Accueil The Aggravation en concert
Lundi 18 décembre 2017 : 10820 concerts, 24782 chroniques de concert, 5189 critiques d'album.


Punk rock fougueux. Dans l'esprit Wire, X, Weirdos, Avengers... La révélation punk marseillaise !
Punk rock fougueux

The Aggravation : vos chroniques d'albums
Site

The Aggravation en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

The Aggravation : l'historique des concerts

Ve.

21

Nov.

2008

Skate Gang en concert
The Aggravation + Dirty Water + The Dolipranes The Aggravation | Skate Gang | Dirty Water
La Machine à Coudre - Marseille (13)

Ve.

07

Nov.

2008

The Hatepinks en concert
Hatepinks + Aggravation + 69 The Hatepinks | The Aggravation
La Péniche - Chalon/S (71)

Je.

06

Nov.

2008

The Hatepinks en concert
Hatepinks + Aggravation The Hatepinks | The Aggravation
Mistral palace - Valence (26)

Sa.

04

Oct.

2008

Fix it + The Aggravation The Aggravation | Fix it
Embobineuse - Marseille (13)

Ve.

21

Mars

2008

Headcharger en concert
Elektrocution + Headcharger + The Aggravation The Aggravation | Headcharger | The Elektrocution
Escale St Michel - Aubagne (13)

Ve.

29

Fév.

2008

Rock'n Roll Marathon en concert
The Sandals of Majesty + The Aggravation Rock'n Roll Marathon | The Aggravation | The Sandals of Majesty
La Machine à Coudre - Marseille (13)

Ma.

30

Oct.

2007

Powersolo en concert
Power solo + The Aggravation The Aggravation | Powersolo
Poste à Galène - Marseille (13)

Ve.

19

Oct.

2007

Perez Trop Ska en concert
The Aggravation + Perez Trop Ska Perez Trop Ska | The Aggravation
La Machine à Coudre - Marseille (13)

The Aggravation : les dernières chroniques concerts 19 avis

The Aggravation / The Defenestrors

Critique écrite le 09 décembre 2006, par Philippe

Machine à coudre, Marseille 8 décembe 2006

The Aggravation / The Defenestrors en concert

A vrai dire j'avais pas l'intention de chroniquer un énième concert punk à la Machine à Coudre. L'impact des chroniques de ce genre de choses est limité : au mieux on vous ignore (ceux dont on a dit du bien et leurs amis), au pire on se fait des ennemis (ceux qu'on a un peu descendus et leurs amis, c'est à dire les mêmes). Ceux qui aiment l'endroit et l'ambiance iraient en rampant (alors ce qu'on peut raconter du son, hein...), et des gens que - par exemple - Jean-Claude Gaudin considèrerait comme normaux, n'y mettront jamais les pieds. Bref cette chronique ne sert à rien, en plus notre ami Zhou ne manquera pas d'en faire une mieux informée (ils ont fait une reprise de Wire que le chanteur avait déjà fait il y a 8 ans dans un autre groupe à Luynes, et qui figure sur le split 45 paru en 2002 chez Custom Core etc etc). Par ailleurs je ne pourrai plus me permettre la moindre vanne concernant des coupes de cheveux tant que je ne serai pas moi-même allé chez le coiffeur. Reste l'Affiche !. Impossible de prendre le risque qu'elle ne passe pas à la postérité. Déjà plusieurs jours qu'elle me fait marrer matin et soir dans les rues de la Plaine ! Imaginez la gueule que doit faire Jean-God Claudin ! Rien que pour ça il faut une petite trace du... Lire la suite

Hatepinks - Aggravation - Huggie and the Glitters

Critique écrite le 28 février 2006, par the

Machine à Coudre 25 février 2006

Bon puisque personne ne se décide, je vais chroniquer ce concert de trois groupes plutôt passables dans l'ensemble, faut quand même que quelqu'un le dise ! Alors d'abord la Machine à Coudre : c'est une salle beaucoup trop petite, franchement au prix où on paye, et puis c'est très mal ventilé. En plus il y a plein de gens avec des sales têtes (punks, blousons de cuir, crânes rasés...), même les filles ont toutes l'air plus ou moins dépravées, vraiment je ne suis pas très rassuré. Malgré tous mes efforts je ne parviendrai pas jamais à me faire servir à table... Et puis le concert commence très en retard comme par hasard. Huggie and the glitters C'est un groupe de rock parodique, qui s'amuse à reprendre en plus rapide de vieux tubes rock des années 80 (Wham, Huey Lewis and the News, U2...). Bon enfin j'ai pas tout reconnu mais c'était ça l'idée, c'est plaisant quelques minutes mais à force ça lasse un peu. Quand même à signaler, leur reprise de 'I promised you a miracle' de Simple Minds était vraiment sympa et d'ailleurs il y avait plein de jeunes qui dansaient et s'éclataient au premier rang (presque autant d'ambiance que pour Steve Estatof à l'Espace Julien l'an dernier). Enfin heureusement ça n'a pas duré trop longtemps quand... Lire la suite

