Accueil Marseille - Aix Espace Julien - Marseille
Samedi 25 novembre 2017 : 11349 concerts, 24731 chroniques de concert, 5187 critiques d'album.
Espace Julien - Marseille

Espace Julien - Marseille

39 Cours Julien
13006 Marseille
Métro Cours Julien

Plus d'info :

1000/150 places

Depuis 1984, l'Espace Julien offre chaque année une programmation artistique "éclectique et diversifiée" sans exclusivité de la moindre tendance musicale conformément à la logique de l'équipement culturel de la Ville de Marseille.
Tous les styles, tous les publics et les Artistes, toutes les diasporas culturelles sont ainsi rassemblées et cohabitent en un même Espace unificateur en totale harmonie.
Le climat de sérénité et de respect qui prévaut lors des concerts à l'Espace Julien est quasi légendaire, y compris pour les concerts Hip Hop qui sont pourtant diabolisés et bannis dans bon nombre de villes. L'Espace Julien n'appartient à aucune "chapelle musicale". Il est tout au plus teinté, selon les saisons culturelles, par la (les) mode(s) et les pulsions du marché du moment.
C'est ainsi qu'il y a eu les années fortes du JAZZ, celles du ROCK, celles du HIP HOP...
Chaque année, en mars, l'Espace Julien accueille le festival Avec le Temps, dédié à la chanson française en plus de sa foisonnante programmation.

D'une capacité de 1000 places (600 en configuration assise), pouvant se réduire pour une configuration places assises, l'Espace Julien fait partie des salles de taille moyenne de Marseille avec le Moulin, le Docks des Suds et l'Affranchi.
L'Espace Julien se complète du Café Julien, qui accueille le bar, et parfois les afters des concerts. Le Café Julien peut également accueillir des concerts indépendants de part sa capacité de 150 places.

L'Espace Julien est une des salles les plus centrale de Marseille. Avec un métro à 100 mètres (Métro Cours Julien) et un parking souterrain à la même distance.

Source : Dossier de presse de la salle
Plan d'accès

Espace Julien - Marseille : les prochains concerts

Di.

03

Déc.

2017

Passi en concert
Passi
Passi
19H 25.3 €

Lu.

04

Déc.

2017

Aliose (Annulé)
20H 24.7 €

Sa.

09

Déc.

2017

RIDSA en concert
Ridsa (Annulé)
RIDSA
20H00 29.70 €

Ve.

15

Déc.

2017

Zaho en concert
Zaho (Annulé)
Zaho
20H00 32.00 €

Me.

20

Déc.

2017

Fred Testot
20H30 28 €

Ve.

05

Janv.

2018

Sellig Dans Episode 5
20H30 De 26.00 à 28.00 €

Espace Julien : les dernières chroniques concerts 606 avis

Jonny Lang + Gaelle Buswell

Critique écrite le 22 novembre 2017, par Pirlouiiiit

Espace Julien, Marseille 9 niovembre 2017

Jonny Lang + Gaelle Buswell en concert

Ce soir je vais encore voir un groupe que je ne connais que de nom. Vu une seule video de lui mais qu'importe ; en effet vu l'enthousiasme avec lequel Annie m'avait annoncé son passage je ne pouvais pas rater le concert de Jonny Lang à l'Espace Julien ce jeudi soir. A mon arrivée j'ai la surprise de découvrir que la salle est en configuration assise (et pleine du coup). Sur la scène le groupe qui assure la première partie est aussi assis ; de gauche à droite un guitariste, une chanteuse, un bassiste et un batteur. Il s'agit de Gaelle Buswell "Auteur-compositeur-interprète et guitariste" qui comme son nom de l'indique pas est de "Paris, France," comme on peut le lire dans sa "Biography" sur son site. Pas tout de suite réalisé qu'elle était française car elle chante en effet plutôt bien en anglais. Belle voix grave qui colle bien au son 70s de morceaux qui ne sont jamais joués trop forts (pas ressenti le besoin de mettre mes bouchons tout de suite) ce qui est plutôt agréable. En fait je ne dirais pas que tout sonne 70s par contre tout sonne résolument américain. Sur un morceau qui devait s'appeler quelque chose comme Jealousy j'ai pensé à PJ Harvey (pour certaines intonations dans la voix) mais en plus country folk rock... Lire la suite

