Accueil Katerine en concert
Jeudi 23 novembre 2017 : 11709 concerts, 24728 chroniques de concert, 5186 critiques d'album.


Provocant, drôle, puissamment rock n' roll, carrément funky et irrésistiblement pop, le trublion Katerine fait toujours très forte impression dès qu'il apparaît sur une scène ! Immanquable ! En concert en 2016 pour jouer en live l'album Le Film ainsi que ses tubes (Louxor j'adore, 100% VIP etc)

Katerine : vos chroniques d'albums
Site

Katerine en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Katerine : l'historique des concerts

Sa.

08

Juillet

2017

Les Rencontres Du 23eme Type : Katerine + Guests Centre Culturel Yves Furet - La Souterraine (23)

Sa.

08

Juillet

2017

Sinsémilia en concert
Les Rencontres Du 23ème Type : Katerine + Guests Sinsémilia | Katerine
Espace de l'écluse - La Souterraine (23)

Ma.

27

Juin

2017

Quand je Pense à Fernande en concert
Festival Quand Je Pense A Fernande : Zoom sur la soirée Félicie - Katerine - Les Franglaise Quand je Pense à Fernande | Katerine
Théâtre de la Mer - Sète (34)

Di.

04

Juin

2017

Sa.

03

Juin

2017

Festival Yeah! en concert
Festival Yeah 2017 : Katerine, BRNS, Barbagallo, Narrow Terrence, Nosfell, Le Super Homard, Tapetronic, Moustic, Boby etc Festival Yeah! | Katerine | Barbagallo | BRNS | Nosfell | Narrow Terence
Chateau - Lourmarin (84)

Je.

11

Mai

2017

Je.

27

Avril

2017

Philippe Katerine Espace 1789 - St Ouen (93)

Sa.

22

Avril

2017

Katerine : les dernières chroniques concerts 28 avis

Katerine

Critique écrite le 13 mars 2017, par Xavier Averlant

Grand Théatre Gérard Philipe, Calais 4 mars 2017

Katerine en concert

La dernière fois qu'on a vu Katerine en live, c'était lors d'un excellent concert à la Faïencerie de Boulogne-sur-Mer en 2011. Depuis, l'artiste a sorti un coffret de 52 reprises (malheureusement la mini tournée qui s'en est suivi n'est pas passé dans le nord) et aussi un album, "Magnum", que je considère comme un des ses meilleurs et pour lequel il n'y a pas eu de concerts. Son dernier album, "Le film", est sorti il y a moins d'un an, c'est une autre facette du bonhomme que l'on découvre : fini l'amuseur disco-techno, mangeur de banane... Il s agit d'un disque plus introspectif où Katerine évoque la mort de son père ou encore d'"objets qui vivent plus longtemps que les gens". La tonalité du disque est beaucoup plus sobre que ce à quoi il nous a habitués, il s'agit "en gros" d'un disque piano voix, accompagné de choeurs d'enfants par moments. Le concert auquel nous nous rendons se déroule en mode assis ou un programme est posé sur notre siège et annonce la couleur de suite "Le concert auquel vous allez assister ne se reproduira plus jamais" et il faut avouer que... Pour son entrée, Katerine arrive du fond de la salle habillé en... je ne sais pas trop quoi vous dire en fait ! Un mélange de Robin des Bois et de la reine... Lire la suite

Katerine, Francis et Ses Peintres (concert donné à l'occasion de la sortie de l'album 52 reprises dans l'espace)

Critique écrite le 28 octobre 2011, par Pierre Andrieu

La Gaîté Lyrique, Paris 25 octobre 2011

Katerine, Francis et Ses Peintres (concert  donné à l'occasion de la sortie de l'album 52 reprises dans l'espace) en concert

Une belle soirée "rire et chansons". Prestation hilarante et enthousiasmante (malgré quelques petits ratages ou longueurs... ) de plus de deux heures pour Katerine, Francis et Ses Peintres à la Gaité Lyrique (Paris), à l'occasion de la sortie de 52 reprises dans l'espace... Ce triple album (!) faisant suite au déjà culte Philippe Katerine est composé de relectures osées et décalées de titres ayant marqué l'histoire de la musique en France par leur médiocrité variétoche, leur humour involontaire ou leur qualité, cachée ou non. En proposant une version live mettant volontairement tout sur le même niveau, Philippe K. provoque des étincelles, énerve, fait grincer des dents et permet de passer une belle soirée "rire et chansons". Les yeux de ma mère, Partir un jour, Belle île en mer, Elle est d'ailleurs... Après une assez longue attente devant la salle, le public est chaud bouillant quand l'inénarrable Katerine et l'excellent groupe Francis et Ses Peintres (guitare, basse, batterie, synthés et saxophone) font leur apparition sur scène, habillés en queues de pies, tel des musiciens classiques dirigés par Herbert Von Karajan... L'effet visuel est très réussi, la première chanson - la très belle en version originale Les yeux... Lire la suite

