Accueil Chronique de concert The Wedding Present + The National + Alamo Race Track + Bumcello + Las Ondas Marteles (Festival de Sédières 2005)
Mardi 21 septembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

The Wedding Present + The National + Alamo Race Track + Bumcello + Las Ondas Marteles (Festival de Sédières 2005)

Granges du Château de Sédières, Clergoux 23 juillet 2005

Critique écrite le par




La deuxième soirée du festival de Sédières s'annonçait riche en bons moments, elle n'a pas déçu... Sensible à la qualité de l'affiche, le public s'était déplacé en masse dans la grange rénovée qui tient lieu de (superbe) salle de spectacle au milieu d'un formidable océan de verdure.

Las Ondas Marteles

Juste après les prestations de Quidam (dont le concert donné en mai en première partie d'Hollywood Pornstars était prometteur) et Scories (qui nous avaient laissés de marbre à la Coopérative de Mai) programmées à partir de 18 heures, le groupe des frères Martel a parfaitement confirmé l'excellente impression qu'ils nous avaient faite un an auparavant lors d'un show case dans le club de la Coopé tout simplement renversant. A Sédières, comme à Clermont-Ferrand, la voix et le charisme de Nicolas Martel sont admirablement supportés par la guitare de Sébastien Martel et la contrebasse de Sarah Murcia. Lors d'une prestation scénique de Las Ondas Marteles, les moments de communion musicale où le trio semble possédé par ses superbes morceaux de folklore cubain ne manquent pas... Quand on entend Sarah, Nicolas et Sébastien jouer ou chanter en chœur, il n'y a aucun doute sur la sincérité de leur passion commune (et communicative) pour la musique cubaine.

Bumcello

Cyril Atef et Vincent Ségal nous avaient enchanté à plusieurs reprises avec leurs improvisations scéniques, mais, à Sédières, ils semblaient un peu moins inspirés que les autres fois. Ce qui n'a pas empêché le public, un peu interloqué au début, de réagir positivement aux morceaux partant d'une boucle rythmique et d'un gimmick joué au violoncelle. Vers la fin du concert de Bumcello, l'arrivée de Sébastien Martel (lui aussi fidèle musicien de Matthieu Chédid alias -M-) a apporté un plus, mais sans faire décoller les débats, à notre avis...

Alamo Race Track

Puis, la place est laissée aux groupes de rock à guitares... Le premier à fouler la scène est l'une des révélations de l'année avec le très recommandable album Birds at home : les Hollandais volants d'Alamo Race Track. Malgré un volume sonore trop élevé (culminant avec une orgie de larsens à la fin du show), les quatre musiciens ont proposé au public (très réceptif) un set aussi brûlant que glacial. La musique d'Alamo Race Track est en effet aussi bien dans la veine Joy Division (ambiances froides et gothiques, chant superbe et prenant à la Ian Curtis) que dans celle d'un rock aérien et énergique avec guitares acérées. Sur disque, l'effet est saisissant, mais dans une salle de concert, l'intensité, la qualité et la versatilité des compositions d'Alamo Race Track éclate au grand jour. La série de tubes acidulés enchaînés avec une virulence à peine croyable provoque carrément des envies de pogos, de plongée en apnée, de virée nocturne dans une forêt bien sombre, voire de sauts dans le vide sans parachute. Ce groupe semble avoir un potentiel pour conquérir un large public. Il a impressionné tout le monde à Sédières... Et même le chanteur de The National, qui ira longuement féliciter son homologue après le concert et remerciera sur scène Alamo Race Track pour sa prestation.