Marta Ren & The Groovelvets + Papa Rooster

Critique écrite le 16 novembre 2017, par Sami

Espace Julien, Marseille 11 Novembre 2017

Marta Ren & The Groovelvets + Papa Rooster en concert

Le Molotov, qui fête déjà ses 5 ans de concerts souvent haut en couleurs, s'exporte ce soir dans le plus grand espace julien pour une soirée placée sous le signe du funk. La première partie est assurée par les Marseillais de Papa Rooster qui tourne depuis quelques années mais que votre chroniqueur découvre sur scène pour la première fois. On a d'emblée de la sympathie pour ces musiciens honnêtes dans son groove, et même si le concert est quasi composé de reprises, elles sont plutôt agréables à l'oreille. Coté classiques, on a droit à "Blame it on the boogie" des Jacksons, "Bad Girls" de Donna Summer, deux Stevie Wonder pour le prix d'un ("I wish" puis "sealed signed delivered"). Deux morceaux plus récents complètent la setlist avec le "Uptown Funk" de Mark Ronson et le "Valerie" des oubliés Zutons (popularisé par le même Mark Ronson avec feu Amy Winehouse). On tique un peu sur l'accent de la chanteuse, malgré un timbre agréable, mais dans l'ensemble on passe un bon moment et on apprécie les facéties du saxophoniste et ses danses incongrues, avant que la plupart des musiciens finissent le concert dans la fosse pour un dernier titre instrumental. Après un changement de plateau bizarrement au son d'un album des Kills... Lire la suite

Toots And The Maytals

Critique écrite le 08 juillet 2017, par Sami

Espace Julien, Marseille 5 Juillet 2017

Toots And The Maytals en concert

Si beaucoup de concerts et festivals ont commencé dans des sites en plein air, quelques dates de juillet ce mois-ci sont prévues dans quelques salles. C'est le cas de l'Espace Julien qui semble heureusement à avoir investi dans la clim, quelle bonne surprise après quelques soirées inconfortables au printemps. Ce soir une fois n'est pas coutume un peu de reggae, la musique estivale par excellence, avec un public transgénérationnel, des plus ou moins vieux rastas aux kids avec des t-shirts parfois surprenants comme Black Sabbath ou Slipknot. Après un selecta qui entre deux bons classiques de Damian Marley ou Max Romeo balance des messages bon enfant, pull up et des big up en veux tu en voilà, c'est vers 21h30 que le grand Toots Hibbert et ses Maytals investissent la scène devant une salle bien pleine et particulièrement réactive. C'est le guitariste qui prend le micro pour introduire la venue du maître, annonçant avec ferveur "es-ce que vous êtes prêts pour le... Lire la suite

