Accueil Chronique de concert Menpenti - Sweet Children - ISP - The Aggravation - The Hatepinks
Dimanche 31 mai 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Menpenti - Sweet Children - ISP - The Aggravation - The Hatepinks

La Machine à Coudre - Marseille 26 Janvier 2007

Critique écrite le par

Ca y est, CA Y EST, premier concert de Massilia Burning (co-organisé avec Chavana) ! Voilà maintenant plusieurs jours (semaines ?) que Zhou et moi on saute dans tous les sens, on a une tension supérieure à deux, on a même diminué anormalement nos doses de PES pour se préparer à ça ! J'arrive à la machine vers les 17h30 tandis que Zhou sera retenu par un partiel quelques instants de plus...

J'vous épargne tous les détails pré-concerts, si ce n'est que j'avais la larme à l'oeil en voyant les Sweet répéter (pour la première fois depuis deux ans !), et que j'ai passé un super moment avec les ISP, aussi bons pour vous faire danser que pour blaguer sur de très bons sujets de discussion (moto, musique, il manque quelque chose ? - NDZhou : oui PES et le foot fichtre) ... Ouverture à 20h30, d'abord les gens entrent doucement, on commence à retenir légèrement nos respirations (même si on sait que le vrai cap c'est 21h30, m'enfin là on était tendus faut avouer), et heureusement le set du premier groupe de la soirée sera à la fin marqué par une salle pleine à craquer !

C'était donc les Menpenti qui ouvraient, nous on était en bas pour les entrées, flyers and co, par contre on avait des espions à l'étage, qui nous ont certifié que c'était (comme d'habitude) très bien et que que ça bougeait beaucoup devant la scène ! A ce propos on remercie encore 50 milliards de fois l'équipe, pour tout ce qu'ils ont fait, là y a bientôt l'album qui va arriver, Menpenti va pas tarder à s'exporter (enfin ils ont déjà fait le Québec notez... Hein ?...) !


Menpenti:

Aïe aïe aïe ça y est, c'est l'heure... Avec pas mal de techniques ancestrales (NDZhou : et un an de traque éffréné) on a réussi à faire revenir à la vie le temps d'une soirée le plus grand groupe de punk-rock marseillais, trio de zombies oeuvrant désormais dans des groupes tels que Lazybones, Acid Test, Biuuu(t), ou encore les Backseat Girls... Alors ? Z'avez trouvé ? Facile je sais... (NDZhou : ah c'est pas les Gasolheads ? ah ah).

J'étais complètement tout chamboulé quand j'ai vu monter les Sweet Children sur scène ce soir. Jusqu'alors ma plus grande déception puisque ne les ayant jamais vus sur scène (NDZhou : ah ah, remember la), j'peux vous dire que ce set, je vais en profiter, tant pis si j'parais lourd (j'enlève tout suspens d'entrée : j'ai été très lourd) ! Impressionant de voir que sans avoir répété depuis deux ans ils étaient au top, ça transpirait le rock'n'roll, la salle a très vite affiché la température maximale tandis que Mounin au chant, Ced' à la basse et Fred à la batterie ont tout envoyé avec une banane sur la tronche qui en disait long sur leurs sensations...

Tous les morceaux monstres sont passés, en vrac y'a eu les Mounin I et II, Sweet rockin' Heart, Riot, Erocktik Dirty Party, Livin', Nuthin', Hope (chantée par Fred passé à la guitare)... Seulement une petite demi-heure mais putain qu'elle fût bonne... Le public (qui pour la plupart ne connaissait pas) était à fond, ça swinguait trop pour laisser les gens indifférents de toute manière ! J'avoue avoir annexé les micros plusieurs fois, quand l'envie se faisait trop violente, j'ai slammé comme un aliéné, pogoté un peu trop fort, alors pour ceux qui lisent et qui m'en veulent : désolé, mais c'était probablement la seule fois où j'pouvais, so...

Musicalement moi j'ai rien entendu de mauvais, Mounin excellait en guitar-hero, Ceddhou a un niveau de basse qui lui permet de bouger comme un dindon sans se louper une seule fois, et Fred tappait à merveille sur les fûts, il m'a réellement impressionné ! Enfin c'est très important : les deux derniers morceaux ont été dédicassés à celui à qui on pense tous les jours, en lui souhaitant le meilleur : collègue Michel ! J'me dis que pour que le set soit aussi rock'n'roll, fallait forcément qu'il soit là, autant à nous tous seuls c'était pas possible... Le set s'achève malheureusement, et déjà les gens viennent me demander "qui c'est ces mecs ?? Pourquoi ils continuent pas ?? C'est trop bon ce qu'ils font !" Bah ouais, je sais bien... Snif. (NDZhou : et l'album est téléchargeable intégralement et gratuitement sur Massilia la).

