Accueil Bertrand Belin en concert
Jeudi 17 janvier 2019 : 12111 concerts, 25331 chroniques de concert, 5241 critiques d'album.


Adepte du mélange des genres, Bertrand Belin brouille la frontière entre musiques savantes et populaires. On entend dans ses superbes compositions de la chanson française, de la folk music, de la pop et de la musique contemporaine, voire une bossa cubiste... Bertrand Belin est en concert à l'Olympia de Paris le 11 avril 2019 et en tournée française dans le cadre de la sortie le 25 janvier 2019 de son nouvel album intitulé Persona (Cinq7 / Wagram Music) et chroniqué ici.

Bertrand Belin : vos chroniques d'albums
Site

Dernière news

Bertrand Belin en concert à l'Olympia et en tournée [Le 15/01/2019] A l'occasion de la publication le 25 janvier 2019 de son nouvel album intitulé "Persona", Bertrand Belin sera en concert à l'Olympia de Paris le 11 avril 2019 et en tournée française! Dates+billets ici: La suite

Bertrand Belin : les dernières chroniques concerts 10 avis

Interview avec Anton Newcombe (The Brian Jonestown Massacre) dans le cadre du festival Levitation France

Interview réalisée le 11 janvier 2019, par Pierre Andrieu

Le Quai, Angers Janvier 2019

Interview avec Anton Newcombe (The Brian Jonestown Massacre) dans le cadre du festival Levitation France

Juste avant le début du festival Levitation France où The Brian Jonestown Massacre est programmé en tête d'affiche le soir-même, Anton Newcombe nous (on est accompagné par Titouan Massé) accorde une audience dans la cuisine de son tourbus aux alentours de 17 heures... Après avoir montré patte blanche auprès de l'imposante tour manageuse/ingé son, on pénètre dans la pénombre enfumée du saint des saints, Newcombe nous attend là, assis, affairé sur une set list. T-shirt blanc "Eat shit", lunettes noires vissées sur le crane, cheveux longs, le leader de BJM se révèle immédiatement volubile et aimable, même s'il garde ses lunettes. Rapidement, la machine est lancée : il déroule des réponses longues, enflammées et bien perchées, qui se révèlent un peu difficiles à suivre, tout en ayant la particularité d'être toujours passionnantes. Donc, on oublie les questions prévues, et on se concentre pour rebondir sur les propos de celui qui vient de signer l'excellent album "Something Else". Complètement fou de travail, l'homme qui nous fume clope sur clope dans les narines a deux (voire trois) coups d'avance, puisqu'un nouvel album BJM est déjà fini (sortie le 15 mars 2019), qu'un deuxième disque en duo avec Tess Parks vient d'être publié et... Lire la suite

The Limiñanas (avec Anton Newcombe, Bertrand Belin et Emmanuelle Seigner en invités)

Critique écrite le 06 avril 2018, par Lebonair

Le Trianon - Paris 29 mars 2018

The Limiñanas (avec Anton Newcombe, Bertrand Belin et Emmanuelle Seigner en invités) en concert

C'est une magnifique aventure qui est vécue par le couple Liminana, Lionel et Marie. Plus qu'un groupe, c'est surtout une belle histoire d'amour, notamment musicale, qu'ils ont su maintenir et faire vivre depuis leur rencontre sur les bancs du lycée. Activistes dans le domaine sur Perpignan et sa région pendant de très nombreuses années, ils ont été tour à tour ou à la fois, vendeurs à la Fnac, organisateurs de concerts, gérants d'un magasin de disques qu'ils ont malheureusement dû fermer (la passion ne suffit pas toujours) et ils ont joué dans divers groupes. En 2009, après avoir balancé deux titres "I'm Dead' et 'Migas 2000' sur MySpace, ils se sont fait repérer par deux labels américains Trouble In Mind et Hozac. C'est là que leur aventure personnelle a débuté. Sur les trois premiers albums, le duo qui ne joue évidemment jamais seuls en live était plus connus aux Etats-Unis et dans le circuit "garage" européen comme aux Pays-Bas, en Allemagne ou en Belgique. En France, ils étaient proches du niveau zéro en terme de popularité. Une rencontre a tout changé, celle avec Pascal Comelade. Ils ont réalisé un album en commun, "Traité De Guitarres Triolectiques (À L'usage Des Portugaises Ensablées)" et cela leur a permis de faire... Lire la suite

