Accueil Chronique de concert 5 ans de Ratakans (Hatepinks, Aggravation, Elektrolux, Sweet Children, Take shit back, Lazybones, Neurotic Swingers, Cowboys from Outerspace...)
Mardi 18 janvier 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

5 ans de Ratakans (Hatepinks, Aggravation, Elektrolux, Sweet Children, Take shit back, Lazybones, Neurotic Swingers, Cowboys from Outerspace...)

5 ans de Ratakans (Hatepinks, Aggravation, Elektrolux, Sweet Children, Take shit back, Lazybones, Neurotic Swingers, Cowboys from Outerspace...) en concert

La Machine à Coudre, Marseille 27 mai 2005

Critique écrite le par



Pour qui aime le rock'n roll à Marseille, en particulier le punk-rock mais pas que, rater l'anniversaire de 5 ans des Ratakans relèverait de la faute professionnelle. D'autant que l'affiche alléchante proposait à peu près tous les groupes les plus hot de la galaxie Machine à coudre-Dépanneur-Lollipop-Massilia Burning-poseur. Une dizaine de groupes va donc se succéder pour environ 15 minutes chacun (en fait plutôt 20) après un tirage au sort et parait-il, un apéro au champagne (je suis arrivé trop tard bien sûr)...


ndP : devant les photos c'est Pena qui a tenu tete a une salle pleine de punk avec ses chansons tres chouettes et engagées (je fredonnais d'ailleurs Les petits robots tout en votant oui ce week end) - NdPh : les opinions politiques radicales de notre photographe n'engagent que lui, bien sûr.

Des photos, certaines étant excellentes, de concerts organisés par les Ratakans décorent le bar de la Machine, la plupart ayant été prises par FrBiiiiiiiiiiiiiipd, alias Pirlouiiiit, au cours de sa déjà longue carrière d'aficionado-papparazzo. Elles rendent bien compte de l'ambiance déjantée qui a toujours régné dans ces concerts, notamment lors de soirées devenues mythiques comme le dernier live des Gasolheads, ici même il y a 2 ou 3 ans.

Ces groupes suivis depuis de longues années (ben tiens, environ 5 ans justement) par LiveinMarseille, sont déjà multichroniqués pour la plupart et n'ont certes plus besoin de soutien. Ca tombe bien parce qu'aucun être humain de chair et de sang n'aurait pu tenir devant la scène (65 degrés celsius environ) pendant l'intégralité de tous les concerts, sauf peut-être Pirlouiiiit, notre musicopathe maison qui était bien parti, mais il a du nous quitter à mi-course pour voir Kill the Thrill au PàG.

Comme tout un chacun je n'ai donc vu que des extraits de ce qui se passait sur scène et serais bien en peine de dire qui a chanté quelles chansons, voir quel groupe a joué dans quel ordre, même pour les groupes que je connais, alors désolé pour la désinvolture de certaines parties, faisez-en des chroniques vous aussi si vous êtes pas content d'abord !



Les Hatepinks démarrent dans une salle encore à froid et qui peine un peu à se mettre dans l'ambiance. Ceci malgré la présentation toujours explosive de leurs chansons de rock-n-roll amphétaminé par les Haines Roses, j'allais dire ces salopards de têtes de cons parce que la tradition veut qu'on les insulte, mais pour une fois je veux bien essayer d'être gentil.



Les suivent le trio des Aggravation et leur punk sympathique et toujours légèrement approximatif (NdPh 2006 : cette allégation a été très largement commentée depuis, d'autres concerts étant passés l'adjectif approximatif n'a plus lieu d'être). Soit l'ordre inverse du premier -et excellent- concert punk de l'histoire du Trolleybus, voici quelque mois.



Les trois gars d'Elektrolux, découverte pour moi (comment les ai-je ratés si longtemps, je me le demande encore), sont bien à la hauteur de leur réputation. Dans leur moment basiques ils pratiquent un punk-rock explosif (mais peu original parmi tous les autres de ce soir), mais surtout dans leurs meilleurs moments ils pratiquent un rock lancinant, hypnotique et classieux... les mélodies et la voix rappellent Nick Cave et ses mauvaises graines, autant dire du très gros poisson ! A revoir sans fautes !