La pause a été pour moi très concise, fallait pas que j'm'éparpille trop vite, il y avait la deuxième méga-pointure de la soirée, les ISP ! Leur dernier passage dans cette même salle m'avait laissé sur le cul, j'avais depuis été totalement séduit par leur dernier album, et j'attendais impatiemment un nouveau passage de ceux qui figurent dans mon top 3 de l'année 2006. C'est ça qui a été génial dans cette soirée, c'est qu'on a pu entrecroiser des groupes de Punk chanté en français, de Garage, de Hardcore, etc...

ISP

Vand en action

Là encore c'était la folie, Ricket le chanteur se jette au milieu des gens, toujours une température à rayer tous les vieux d'la planète, un groove monumental et des chansons qui défilent en emportant avec elles les suffrages du public. Ca tape fort, les riffs ont un son ultra rock'n'roll, et la sympathie du groupe achève de me convaincre que put*** si tous les groupes de HxC étaient un peu plus comme ça, on aurait davantage de monde sur Marseille pour remplir les salles... Pour les titres je ne connaissais que l'album Rusty Ambition (dont pas mal de titres ont été joués d'ailleurs... Ben ceux où j'montais chanter sur scène avec Guillaume des Menpenti d'ailleurs ! (Le premier qui dit du coup que ISP c'est de la musique de papas, Gui' et moi on l'défonce)), mais les autres m'ont bien convaincu, je suis reparti avec les deux autres CDs plus le 45t, et en ce dimanche matin de rédaction je puis assurer que les deux prochaines semaines seront marquées par du ISP à outrance...

Hop je (Zhou) prend le relais pour la fin de la soirée, Vand allant agonisé dans un coin suintant de la Machine. A ce stade du concert c'était déjà une très bonne soirée, mais le meilleur reste à venir.

Alors que la chaleur s'intensifie dans la salle c'est The Aggravation qui a pris le relais. Double actu, ils reviennent d'une longue tournée en Allemagne et viennent de sortir leur premier album qui est une vraie merveille. Si ils ont été une fois de plus excellents ce soir il faut tout de même noter la bouteille que leur a apportée la tournée. Encore plus puissant, le groupe se lâche surtout plus, par exemple Rudy (basse) un peu timide d'ordinaire semble s'être totalement décomplexé sur scène. Bref, pour le plus grand plaisir du public le groupe a enchaîné sa célèbre set list imparable : What are you doing now ?, Olivier, Travel for free, No girls, Degenerated, Breakdown, Die whithout glory, No reaction, The judge, ... Insolent, nerveux, sans fioritures, plus que jamais le groupe le plus jouissif actuellement !

The Aggravation

Public

La salle n'a pas désemplie pour The Hatepinks eux aussi de retour de tournée, mais la c'est une habitude. Pas de meilleures façons de conclure une telle soirée que le garage punk primitif des Hatepinks. Violemment rock'n roll et dansant, hystérique et speedé. Si Olivier était relativement calme ce soir, il a tout de même surpris son monde en explosant un écran et un clavier d'ordinateur contre un des poteaux de la salle avec une violence affirmée, le rêve de toute personne bossant dans un bureau en somme. Sinon ça a été l'hystérie habituelle provoquée par les haines rose, savant mélange de rythmiques follement rock'n roll (et totalement imparable dans les troubles compulsifs de remuage de jambes) et de chant minimaliste (oui) et teigneux. Des vieux morceaux (Sehr gut rock und roll, (Killed by) polaroid screen, Do the hateswing, ...) et des nouveaux (Tête malade / Sick in the head, ...), toujours aussi bon !

The Hatepinks

Ordi

Je conclus avant de re-laissé la parole à l'ex-chevelu, effectivement une bien bonne soirée, beaucoup de monde (j'en avais plus vu autant à la Machine depuis les 5 ans de la Ratakans ou Guerilla Poubelle), une bonne ambiance, les péripéties from outerspace inhérentes à ce genre de concert (notamment dans les toilettes, dédicace à Polo DéBé), ... Un très grand merci à Chavana (Nico et Chris #2) qui il faut le dire ont fait la très très très grosse partie du boulot, merci aux cinq groupes bien sur, tous excellents, au public, à la Machine et aux trois autres massilia (Vand, Chris #1 et le plieur de fly Gas).