The Limiñanas (featuring Bertrand Belin, Anton Newcombe et Emmanuelle Seigner)

Critique écrite le 30 mars 2018, par lol

Trianon, Paris 29 mars 2018

The Limiñanas (featuring Bertrand Belin, Anton Newcombe et Emmanuelle Seigner) en concert

Les Limiñanas ont longtemps été le secret le mieux gardé du rock Français ! S'ils existent depuis 2009, je suis, pour ma part, leurs aventures depuis 2012, même si je ne les ai vus sur scène pour la première fois qu'en 2015 à la Maroquinerie. A cette époque, les très rares concerts qu'ils donnaient était un point de rendez-vous obligatoire des intégristes de la guitare fuzz, des aficionados du rock garage et des amateurs de son vintage des compiles Nuggets. Les concerts étaient excellents car aucun groupe français n'était, jusqu' alors, parvenu à maîtriser aussi bien le son rock brut jouissif et caractéristique du premier album des Stooges et des grandes heures du 13th Floor Elevators", tout en le mariant avec la singularité d'une pop française sixties sous haute influence "gainsbourienne". Forcément, le secret s'est éventé, et l'écho de la musique des Limiñanas s'est rependu bien au-delà du circuit des club de rock presque underground dont ils sont issus. Des figures comme Anton Newcombe, Pascal Comelade et Peter Hook ont collaboré avec eux, ou porté la bonne parole sous d'autres cieux. Ils sont ainsi sortis du circuit rock artisanal pour signer sur le label Because Music , qui s'est occupé de la réédition de leur formidable série... Lire la suite

Bertrand Belin

Critique écrite le 22 novembre 2016, par Pierre C

Théâtre Denis Hyères 20 novembre 2016

Bertrand Belin en concert

Le temps est chafouin ce dimanche 20 novembre à Hyères. Les nuages menaçants et le vent ravissent les quelques planchistes et kite-surfeurs à l'Almanarre tout proche. La pluie n'est pas loin, à l'affût. Le théâtre Denis, ses 200 places assises et ses 2 balcons, accueille ce soir Bertrand Belin et ses musiciens. L'avant-veille, ils étaient à Créon (vers Bordeaux), la veille ils étaient à Mâcon. Il suffit de prendre une carte de France pour comprendre la distance parcourue en trois jours. On pourrait alors craindre une petite fatigue légitime, une petite mécanique routinière s'installant l'air de rien pour le concert à venir. On pourrait. Et pourtant. Que nenni. Personne ne le sait encore mais ce sera encore une fois du beau, du bon, du Belin quoi. Et tout le monde croisé à la sortie avait le sourire jusqu'aux oreilles. Autant le dire tout suite, on en a encore pris plein les mirettes, plein les esgourdes, plein le cœur. Pas de première partie, on attaque direct dans le vif du sujet. Et tôt: 18h30. Le charisme de... Lire la suite

Bertrand Belin : les chroniques d'albums

Bertrand Belin : Persona

Chronique écrite le 14/01/2019, par Pierre Andrieu

Bertrand Belin : Persona

Surnommé "the french Nick Cave" par Anton Newcombe (qui en parle dans cette interview, ici) depuis sa participation remarquée - via le tube "Dimanche" - au déjà culte "Shadow People" des Liminanas, Bertrand Belin fait son retour sous son propre nom avec un sixième album nommé "Persona", un disque plus orienté synthétiseurs mais tout aussi séduisant et intrigant que les précédentes aventures du monsieur... Après avoir fréquenté le même studio à Sheffield que Richard Hawley, les Arctic Monkeys et Jarvis Cocker afin de mettre en boite ses deux derniers disques, "Parcs" et "Cap Waller" (qu'on a usés jusqu'à la trame à force d'écoutes répétées), le french songwriter looké comme un cowboy rock 'n roll a cette fois-ci enregistré dans son studio à Montreuil, ce qui lui a permis de prendre son temps. Dans ces conditions optimales, Bertrand Belin a, en plus, été secondé par les fidèles et excellents Thibault Frisoni (guitares et claviers) et Tatiana Mladenovitch (batterie et chœurs), ce qui aboutit à moult réussites : le brumeux tube avec un p'tit côté Bashung "Choses Nouvelles" (et ses impeccables synthés et cordes), le très mélancolique titre "Glissé redressé", l'entêtant hit synthétique "De corps et d'esprit", l'entraînant, gorgé de... Lire la suite