The National

Fidèle à sa réputation de groupe de scène et visiblement ravi de retrouver le festival de Sédières un an après son dernier passage, The National a tout simplement triomphé juste après. Il semble bel et bien que le groupe new yorkais draine désormais un public de fans qui attend chaque concert avec une impatience grandissante. Et on les comprend ces gens aux visages extatiques qui acclament Matt Berninger et son combo capable des montées les plus vertigineuses comme des descentes les plus déchirantes ! Très peu de groupes sont actuellement habitués aux sommets de songwriting, d'intensité et de dynamique fréquentés par The National. Dans un lieu bien sonorisé (ce qui n'était pas le cas aux Eurockéennes de Belfort), ce groupe à six têtes chercheuses (Bryce, Aaron, Padma, Scott, Bryan et Matt) ne craint rien, ni personne... Cerise sur le gâteau, on n'a jamais vu l'étrange chanteur nommé Berninger dans une forme aussi étincelante ; en plus de chanter divinement (comme presque à chaque fois), il sourit souvent au public, parle un peu entre les morceaux et semble passer un très agréable moment. Comme le public, tout le monde est donc sur la même longueur d'onde ! Avec une set list aussi bien choisie (de suberbes extraits d' Alligator, Cherry Tree, Sad songs for dirty lovers et The National) et 1 h 10 de concert aussi planant ou recueilli que remuant ou énervé, comment aurait-il pu en être autrement ? La fin du concert atteint une sorte d'acmé insurpassable : Mr.November, Cold Girl Fever, Val Jester et Available font souffler le chaud et le froid en proposant des décharges de rage pure ou des ballades intranquilles proprement renversantes... Avant de partir, Matt Berninger déclare, tout sourire, "Le groupe qui suit s'appelle The Wedding Present, c'est un de mes groupes favoris sur la planète !". Et l'on se dit que le monde n'est, finalement, pas si mal fait que ça... Le chanteur de The National passera l'intégralité du concert du Wedding Present sous le pied de micro de David Gedge. Ce n'est pas une légende : les grands esprits se rencontrent...




The Wedding Present

"Bonsoir, nous sommes The Wedding Present ou le cadeau de mariage, si vous préférez..." Cela fait plus de dix ans qu'on rêvait de réentendre cette phrase sortir de la bouche du toujours génial David Gedge... Comment oublier en effet que ce monsieur aux allures de dangereux psychopathe nous a proprement électrisé et ému avec sa musique (Seamonsters et surtout Hit Parade) et ses concerts (on se souvient comme si c'était hier de ses performances scéniques aussi teigneuses que concises... ) dans les années 90 ? Les morceaux du Wedding Present restant quant à eux gravés dans un coin privilégié de notre disque dur intime, pour encore très longtemps... Oui, mais de l'eau a coulé sous les ponts, John Peel est mort (c'est grâce à lui que David Gedge a pu connaître son heure de gloire), Bernard Lenoir attend la retraite (la cassette audio avec la Black Session du Wedding est usée jusqu'à la corde) et le Wedding se résume aujourd'hui à son leader omnipotent... Qu'importe, le groupe vient de monter sur scène...
Après l'intro instrumentale figurant sur le très bon nouvel album - Take Fountain -, le groupe enchaîne avec Interstate 5, un morceau constituant une preuve irréfutable du talent persistant de Mr Gedge pour l'écriture de pop songs tour à tour nerveuses, déchirantes ou soniques. Les petits jeunes qui accompagnent Gedge en 2005 sont bien dans l'esprit, la bassiste en bottes de cuir et jupe sexy se concentre sur ses parties de basse, le batteur cogne comme un enragé et le guitariste au physique poupon se charge de mettre des fils de fer barbelés autour des compositions à rebondissements de son patron. Et David Gedge alors ? Il chante toujours avec sa voix particulière (étranglée, bizarre, reconnaissable entre mille), n'oublie pas de s'énerver sur ses guitares et, petite nouveauté, évoque pour le public quelques anecdotes sur les morceaux joués (de larges extraits du dernier disque, plus les hits du combo de Leeds comme Blue eyes, Go-go dancer, Once more, Silver shorts etc)... En 54 minutes chrono (sans rappel bien sûr, on aurait aimé que cela soit plus long !), le Wedding Present a permis au public de passer par divers états d'esprit en alternant hargneux brûlots noisy rock au rythme enlevé et ballades mid tempo vous fauchant de plein fouet (chant susurré, mélodie imparable, guitares virulentes). On devrait interdire à cet homme d'écrire des chansons d'amour, elles sont trop belles et rappellent trop de souvenirs (bons ou mauvais). Au début, on est heureux et ému et après on se sent seul au monde, comme un con, avec une sévère envie de chialer... Don't cry no tears chantait Neil Young (et Mr Gedge quand il le reprenait sur Hit parade 1) ; c'est plus facile à chanter qu'à appliquer dans la réalité...