Autant que j'ai pu en juger, les premiers à véritablement casser la baraque, faire marcher les kids au plafond et transpirer les murs sont les toujours excellents Neurotic Swingers qui réussissent presque l'exploit de faire déserter le bar. Cependant il me semble en avoir raté une grande partie car j'étais lancé dans une grande conversation (ô combien importante on en conviendra) sur les mérites réciproques des groupes de metal hardcore français.



J'avoue, eh ouais, avoir aussi séché le concert de Take Shit Back qui m'a pourtant surpris, de loin à l'oreille : je me rappelais d'un groupe de thrash metal brontosaurique vu au Balthazar dans une soirée Lollipop's Burning... et on avait plutôt l'impression d'entendre un truc tout à fait écoutable ! Auraient-il renoncé au côté obscur ?



C'est encore pris dans des conversations diverses que j'ai comme qui dirait oublié d'aller voir Sweet children et à peine aperçu Lazy Bones (ndP : pas de photo j'etais plus la), autres formations semble-t-il punk-rock, que quelqu'un d'autre devrait donc chroniquer ! Mais ce n'est pas tous les jours qu'on tombe sur un public aussi pointu en rock, alors je vous le demande, n'était-ce pas le moment où jamais d'avoir une conversation sur les mérites comparés de l'ancien et du nouveau groupe réuni par Trent Reznor dans Nine Inch Nails ?? De faire la connaissance, entre autre, de Zhou, grand chroniqueur de rock brutal s'il en est ? Avec tout ça, pas le temps d'écouter de la musique !

J'ai cependant repris mes esprits pour ne pas rater la prestation du dernier groupe de la soirée, Cowboys From Outerspace, pas revus depuis leur énormissime concert à la Maison Hantée l'été dernier. Eux aussi, dans leurs mauvais moments, ne font "que" de l'excellent punk-rock... dans leurs meilleurs ils me rappelleraient plutôt John Spencer Blues Explosion avec leurs chouettes compositions de blues déglingué et bruyant, ils sont très bons sur scène comme sur album.



Fin de soirée, on avait bien pesté en constatant qu'ils étaient là tous les 4, les enfoirés, et que la rumeur courait qu'ils refusaient de jouer, mais oui, c'était bien eux... enfin un groupe disparu dont personne ne soit encore mort dans son vomi ou de combustion spontanée, et ils refuseraient de se reformer ? Eux que le Penguin qualifiait de meilleur groupe du monde ?
Eh ben si, finalement, ils ont fait environ 2 chansons (soi disant qu'ils ont oublié toutes les autres, ces branleurs) mais quel plaisir de les revoir, les mythiques Gasolheads ont achevé la scène désormais dévastée, enfumée et suintante, infecte, juste comme on l'aime, de la Machine à Coudre !

Bref, comme prévu une soirée excellente, évidemment frustrante pour tous ces concerts trop courts, mais qui motivent bien pour retourner les voir plus tar (par exemple, Electrolux rejoue ici avec Lo d'ici un mois, et ces branleurs de Hatepinks dans à peine trois semaines !).

On repart en se disant, si on doutait encore, qu'on habite bien dans la plus belle ville du monde, au moins pour ce qui concerne le rock-n-roll ! Paris peut bien se manger les couilles avec ses petits groupuscules chevelus et prétentieux et ses concerts foireux des Libertines ! Pis d'abord, who needs the Inrockuptibles when you've got Liveinmarseille, hein ?
Longue vie aux Ratakans !

Photos Pirlouiiiit désolé d'avoir raté une nouvelle fois les Lazy Bones et les Cowboys

Cowboys from Outerspace : les dernières chroniques concerts

Karim Tobbi & Michel Basly + DJ Maki  en concert

Karim Tobbi & Michel Basly + DJ Maki par odliz
Maison De Baecque, Marseille, le 09/01/2020
À évènement exceptionnel, concert de standing. Quand une maison des ventes organise la vente de 515 guitares d'un seul et même collectionneur, il lui faut un fameux coup de... La suite

Release Party du livre Histoire du Rock à Marseille, Vol.2 avec De la Crau feat. Nicolas Dick + Screamin' Jungle + Oh Wee + Neurotic Swingers + Parade (Vendredi) / Elektrolux + Conger! Conger! + Cowboys from Outerspace + Venus as a Boy en concert

Release Party du livre Histoire du Rock à Marseille, Vol.2 avec De la Crau feat. Nicolas Dick + Screamin' Jungle + Oh Wee + Neurotic Swingers + Parade (Vendredi) / Elektrolux + Conger! Conger! + Cowboys from Outerspace + Venus as a Boy par odliz
Le Makeda, Marseille, le 30/11/2019
Deux mois après la Rue du Rock, Phocea Rocks remet le couvert, sauf que cette fois-ci, on laisse la sono branchée le temps d'un week-end dédié au rock immortel. Histoire de... La suite