Bertrand Belin : Cap Waller

Chronique écrite le 15/10/2015, par Pierre Andrieu

Bertrand Belin : Cap Waller

Le disque précédent de Bertrand Belin, l'inépuisable Parcs, a été tellement écouté partout où c'était humainement possible qu'on le connaît aujourd'hui par cœur et qu'on a même décidé de prolonger l'immersion dans le monde du songwriter français avec la lecture de son roman, le très bon et super original Requin... Inutile de dire donc qu'on attendait avec une grande impatience le nouvel opus, intitulé Cap Waller ! Dans la lignée de ses prédécesseurs (dont on ne s'est toujours pas lassé... ), il permet de pénétrer de plain pied dans un univers à la fois singulier et familier : voix grave, nonchalante et chaude, chansons bien écrites, paroles intrigantes, arrangements ciselés, c'est encore une fois de la belle ouvrage entre chanson, pop, country, folk ou blues. Séduisant au premier abord (si toutefois l'on n'est pas fan des "génies" Maître Gims ou Black M), cet album de onze titres a en plus le mérite d'offrir plusieurs niveaux de lecture. Ainsi, au fil des écoutes, on découvre tel ou tel détail sonore passé inaperçu jusqu'ici ou on remarque pour la toute première fois des tournures de phrases surprenantes. Et, sans surprise, l'on se rend compte que Cap Waller bénéficie de la présence à son générique de nombreux... Lire la suite

Bertrand Belin : Cap Waller

Chronique écrite le 04/10/2015, par Pirlouiiiit

Bertrand Belin : Cap Waller

Cela fait maintenant plusieurs années que j'entends dire le plus grand bien de Bertrand Belin sans avoir eu l'occasion de le voir sur scène (est il jamais passé à Marseille?). En plus je suis fan de sa talentueuse batteuse Tatiana Mladenovitch dont il a réalisé le 4 titres Sunnight (et même joué sur l'album); j'ai donc profité de la sortie de son 5ème album pour essayer de rattraper ce retard. J'ai donc été surpris par cette voix ténébreuse qui m'a fait penser à tout un tas de voix familières (que j'aime bien en plus) comme Jean Louis Murat, Alain Bashung, Arthur H mais aussi pour le côté nonchalant et un brin décalé je pense, Alexis HK et Thomas Fersen. Passé la première écoute où (surement focalisé sur la batterie) j'ai trouvé qu'on reconnaissait bien le son de Best (le... Lire la suite

Bertrand Belin : Parcs

Chronique écrite le 06/06/2013, par Pierre Andrieu

Bertrand Belin : Parcs

Et hop, une nouvelle petite merveille d'album signée Bertrand Belin ! L'homme dont les initiales sont BB a écrit et composé Parcs avec un singulier talent lui permettant de mélanger dans ses très marquantes œuvres chanson française poétique et économe en mots, folk rock & blues marqué par l'Americana et pop mélancolique... Cet épatant disque a l'incroyable pouvoir de faire s'arrêter le temps, et de provoquer un passage au second plan de tout, mais alors tout, le reste. Le secret du songwriter breton pour arriver à cet incroyable aboutissement ? En fait, il y en a plusieurs de secrets : tout d'abord, une voix superbement grave qui marque l'auditeur dès la première seconde, ensuite, des textes très originaux, à la fois énigmatiques, sombres, bien écrits et d'une insondable finesse, enfin, une symbiose assez géniale entre des mélodies imparables et des arrangements plus que parfaits, entre chanson, folk, blues et rock vintage... Un sans faute que cet album, qui a été réalisé par Monsieur Belin avec la complicité du producteur/guitariste Mark (Shez) Sheridan et... Lire la suite

Bertrand Belin : Vidéo





Bertrand Belin : écoute