Accueil Chronique de concert Kikagaku Moyo, Kim Gordon, Gustaf, You Said Strange, Pond, Servo, Péniche, Pelada, Bruit, Death Valley Girls (Levitation France 2022)
Lundi 3 octobre 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Kikagaku Moyo, Kim Gordon, Gustaf, You Said Strange, Pond, Servo, Péniche, Pelada, Bruit, Death Valley Girls (Levitation France 2022)

Kikagaku Moyo, Kim Gordon, Gustaf, You Said Strange, Pond, Servo, Péniche, Pelada, Bruit, Death Valley Girls (Levitation France 2022) en concert

En plein air devant Le Chabada d'Angers 4 juin 2022

Critique écrite le par



Après une enthousiasmante première soirée au festival Levitation France avec Kevin Morby, Gilla Band & Co, on arrive dans de très bonnes dispositions (malgré le risque de pluies et d'orages) le 4 juin, pour "s'enfiler" pas moins de 10 groupes (dont les cultissimes Kikagaku Moyo, l'ex Sonic Youth Kim Gordon et les Australiens de Pond, entre autres ) de 17h à 1h.



Verdict de ce samedi passé à léviter sévèrement devant les deux scènes érigées en plein air au Chabada d'Angers : une énorme série de lives de qualité supérieure, beaucoup de découvertes marquantes (Péniche, Gustaf, Pelada !), une grosse ambiance dans le public et très peu de pluie (à peine 30 minutes ?). C'est un grand oui, ouiiiii, OUIIIIIIII !


Péniche

On arrive au festival à l'heure du thé chez les angliches - 17h -, pour revoir sur scène le formidable trio angevin Péniche, dont on garde un super souvenir du passage à Rock In The Barn en 2020 (festival chaudement recommandé d'ailleurs !). Les trois mecs affublés de guitare, basse et batterie sont toujours aussi bons, voire meilleurs, et attaquent bille en tête leur concert, d'obédience post hardcore & punk instrumental. Ça a l'air compliqué dit comme ça, en fait c'est simple : le trio de fous furieux balance avec une énergie et une joie de jouer à peine croyables des bombes truffées de riffs punks accrocheurs et de rythmes frénétiques. C'est tout simplement jouissif. Le public est pris par le truc en un clin d'œil, tout le monde hurle son bonheur d'être là à chaque fin de morceau. C'est ça l'effet Péniche ! P.S. : les trois ou quatre personnes de notre connaissance qu'on a "forcées" à venir tôt avec nous pour assister à cette démonstration, ont toutes été convaincues !


Servo

On enchaîne quelques secondes plus tard sur l'autre scène (à Levitation, on n'a pas à marcher des heures entre chaque concert, et il n'y a pas 10 trucs en même temps !) avec le groupe Servo, vu très à son avantage début avril au Raymond Bar (le CBGB clermontois... ). Les trois gars de Rouen font un genre de psyché stoner gothique assez lourd et extrêmement puissant. Résultat, ça te prend aux tripes et ça ne te lâche plus. Emmené par un chanteur/guitariste à la voix grave tétanisante, le trio bâtit un mur du son en forme de messe noire trippante. C'est imparable et très impressionnant. Tout est impec, donc, sauf que la pluie commence à tomber, ce qui peut passer tant que ce n'est pas trop dru (on a une superbe ciré), mais quand il commence à tomber des cordes, on est obligé d'aller se réfugier dans le Chabada, pour éviter de finir la soirée transi par le froid et l'humidité comme l'année dernière. A bientôt !


You Said Strange

Après l'averse, le temps redevient rapidement clément et You Said Strange peut enchaîner sur l'autre scène sans que le public ne soit salement douché. Ouf ! C'est parti pour un show intense et captivant, comme celui vécu il y a quelque temps à Clermont-Fd dans le squat auto géré cité plus haut : les Normands se lancent dans un set ultra psyché qui saisit l'auditeur grâce à des parties de basse et de guitare qui tuent et à un chant admirablement incarné. Tout cela est super bien envoyé, tout en étant enveloppant et addictif (on a envie de réécouter les disques après), chapeau bas messieurs ! Ah, et puis c'est un super idée d'inviter un saxophoniste/claviériste : ça rend l'expérience encore plus mystérieuse et propice au décollage vers d'autres sphères.