(mes) Eurockéennes 2011, 3/3 : Katerine, Beady Eye, Aaron, Carte blanche Katerine + Cabaret New Burlesque, Arctic Monkeys

Critique écrite le 07 juillet 2011, par Philippe

Presqu'Ile du Malsaucy, Evette Salbert 3 juillet 2011

(mes) Eurockéennes 2011, 3/3 : Katerine, Beady Eye, Aaron, Carte blanche Katerine + Cabaret New Burlesque, Arctic Monkeys en concert

La veille, c'est par ici ! Ce dimanche, troisième et dernier jour d'un festival décidément copieux et pratiquement sans faute de goût (citadelle d'Arras, suivez mon regard), commence par un bon repas à la fraîche entre amis, couronné dans l'après-midi par un alcootest réussi à l'approche des Eurockéennes ! Bon, on ne peut pas dire qu'on nous ait pris en traître : les pandores sont toujours placés au même endroit et on ne les avait pas encore vus en 2011 ! En tout cas, voilà qui mérite un coup à boire dès l'arrivée, pour se remettre de nos émotions ! A propos d'alcool, signalons le plus beau geste militant de ces Eurockéennes (initié par de vaillants alsaciens, à n'en pas douter) : introduire et faire circuler une magnifique bouteille de Kronenbourg gonflable, incarnant à merveille la résistance à l'envahisseur Heineken, qui a racheté puis fermé toutes les brasseries d'Alsace... Et dont nous avons subi la déco siglée et l'urine de vache tout le week-end, nostalgiques de la bière alsacienne qui s'affichait bien plus modestement ici... C'est dit ! On est toujours contents de retrouver ce pitre de Philippe Katerine, pas repassé par ici depuis 2006, dont on a l'honneur et l'avantage de partager l'humour décalé, scatologique et... Lire la suite

Festival Solidays 2011 : Moby, Gaëtan Roussel, Aaron, Iam, Katerine, John Butler Trio, Patrice, Moriarty, Têtes Raides, Asaf Avidan & The Mojos, Aloe Blacc, Ebony Bones, Stromae, Skip The Use, Zone libre vs Casey & B.James, Madjo, Israel Vibration, Hocus Pocus, Irma, Raggasonic, Les musiciens du métro

Critique écrite le 12 juillet 2011, par Julyzz

Hippodrome de Longchamp, Paris 24/26 juin 2011

Festival Solidays 2011 : Moby, Gaëtan Roussel, Aaron, Iam, Katerine, John Butler Trio, Patrice, Moriarty, Têtes Raides, Asaf Avidan & The Mojos, Aloe Blacc, Ebony Bones, Stromae, Skip The Use, Zone libre vs Casey & B.James, Madjo, Israel Vibration, Hocus Pocus, Irma, Raggasonic, Les musiciens du métro en concert

13ème édition du Festival Solidays et je m'aperçois que nous n'avons pas fait de chronique depuis 2005 !!! Cette année encore, record de concerts, d'animations, de solidarité, de prises de parole, d'expos, d'informations. Vous vous imaginez bien que je n'ai pas pu tout faire. Tout ça était bien frustrant pour une assoiffée comme moi. 5 scènes différentes de part et d'autres de l'Hippodrome Longchamp, ça en fait des kilomètres... J'ai bien couru dans tous les sens et parcouru le site au pas de course, mais je ne pourrais vous raconter le plus souvent que les ambiances perçues. Les musiciens du métro, Je vous déteste Mon témoignage commence par Les musiciens du métro. Je n'assiste qu'au dernier titre de Je vous déteste. Pourtant je regrette mon retard et j'espère les recroiser bientôt. Ok ils ont une chanson qui s'appelle Julie alors forcément ça m'intrigue ;) . Irma Première artiste pour laquelle je viens en particulier : Irma. Toujours aussi douce, charmante, discrète et tellement groovy. Elle mérite le succès de sa Major Company. Son album entier est repris par le public qui l'acclame à chaque intermède. Et puis, contrairement à l'album, son acoustique est tellement magique et encore plus pendant les... Lire la suite

