Accueil Low en concert
Mardi 25 juin 2019 : 10307 concerts, 25536 chroniques de concert, 5258 critiques d'album.


Groupe formé en 1993 à Duluth, Minnesota, Low compose des titres avec de superbes harmonies vocales orchestrées par Alan Sparhawk et Mimi Parker, couple à la ville comme sur scène. On retrouve dans le répertoire de Low des influences folk, country, soul, gospel et blues. Le groupe donne des concerts inoubliables... Dans le cadre de la sortie de l'album "Double Negative"Low était en concert le 13 octobre 2018 à la Gaité Lyrique à Paris, le 1er avril 2019 à Rouen au 106, le 2 avril à Nantes au Stereolux, le 3 avril à Feyzin/Lyon à l'Epicerie Moderne, le 1er Juin à Nîmes à Paloma et le 3 juin à Biarritz à l'Atabal.

Site

Low : tous les concerts

Low : l'historique des concerts

Sa.

08

Juin

2019

NOS Primavera Sound Porto en concert
Erykah Badu / RosalÍa / Nina Kraviz / Jorge Ben Jor / Modeselektor Live / Guided By Voices / Neneh Cherry / Low / Kate Tempest / Big Thief / Joy Orbison / Yves Tumor Full Band / Snail Mail / Lucy Dacus / Tirzah / Boddika / Mykki Blanco... NOS Primavera Sound Porto | Amyl and The Sniffers | Kate Tempest | Modeselektor | Erykah Badu | JORGE BEN JOR | VIagra Boys | Mykki Blanco | Nina Kraviz | Neneh Cherry | Low | Guides by Voices
Site Festival Optimus Primavera Sound - Porto (Portugal)

Lu.

03

Juin

2019

Sa.

01

Juin

2019

This Is Not A Love Song Festival en concert
This Is Not A Love Song Festival 2019 - Samedi 1er Juin : Shame, Low, Prettiest Eyes, Warm Drag, Fontaines D.c., Rendez-vous, Optm, Cola Boyy, Dirty Projectors, Shonen Knife, Scarlxrd, Jim Younger's Spirit, Genesis Owusu, Rhinôcérose, Johnny Mafia This Is Not A Love Song Festival | Fontaines D.C. | Shame | Dirty Projectors | Rinôcerôse | Rendez-Vous | Prettiest Eyes | Johnny Mafia | Jim Younger's Spirit | Warm Drag | Low
Paloma - Nîmes (30)

Je.

30

Mai

2019

This Is Not A Love Song Festival en concert
TINALS Festival 2019 - Pass 3 J : Courtney Barnett, Shellac, James Blake, Fat White Family, Stephen Malkmus, Shame, Kurt Vile, Low, Built To Spill, Aldous Harding, Prettiest Eyes, Warm Drag, Big Thief, Black Midi, Fontaines Dc, Rendez-vous, Caroline Rose This Is Not A Love Song Festival | Big Thief | Black Midi | Fontaines D.C. | Caroline Rose | Johnny Mafia | Kurt Vile | Built To Spill | Lou Doillon | Warm Drag | Low | Ron Gallo | Men I Trust | Aldous Harding | Rendez-Vous | Prettiest Eyes | Shame | The Fat White Family | James Blake | Dirty Projectors | Shellac | The Messthetics | Courtney Barnett | Stephen Malkmus & The Jicks | DTSQ
Paloma - Nîmes (30)

Me.

03

Avril

2019

Ma.

02

Avril

2019

Lu.

01

Avril

2019

Sa.

13

Oct.

2018

Low : les dernières chroniques concerts 8 avis

Low (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019)

Critique écrite le 17 juin 2019, par Pierre Andrieu

Paloma, Nîmes 1er juin 2019

Low (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) en concert

Au milieu d'une programmation de haut vol lors du dernier jour de TINALS (Fontaines D.C., Warm Drag, Rendez-Vous, Shame, Prettiest Eyes et Johnny Mafia), le cultissime groupe américain d'indie rock/slow core Low réussit à transporter dans un univers parallèle complètement étourdissant, pas très loin du paradis... Venus présenter leur très audacieux dernier opus paru chez Sub Pop Records, "Double Negative", Alan Sparhawk, Mimi Parker et Steve Garrington transforment la grande salle de Paloma en une sorte de cathédrale de larsens pour célébrer une messe mêlant avec génie bruit distordu et gospel céleste. Si l'on garde précieusement en mémoire le show stratosphérique de Low au Printemps de Bourges 2005, celui offert à Nîmes se révèle encore plus fort émotionnellement, visuellement et soniquement (ça se dit ?), le trio étant éclairé en ombres chinoises avec en fond trois panneaux de néons qui vrillent la cervelle, tout en étant sonorisé à la perfection par un ingé son sachant mixer la disto avec les chants et les divers effets. Bienvenue dans une expérience mystico bruitiste où les deux voix élégiaques du couple Sparhawk/Parker voguent en toute liberté sur des sommets de distorsion déclenchés par une guitare qui, quand elle... Lire la suite