Ah la la si ca c'est pas du report fleuve plein de moments émouvants et de 'légers' emballages qualitatifs, plein d'auto-chroniques totalement objectives (on est spectateurs avant d'être chroniqueurs ou "organisateurs" après tout). Mais bon quand on s'amuse et qu'on est content on a du mal à se retenir, relativisé et faire un boulot de chroniqueurs raleurs, alors soyons enthousiaste merde ! Bon aller je laisse Vand conclure.

La soirée terminée je suis en vrac, les quatre groupes que j'ai pu voir m'ont rincé, et j'en viens à me dire (comme Zhou) que quand même c'est balèze, le concert de l'année 2007 a lieu début janvier, j'espère quand même qu'on aura droit à quelque chose de presque aussi bien sur les 11 mois restants ! Merci aux Chavana Boyz : Chris, Nico, and co; merci au trio de l'enfer des Sweet pour ce qu'ils nous ont offert, on en demandait pas tant (quoique); merci bien sûr aux ISP (et aux deux motards de l'équipe), pour le groove, le délire et le déplacement; merci aux Aggravation et Hatepinks pour le retour au bercail; et merci à tous ceux qui ont fait que ça a pu se faire, et que ça a été un super succès... Une pensée rapide pour Ced' des CitizenGo !! qui n'a pas pu venir mais à qui on a pensé, et la dernière pour Michel, on t'oublie pas rockeur des quartiers nord, on est pressés de te revoir ! Allez... Maintenant on prépare la prochaine !

Chronique initialement postée sur Massilia's Burning : https://massilia.burning.free.fr/

Bonus : 3 vidéos des Hatepinks filmées par un chroniqueur de LiveinMarseille (ce soir-là démissionnaire mais ayant déjà, il tient à le souligner, chroniqué quasiment tous ces groupes notamment ici ou , sans parler des disques de ces groupes eux-aussi présentés) : bref ces saletés de vidéos sont par là !

> Réponse le 01 février 2007, par Mystic Punk Pinguin

Félicitations les gars pour cette excellente soirée. Bon c'est vrai que j'ai tellement soutenu le bar de la Machine que j'en ai que de vagues souvenirs mais que des gens blindent la Machine, ne rechignent pas à sortir 5 euros pour écouter de la bonne musique ça fait plaisir.  Réagir

> Réponse le 02 février 2007, par Philippe

Ouais, c'est vrai que ce bar est super agréable, c'est un plaisir de soutenir la Machine à Coudre dont les consommations ne sont pas chères, le service souriant et l'ambiance agréable. Juste une question quand même : c'était quoi ce vacarme incessant et pénible qui venait de la salle d'en haut ?  Réagir


ISP : les dernières chroniques concerts

Menpenti + Lazybones + ISP en concert

Menpenti + Lazybones + ISP par Philippe
La Machine à Coudre, Marseille, le 27/05/2006
Quand je pense que hier encore j'étais avec la délicieuse Emilie Simon et que je me retrouve à la Machine à Coudre pour une affiche punk rock avec une bande de salopards suants,... La suite

Rico + A different day + Menpenti + ISP par Vand
Machine à Coudre - Marseille, le 01/03/2008
Si y'a bien une soirée qui s'est faite attendre sur Massilia, c'était bien celle d'hier soir, à la Machine. Pensez donc : ISP, LE groupe qui sait foutre une ambiance de feu peu importe l'endroit où on les voit, les fadas de Menpenti avec leur punk à l'accent du 13, et A Different Day, qui redonne ses lettres de noblesse au hardcore old school,... La suite

ISP + Burning Heads + UNCOMMONMENFROMMARS par Jérôme
Ninkasi Kao - Lyon, le 19/04/2006
Quelle soirée que ce mercredi 19 avril au Kao!! Tout était réuni pour que ce concert reste gravé dans les annales : le beau temps, des groupes qui déchirent, un bon son et de la bière... Tout commence par ISP (assez tôt, trop peut être ce qui explique leur prestation plutôt moyenne) un set court pour faire monter la pression, du punk du vrai,... La suite

ISP + Parabellum par Mystic Punk Pinguin
Poste à galène, Marseille, le 20/11/2003
C'est avec une certaine appréhension que j'allais voir les Parabellum, parce que avouons le, un groupe de rock alterno 20 ans parès ça fait quand même un peu peur... M'enfing, c'est toute ma jeunesse et les Wampas nous prouve régulièrement que l'on peut bien vieillir. Un Poste à Galène bien plein mais pas complet. Pas mal de keupons jeunes et... La suite