Katerine : les chroniques d'albums

Katerine : Philippe Katerine

Chronique écrite le 22/09/2010, par Pierre Andrieu

Katerine : Philippe Katerine

A 40 ans allégrement passés, Katerine fait une énième crise d'adolescence, en choisissant de retomber en enfance sur son nouvel album de chansons pop minimalistes, auquel il a donné son nom, sur la pochette duquel il pose avec ses parents (qui chantent un morceau jubilatoire avec leur fils) et truffé de courtes chansons régressives interprétées avec une voix de fausset et du point de vue de l'enfant... Cela va en irriter certains car Katerine a connu un succès foudroyant il y a cinq ans avec son précédent opus Robots après tout et va de ce fait bénéficier d'un énorme promo façon matraquage. Mais il serait dommage de passer à côté de cet album rafraichissant, régénérant, vraiment très divertissant et pas si idiot et irritant qu'il pourrait en avoir l'air au premier abord. Les 24 chansons - très légères en apparence - peuvent parfois se révéler presque profondes si l'on se donne la peine de se questionner un minimum sur les traditionnelles histoires existentielles qui travaillent tout un chacun. Oui, cette œuvre magistralement décontractée de l'intelligence peut s'écouter avec des enfants comme on regarderait avec eux un épisode de South Park ou des Simpsons : à la manière d'un gamin en culotte courte avide d'apprendre des gros mots... Lire la suite

Katerine : Border Live + Studio Live 2006 2007

Chronique écrite le 09/01/2008, par Pierre Andrieu

Katerine : Border Live + Studio Live 2006 2007

Sorti à point nommé pour les fêtes, Border Live, le dvd live 2006/2007 de Katerine est un jouissif retour en arrière sur une tournée extravagante, groovy et rock 'n roll... Maintenant qu'il est désormais une superstar nationale accueillie à la Star Ac comme une vedette américaine, l'impayable Philippe Katerine peut se produire partout en France et faire un triomphe avec son groupe de scène débridé, La Secte Humaine. Ce n'est que justice... Le film de la tournée - très bien monté et filmé par Gaëtan Chataigner - permet de le voir rendre complètement dingue les publics du Zénith et de l'Olympia à Paris, de la Route du Rock à St Malo, des Vieilles Charrues à Carhaix, de la Coopérative de Mai à Clermont-Fd ou encore du Moulin à Marseille (entre autres). Le montage permet d'avoir un panorama quasi complet sur toutes les tenues de scène débiles enfilées par les musiciens, sur les réparties savoureuses de Mr Katerine, sur ses facéties drôlissimes et sur les réactions enthousiastes du public... Joués façon rock 'n roll avec les ex Little... Lire la suite

Katerine : Robots Après Tout

Chronique écrite le 01/01/2006, par Pierre Andrieu

Katerine : Robots Après Tout

"Bonne année pov'conne ! Bonne année pov'con !" Qui n'a pas un jour eu envie d'ajouter une petite touche grossière à la traditionnelle litanie des voeux, une habitude aussi hypocrite qu'ennuyeuse ? Oui, tout le monde aimerait oser cela le 1er janvier de chaque nouvelle année, mais personne ne le fait... sauf Katerine dans son savoureux et vengeur morceau Patati patata !. Jeune homme à mèche se présentant en short moule burnes/sous pull rose entouré de jeunes femmes blondes à fortes poitrines sur la pochette de Robots après tout, Philippe Katerine ne respecte rien ; il est cynique, il est méchant, il est arrogant, il est impertinent, il est maniaque, il est obsédé par le sexe et les chiffres... Il est surtout extrêmement drôle et notoirement audacieux. Et ça tranche dans notre beau pays ! Car ce n'est pas exactement la bonne méthode pour vendre des disques par palettes entières... Certains ont, eux, bien compris comment il fallait faire : avoir un belle gueule, tirer sur la corde sensible (Pourquoi es-tu partie ? Et avec mon enfant, en plus ? snif, snif.), parler de ses fêlures et chanter pour les femmes - qui sont l'avenir de l'homme, c'est bien connu, enfin sauf la nouvelle présidente du MEDEF, cela va de soi - et se rebeller de manière... Lire la suite

Katerine : Robots Après Tout

Chronique écrite le 06/10/2005, par Sami

Katerine : Robots Après Tout

On ne sais jamais à quoi s'attendre avec Philippe Katerine, et c'est tant mieux. "Robots après tout" (un clin d'œil au titre du dernier album controversé de Daft Punk) n'est peut-être pas son meilleur disque, mais sans doute le plus fou, le plus drôle, le plus inventif, le plus atypique. Une collection de chansons assez inclassables, ou l'inénarrable auteur du déjà remarqué "Je vous emmerde" se lâche en compagnie du trublion Gonzalez qui lui propose un écrin électro hip pop très éloigné de son précèdent "8ème ciel" que d'aucuns avaient trouvé joli mais trop sage. Ne surtout pas s'arrêter au single officiel "100%... Lire la suite

Katerine : Vidéo

Katerine : écoute