A lire également : les chroniques sur les autres concerts de l'édition 2005 du festival de Sédières, ainsi que celles des années 2002 et 2004.


Sites Internet : www.sedieres.fr, www.americanmary.com, www.alamoracetrack.com, www.scopitones.co.uk, www.bumcello.com, www.label-bleu.com/artist.php?artist_id=122.

Festival de Sédières : les dernières chroniques concerts

Echo and The Bunnymen + I Love You But I've Chosen Darkness + Cocoon + Tazio & Boy (Festival de Sédières 2006) en concert

Echo and The Bunnymen + I Love You But I've Chosen Darkness + Cocoon + Tazio & Boy (Festival de Sédières 2006) par Pierre Andrieu
Grange du château de Sédières, le 22/07/2006
Dans un cadre toujours aussi magique, et avec un accueil du public amélioré (plus de place pour se prélasser près du plan d'eau entre les concerts), le festival de Sédières... La suite

Abd Al Malik par lorenzo
festival de sédières, le 25/07/2009
Abd Al Malik est un grand bonhomme ! Il a un flow de dingue et c'est une bête de scène avec des musiciens hyper pro. concert inoubliable au festival de Sédières ! La suite

Jean-Louis Murat + Polar + Karin Clercq (Festival de Sédières 2005) en concert

Jean-Louis Murat + Polar + Karin Clercq (Festival de Sédières 2005) par Pierre Andrieu
Granges du Château de Sédières, Clergoux, le 26/07/2005
Grâce à la présence de Jean-Louis Murat (dont c'était la seule apparition sur scène cet été), la dernière soirée du festival de Sédières a fait le plein : entre 600 et 700... La suite

Elysian Fields + Kelly De Martino + Mansfield. Tya + Grand National (Festival de Sédières 2005) par Pierre Andrieu
Granges du Château de Sédières, Clergoux, le 25/07/2005
Il fallait bien un dimanche sans concerts pour se remettre des émotions ressenties lors des deux premières soirées du festival de Sédières avec Devendra Banhart, Mugison, Bang Gang, The National, The Wedding Present, Alamo Race Track et quelques autres... Après avoir goûté aux joies du farniente en Corrèze (un département riche en paysages... La suite

Alamo Race Track : les dernières chroniques concerts

Bumcello : les dernières chroniques concerts

Festival de Montfort : SER + Eye and ear + Ubayan Crew + Bumcello + Nasser en concert

Festival de Montfort : SER + Eye and ear + Ubayan Crew + Bumcello + Nasser par Trecnoc
Montfort (04), le 03/08/2012
3eme jour. 500 personnes ont fait le déplacement ce soir pour un plateau electro-éclectique... SER Pour cette dernière soirée, l'Apero musical (1ere partie) sera un... La suite

Marsatac : Bumcello + Molécule + Poly Rythmo & Franz Ferdinand + Maniacx + General electrics + Raekwon + Dj Krush + La Goutte + Oddateee + Beat torrent + Tambour Battant + Buraka Sound Systema  en concert

Marsatac : Bumcello + Molécule + Poly Rythmo & Franz Ferdinand + Maniacx + General electrics + Raekwon + Dj Krush + La Goutte + Oddateee + Beat torrent + Tambour Battant + Buraka Sound Systema par Bertrand 13rugissant
Docks des Suds - Marseille, le 25/09/2009
J'arrive sur le site des Docks pour la seconde soirée de Marsatac 2009. Au programme : Hip Hop et Electro. Comme pour chaque Marsatac, des têtes d'affiches de classe, des... La suite

(mon) Marsatac 2009 : Aftershock, Bumcello, Molecule, Poly Rythmo invite Franz Ferdinand, General Elektriks, Raekwon, Delinquent Habits, Oddateee en concert

