Accueil La Coopérative de Mai - Clermont Ferrand
Jeudi 24 mai 2018 : 9864 concerts, 24991 chroniques de concert, 5217 critiques d'album.

La Coopérative de Mai - Clermont Ferrand

Rue Serge Gainsbourg
63100 Clermont Ferrand

Plus d'info :

La Coopérative de Mai : Dernières news

Coeur de Pirate en concert à l'Olympia et en tournée [Le 18/05/2018] Afin de fêter dignement la sortie de son nouvel album intitulé "En cas de tempête, ce jardin sera fermé" (qui sera disponible le 1er juin 2018), Coeur de Pirate sera en concert à l'Olympia de Paris le 9 octobre 2018 et en tournée française partout en 2018... Toutes les dates +...
En concert le 26/10/2018
John Butler Trio en concert à l'Olympia et en tournée [Le 14/05/2018] Bonne nouvelle, les Australiens adeptes d'un très percutant folk rock blues de John Butler Trio seront en concert le 6 novembre 2018 à La Laiterie de Strasbourg, le 7 novembre à La Coopérative de Mai de Clermont-Ferrand, le 8 novembre au Radiant-Bellevue à Lyon et le 9 novembre à...
En concert le 07/11/2018
L'Impératrice en concert à l'Olympia et en tournée [Le 14/05/2018] Le très funky groupe français L'Impératrice sera en concert à l'Olympia, à Paris, les 29 et 30 janvier 2019 et en tournée française partout en 2018 et 2019 afin de jouer en live les tubesques titres de son premier album sorti début mars 2018 et intitulé Matahari ! Toutes les...
En concert le 29/11/2018

La Coopérative de Mai - Clermont Ferrand : les prochains concerts

La Coopérative de Mai : les dernières chroniques concerts 549 avis

Left Lane Cruiser

Critique écrite le 23 mai 2018, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 4 mai 2018

Left Lane Cruiser en concert

Absolument inarrêtable quand il est lancé dans un live, le duo américain Left Lane Cruiser roule sur l'autoroute de l'enfer du blues rock 'roll jusqu'à la sortie de route, c'est à dire jusqu'au moment où une personne du staff de la salle signale à Freddy J IV (guitare très électrique et hurlements) et Pete Dio (batterie violentée) qu'il serait de bon ton d'arrêter de jouer ! Il faut dire que ça fait à peu presque 1 heure 45 que le groupe originaire de Fort Wayne, dans l'Indiana, est sur scène pour délivrer la bonne parole du blues musclé à une petite Coopé remplie à ras bord de fans bien chauds... Pour ce type de musique, assez basique et admirablement bas du front, ça fait un peu long comme durée de set : au bout d'un certain temps, on se dit qu'on a déjà entendu le titre une ou deux fois lors de la soirée... Cela dit, Left Lane Cruiser reste un must quand on aime le blues sévèrement burné, plus précisément le trash blues pour metalleux, un truc viscéral créé pour headbanguer comme un décérébré en faisant le signe du diable avec ses doigts. En injectant une bonne dose de distorsion dans son blues inspiré par RL Burnside, le généreux et monolithique duo fait plaisir à son public, et ce quel... Lire la suite

Penelope Isles + Garciaphone (Festival God Save Clermont)

Critique écrite le 05 avril 2018, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 31 mars 2018

Penelope Isles + Garciaphone (Festival God Save Clermont) en concert

Très bonne initiative du bienvenu festival God Save Clermont (qui anime Clermont-Ferrand et Paris pendant une semaine), l'affiche réunissant dans le club de La Coopé les stars locales indie pop rock de Garciaphone et les futures vedettes de la pop made in England de Penelope Isles a enchanté les amateurs de musique pas comme les autres, ceux qui aiment les artistes travaillant de manière quasi artisanale pour créer des titres subtils et à des années-lumières du radiophoniquement correct... Garciaphone Malgré un son et des lumières perfectibles (c'est un euphémisme), Garciaphone fournit sa traditionnelle dose de frissons et d'émotions fortes en distillant ses pop songs mâtinées de folk et d'indie rock. Rien de plus "normal", car les morceaux du projet du songwriter clermontois Olivier Perez sont absolument merveilleux (nouvel album Dreameater vivement recommandé !), le groupe (Matthieu Lopez, guitare électrique, Clément Chevrier, basse, et Zacharie Boissau, guitare classique) qui l'accompagne sur scène et sur disque est au top, les arrangements (plus musclés ce soir) sont sublimes et le leader, batteur et chanteur de la troupe est à notre humble avis un musicien et vocaliste de classe internationale. Ce soir, comme... Lire la suite

Kadavar + Witchfinder

Critique écrite le 25 mars 2018, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 22 mars 2018