Death Valley Girls

Sous un soleil radieux et une chaleur propice au rafraîchissement houblonné, les Death Valley Girls, from Los Angeles, California, confirment leur bonne réputation, délivrant un set de garage punk à la fois stoogien et ramoniaque. Les trois meufs et le mec enchaînent les titres joyeusement agressifs portés par un chant aiguë de furie, moult riffs rock and roll et autres parties d'orgue Farfisa. Tout cela donne envie de faire du boogie woogie, même avant les prières du soir. Ce beau bordel se termine avec les corps de festivaliers qui passent en slammant au dessus de leurs petits camarades, et la chanteuse des Death Valley Girls qui s'autorise un bain de foule dans la fosse des photographes. Good job mesdemoiselles !


Gustaf

Découverte de feu quelques secondes plus tard avec les New-Yorkais de Gustaf, qui brûlent littéralement les planches de la scène Reverberation avec un show high level de post punk 100% hystérique. Boosté par une chanteuse intenable, le sextet mixte bombarde de hits ultra dansants et salement groovy une assistance en état de pétage de plombs avancé. Et généralisé. Et ouais, tout le monde semble kiffer le son de ce groupe aussi remuant que festif et doué pour parler aux guibolles à l'insu de son plein gré. Il faut vraiment être dans un sale état pour ne pas avoir envie de se jeter partout en écoutant pareille démonstration ! Chant acide, basse classée X, riffs de gratte anguleux, tout est fait pour jeter de l'huile sur le feu ! Et c'est putain de bon... "Fucking good", comme disent nos amis ricains.


Bruit ≤

Notre premier contact live avec le groupe français Bruit ≤ - composé de quatre musiciens maîtrisant parfaitement leur sujet techniquement - produit un résultat assez mitigé : le mélange entre le post rock instrumental et la musique classique est efficace, plaît à beaucoup de monde mais ne nous fait pas toujours de l'effet. On aime les montées post rock bruitistes (normal, vu le nom adopté... ) et psyché à la Mogwai, le son est titanesque et on prend un véritable mur du son dans la tronche. On aime beaucoup moins les passages calmes avec violon et violoncelle sans traitement, ça sonne trop "classique" à nos oreilles. Bref, on ne va pas en dégoûter les fans, qui sont nombreux, mais pour nous le voyage sonore n'est pas 100 % réussi.


Kim Gordon

Tête d'affiche du jour (avec Kikagaku Moyo), l'ex Sonic Youth Kim Gordon est très attendue par les fans : il y a pas mal de spectateurs avec des t-shirts de son ancien groupe. Mais, sans doute en redescente de Primavera Sound à Barcelone (immense festival où elle a joué il y a deux jours), elle apparaît sur scène mal embouchée et tirant la gueule, comme si elle prenait le travail à l'usine un lundi à 8h du mat. Bref, un petit sourire ou un mot sympa n'aurait pas fait de mal. Quoi qu'il en soit, on se plonge direct dans le set, qui nécessite un effort - on est en plein jour, c'est de la noise expérimentale inspirée par la No Wave new yorkaise - et, peu à peu, Gordon réussit à nous emporter dans son "cirque" grinçant et dissonant.



La cultissime américaine chante toujours de cette manière si particulière avec laquelle elle évoluait dans Sonic Youth, avec un côté détaché, bravache et pas particulièrement mélodique, ça peut choquer les novices (message d'un pote sourdingue : "C'est nul, elle chante faux !"), mais c'est parfaitement ce qu'il faut pour ces morceaux noise punk barrés. Des titres bâtis à grands coups de basse, batterie et guitare par un groupe 100 % féminin aussi soudé que jouant près de l'os et de manière intense.



