Accueil Bertrand Belin en concert
Lundi 22 juillet 2019 : 11542 concerts, 25587 chroniques de concert, 5260 critiques d'album.


Adepte du mélange des genres, Bertrand Belin brouille la frontière entre musiques savantes et populaires. On entend dans ses superbes compositions de la chanson française, de la folk music, de la pop et de la musique contemporaine, voire une bossa cubiste... Bertrand Belin est en concert à l'Olympia de Paris le 11 avril 2019, au Casino de Paris les 4 et 5 décembre et en tournée française dans le cadre de la sortie le 25 janvier 2019 de son nouvel album intitulé Persona (Cinq7 / Wagram Music) et chroniqué ici.

Bertrand Belin : vos chroniques d'albums
Site

Bertrand Belin : tous les concerts

Bertrand Belin : les dernières chroniques concerts 12 avis

Interview de Bertrand Belin à l'occasion de son passage dans le cadre du festival Avec le Temps

Interview réalisée le 19 mars 2019, par Pierre Charvet

Théâtre Le Merlan, Marseille 14 mars 2019

Interview de Bertrand Belin à l'occasion de son passage dans le cadre du festival Avec le Temps

Il est 18h30 quand Bertrand Belin nous accorde un peu de son temps ce jeudi 14 mars 2019, quelques deux heures avant de pénétrer sur la scène du théâtre du Merlan, à Marseille. Sa nouvelle tournée qui débute affiche régulièrement complet. C'est le cas ce soir à Marseille, ça le sera à l'Olympia en avril. Assurément, il se passe quelque chose autour de Bertrand Belin depuis la sortie de son nouvel album "Persona" ainsi que de son nouveau livre "Grands Carnivores", sortis quasi-simultanément en janvier 2019. L'occasion est trop belle de parler de la genèse de son album, de cette vie de tournée qui redémarre, mais aussi du plaisir de la vie, du groove de J.J.Cale, de la vie d'équipage, de sa dernière découverte et même de BD. Pierre : Bertrand, l'album Persona a été très bien accueilli, et il semble que tu prends une nouvelle dimension dans le paysage musical français. Les dates de ta nouvelle tournée affichent de plus en plus complet. Sens-tu cela ? Comment le ressens-tu ? Bertrand Belin : Positivement. Les critiques positives existaient sur le disque précédent aussi. Ça ne change rien pour moi. Est-ce que pendant l'écriture de cet album, tu as senti que tu étais sur le bon chemin, par rapport à cet engouement qu'il y a suite à cet... Lire la suite

Bertrand Belin + Chevalrex

Critique écrite le 21 mars 2019, par Pierre Andrieu

La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand 15 mars 2019

Bertrand Belin + Chevalrex en concert

Le club de La Coopé est complet pour le concert de Bertrand Belin, qui assure actuellement la promotion de son nouvel album, le superbe "Persona", avec une tournée faite de prestations dont il a le secret : surprenantes, envoûtantes, osées et addictives... En plus d'assurer le show en tête d'affiche, l'homme a également pris soin d'inviter une prometteuse jeune pousse en première partie : Chevalrex. Soirée impeccable de bout en bout, donc. Chevalrex Tout seul comme un grand avec sa guitare et ses micros, Rémy Poncet alias Chevalrex permet d'entrer de plain pied dans l'univers du soir, de la chanson française tirant vers le haut, grâce à des textes bien troussés et à des morceaux arrangés avec classe (sublimes cordes enregistrées). D'apparence un peu timide et chétive au premier abord (pas de souci, hein, on déteste cordialement les gros bras sans cerveau comme Booba et Kaaris !), l'artiste qui se cache sous le nom intriguant de Chevalrex se révèle décidé et inspiré dès qu'il s'agit d'interpréter les multiples perles de son dernier opus, "Anti slogan". Les paroles, sur les aléas de la vie d'un trentenaire au 21ème siècle, font mouche, elles sont à la fois touchantes, bien trouvées et grinçantes. Avec quelques punchlines... Lire la suite

Bertrand Belin (Festival Avec le Temps)