Kadavar + Witchfinder en concert

C'est une petite Coopé très bien remplie qui accueille le jeudi 22 mars - à initiative de l'asso Black Owl - un plateau bien lourd et très gras réunissant les locaux de Witchfinder, qui font du doom salement pachydermique, et les Allemands de Kadavar, un surexcité trio de stoner psyché hard hallucinant de virulence... Witchfinder Pour se mettre dans l'ambiance, rien de tel que le set démoniaque de violence de Witchfinder, un trio clermontois composé de colosses pas exactement maladroits pour créer de malsaines bandes sons idéales pour illustrer une scène de rite satanique, avec des sorcières dans un cimetière par une nuit de pleine lune (la totale, quoi !)... Les riffs de guitare sont d'une extrême lourdeur qui prend aux tripes, la basse et la batterie donnent des hauts-le-cœur tandis que le chant fout carrément les jetons. Bref, c'est du metal lancinant et torturé, un truc à deux doigts de faire s'écrouler les murs de La Coopé, qui tremble littéralement sous les coups de boutoirs saturés de basses de Witchfinder... Aie aie aie !!! Kadavar On avait déjà vu en live la horde teutonne métallique de Kadavar au festival Levitation à Angers, et cela nous paraissait être une bonne idée de réitérer l'expérience à... Lire la suite

Bertrand Cantat & Amor Fati

Critique écrite le 21 mars 2018, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 17 mars 2018

Bertrand Cantat & Amor Fati en concert

Dans un contexte assez tendu (nouvelles révélations - vraies ou fausses, on ne sait pas... - sur le comportement violent de Cantat avec les femmes) et une ambiance délétère sur le début de tournée (manifestations virulentes de féministes devant les salles - ce soir, c'est en version calme derrière une pancarte "le machisme tue tous les jours" -, insultes, annulations des concerts dans les festivals), Bertrand Cantat était de retour à la Coopérative de Mai, à Clermont-Ferrand, un an après une superbe lecture concert nommée Condor Live et quatre années après avoir fait ici-même son grand retour sur scène suite à ses déboires judiciaires... Condamné pour le meurtre en 2003 de sa compagne, la très regrettée comédienne Marie Trintignant, l'ex leader de Noir Désir a dû récemment se fendre d'un communiqué sur sa page facebook pour déclarer qu'il a payé sa dette à la justice (ce qui est vrai), qu'il renonce à jouer dans les festivals et qu'il demande un droit à la réinsertion. Difficile donc pour Cantat, devenu malgré lui le symbole des violences faites aux femmes (un véritable fléau à combattre), de partir sereinement en tournée française pour présenter son nouvel album, Amor Fati. Un disque - en demi teinte par rapport au précédent à notre... Lire la suite

The Limiñanas + Echo Anemone

Critique écrite le 20 mars 2018, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 16 mars 2018

The Limiñanas + Echo Anemone en concert

C'est vendredi soir, le printemps arrive, on a envie de sortir pour s'encanailler un petit peu et il y a un concert prometteur dans la grande salle de La Coopé : les excellents garagistes perpignanais psyché pop de The Limiñanas, avec en première partie les jeunots clermontois d'Echo Anemone, qui font du rock and roll. Que demande la population ? Pas grand chose de plus visiblement puisque 7 ou 800 personnes ont pris soin de se déplacer... Echo Anemone Pas facile pour un jeune groupe de passer sur une grande scène devant une foule de gens attendant les têtes d'affiche qui arrivent juste après... Et pourtant Echo Anemone a parfaitement réussi son coup en jouant crânement sa chance, façon Strokes français, avec une belle voix grave un peu fatiguée de tout, des guitares bien saignantes et une rythmique qui claque. Bien sûr, il y a encore du boulot pour détrôner Julian Casablancas & Co, devenir les Lou Reed du quartier et il va falloir faire quelque chose pour l'effet sur le micro, qui est un peu envahissant. Mais si Echo Anemone se bouge le cul, il y a tout pour que ça interpelle gravement les fans de rock'n'roll ! The Limiñanas Les Limiñanas déroulent ensuite un set pas très loin d'être parfait, habitués qu'ils sont... Lire la suite

Altın Gün + Les Filles de Illighadad + Kepa (Festival Les Nuits de l'Alligator 2018)

Critique écrite le 15 février 2018, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 13 février 2018

Altın Gün + Les Filles de Illighadad + Kepa (Festival Les Nuits de l'Alligator 2018) en concert

Tous les ans, la programmation exigeante du festival itinérant Les Nuits de l'Alligator réjouit (sans oublier de surprendre) les amateurs de folk, blues, rock and roll, voire plus si affinités avec la découverte... La cuvée 2018 ne déroge pas à la règle, puisqu'un très beau plateau réunissant Kepa (Blues, France), Les Filles de Illighadad (World/Blues du Désert, Niger) et Altın Gün (Pop Folk Psyché, Hollande / Turquie) sillonne les routes de France et de Navarre, avec une étape obligatoire à la Coopé de Clermont-Ferrand le 13 février. Kepa En ouverture de soirée, le Français Kepa fait montre d'un savoir-faire certain pour trousser en solo des folk blues songs tentées de rockabilly, le tout avec un matos bien vintage (micro, guitare, harmonica) et un son du même acabit, et ce sans avoir le moindre relents de naphtaline. Ici, chez un des vibrants petits fils d'Elvis Presley et Johnny Cash, la musique est vivante et bouge toujours. C'est bon à savoir... Les Filles de Illighadad Dans un autre style de blues, venant cette fois directement d'Afrique et du Niger plus précisément, le groupe Les Filles de Illighadad fait passer un délicieux moment à ceux qui veulent bien se donner la peine d'être patient et d'ouvrir... Lire la suite

Accès