Cowboys From Outerspace en concert

Cowboys From Outerspace par Pirlouiiiit
Lollipop Music Store, Marseille, le 27/09/2019
Ayant eu un peu de mal à nous résoudre à enfourcher nos vélos pour remonter vers le Lollipop Music Store (la compagnie et le punch n'y étant surement pas pour rien) lorsque nous... La suite

Pogy & les Kéfars, La Flingue, Cowboys from Outerspace (en soutien à la Machine à Coudre) en concert

Pogy & les Kéfars, La Flingue, Cowboys from Outerspace (en soutien à la Machine à Coudre) par Philippe
Le Molotov, Marseille, le 25/05/2019
Ce qui devait être une soirée rock hyper-sexy commence hélas par une grosse déception : les Hatepinks ne joueront pas ce soir, à cause d'un problème de santé de leur guitariste.... La suite

Gasolheads : les dernières chroniques concerts

Interview d'Olivier Gasoil (ex-Bleifrei, Gasolheads, Hatepinks, Irritones), pour la naissance de 'La Flingue' en concert

Interview d'Olivier Gasoil (ex-Bleifrei, Gasolheads, Hatepinks, Irritones), pour la naissance de 'La Flingue' par Philippe
Mon ordinateur, Marseille, 07/01/2013, le 07/01/2013
... La fin du monde n'a pas eu lieu et donc, l'immarcescible Olivier Gasoil joue encore dans un nouveau groupe, La Flingue. Question par clavier interposé à cet accro des écrans,... La suite

Gasolheads par Dominique K
Machine a Coudre - Marseille, le 29/03/2003
Oui, je sais, je sais. Chus hyper à la bourre ! Mais quoi ? D'abord, j'ai une sacrée bonne excuse, et ensuite, qu'est-ce que vous voulez ? Comme des centaines d'autres ce soir-là, mon dealer a précipitamment décidé de retrouver une activité honnête à la sortie du concert d'adieu des Gasolheads. Et moi, vous me connaissez : moi, sans mon Viandox et... La suite

Gasolheads + Guitar Wolf  en concert

Gasolheads + Guitar Wolf par Philippe
Poste à Galène, Marseille, le 26/11/2002
Alors donc, c'était annoncé comme une évidence : les Gasolheads étaient le meilleur groupe du monde. Mais j'les avais jamais vus. Les concerts improbables du mercredi soir... La suite

Elektrolux + Sweet Children + Gasolheads par Mystic Punk Pinguin
La Machine à Coudre - Marseille, le 26/10/2002
Raaah, le meilleur groupe du monde fait une soirée pour sortir son nouvel album Lying Shooter Position (un très belle pochette de Thomas Ott. ). Et encore une fois la promo sympa : entrée + disque à 10 euros. Arrivé en vers 22h30 et ça avait déjà commencé. On avait le set des très prometteur Electrolux (vu en premiere partie d'Enema) et les Sweet... La suite

Neurotic Swingers : les dernières chroniques concerts

Release Party du livre Histoire du Rock à Marseille, Vol.2 avec De la Crau feat. Nicolas Dick + Screamin' Jungle + Oh Wee + Neurotic Swingers + Parade (Vendredi) / Elektrolux + Conger! Conger! + Cowboys from Outerspace + Venus as a Boy en concert

Release Party du livre Histoire du Rock à Marseille, Vol.2 avec De la Crau feat. Nicolas Dick + Screamin' Jungle + Oh Wee + Neurotic Swingers + Parade (Vendredi) / Elektrolux + Conger! Conger! + Cowboys from Outerspace + Venus as a Boy par odliz
Le Makeda, Marseille, le 30/11/2019
Deux mois après la Rue du Rock, Phocea Rocks remet le couvert, sauf que cette fois-ci, on laisse la sono branchée le temps d'un week-end dédié au rock immortel. Histoire de... La suite

 Histoire du rock à Marseille 1980-2019 (Concerts pour la sortie du livre 1/2) : De la Crau, Screaming Jungle, Oh Wee, Neurotic Swingers, Parade en concert

