Accueil La Coopérative de Mai - Clermont Ferrand
Mardi 18 décembre 2018 : 10716 concerts, 25305 chroniques de concert, 5237 critiques d'album.

La Coopérative de Mai - Clermont Ferrand

Rue Serge Gainsbourg
63100 Clermont Ferrand

Plus d'info :

La Coopérative de Mai : Dernières news

Vanessa Paradis en concert à l'Olympia et en tournée [Le 13/12/2018] A l'occasion de la sortie de son tout nouvel opus nommé "Les Sources" (inclus le tube "Ces mots simples"), Vanessa Paradis sera en concert à l'Olympia de Paris à partir du 22 juin 2019 (et jusqu'au 25) mais également en tournée française au cours des mois de mai, juin et juillet...
En concert le 17/05/2019
Bertrand Belin en concert à l'Olympia et en tournée [Le 06/12/2018] A l'occasion de la publication le 25 janvier 2019 de son nouvel album intitulé "Persona", Bertrand Belin sera en concert à l'Olympia de Paris le 11 avril 2019 et en tournée française! Dates+billets ici:
En concert le 15/03/2019
Yak, The Schizophonics et Howlin' Jaws en concert [Le 05/12/2018] A l'occasion des Nuits de l'Alligator, Yak, The Schizophonics et Howlin' Jaws seront en concert le 18 février 2019 à La Maroquinerie(Paris), le 19 au 106(Rouen), le 20 à La Coopé(Clermont), le 21 à La Vapeur(Dijon) et le 22 à L'Autre Canal(Nancy). Billets:
En concert le 20/02/2019

La Coopérative de Mai - Clermont Ferrand : les prochains concerts

Me.

09

Janv.

2019

Hoshi en concert
Hoshi
Hoshi
20H00 25.00 €

Je.

10

Janv.

2019

Hip Hop Coast #1
20H30 22.00 €

Sa.

19

Janv.

2019

Electro Coast #4
23H 18.8 €

Me.

23

Janv.

2019

Avatar en concert
Avatar
Avatar
20H30 27 €

Je.

31

Janv.

2019

Agar Agar en concert
Agar Agar
Agar Agar
20H30 19.80 €

Sa.

09

Fév.

2019

Sch (Mathafack) en concert
Sch
Sch (Mathafack)
20H30 29.5 €

La Coopérative de Mai : les dernières chroniques concerts 561 avis

DeRobert & The Half-Truths

Critique écrite le 12 décembre 2018, par Pierre Andrieu

La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand 4 décembre 2018

DeRobert & The Half-Truths en concert

Début de semaine en fanfare le mardi 4 décembre à La Coopé avec la soul music sexy de l'infernal groupe de Nashville, Tennessee, DeRobert & The Half-Truths... Cette inarrêtable revue soul est composé de pointures "high level" nommées DeRobert Adams (voix, énergie, sueur et sourires), Nick DeVan (batterie super pro), David Guy (docteur ès groove à la basse), Andrew Muller (machine à assurer les rythmiques et les riffs de guitare), Troy Atkins (sax en feu) et Charles Ray (trompette de la mort qui tue). Sans un blanc ou presque entre les morceaux, la troupe marquée au fer rouge par les Temptations et leur "Papa Was A Rolling Stone" enchaîne les titres ultra chauds avec un professionnalisme jamais pris en défaut. Les morceaux sont chantés de manière totalement épatante par le frontman et leader qui donne son nom à ce groupe recommandé pour illuminer une morne soirée. Doté d'un organe hors du commun (on parle de ses cordes vocales), le mec a en plus une bonne humeur et une énergie extrêmement communicatives. Toujours affublé de sa serviette éponge dans les mains, le très généreux DeRobert éclabousse de sa classe la totalité du show,... Lire la suite

Delgrès

Critique écrite le 11 décembre 2018, par Pierre Andrieu

La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand 30 novembre 2018

Delgrès en concert

Après la bonne claque funk administrée par Vaudou Game le mercredi 28 novembre, on retourne avec joie à La Coopé deux jours plus tard pour assister au fiévreux et dépaysant concert de blues rock créole de Delgrès, le vendredi 30... Composé de Pascal Danaé (chant et guitare électrique dobro), Baptiste Brondy (batterie) et Rafgee (sousaphone, un gros tuba utilisé dans les fanfares de La Nouvelle Orléans), le groupe français a adopté le nom de Delgrès en hommage au révolutionnaire martiniquais anti-esclavagiste Louis Delgrès (1766 - 1802). Un homme ayant appliqué à la lettre la devise "Vivre libre ou mourir" : plutôt que de se rendre, il a préféré se suicider à l'explosif avec ses camarades. Dès son arrivée sur la scène du club de la Coopé, le trio se comporte comme son respectable aîné (dont on peut admirer le visage en fond de scène) et fait parler la poudre, provoquant de belles étincelles avec son blues mâtiné de rock 'n roll, d'effluves New Orleans et antillaises. Le chant (en français, créole ou anglais) est superbement assuré dans une tonalité aussi chaude que noire, la guitare enchaîne les riffs de blues électrifié, la batterie martèle un rythme basique et le sousaphone colore joliment le son, avec ses imparables... Lire la suite

