Accueil La Coopérative de Mai - Clermont Ferrand
Dimanche 17 février 2019 : 11204 concerts, 25368 chroniques de concert, 5244 critiques d'album.

La Coopérative de Mai - Clermont Ferrand

Rue Serge Gainsbourg
63100 Clermont Ferrand

Plus d'info :

La Coopérative de Mai : Dernières news

Brendan Perry en concert à Petit Bain et en tournée [Le 16/02/2019] Juste avant sa tournée avec Dead Can Dance, Brendan Perry sera en concert solo à Petit Bain (Paris) le 6 février 2019 et en tournée française... Dates + billets ici :
En concert le 19/02/2019
Yak, The Schizophonics et Howlin' Jaws en concert [Le 16/02/2019] A l'occasion des Nuits de l'Alligator, Yak, The Schizophonics et Howlin' Jaws seront en concert le 18 février 2019 à La Maroquinerie(Paris), le 19 au 106(Rouen), le 20 à La Coopé(Clermont), le 21 à La Vapeur(Dijon) et le 22 à L'Autre Canal(Nancy). Billets:
En concert le 20/02/2019
Archive en tournée en France en 2019 [Le 01/02/2019] Afin de fêter ses 25 ans de carrière, le groupe Archive publie une compilation nommée "25" et sera en concert en mai 2019 (dates déjà annoncées à Clermont-Fd, Nantes et Paris) puis en novembre (nouveaux rendez-vous à Lille, Rennes, Angers, Bordeaux, Toulouse, Marseille, Lyon,...
En concert le 13/05/2019

La Coopérative de Mai - Clermont Ferrand : les prochains concerts

Je.

21

Fév.

2019

Odezenne en concert
Odezenne
Odezenne
20H30 24.00 €

Ve.

22

Fév.

2019

Arthur H en concert
Arthur H
Arthur H
20H30 27.00 €

Ve.

08

Mars

2019

Thomas Kahn
20H30 7.00 €

Sa.

09

Mars

2019

Thylacine en concert
Thylacine
Thylacine
20H30 22.00 €

Je.

14

Mars

2019

Theo Croker
20H30 22 €

Je.

21

Mars

2019

Mahom + Guests
20H30 7.00 €

La Coopérative de Mai : les dernières chroniques concerts 568 avis

Warmduscher + Super Sympa

Critique écrite le 15 février 2019, par Pierre Andrieu

La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand 12 février 2019

Warmduscher + Super Sympa en concert

Il est de bon ton de dire qu'il n'y a pas assez de trucs indé et rock 'n roll à La Coopé, mais quand il y a une belle affiche avec un groupe pas très connu ou peu consensuel comme l'excellent combo nommé Warmduscher, personne ou presque ne se déplace. Il est parfois désespérant de constater à quel point les gens sont cons, et peu curieux... Bref, c'est pas la foule des grands jours en ce mardi 12 février dans le club de la rue Serge Gainsbourg, mais il y a assez de monde pour que ce ne soit pas la lose totale. Et puis ceux qui se sont déplacés ne sont pas là pour faire de la figuration, donc c'est cool ! Super Sympa En première partie, les locaux de l'étape à l'improbable nom de Super Sympa font tout pour exploser les oreilles du public avec leur krautrock de l'espace joué à l'arrache et à fort volume... Les morceaux sont longs, instrumentaux, assez expérimentaux et pas forcément calés, le trio machines/synthés, guitare et batterie n'a visiblement pas pour but de faire de la pop consensuelle, encore moins de flatter l'auditeur dans le sens du poil. Malgré la jeunesse du projet et les défauts inhérents à cette caractéristique, ça fonctionne : les vertus "psyché barrées" du truc emportent l'auditeur assez loin, grâce à de puissants... Lire la suite

Johnny Osbourne + Rod Anton

Critique écrite le 14 février 2019, par Jérôme Justine

La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand 13 février 2019

Johnny Osbourne + Rod Anton en concert

Au lendemain du concert foutraquement bordélique, du genre : on vient pour commander une bière et on se barre avec la caisse et la fille du patron, des affreux Warmduscher, la Coopérative de mai passe la place, ce mercredi soir, à une légende de la musique jamaïcaine : Johnny Osbourne. Je ne dois pas être une lumière en légende de la musique jamaïcaine, car je dois avouer que le seul Osbourne que je connaisse est actuellement hospitalisé pour une grippe et que son prénom est Ozzy. Mais renseignements pris, (et oui je fais mes devoirs avant d'aller chroniquer), le son du bonhomme ne m'est pas inconnu, loin de là même. C'est normal avec une carrière de plus de 50 ans, n'est-ce pas ? Malgré tout, le concert annoncé tout d'abord dans la grande salle a lieu dans la petite qui sera bien loin d'être pleine, pourtant vu les odeurs présentes déjà bien à l'extérieur de la salle le chemin est tellement simple à trouver qu'un aveugle y arriverait rien qu'avec son odorat Rod Anton C'est à Rod Anton, étoile montante du reggae français d'ouvrir la soirée. Accompagné d'un sosie du Che Guevara aux machines et d'un bassiste, le chapeauté Rod Anton va rapidement nous échauffer les genoux et les chevilles par son reggae à la fois roots et moderne,... Lire la suite