Assez rapidement tout le monde est chaud, le public comme l'artiste, et voir Kim Gordon prendre sa guitare et vocaliser à quelques mètres de nous, ça fait quelque chose ! Le résultat est puissant et pas si éloigné que ça des grands moments de la jeunesse sonique, ce qui permet à son public de prendre son pied. Les petites influences presque hip hop sur certains titres sont surprenantes mais bienvenues, la reprise de "Blonde Red Head" des rois de la No Wave DNA, étant elle-aussi à ranger au rayon des réussites. Un bon moment en compagnie de Kim, donc !


Pond

Radicalement différent et évoluant dans des latitudes beaucoup plus pop, les Australiens de Pond ravissent leurs fans avec de grandes lampées de pop psyché futuriste et accrocheuse. Leur expansif leader Nick Allbrook en fait des caisses (dans sa gestuelle, au micro et dans ses discours, on regretterait presque Kim G.) mais ses morceaux parfois très proches du meilleur Tame Impala, ce qui est normal puisque les groupes ont des membres en commun, sont pour la plupart aussi catchy qu'excellents. Sur la durée, la voix suraiguë et certains morceaux trop sucrés finissent par lasser un peu, mais le set carré et fédérateur de Pond semble avoir réjoui les aficionados.


Kikagaku Moyo

Grand moment ensuite avec les légendaires Japonais de Kikagaku Moyo, qui se fendent d'un set d'une heure (c'est trop court... ) absolument divin, et totalement enchanteur. Avec ce combo culte, qui en est malheureusement à l'étape de la tournée d'adieu, on entre de plain pied dans le psychédélisme le plus trippant : armés de leurs instruments magiques (ah, ce sitar, qui propulse loin, très loin... ), les mecs créent des chemins entre la Terre et le Ciel - des "stairways to heaven"? - que tout le monde emprunte allégrement, que les membres du public soient fans de longue date ou découvrent tout lors de ce show.



Cette acid folk venue d'ailleurs donne l'impression de s'être drogué avec des produits aux vertus lysergiques, alors que non, on tourne juste à la Kro bien fraîche, et on est un peu en descente de la veille. C'est ça le miracle Kikagaku Moyo ! Leurs morceaux ultra psychédéliques offrent parfois la sensation rafraîchissante d'être à Woodstock en train d'apprécier au plus haut point la prestation de Carlos Santana. Ce sont les guitares hispanisantes jouées en solo avec disto qui font cet effet là... Qui n'est qu'un des multiples tableaux sonores dévoilés lors de cette heure au goût de paradis, car il y a aussi des interventions hendrixiennes à faire se pâmer un amateur du grand Jimi... Merci !


Pelada

Histoire de terminer la soirée en beauté, ceux qui sont restés (ils sont nombreux) ont le privilège de découvrir Pelada, un duo électro punk basé à Montréal qui remplace au pied levé Snapped Ankles, excellent combo kraut rock déjà vu aux Trans Musicales fin 2017 et que l'on reverra avec plaisir à La Route du Rock en août 2022. Pelada ne tourne pas autour du pot et prend direct les choses en main : on se croirait dans un club électro en train d'être sévèrement harangué par une dominatrice gothique habillée de noir et évoquant Agathe Rousselle, la sculpturale héroïne androgyne du génial film interdit aux moins de 16 ans de Julia Ducournau, "Titane". Le son cogne, la chanteuse également : elle hurle des trucs anticapitalistes en espagnol et il ne faut pas la faire chier ! Ce n'est pas dans nos intentions : nous, on veut juste tortiller du cul en faisant la fête avec nos potes. C'est l'éclairagiste qui fait les frais de l'humeur manifestement belliqueuse de la frontwoman, qui lui gueule de fréquents et peu amènes "Change the fucking lights !". Comme il n'y a pas de changements, elle essaie le français "Fais quelque chose d'intéressant, quoi !". Après avoir obtenu satisfaction, le set se déroule sans anicroches avec un tir de barrage ininterrompu de bombes technoïdes serties de vociférations à réveiller les morts... Han ! Une bonne branlée avant d'aller se coucher, donc...