Jean-Louis Murat + Matt Low

Critique écrite le 10 décembre 2018, par Pierre Andrieu

La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand 22 novembre 2018

Jean-Louis Murat + Matt Low en concert

Après une balade de nuit - superbement éclairée par la pleine lune - sur un des puys qui dominent Clermont-Ferrand, on se rend à La Coopérative de Mai pour les concerts de Matt Low (très belle première partie en solo, avec un "Hangar Bleu nuit" assez magique et un nouveau titre tubesque en guise de final) et Jean-Louis Murat. Qui, dès son arrivée sur scène, nous a tout l'air d'être fort mal luné ce soir, comme souvent quand il joue dans la grande salle de la rue Serge Gainsbourg. L'endroit est, il est vrai, beaucoup moins convivial et intimiste que le club, dans lequel l'auteur d'"Il Francese" a très souvent donné des concerts décontractés et marquants, comme lors de son dernier passage dans les parages, en juin 2016... Bref. Il y a quand même 600 personnes qui se sont déplacées (donc ça ne rentrait pas dans l'autre salle) mais le problème c'est que les gens sont majoritairement apathiques, l'ambiance est assez mortelle. La vedette de la soirée, visiblement chagrinée, lancera d'ailleurs un "rafraîchissant" " Alors, les mortels, ça gaze ? " en guise de bonjour, au bout de quelques titres... Malgré cette atmosphère par très très funky, le set sera de bonne qualité, et ce même si le parti pris de ralentir les morceaux peut dérouter,... Lire la suite

Vaudou Game

Critique écrite le 06 décembre 2018, par Pierre Andrieu

La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand 28 novembre 2018

Vaudou Game en concert

Déjà apprécié en 2014 lors d'un concert brûlant aux Trans Musicales de Rennes, l'afro funk de Vaudou Game a littéralement mis le feu à la Petite Coopé, à Clermont-Ferrand, fin novembre... Venu présenté en live sa dernière œuvre en date, l'album Otodi, le groupe emmené par l'extravagant, volubile et intenable Peter Solo a rendu fou son public, pourtant un peu timide au début, en arrivant à le faire danser et chanter jusqu'au bout de la nuit (ou presque). Basé à Lyon, mais originaire du Togo, le leader du combo est clairement marqué au fer rouge par les rites musicaux vaudous africains et par l'iiiiiiiimmense James Brown... Les chansons de Vaudou Game produisent grâce à cela un effet désinhibant, euphorisant et libérateur, cette funk music se révélant quasi instantanément ultra remuante, tout en étant drôle et engagée. Des qualités qu'ont les tubes en français volontairement (et faussement) naïf comme l'hilarant Pas contente et le remonté Tata fatiguée, dont le refrain pourrait faire écho aux slogans des gilets jaunes réclamant plus de pouvoir d'achat ("Tata est fatiguée, elle travaille tous les jours pour gagner la misère..."). Chanteur et guitariste à la présence charismatique, le mal nommé Solo est entouré par un... Lire la suite

Stanley Clarke

Critique écrite le 26 novembre 2018, par Jérôme Justine

Coopérative de Mai, Clermont Ferrand 23 novembre 2018

Stanley Clarke en concert

Vendredi 23 Novembre 2018. Encore une soirée sombre, pleine de brouillard, pour faire ces 30km me séparant de la Coopérative de Mai. Il fallait une bonne raison pour que j'accepte de quitter ce soir la douce chaleur de mon foyer. Trust passant le même soir dans la même ville n'avait pas incité aux mouvements le vieux hard rockeur, il fallait vraiment une légende telle que Stanley Clarke, ainsi que les menaces de sévices corporels de mon photographe préféré, pour que je bouge. Certes, ce n'est pas tout les jours qu'il est possible de croiser la route d'un tel contrebassiste, bassiste, producteur et compositeur, d'un gars de 67 ans ayant commencé sa carrière avec Aretha Franklin, puis ayant croisé Art Blakey, Gil Evans, Stan Getz, puis Chick Corea (sensibilités scientologues obligeant). Avec ce dernier, il va développer son côté jazz-rock, délaissant la contrebasse pour la basse électrique, ce qui l'emmènera à la fois vers Keith Richards puis Paul MacCartney. La suite de sa carrière le verra reprendre la contrebasse auprès de Wayne Shorter, Michel Petrucciani et tant d'autres. En bref, le Monsieur a un CV de malade et même si je ne suis vraiment pas (mais alors vraiment pas) fan de ce jazz rock des années 80, le déplacement était... Lire la suite

Unknown Mortal Orchestra + Yuno

Critique écrite le 06 novembre 2018, par Pierre Andrieu

La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand 1er novembre 2018

Unknown Mortal Orchestra + Yuno en concert

Jeudi 1er novembre, c'est la sinistre Toussaint (aka la fête des morts) et il y a Unknown Mortal Orchestra qui est programmé à la Coopérative de mai, le hasard fait parfois bien les choses pour éviter le spleen... En tournée mondiale pour défendre comme il se doit "Sex & Food", son dernier album (paru sur le renommé label Jagjaguwar et qui contient la bombe "Hunnybee", vue plus de 12 millions de fois sur youtube), le désormais très populaire groupe basé à Portland, dans l'Oregon, arrive en tourbus avec une première partie, le prometteur Yuno et son hit euphorisant "No going back", un lighteux et un ingé son, pour donner un concert dans ce qui doit être l'une des plus petites salles de son tour du monde. A peine deux jours après, UMO (pour les intimes) se produira en live devant la foule de la Grande Halle de La Villette pour le Pitchfork Music Festival Paris, mais ce soir le public n'est pas aussi nombreux qu'il aurait dû l'être, il est composé de hipsters fans du groupe et très enthousiastes, qui saluent chaque début et fin de morceau. Petit point mode : la palme du look revient haut la main au sosie du lamentable Lomepal, avec ses lunettes des années 70, sa veste en fourrure et son chignon... Déjà vu en 2015 lors d'un bon concert... Lire la suite

Accès