Lisa Simone + Alain Bonnefont

Critique écrite le 11 février 2019, par Jérôme Justine

Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 8 février 2019

Lisa Simone + Alain Bonnefont en concert

C'est après avoir bu une, non plusieurs, délicieuses bières "maison", dans une nouvelle Brasserie clermontoise tout en se posant la question fondamentale et insoluble de : pourquoi les fanfares ?, que Mister Yann Cabello et moi-même nous rendons en 406 édentée au concert de Lisa Simone, à la Coopérative de Mai. Yann a déjà le zoom qui frétille à l'idée de retrouver Reggie Washington, bassiste immensément talentueux pour lequel il développe une certaine passion. Alain Bonnefont La grande salle paraît bien vide, tant seule une partie des gradins est occupée pour recevoir la première partie annoncée avec une réelle et justifiée émotion par Stéphane Mikaélian. En effet, Alain Bonnefont, musicien, compositeur œuvrant depuis 40 ans est non seulement un collègue de Jean-Louis Murat, un vieux comparse de Stéphane, mais aussi un véritable juke box humain. Seul avec sa guitare de droitier aux multiples stigmates d'avoir été beaucoup utilisée, ce gaucher va nous revisiter, nous redécorer, nous faire redécouvrir ou découvrir de nombreux titres allant des Rolling Stones à Daft Punk. Ce taiseux, communicant selon l'école Muratienne, habite ces titres, les enveloppe de belles trames de guitares, les magnifie d'une voix à la fois suave et... Lire la suite

Agar Agar + Jazzboy

Critique écrite le 04 février 2019, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 31 janvier 2019

Agar Agar + Jazzboy en concert

Petite Coopé blindée pour le passage d'Agar Agar, nouvelle star de l'électro pop radiophonique à base de synthés vintage et de voix féminine craquante... A peu près 400 personnes dans le Club de la rue Serge Gainsbourg, plutôt jeunes, souvent lookées hipsters, quelques auditeurs d'RTL2 fans de pop FM, pas mal de membres de la gent féminine et de couples établis ou en train de se former. Bref, c'est chaud, la fin de semaine est proche (on est jeudi) et tout le monde a l'air d'humeur badine, voire plus si affinités. Jazzboy En ouverture de programme, le dénommé Jazzboy sort le grand jeu : intro grandiloquente avec ange immaculé sur scène, set électro pop joué façon punk à même le sol (il n'y a plus de place sur scène), gesticulations sauvages au milieu du public etc etc. Si on ne comprend pas tout et si on n'aime pas tout, la conviction du mec et son énergie emportent l'adhésion : on ne peut s'empêcher de suivre le show de cet étrange personnage - qui finira sur le bar en hurlant -, tout en prenant en pleine face ses comptines électronico psyché à vocation populaire, certes, mais lardées de stries agressives à la Suicide. Bref, Jazzboy a tout pour cartonner et remplir les salles, un peu comme Agar Agar donc. Agar Agar Si... Lire la suite

Avatar + The Mahones + Dylan Walshe

Critique écrite le 25 janvier 2019, par Jérôme Justine

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 23 janvier 2019

Avatar + The Mahones + Dylan Walshe en concert

Mercredi 23 janvier 2019. Clermont-Ferrand, Auvergne, France. Depuis 24 heures, il neige, il gèle, il fait froid, "Winter is coming" comme dirait l'autre. Est-ce un hasard ? Je ne pense pas. Aujourd'hui, la Coopérative de Mai reçoit des Suédois, des Canadiens, des Irlandais.... Alors hein, le hasard il a bon dos ! Bref, ce soir, après quelques hésitations, je vais aller découvrir le groupe de métal suédois qui cartonne depuis quelques temps : Avatar. Avec presque 700 personnes, (666 disent les mauvaises langues !), rendez-vous a été donné à 20h pour une soirée surprenante. Dylan Walshe Arrivé de bonne heure, je retrouve rapidement mon photographe préféré qui évidemment râle et veut boire une bière. Ses vœux réalisés, nous nous installons pour la première première partie. Celle-ci est peu commune pour un début de concert de métal. En effet, le rouquin gaucher barbu casquetté qui officie seul en scène avec sa guitare, ses harmonicas et ses percussions aux pieds se nomme Dylan Walshe et joue du folk. Pas n'importe quel folk, du folk irlandais. Un peu comme si Ed Sheeran faisait la première partie de Slayer. Une sorte de test grandeur nature de la tolérance et de l'ouverture d'esprit musicale du métalleux moyen. Et ça marche,... Lire la suite

Peter Hook & The Light (Gonzaï Night)

Critique écrite le 23 janvier 2019, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 21 janvier 2019

Peter Hook & The Light (Gonzaï Night) en concert

Encore un joli coup "marketing" de La Coopé, qui invite le légendaire bassiste de Joy Division et New Order, Peter Hook, et son nouveau groupe The Light, à venir jouer le titre "Blue Monday" (entre autres, hein) le lundi 21 janvier 2019, qui est supposé être jour le plus sinistre de l'année, le "Blue Monday" pour nos amis british. Surnommée ainsi par une boite de com à la con mandatée par une saloperie d'agence de voyages encourageant les gens à aller polluer sans vergogne les plages à l'étranger, la journée potentiellement la plus déprimante de 2019 (neige, brouillard, froid, bonnes résolutions, début de semaine etc) se révèle finalement festive grâce au concert de Monsieur Hook, qui, malgré un départ bien poussif sur le répertoire de New Order, monte joliment en puissance au cours de la soirée, avant de finir en apothéose jouissive sur le set réservé aux titres de Joy Division. Petit détail important à signaler, c'est une Gonzaï Night, ce qui veut dire qu'on est autorisé à se cartonner avec des whisky coke gratuits (si on réussit à se faire refiler par ses potes les cartes donnant accès au bar Jack Daniel's), ce qui permet au public de décoller lui-aussi lors de ce concert dédié aux titres extraits des deux compilations... Lire la suite

Accès