Menpenti : les dernières chroniques concerts

Menpenti + The Casualties en concert

Menpenti + The Casualties par Mystic Punk Pinguin
La Machine à Coudre - Marseille, le 26/01/2010
Un concert de punk complet un mardi soir de pluie à Marseille ? Y a pas à dire Chavana sait y faire et se pose encore une fois comme un organisateur sérieux et efficace. Car,... La suite

5 ans Massilia's Burning + 4 ans Chavana = Lazybones + Not Pain Quotidien + Ed Mudshi + Menpenti + Irritones + Sweet Children (+ annulation The Keith Richards Overdose) en concert

5 ans Massilia's Burning + 4 ans Chavana = Lazybones + Not Pain Quotidien + Ed Mudshi + Menpenti + Irritones + Sweet Children (+ annulation The Keith Richards Overdose) par Philippe
La Machine à Coudre, Marseille, le 05/12/2009
Grosse soirée que ce samedi-là, pour fêter les 5 ans des activistes Massilia's Burning et les 4 ans des non-moins agités Chavana, concrétisés par le beau challenge d'une addition... La suite

Menpenti + The Sobers + Voodoo Glow Skulls en concert

Menpenti + The Sobers + Voodoo Glow Skulls par Vand
Café Julien, Marseille, le 25/11/2008
La déferlante Chavana (pléonasme ?) se poursuit ce soir avec la venue des californiens Voodoo Glow Skulls dans la très conviviale salle du Café Julien. Bon, l'adjectif "convivial"... La suite

Uncommonmenfrommars + On Off + Second Shot + RAVI + Gravity Slaves + Menpenti + Anonymous Pregnants en concert

Uncommonmenfrommars + On Off + Second Shot + RAVI + Gravity Slaves + Menpenti + Anonymous Pregnants par Chavana
La machine à Coudre - Marseille, le 22/11/2008
Après un deuxième semestre 2008 bien chargé (Blood or Whiskey, The Creepshow, Adam West, Far From Finished, ISP, Peter Pan Speedrock, Tagada Jones, Voodoo Glow Skulls...),... La suite

Sweet Children : les dernières chroniques concerts

Sweet Children - P.38 - Unfit 2 Life - Gundog par Mystic Punk Pinguin
Machine à Coudre - Marseille, le 27/05/2000
Soirée Punk/Oï, hier à la Machine à Coudre. Pour les incultes, rappelons que la Oï c'est la zique de skins et que les skinheads ce n'est pas des néo-nazis, la branche nazillons des skins s'appelant boneheads et que ceux là y s'risquent pas dans les soirées keupons pour éviter d'avoir des pbs de santé.Après cette disgression culturelle, un merci à... La suite

Elektrolux + Sweet Children + Gasolheads par Mystic Punk Pinguin
La Machine à Coudre - Marseille, le 26/10/2002
Raaah, le meilleur groupe du monde fait une soirée pour sortir son nouvel album Lying Shooter Position (un très belle pochette de Thomas Ott. ). Et encore une fois la promo sympa : entrée + disque à 10 euros. Arrivé en vers 22h30 et ça avait déjà commencé. On avait le set des très prometteur Electrolux (vu en premiere partie d'Enema) et les Sweet... La suite

Gasolheads + Sweet Children par carine
Machine à Coudre - Marseille, le 26/10/2002
A près la fiesta de vendredi, on change complètement de style et me voici à la machine à coudre pour voir les sweet et les gazolhead (peut être mon avis ne sera pas très objectif, car je les connais tous depuis quelques années), mais je n'avais pas eu l'occasion de voir gazolhead. En résultat : bon concert, dommage que le son ne soit pas... La suite

Gasolheads + Cowboys From Outerspace + Dollybird + Sweet Children (et pas Sugarfix) par Hum !
Machine à Coudre - Marseille, le 02/03/2002
Persuadé que le Pinguin vous racontera ça encore mieux que moi, je serai bref, mais j'en mettrai quand même quelques lignes histoire de caser quelques photos et puis au cas où il ne se souviendrait de rien ... si vous voyez ce que je veux dire ... Après un apéro et une pièce (Père) au théâtre du Gymnase, fort heureusement tout près de la Machine... La suite

The Aggravation : les dernières chroniques concerts

The Aggravation / The Defenestrors en concert

The Aggravation / The Defenestrors par Philippe
Machine à coudre, Marseille, le 08/12/2006
A vrai dire j'avais pas l'intention de chroniquer un énième concert punk à la Machine à Coudre. L'impact des chroniques de ce genre de choses est limité : au mieux on vous ignore... La suite