Photos : Sam Mauger et Mickaël Liblin









Liens : levitation-france.com, www.facebook.com/levitationfrance, twitter.com/levitationfr, instagram.com/levitationfrance





Vidéos : Sandra Gaillardon (sauf Kikagaku Moyo et Death Valley Girls par Moilikehome + Kim Gordon #2 et Pelada par Chacauxx)










Levitation France : les dernières chroniques concerts

The Brian Jonestown Massacre, Crack Cloud, Frankie And The Witch Fingers, Lumer, Unschooling, bdrmm, Ghost Woman, Gondhawa (Levitation France 2022) en concert

The Brian Jonestown Massacre, Crack Cloud, Frankie And The Witch Fingers, Lumer, Unschooling, bdrmm, Ghost Woman, Gondhawa (Levitation France 2022) par Pierre Andrieu
En plein air devant Le Chabada d'Angers, le 05/06/2022
Troisième et dernier jour façon bouquet final de feu d'artifice pour l'édition 2022 de Levitation France : ce dimanche 5 juin sous un soleil radieux a permis d'assister au... La suite

Kevin Morby, Gilla Band, Automatic, Stuffed Foxes, Black Country New Road, Albinos Congo (Levitation France 2022) en concert

Kevin Morby, Gilla Band, Automatic, Stuffed Foxes, Black Country New Road, Albinos Congo (Levitation France 2022) par Pierre Andrieu
En plein air devant Le Chabada d'Angers, le 03/06/2022
Première journée idyllique au festival Levitation France, qui se déroulait du 3 au 5 juin à Angers en plein air devant le Chabada, avec une prog de rêve - Kevin Morby, Gilla... La suite

Interview des Liminanas à Levitation France dans le cadre de la sortie de l'album De Pelicula en concert

Interview des Liminanas à Levitation France dans le cadre de la sortie de l'album De Pelicula par Pierre Andrieu
Le Chabada, Angers, le 01/05/2022
24 septembre 2021, Le Chabada, Angers, dans l'après-midi... Pas le temps de se poser, on arrive à peine dans la ville de l'Ouest qui a vu naître les Thugs, qu'il faut déjà se... La suite

Slift (Levitation France 2021) en concert

Slift (Levitation France 2021) par Pierre Andrieu
En plein air, devant Le Chabada, à Angers, le 25/09/2021
La deuxième et dernière journée de l'édition 2021 du festival Levitation France a permis de voir défiler sur scène Slift, Zombie Zombie & Sonic Boom, Working Men's Club, Shame,... La suite

Death Valley Girls : les dernières chroniques concerts

Beechwood, Death Valley Girls, Prettiest Eyes, Mod Con, Listener, Moody Beaches, Saba Lou, Draught Dodgers, Guadal Tejaz, The Kill Devil Hills, Knuckle Head (Binic Folks Blues Festival 2019) en concert

Beechwood, Death Valley Girls, Prettiest Eyes, Mod Con, Listener, Moody Beaches, Saba Lou, Draught Dodgers, Guadal Tejaz, The Kill Devil Hills, Knuckle Head (Binic Folks Blues Festival 2019) par Pierre Andrieu
Ville de Binic, le 27/07/2019
Après une première journée de fort bon aloi (c'est un euphémisme, c'était gé - nial comme entrée en matière !) au Binic Folks Blues Festival 2019, on poursuit nos... La suite

King Khan LTD, Cannibale, Beechwood, The Schizophonics, Death Valley Girls, Steal Shit Do Drugs, Go!Zilla, Baby Shakes, Grindhouse, Henry's Funeral Shoe, Red, Kepa (Binic Folks Blues Festival 2019) en concert

