondateurs de leur musique, soit les fans de musique sont devenus sourds, stupides, soit il y a un gros gros problème. C'est un coup à ce que l'on se tape une jour en lieu et place des découvertes et de ces légendes qui viennent certainement à perte dans notre cité, Michel Leeb et son grand orchestre . Bref, en ce vendredi soir (et oui un vendredi en plus !), Sly and... Lire la suite

Frank Carter & The Rattlesnakes + King Nun

Critique écrite le 25 mars 2019, par Pierre Andrieu

La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand 22 mars 2019

Frank Carter & The Rattlesnakes + King Nun en concert

Un concert tout indiqué pour les jeunes qui aiment le punk : les énervés notoires de Frank Carter & The Rattlesnakes dans le club de La Coopé, bondé, avec en première partie les non moins excités de King Nun... En ce vendredi 22 mars rue Serge Gainsbourg, pas l'ombre d'un vieux con - à part le mec qui essaye d'écrire cette chronique et un fan du Clash, qui nous parle du show de The (International) Noise Conspiracy ici même en 1969, heu, en 2001... -, que des fans hardcore complément hystériques qui réagissent au quart de tour à la moindre injonction de leur idole, le très choupinou punk rocker sensible et attentionné Frank C.. King Nun Histoire de mettre tout le monde à bonne température, l'ex Gallows a choisi de très jeunes compatriotes anglais pour chauffer la salle avant son arrivée, imminente... Ils s'appellent King Nun, viennent de Londres et ne se sont pas déplacés pour enfiler des perles ! A peine sortis de l'adolescence, les gamins venus d'outre Manche savent déjà se servir de leurs instruments comme des cadors, et, ce qui ne gâche rien, maîtrisent l'art et la manière de balancer une punk rock song qui défouraille sévère. Même si l'on voit bien où ils veulent en venir, devenir les nouveaux Kurt Cobain, remplir... Lire la suite

Bertrand Belin + Chevalrex

Critique écrite le 21 mars 2019, par Pierre Andrieu

La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand 15 mars 2019

Bertrand Belin + Chevalrex en concert

Le club de La Coopé est complet pour le concert de Bertrand Belin, qui assure actuellement la promotion de son nouvel album, le superbe "Persona", avec une tournée faite de prestations dont il a le secret : surprenantes, envoûtantes, osées et addictives... En plus d'assurer le show en tête d'affiche, l'homme a également pris soin d'inviter une prometteuse jeune pousse en première partie : Chevalrex. Soirée impeccable de bout en bout, donc. Chevalrex Tout seul comme un grand avec sa guitare et ses micros, Rémy Poncet alias Chevalrex permet d'entrer de plain pied dans l'univers du soir, de la chanson française tirant vers le haut, grâce à des textes bien troussés et à des morceaux arrangés avec classe (sublimes cordes enregistrées). D'apparence un peu timide et chétive au premier abord (pas de souci, hein, on déteste cordialement les gros bras sans cerveau comme Booba et Kaaris !), l'artiste qui se cache sous le nom intriguant de Chevalrex se révèle décidé et inspiré dès qu'il s'agit d'interpréter les multiples perles de son dernier opus, "Anti slogan". Les paroles, sur les aléas de la vie d'un trentenaire au 21ème siècle, font mouche, elles sont à la fois touchantes, bien trouvées et grinçantes. Avec quelques punchlines... Lire la suite

Accès