Aggravation + Hatepinks + Jerry Spider Gang

Critique écrite le 27 février 2005, par Philippe

Trolley Bus - Marseille 26 fevrier 2005

Aggravation + Hatepinks + Jerry Spider Gang en concert

(Entretien sur Massilia Burning des Hatepinks, mars 2005) Q : Sur votre split avec les Shakin Nasties vous avez finis par caser "Philippe Manoeuvre is a piece of shit", d'ou viens cette haine envers lui et envers la presse "rock" ? Vous avez eu des retours ? Une chronique dans Rock & Folk ? R. Olivier Gasoil : Je déteste ce scribouillard et tout ce qu'il représente. Le rock sur papier glacé qui passe sur Canal plus et qui pense qu'il y aura jamais rien de mieux que les Rolling Stones. En fait on s'en bat un peu les couille de lui en tant que personne, c'est plutôt ce qu'il représente : rock-critic, copinage, snobinard, fausse attitude. Un peu comme le Mystic Punk Pingouin et toute sa clique de Concertandco. Quittant momentanément ses refuges habituels (MàC, PàG ou Balthazar), la république punk de Marseille (et ses 50 citoyens) s'est établie pour un soir dans les terres lointaines du Trolley Bus. Boîte de nuit marseillaise qui, si elle a ce qu'on appelle une salle rock (dans le temps je me souviens il y avait même des soirée électro-goth !), n'est cependant pas réputée pour ses concerts. Un peu étonné et dépaysé, on revient cependant avec plaisir dans ce lieu qui nous accueillit, voici des années, quand nous étions étudiants à... Lire la suite

The Sandals of Majesty + The Aggravation

Critique écrite le 02 mars 2008, par Zhou

Machine à Coudre - Marseille 29 Février 2008

Premier concert de l'année à la Machine à Coudre. Il était temps. Résultat d'un calcul savant, on arrive à 22h15. Heure officielle 21h, temps minimum de retard marseillais 1h30, ça laisse le temps de boire un verre avant le début du concert. Mission planifiée, calibrée, Jack Bauer ne ferait pas mieux. Manque de bol à Marseille rien ne sert de planifier, l'important c'est de ne pas arriver à l'heure. A 22h15 il n'y avait absolument personne. Un peu inquiétant sur le coup, mais en fait il recommence à faire chaud, on se croirait presque en été, donc les gens arrivent en masse à 23h et la salle s'avère correctement remplie sur les deux niveaux. Un peu de bla bla présentatif. Soirée double fonction, d'un côté la quatrième partie du Great Rock'n Roll Marathon marseillais, de l'autre la onzième édition des Psychotic [re]actions, soirées punky horror show à base de groupes lives, DJ sets et projections d'images déviantes. Pour en savoir plus sur l'initiative Rock'n Roll Marathon je vous redirige là. Un groupe de plus que pour les autres psychotic party, donc deux, et c'est Sandals of Majesty qui attaque. Groupe, si j'ai bien compris, marseillo-anglais de noise post punk (on dira). Tiens je me demande si sandals en anglais ça veux dire... Lire la suite

The Aggravation : les chroniques d'albums

The Aggravation : S/t

Chronique écrite le 04/10/2007, par Pierre Andrieu

The Aggravation : S/t

Gravement dégénéré, le punk rock supersonique de The Aggravation agit comme une électrocution sur l'auditeur... Celui-ci est en effet littéralement foudroyé par l'électricité dont regorgent les dix titres de cet album expédié à la vitesse grand V. Une guitare saturée qui tente de faire le mur du son, un "One, two, three, four" hurlé, une basse énorme qui s'emballe, aussitôt suivie par une batterie survoltée et un chant hystérico punk, voilà comment sonnent les titres de The Aggravation... "Pas la peine d'en rajouter, ce sont-ils sans doute dit entre eux dans leur local de répétition, c'est assez percutant comme ça !" En respectant à la lettre les préceptes des Mancuniens ayant assisté en 1976 à la première tournée des Sex Pistols, c'est-à-dire les... Lire la suite

The Aggravation : The Aggravation.

Chronique écrite le 19/01/2007, par Philippe

The Aggravation : The Aggravation.

Comme pas mal d'amateurs de badges roses de Marseille, je dois à The Aggravation quelques dixièmes d'audition en moins et plusieurs des meilleures soirées punk-rock phocéennes des deux dernières années, où ils ont d'ailleurs bien souvent été chroniqués (depuis une première date à l'improbable Trolleybus), commençant en bas de programme et remontant insensiblement sur les flyers, jusqu'à devenir l'autoproclamée "New coqueluche of the south of France". C'est d'ailleurs pendant qu'ils se tiraient la bourre en Allemagne avec les Hatepinks, qu'ils ont laissé le soin à Relax'o'Matic de se bouger pour sortir ce premier LP. La couverture, très sobre, a échappé on ne sait comment aux habituels débauches de jaune et rose fluo gasoilesques de la maison. Et l'objet est en vinyl uniquement s'il vous plaît ! Ce qui relève d'une stratégie commerciale certes tout à fait discutable mais prestigieuse, et qui permet une vraie photo de poseurs en pied sur le verso, et même un cadeau à Mamie - elle qui n'a jamais voulu se mettre au compact disc... A propos de poseurs, c'est peut-être aussi à une chronique... Lire la suite