Hatepinks - Aggravation - Huggie and the Glitters par the
Machine à Coudre, le 25/02/2006
Bon puisque personne ne se décide, je vais chroniquer ce concert de trois groupes plutôt passables dans l'ensemble, faut quand même que quelqu'un le dise ! Alors d'abord la Machine à Coudre : c'est une salle beaucoup trop petite, franchement au prix où on paye, et puis c'est très mal ventilé. En plus il y a plein de gens avec des sales têtes... La suite

Aggravation + Hatepinks + Jerry Spider Gang en concert

Aggravation + Hatepinks + Jerry Spider Gang par Philippe
Trolley Bus - Marseille, le 26/02/2005
(Entretien sur Massilia Burning des Hatepinks, mars 2005) Q : Sur votre split avec les Shakin Nasties vous avez finis par caser "Philippe Manoeuvre is a piece of shit", d'ou viens... La suite

The Sandals of Majesty + The Aggravation par Zhou
Machine à Coudre - Marseille, le 29/02/2008
Premier concert de l'année à la Machine à Coudre. Il était temps. Résultat d'un calcul savant, on arrive à 22h15. Heure officielle 21h, temps minimum de retard marseillais 1h30, ça laisse le temps de boire un verre avant le début du concert. Mission planifiée, calibrée, Jack Bauer ne ferait pas mieux. Manque de bol à Marseille rien ne sert de... La suite

The Hatepinks : les dernières chroniques concerts

Interview d'Olivier Gasoil (ex-Bleifrei, Gasolheads, Hatepinks, Irritones), pour la naissance de 'La Flingue' en concert

Interview d'Olivier Gasoil (ex-Bleifrei, Gasolheads, Hatepinks, Irritones), pour la naissance de 'La Flingue' par Philippe
Mon ordinateur, Marseille, 07/01/2013, le 07/01/2013
... La fin du monde n'a pas eu lieu et donc, l'immarcescible Olivier Gasoil joue encore dans un nouveau groupe, La Flingue. Question par clavier interposé à cet accro des écrans,... La suite

Les Jolis + The Hatepinks en concert

Les Jolis + The Hatepinks par Zhou
La Machine à Coudre - Marseille, le 13/06/2009
Après 6 ans - pile poil - de bons et loyaux services, les Hatepinks ont décidés de s'enterrer. Et pour de bon cette fois. Oublié le pseudo concert d'adieu d'octobre ! Cette fois... La suite

The Hatepinks en concert

The Hatepinks par Mystic Punk Pinguin
La Machine à Coudre - Marseille, le 24/10/2008
Hein, quoi, comme, le dernier concert des hatepinks ? Cette nouvelle traumatique avalée, on se dit que si le groupe le plus barré de la scène punk marseillaise se saborde après... La suite

The Hatepinks en concert

The Hatepinks par piou
l'Unplugged Aix en Provence, le 25/09/2008
Les reflets de cette fin de journée la rendent encore plus belle,unique,presque magique.Et quel caractère,un tempérament de feu. Plus de force dans les bras,je trouve plus mes... La suite

La Machine à Coudre - Marseille : les dernières chroniques concerts

Sing or Die ! Karaoke (special Halloween), à La Machine à Coudre en concert

Sing or Die ! Karaoke (special Halloween), à La Machine à Coudre par Philippe
La Machine à Coudre, Marseille, le 11/11/2018
Petite chronique-prétexte en forme d'hommage et de soutien, à la Machine à Coudre et à ce qu'elle représente pour tout le public "underground" de Marseille. A l'heure où j'écris,... La suite

Jeffrey Lewis & Los Bolts en concert

Jeffrey Lewis & Los Bolts par Philippe
La Machine à Coudre, Marseille, le 17/09/2018
On devrait toujours faire confiance à ce magnifique outil qu'est le site Concertandco ! Grâce à son agenda bien à jour (et à quelques critiques déjà élogieuses trouvées sur le... La suite

Parade - Welcome to the Parade en concert

Parade - Welcome to the Parade par Catherine B.
La Machine à Coudre Marseille, le 14/09/2018
... Parade. La musique prend tout son sens. Le truc authentique. Je suis simplement conquise pour la deuxième fois. Le meilleur reste à venir et comme me glissait un Pro à... La suite

Stella Pire + Jawohl Mi Amor en concert

Stella Pire + Jawohl Mi Amor par pirlouiiiit
Machine à Coudre, Marseille, le 24/03/2018
Après superbe concert de Bögö au théâtre du Têtard, pas assez de temps pour aller manger un bout, mais largement assez de temps pour repasser à la maison pour raccompagner notre... La suite