King Khan LTD, Cannibale, Beechwood, The Schizophonics, Death Valley Girls, Steal Shit Do Drugs, Go!Zilla, Baby Shakes, Grindhouse, Henry's Funeral Shoe, Red, Kepa (Binic Folks Blues Festival 2019) par Pierre Andrieu
Ville de Binic, le 26/07/2019
Excellente première journée au Binic Folks Blues Festival 2019 le vendredi 26 juillet avec moult artistes de rock 'n roll, blues, garage, punk à voir en live sous le... La suite

Gustaf : les dernières chroniques concerts

Gaspard Claus + Arthur Satan + Gustaf + Tonn3rr3 + Madmadmad (Festival Yeah! - jour 1) en concert

Gaspard Claus + Arthur Satan + Gustaf + Tonn3rr3 + Madmadmad (Festival Yeah! - jour 1) par Phil2guy
Chateau de Lourmarin, le 03/06/2022
Cette nouvelle édition du festival Yeah !, après deux ans d'interruption due aux événements que l'on sait, était très attendue. On apprécie vraiment cet événement (qui s'étale... La suite

Kim Gordon : les dernières chroniques concerts

NOS Primavera Sound Porto 2022 - Jour 1 : Nick Cave & The Bad Seeds, Kim Gordon, Black Midi, Squid, Shellac, Stella Donnelly, Tame Impala, Cigarettes After Sex   en concert

NOS Primavera Sound Porto 2022 - Jour 1 : Nick Cave & The Bad Seeds, Kim Gordon, Black Midi, Squid, Shellac, Stella Donnelly, Tame Impala, Cigarettes After Sex par Kiddo
Parque da Cidade, Porto, le 09/06/2022
C'est l'histoire d'une nana qui devait passer 3 jours à Porto au Festival NOS Primavera Sound avec les potes et qui s'est finalement retrouvée à faire son premier festival en... La suite

Péniche : les dernières chroniques concerts

Rock In The Barn 2020 - 12 septembre : This Is The Kit, Warmduscher, Johnny Mafia, Bryan's Magic Tears, Structures, Péniche en concert

Rock In The Barn 2020 - 12 septembre : This Is The Kit, Warmduscher, Johnny Mafia, Bryan's Magic Tears, Structures, Péniche par Pierre Andrieu
Ferme de Bionval (Ecos), Vexin-sur-Epte, le 12/09/2020
Enorme final le samedi 12 septembre pour l'édition 2020 du festival Rock In The Barn, avec une belle salve de concerts explosifs et réjouissants (par ordre d'apparition) :... La suite

Pond : les dernières chroniques concerts

Tame Impala, Idles, Stereolab, Black Midi, Fontaines D.C., Pond (La Route du Rock Collection Été 2019) en concert

Tame Impala, Idles, Stereolab, Black Midi, Fontaines D.C., Pond (La Route du Rock Collection Été 2019) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, le 15/08/2019
Chaude (surtout le jeudi) et humide (le vendredi et le samedi) La Route du Rock Collection Été numéro 29, avec comme tous les ans une prog bien au-dessus de la moyenne dans... La suite

Bror Gunnar Jansson + Whitney + Frank Carter & The Rattlesnackes  + Pond + Black Angels + Teenage Fanclub (This is Not a Love Song - J3) en concert

Bror Gunnar Jansson + Whitney + Frank Carter & The Rattlesnackes + Pond + Black Angels + Teenage Fanclub (This is Not a Love Song - J3) par g
Nimes, le 11/06/2017
THIS IS NOT A LOVE SONG. ... But This a (good) live song. Dimanche, 11 juin 2017. Nous avons raté les jours un et deux mais les retours, glanés de ci, de là sur le site sont... La suite

(mon) Rock en Seine 2015, 2/2 : Kadavar, Pond, Last Train, Fuzz (Ty Segall), Jungle, Mark Lanegan Band, Parquet Courts, (Chemical Brothers) en concert