Critique écrite le 15 mars 2019, par Pierre Charvet

Théâtre du Merlan Marseille 14 mars 2019

Bertrand Belin (Festival Avec le Temps) en concert

[Attention spoiler: c'était un très bon concert]. Depuis quand Bertrand Belin n'avait pas chanté à Marseille? Y a t-il jamais chanté, d'ailleurs? Bien malin qui peut y répondre. La tournée précédente ne s'y est pas arrêtée. Voilà qui est réparé. Sous un vent présent, un ciel mi-figue mi-raisin qui donnera un beau coucher de soleil vu du bar, le théâtre du Merlan et ses 400 places assises affiche complet. Clairement, depuis la sortie de l'album Persona, on sent que Bertrand Belin a pris une nouvelle dimension: beaucoup de concerts affichent complet, dont l'Olympia à venir. C'est le cas ce soir. Lui n'en a cure. Ca ne change rien à sa vie de tournée. Pas de première partie ce soir, ce sera Bertrand Belin et son équipe dès l'ouverture à 20h30. Il est entouré de fidèles: Tatiana Mladenotitch, Thibault Frisoni, julien Omé, ainsi qu'un clavier supplémentaire. Chose intéressante: la scène est au niveau le plus bas, le public du premier rang au même niveau, assis, le reste du public prenant graduellement de la hauteur. Tout le monde voit parfaitement la scène. C'est appréciable. Le public est bienveillant, un peu trop respectueux à mon goût, et voilà que s'enchaînent 5 chansons du dernier album Persona (Bec, Bronze,... Lire la suite

Interview avec Anton Newcombe (The Brian Jonestown Massacre) dans le cadre du festival Levitation France

Interview réalisée le 11 janvier 2019, par Pierre Andrieu

Le Quai, Angers Janvier 2019

Interview avec Anton Newcombe (The Brian Jonestown Massacre) dans le cadre du festival Levitation France

Juste avant le début du festival Levitation France où The Brian Jonestown Massacre est programmé en tête d'affiche le soir-même, Anton Newcombe nous (on est accompagné par Titouan Massé) accorde une audience dans la cuisine de son tourbus aux alentours de 17 heures... Après avoir montré patte blanche auprès de l'imposante tour manageuse/ingé son, on pénètre dans la pénombre enfumée du saint des saints, Newcombe nous attend là, assis, affairé sur une set list. T-shirt blanc "Eat shit", lunettes noires vissées sur le crane, cheveux longs, le leader de BJM se révèle immédiatement volubile et aimable, même s'il garde ses lunettes. Rapidement, la machine est lancée : il déroule des réponses longues, enflammées et bien perchées, qui se révèlent un peu difficiles à suivre, tout en ayant la particularité d'être toujours passionnantes. Donc, on oublie les questions prévues, et on se concentre pour rebondir sur les propos de celui qui vient de signer l'excellent album "Something Else". Complètement fou de travail, l'homme qui nous fume clope sur clope dans les narines a deux (voire trois) coups d'avance, puisqu'un nouvel album BJM est déjà fini (sortie le 15 mars 2019), qu'un deuxième disque en duo avec Tess Parks vient d'être publié et... Lire la suite

Bertrand Belin : les chroniques d'albums

Bertrand Belin : Persona

Chronique écrite le 14/01/2019, par Pierre Andrieu

Bertrand Belin : Persona

Surnommé "the french Nick Cave" par Anton Newcombe (qui en parle dans cette interview, ici) depuis sa participation remarquée - via le tube "Dimanche" - au déjà culte "Shadow People" des Liminanas, Bertrand Belin fait son retour sous son propre nom avec un sixième album nommé "Persona", un disque plus orienté synthétiseurs mais tout aussi séduisant et intrigant que les précédentes aventures du monsieur... Après avoir fréquenté le même studio à Sheffield que Richard Hawley, les Arctic Monkeys et Jarvis Cocker afin de mettre en boite ses deux derniers disques, "Parcs" et "Cap Waller" (qu'on a usés jusqu'à la trame à force d'écoutes répétées), le french songwriter looké comme un cowboy rock 'n roll a cette fois-ci enregistré dans son studio à Montreuil, ce qui lui a permis de prendre son temps. Dans ces conditions optimales, Bertrand Belin a, en plus, été secondé par les fidèles et excellents Thibault Frisoni (guitares et claviers) et Tatiana Mladenovitch (batterie et chœurs), ce qui aboutit à moult réussites : le brumeux tube avec un p'tit côté Bashung "Choses Nouvelles" (et ses impeccables synthés et cordes), le très mélancolique titre "Glissé redressé", l'entêtant hit synthétique "De corps et d'esprit", l'entraînant, gorgé de... Lire la suite