(mon) Marsatac 2009 : Aftershock, Bumcello, Molecule, Poly Rythmo invite Franz Ferdinand, General Elektriks, Raekwon, Delinquent Habits, Oddateee par Philippe
Le Dock des suds, Marseille, le 25/09/2009
Passage annuel à Marsatac, déguisé en Fiesta des Suds, pour une soirée où je dois reconnaître humblement ne pas connaître grand-monde (entendez, sur scène) - les textes sur les... La suite

Bumcello & les profs de la Cité de la Musique de Marseille en concert

Bumcello & les profs de la Cité de la Musique de Marseille par Julien 13RU
Cité de la Musique - Marseille, le 19/01/2009
Première chronique de l'année 2009. Bumcello à la Cité de la Musique. Un concept unique : bien plus qu'un concert. Vincent Segal, "BUM", le violoncelliste (...faut le... La suite

Las Ondas Marteles : les dernières chroniques concerts

Las Ondas Marteles + Camelia Jordana + The Disciplines + Tokyo Sex Destruction (Festival Europavox 2010) en concert

Las Ondas Marteles + Camelia Jordana + The Disciplines + Tokyo Sex Destruction (Festival Europavox 2010) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai et Magic Mirrors, Clermont-Fd, le 20/05/2010
Soirée de warm up du festival Europavox 2010 à Clermont-Ferrand avec par ordre d'apparition sur nos écrans : le rockabilly original de Las Ondas Marteles et la chanson pop 'n... La suite

Camille + Cocoon + Girls In Hawaii + Birdy Nam Nam + The Tellers + Taxi Taxi + Quidam + St Augustine + Dan Le Sac Vs. Scroobious Pip + Slimmy +  Jim Yamouridis +  Sophie Hunger + Seb Martel + Martin Confused + Zak Laughed +  Las Ondas Marteles (Festival Europavox 2008) en concert

Camille + Cocoon + Girls In Hawaii + Birdy Nam Nam + The Tellers + Taxi Taxi + Quidam + St Augustine + Dan Le Sac Vs. Scroobious Pip + Slimmy + Jim Yamouridis + Sophie Hunger + Seb Martel + Martin Confused + Zak Laughed + Las Ondas Marteles (Festival Europavox 2008) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 07/06/2008
Troisième édition couronnée de succès pour le festival Europavox : quatre chaudes soirées éclectiques avec Quidam, Girls In Hawaii, Cocoon, Birdy Nam Nam et Camille en têtes... La suite

(mes) Eurockéennes de Belfort 2006 3/3 : Dominique A, Art Brut, Mogwai,  We are Wolves, Las Ondas Marteles feat.Camille,  Archive, Sigur Ros, Muse... en concert

(mes) Eurockéennes de Belfort 2006 3/3 : Dominique A, Art Brut, Mogwai, We are Wolves, Las Ondas Marteles feat.Camille, Archive, Sigur Ros, Muse... par Philippe
Presqu'Ile du Malsaucy, Evette Salbert, le 02/07/2006
Photos sans autorisation par Philippe Pour le premier jour c'était par ici et pour le deuxième, fallait commencer par là ! Toujours d'esprit flâneur sous un soleil qui a du... La suite

-M- + Las Ondas Marteles par Manu
Zénith de Toulouse, le 18/02/2005
Après avoir entendu mon frère habitant à Montréal qui m'a dit: "Je suis allé voir -M- cet été c'était incroyable" et mes potes qui l'ont vu à Bordeaux y'a 2 semaines m'ont conseillé de le voir. Je me suis dit qu'il fallait le voir une fois alors que j'avais acheté son DVD "Les leçons de Musique" pour me perfectionner à La Basse. J'arrive alors au... La suite

The National : les dernières chroniques concerts

The National (Le Printemps de Bourges 2005) en concert

The National (Le Printemps de Bourges 2005) par Pierre Andrieu
Le 22, Bourges, le 25/11/2020
Après Herman Dune et The Go! Team (entre autres), c'est au tour des très attendus The National de fouler les planches du 22 d'Auron en cette mémorable soirée d'avril 2005 au... La suite