Low

Critique écrite le 14 mars 2016, par Sandrine Descrulhes

Le Divan du Monde, Paris 2 novembre 2015

Low en concert

Paris, 2/XI'15... Montmartre, le Divan du Monde, extérieur jour, 17 heures environ. Passagère improbable, je m'approche près des portes, et m'autorise ce moment confidentiel, un rayon de soleil automnal qui s'échappe, la voix de Mimi Parker chargée d'un été indien avec ses onomatopées sur "What Part of me" qui se marie harmonieusement avec l'allure câline du jour. Montmartre, le Divan du Monde, 19h30 et des minutes plus loin, intérieur nuit, une scène théâtrale, un quartier de lune éclairé d'une pléthore de présences impatientes à l'occasion de la tournée mondiale du 11ème album "Ones and Sixes" du groupe venu de Duluth (Minnesota), toujours vivement attendu et toujours des plus surprenants, Low. Cela commence comme une chevauchée, une lente progression du rythme, quelques mesures de guitare électrique, puis de tambour, et un son qui monte, crescendo... Une résonance comme un battement de cœur, le nôtre. Alan Sparwak interpelle... Inspection : "Gentle, middle, quiet, narrow"... La chasse est ouverte... "Careful, measure, tortured, stable"... Introspection : "It doesn't have to end this way"... Le son électrique nous fige dans cet état, nous pousse dans nos retranchements, hypnose du questionnement... Un deuxième couplet,... Lire la suite

Low + L'étrangleuse

Critique écrite le 04 décembre 2011, par Solveyk

L'épicerie Moderne, Feyzin 1er décembre 2011

Low + L'étrangleuse en concert

En première partie, L'Etrangleuse. Un duo s'installe : Mélanie Virot à la Harpe et Maël Salètes à la guitare. Le premier morceau, instrumental est curieux. Il intrigue. La jeune harpiste pince rapidement et légèrement les cordes de sa harpe qui déclenche par ci et par là des sons furtifs. Au fur et à mesure, l'ambiance s'installe et l'on commence à en saisir le paysage. Le guitariste est également chanteur, quelques fois suivi par la jeune harpiste. Le duo construit également son rythme au fur et à mesure des boucles qu'ils créent en live. Le son s'installe et prend forme. Dans les deux cas, les cordes suintent. Les deux musiciens installent une atmosphère intime et légère que l'on prend plaisir à suivre. Certains morceaux comme "(...)" nous ramènent que ce soit dans le son ou son folklore particulier vers l'univers de Sigur Ros et notamment son album "()". La chaleur des voix et sons nous emmène également auprès de groupes comme Efterklang que j'eus également le plaisir de découvrir au Marché Gare. Avec "Collision Time", on accroche plutôt à un paysage froid avec de cours riffs de guitare et de coup secs lancés sur les cordes de... Lire la suite

Mercury Rev plays ''Deserter's Song'' + Low

Critique écrite le 26 mai 2011, par Philippe

Bataclan, Paris 25 mai 2011

Mercury Rev plays ''Deserter's Song'' + Low en concert

Splendide concert au Bataclan, que celui de Mercury Rev, groupe rare en France qui nous avait fait l'honneur inespéré d'un concert visuellement sublime à l'Espace Julien de Marseille en 2005. Un show total dont le souvenir affectif est encore assez fort pour nous faire traverser la France à leur rencontre, 6 ans plus tard. Deux surprises à l'arrivée : la salle est en configuration assise (ça ne tiendra heureusement pas tout le concert), et elle est à moitié vide (elle se remplira à la fin de la première partie - à croire que les gens étaient mieux informés que nous ?). Le bal est en effet poussivement ouvert par Low, un groupe de pop lente qui se voudrait atmosphérique, dont les textes de chanson ne dépassent a priori pas 2 lignes : beaucoup de titres consistent à répéter à l'envi une phrase dans une lente progression, qui ne décolle jamais vraiment. On s'amuse d'imaginer l'équivalent en français, d'un groupe qui dirait 50 fois dans une chanson "Mon amour est gratuit" (My love is for free) ou "Bonbons et fleurs" (Sweets and flowers) : ils seraient ridicules et Low n'est pas loin de l'être... Dommage, parce que le duo de belles voix homme-femme fonctionne assez bien, mais le problème de paroles est aggravé de mélodies plutôt... Lire la suite

Low : Vidéo



Low : écoute