Histoire du rock à Marseille 1980-2019 (Concerts pour la sortie du livre 1/2) : De la Crau, Screaming Jungle, Oh Wee, Neurotic Swingers, Parade par Philippe
Le Makeda, Marseille, le 29/11/2019
Pour la sortie officielle du beau livre Histoire du rock à Marseille 1980-2019, l'éditeur Le Mot et le Reste a fait les choses en grand, et s'est associé à Phocea Rocks pour... La suite

Neurotic Swingers - Doc Vinegar  en concert

Neurotic Swingers - Doc Vinegar par Phil2guy
Le Poste à Galène - Marseille, le 27/11/2015
Sept ans après avoir mis entre parenthèses leurs activités, les Neurotic Swingers, qui furent au début de ce siècle un des meilleurs groupes punk rock de ce pays, repartent pour... La suite

Doc Vinegar & les Types Arty + Neurotic Swingers en concert

Doc Vinegar & les Types Arty + Neurotic Swingers par Philippe
Le Poste à Galène, Marseille, le 27/11/2015
Rajeunissante soirée que ce 27 novembre, cochée de longue date pour assister au retour des quasiment dinosauresques [à l'heure de la 4G, Twitter, BFN Tv et compagnie], des plus... La suite

The Hatepinks : les dernières chroniques concerts

Interview d'Olivier Gasoil (ex-Bleifrei, Gasolheads, Hatepinks, Irritones), pour la naissance de 'La Flingue' en concert

Interview d'Olivier Gasoil (ex-Bleifrei, Gasolheads, Hatepinks, Irritones), pour la naissance de 'La Flingue' par Philippe
Mon ordinateur, Marseille, 07/01/2013, le 07/01/2013
... La fin du monde n'a pas eu lieu et donc, l'immarcescible Olivier Gasoil joue encore dans un nouveau groupe, La Flingue. Question par clavier interposé à cet accro des écrans,... La suite

Les Jolis + The Hatepinks en concert

Les Jolis + The Hatepinks par Zhou
La Machine à Coudre - Marseille, le 13/06/2009
Après 6 ans - pile poil - de bons et loyaux services, les Hatepinks ont décidés de s'enterrer. Et pour de bon cette fois. Oublié le pseudo concert d'adieu d'octobre ! Cette fois... La suite

The Hatepinks en concert

The Hatepinks par Mystic Punk Pinguin
La Machine à Coudre - Marseille, le 24/10/2008
Hein, quoi, comme, le dernier concert des hatepinks ? Cette nouvelle traumatique avalée, on se dit que si le groupe le plus barré de la scène punk marseillaise se saborde après... La suite

The Hatepinks en concert

The Hatepinks par piou
l'Unplugged Aix en Provence, le 25/09/2008
Les reflets de cette fin de journée la rendent encore plus belle,unique,presque magique.Et quel caractère,un tempérament de feu. Plus de force dans les bras,je trouve plus mes... La suite

La Machine à Coudre, Marseille : les dernières chroniques concerts

Interview du Père Noël, par (the Great) J2P en concert

Interview du Père Noël, par (the Great) J2P par The Great J2P
Laponie, Suède, le 02/12/2020
J2P, l'ancien programmateur de la feue et regrettée Machine à Coudre, maintenant "DJ résident" au Sing or Die à Marseille est parti en Suède, il y a rencontré le Père Noël et nous... La suite

Sing or Die ! Karaoke (special Halloween), à La Machine à Coudre en concert

Sing or Die ! Karaoke (special Halloween), à La Machine à Coudre par Philippe
La Machine à Coudre, Marseille, le 11/11/2018
Petite chronique-prétexte en forme d'hommage et de soutien, à la Machine à Coudre et à ce qu'elle représente pour tout le public "underground" de Marseille. A l'heure où j'écris,... La suite

Jeffrey Lewis & Los Bolts en concert

Jeffrey Lewis & Los Bolts par Philippe
La Machine à Coudre, Marseille, le 17/09/2018
On devrait toujours faire confiance à ce magnifique outil qu'est le site Concertandco ! Grâce à son agenda bien à jour (et à quelques critiques déjà élogieuses trouvées sur le... La suite

Parade - Welcome to the Parade en concert

Parade - Welcome to the Parade par Catherine B.
La Machine à Coudre Marseille, le 14/09/2018
... Parade. La musique prend tout son sens. Le truc authentique. Je suis simplement conquise pour la deuxième fois. Le meilleur reste à venir et comme me glissait un Pro à... La suite