(mon) Rock en Seine 2015, 2/2 : Kadavar, Pond, Last Train, Fuzz (Ty Segall), Jungle, Mark Lanegan Band, Parquet Courts, (Chemical Brothers) par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 30/08/2015
Après une bien belle première journée passée vendredi au Parc de Saint-Cloud, et un samedi où nous avons vaqué ailleurs dans la capitale (...à entendre les retours et à voir les... La suite

Servo : les dernières chroniques concerts

You Said Strange, Servo, Montagne Rouge en concert

You Said Strange, Servo, Montagne Rouge par Pierre Andrieu
Raymond Bar, Clermont-Ferrand, le 01/04/2022
Retour des concerts au Raymond Bar en mode normal - comme avant le COVID, quoi - avec une très belle affiche psyché/kraut/noise réunissant You Said Strange, Servo et Montagne... La suite

You Said Strange : les dernières chroniques concerts

You Said Strange, Servo, Montagne Rouge en concert

You Said Strange, Servo, Montagne Rouge par Pierre Andrieu
Raymond Bar, Clermont-Ferrand, le 01/04/2022
Retour des concerts au Raymond Bar en mode normal - comme avant le COVID, quoi - avec une très belle affiche psyché/kraut/noise réunissant You Said Strange, Servo et Montagne... La suite

Tess Parks, Cannibale, You Said Strange, The Dandy Warhols (Paris International Festival Of Psychedelic Music 2017) en concert

Tess Parks, Cannibale, You Said Strange, The Dandy Warhols (Paris International Festival Of Psychedelic Music 2017) par Paskal Larsen
La Cigale, Paris, le 05/03/2017
Une petite convention de disques (hors festival) Paris Loves Vinyl le matin à l'Espace Reuilly, histoire de dépenser un peu d'argent (investi dans une édition vinyle originale... La suite

En plein air devant Le Chabada d'Angers : les dernières chroniques concerts

The Brian Jonestown Massacre, Crack Cloud, Frankie And The Witch Fingers, Lumer, Unschooling, bdrmm, Ghost Woman, Gondhawa (Levitation France 2022) en concert

The Brian Jonestown Massacre, Crack Cloud, Frankie And The Witch Fingers, Lumer, Unschooling, bdrmm, Ghost Woman, Gondhawa (Levitation France 2022) par Pierre Andrieu
En plein air devant Le Chabada d'Angers, le 05/06/2022
Troisième et dernier jour façon bouquet final de feu d'artifice pour l'édition 2022 de Levitation France : ce dimanche 5 juin sous un soleil radieux a permis d'assister au... La suite

Kevin Morby, Gilla Band, Automatic, Stuffed Foxes, Black Country New Road, Albinos Congo (Levitation France 2022) en concert

Kevin Morby, Gilla Band, Automatic, Stuffed Foxes, Black Country New Road, Albinos Congo (Levitation France 2022) par Pierre Andrieu
En plein air devant Le Chabada d'Angers, le 03/06/2022
Première journée idyllique au festival Levitation France, qui se déroulait du 3 au 5 juin à Angers en plein air devant le Chabada, avec une prog de rêve - Kevin Morby, Gilla... La suite

Interview des Liminanas à Levitation France dans le cadre de la sortie de l'album De Pelicula en concert

Interview des Liminanas à Levitation France dans le cadre de la sortie de l'album De Pelicula par Pierre Andrieu
Le Chabada, Angers, le 01/05/2022
24 septembre 2021, Le Chabada, Angers, dans l'après-midi... Pas le temps de se poser, on arrive à peine dans la ville de l'Ouest qui a vu naître les Thugs, qu'il faut déjà se... La suite

Slift (Levitation France 2021) en concert

Slift (Levitation France 2021) par Pierre Andrieu
En plein air, devant Le Chabada, à Angers, le 25/09/2021
La deuxième et dernière journée de l'édition 2021 du festival Levitation France a permis de voir défiler sur scène Slift, Zombie Zombie & Sonic Boom, Working Men's Club, Shame,... La suite