Big Fat Papaz / Seasick Steve

Critique écrite le 24 mai 2017, par jorma

Espace Julien, Marseille 23 mai 2017

Big Fat Papaz / Seasick Steve en concert

Big Fat Papa'z joue du boogie qui fait du bruit. C'est très bien. Ils jouent assis. Et des fois le chanteur met sa guitare derrière sa tête. C'est vraiment chouette et ils ont l'air trop sympa. Steve aussi il joue assis. Mais parfois il se met debout aussi. Il a l'air sympa mais il a beaucoup de tatouage. Et une barbe. Il joue avec des guitares qui ont deux cordes. Mais parfois il joue avec des guitares qui ont 6 cordes! Alors là il fait des joli blues en picking, pour les femmes qu'il dit. Avec une corde il fait du boogie. Ou du woogie blues. Enfin, il fait des trucs qui te font bouger ton intestin. Des fois tu bouges ta tête et tes pieds sans trop faire exprès aussi. Des fois il joue seul. Mais souvent il joue avec un batteur qui joue vite parce que la vie est courte. Et qui fait des rythmes. Et Steve il a des guitares. Certaines sont petites avec des plaques d'immatriculation et d'autres plus grosses mais sans plaque. Elles sont toutes branchées sur un ampli qui a un son. Il a un son. Steve. Peut être le mal de mer aussi, ça on sait pas trop. Mais il a une belle histoire. Il a été pris en stop par une voiture blanche avec des sièges rouges. Et un tableau de bord. Et il est tombé amoureux. De la jolie femme qui conduit.... Lire la suite

Big Fat Papaz + Seasick Steve

Critique écrite le 24 mai 2017, par Philippe

Espace Julien, Marseille 23 mai 2017

Big Fat Papaz + Seasick Steve en concert

Ce soir-là une immense file d'attente descend la moitié du Cours Julien. Chacun est tout étonné de se voir si nombreux ! Il est vrai que le premier passage par Marseille de Seasick Steve, bluesman ex-hobo renommé, est un événement. Le public est clairement celui du blues : à la fois très rock'n'roll et à la fois... entre deux âges. A 40 balais et quelques, on se sent dans la moyenne basse... La même queue se déploie ensuite au bar, et tout ça pour une pinte de Heineken (beurk) - expérience qui ne sera pas renouvelée pour moi. Se foutre de ne servir que de la pisse de rat, à un public d'amateurs de bière est assez typique du lieu - ils n'ont même pas d'Affligem ce soir - manque à gagner important dont ils n'ont manifestement rien à foutre. Rien de nouveau sous le soleil de la Ville de Marseille... En première partie (pas annoncée - ça aussi c'est trop difficile pour l'Espace Julien manifestement), ce qui va finalement être une heureuse surprise ; les Big Fat Papaz sont un quatuor de jeunes musiciens de haut vol, capables de déployer un vaste arsenal de blues divers, grâce à une voix puissante et des guitares de compète : blues gras et pêchu assez classique pour commencer, puis plus bas dans les tons et le rythme pour un titre presque... Lire la suite

Massilia Cumbia Session : La Kamba + La Cumbia Chicharra + La Dame Blanche

Critique écrite le 11 avril 2017, par Pirlouiiiit

Espace Julien, Marseille 08 avril 2017

Massilia Cumbia Session : La Kamba + La Cumbia Chicharra + La Dame Blanche en concert

Après une après-midi passée à Magic City (une première pour moi) et un dîner sur le pouce me voici à l'espace julien pour la Massilia Cumbia Extravangaza ! Après la cumbia session avec Chico Trujillo (déjà accompagné par la Cumbia Chicharra et La Kambà) l'équipe du Molotov remet ça avec cette fois ci La Dame Blanche. Une inconnue pour moi, par contre La Kamba et La Cumbia Chicharra eux ne le sont pas, et même si j'ai vu les seconds il y a une petite semaine à l'occasion du Son de notre Canebière et même si je ne suis pas d'humeur spécialement dansante, je n'ai pas de doute sur le fait que je vais passer une bonne soirée. Lorsque j'arrive La Kamba est déjà sur scène. Ils sont bien sûr venus avec leur guirlande de papier et leurs peintures faciales ! Comme les autres fois où je les ai vus (en janvier au Poste à Galène). Toujours aussi nombreux (11), toujours aussi joyeux, toujours aussi survoltés, toujours aussi contagieux, un joyeux bordel savamment orchestré ! Car si l'énergie de chacun contribue à rendre l'ensemble irrésistible il faut quand même reconnaître que c'est en général d'un des deux chanteurs (le grand à la chemise à fleurs ou celui à la casquette) ou des interventions du fond de cours de Pacheco Terror (seul... Lire la suite

Accès