Bertrand Belin : Cap Waller

Chronique écrite le 15/10/2015, par Pierre Andrieu

Bertrand Belin : Cap Waller

Le disque précédent de Bertrand Belin, l'inépuisable Parcs, a été tellement écouté partout où c'était humainement possible qu'on le connaît aujourd'hui par cœur et qu'on a même décidé de prolonger l'immersion dans le monde du songwriter français avec la lecture de son roman, le très bon et super original Requin... Inutile de dire donc qu'on attendait avec une grande impatience le nouvel opus, intitulé Cap Waller ! Dans la lignée de ses prédécesseurs (dont on ne s'est toujours pas lassé... ), il permet de pénétrer de plain pied dans un univers à la fois singulier et familier : voix grave, nonchalante et chaude, chansons bien écrites, paroles intrigantes, arrangements ciselés, c'est encore une fois de la belle ouvrage entre chanson, pop, country, folk ou blues. Séduisant au premier abord (si toutefois l'on n'est pas fan des "génies" Maître Gims ou Black M), cet album de onze titres a en plus le mérite d'offrir plusieurs niveaux de lecture. Ainsi, au fil des écoutes, on découvre tel ou tel détail sonore passé inaperçu jusqu'ici ou on remarque pour la toute première fois des tournures de phrases surprenantes. Et, sans surprise, l'on se rend compte que Cap Waller bénéficie de la présence à son générique de nombreux... Lire la suite

Bertrand Belin : Cap Waller

Chronique écrite le 04/10/2015, par Pirlouiiiit

Bertrand Belin : Cap Waller

Cela fait maintenant plusieurs années que j'entends dire le plus grand bien de Bertrand Belin sans avoir eu l'occasion de le voir sur scène (est il jamais passé à Marseille?). En plus je suis fan de sa talentueuse batteuse Tatiana Mladenovitch dont il a réalisé le 4 titres Sunnight (et même joué sur l'album); j'ai donc profité de la sortie de son 5ème album pour essayer de rattraper ce retard. J'ai donc été surpris par cette voix ténébreuse qui m'a fait penser à tout un tas de voix familières (que j'aime bien en plus) comme Jean Louis Murat, Alain Bashung, Arthur H mais aussi pour le côté nonchalant et un brin décalé je pense, Alexis HK et Thomas Fersen. Passé la première écoute où (surement focalisé sur la batterie) j'ai trouvé qu'on reconnaissait bien le son de Best (le... Lire la suite

Bertrand Belin : Parcs

Chronique écrite le 06/06/2013, par Pierre Andrieu

Bertrand Belin : Parcs

Et hop, une nouvelle petite merveille d'album signée Bertrand Belin ! L'homme dont les initiales sont BB a écrit et composé Parcs avec un singulier talent lui permettant de mélanger dans ses très marquantes œuvres chanson française poétique et économe en mots, folk rock & blues marqué par l'Americana et pop mélancolique... Cet épatant disque a l'incroyable pouvoir de faire s'arrêter le temps, et de provoquer un passage au second plan de tout, mais alors tout, le reste. Le secret du songwriter breton pour arriver à cet incroyable aboutissement ? En fait, il y en a plusieurs de secrets : tout d'abord, une voix superbement grave qui marque l'auditeur dès la première seconde, ensuite, des textes très originaux, à la fois énigmatiques, sombres, bien écrits et d'une insondable finesse, enfin, une symbiose assez géniale entre des mélodies imparables et des arrangements plus que parfaits, entre chanson, folk, blues et rock vintage... Un sans faute que cet album, qui a été réalisé par Monsieur Belin avec la complicité du producteur/guitariste Mark (Shez) Sheridan et... Lire la suite

Bertrand Belin : Vidéo







Bertrand Belin : écoute