The National (Pitchfork Music Festival Paris 2017) en concert

The National (Pitchfork Music Festival Paris 2017) par Pierre Andrieu
Grande Halle de La Villette, Paris , le 02/11/2017
Très belle première soirée au Pitchfork Music Festival Paris le jeudi 2 novembre avec des shows marquants des invités de The National (Moses Sumney, This Is The Kit, Chassol,... La suite

Interview de Bryce Dessner du groupe The National à l'occasion de la sortie de l'album Sleep Well Beast et du concert au Pitchfork Music Festival à Paris  en concert

Interview de Bryce Dessner du groupe The National à l'occasion de la sortie de l'album Sleep Well Beast et du concert au Pitchfork Music Festival à Paris par Pierre Andrieu
Paris, le 01/11/2017
Faisant désormais partie des artistes établis aux USA et en Europe, le groupe américain d'indie rock The National n'en oublie pas pour autant de sortir régulièrement des... La suite

The National + James Vincent McMorrow (Les Nuits de Fourvière 2014) en concert

The National + James Vincent McMorrow (Les Nuits de Fourvière 2014) par k-li
Théâtre de Fourvière - Lyon, le 28/07/2014
Il y a quelques années, sous les conseils avisés de l'un des maîtres de ces lieux, je découvrais The National, le temps faisant son effet, je me suis laissé happer par cet... La suite

The Wedding Present : les dernières chroniques concerts

The Wedding Present en concert

The Wedding Present par Pierre Andrieu
Bombshell, Clermont-Ferrand, le 27/10/2016
On peut vieillir dignement quand on fait du rock, David Gedge et son cultissime band noisy pop The Wedding Present - de passage au Bombshell à l'occasion d'une tournée promo... La suite

The Wedding Present par stéphane sarpaux
Cabaret aléatoire - Marseille, le 07/11/2007
Prenez un (petit) jambon à l'os. C'est bon, le jambon à l'os. Avec un couteau bien aiguisé, on enlève le gras puis on coupe de fines lamelles pour les copains. Avec un verre de vin et un petit chèvre, c'est le bonheur. Le problème avec le jambon à l'os... c'est l'os. Quand on arrive à proximité, le couteau ne peut plus couper de façon rectiligne,... La suite

Granges du Château de Sédières, Clergoux : les dernières chroniques concerts

Echo and The Bunnymen + I Love You But I've Chosen Darkness + Cocoon + Tazio & Boy (Festival de Sédières 2006) en concert

Echo and The Bunnymen + I Love You But I've Chosen Darkness + Cocoon + Tazio & Boy (Festival de Sédières 2006) par Pierre Andrieu
Grange du château de Sédières, le 22/07/2006
Dans un cadre toujours aussi magique, et avec un accueil du public amélioré (plus de place pour se prélasser près du plan d'eau entre les concerts), le festival de Sédières... La suite

Abd Al Malik par lorenzo
festival de sédières, le 25/07/2009
Abd Al Malik est un grand bonhomme ! Il a un flow de dingue et c'est une bête de scène avec des musiciens hyper pro. concert inoubliable au festival de Sédières ! La suite

Jean-Louis Murat + Polar + Karin Clercq (Festival de Sédières 2005) en concert

Jean-Louis Murat + Polar + Karin Clercq (Festival de Sédières 2005) par Pierre Andrieu
Granges du Château de Sédières, Clergoux, le 26/07/2005
Grâce à la présence de Jean-Louis Murat (dont c'était la seule apparition sur scène cet été), la dernière soirée du festival de Sédières a fait le plein : entre 600 et 700... La suite

Elysian Fields + Kelly De Martino + Mansfield. Tya + Grand National (Festival de Sédières 2005) par Pierre Andrieu
Granges du Château de Sédières, Clergoux, le 25/07/2005
Il fallait bien un dimanche sans concerts pour se remettre des émotions ressenties lors des deux premières soirées du festival de Sédières avec Devendra Banhart, Mugison, Bang Gang, The National, The Wedding Present, Alamo Race Track et quelques autres... Après avoir goûté aux joies du farniente en Corrèze (un département riche en paysages... La suite