Accueil Low en concert
Mercredi 13 décembre 2017 : 11000 concerts, 24773 chroniques de concert, 5188 critiques d'album.


Groupe formé en 1993 à Duluth, Minnesota, Low compose des titres avec de superbes harmonies vocales orchestrées par Alan Sparhawk et Mimi Parker, couple à la ville comme sur scène. On retrouve dans le répertoire de Low des influences folk, country, soul, gospel et blues. Le groupe donne des concerts inoubliables...

Site

Low en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Low : l'historique des concerts

Lu.

02

Nov.

2015

Sa.

31

Oct.

2015

Ve.

30

Oct.

2015

Je.

29

Oct.

2015

Two Gallants en concert
Low + Two Gallants Low | Two Gallants
Paradiso - Amsterdam (NL)

Sa.

07

Mars

2015

Sa.

31

Janv.

2015

Low Roar en concert
Eruption : A Moment Of Iceland - Low Roar + Rökkurro Low | Low Roar
Stereolux - Nantes (44)

Me.

13

Nov.

2013

Low : les dernières chroniques concerts 7 avis

Low

Critique écrite le 14 mars 2016, par Sandrine Descrulhes

Le Divan du Monde, Paris 2 novembre 2015

Low en concert

Paris, 2/XI'15... Montmartre, le Divan du Monde, extérieur jour, 17 heures environ. Passagère improbable, je m'approche près des portes, et m'autorise ce moment confidentiel, un rayon de soleil automnal qui s'échappe, la voix de Mimi Parker chargée d'un été indien avec ses onomatopées sur "What Part of me" qui se marie harmonieusement avec l'allure câline du jour. Montmartre, le Divan du Monde, 19h30 et des minutes plus loin, intérieur nuit, une scène théâtrale, un quartier de lune éclairé d'une pléthore de présences impatientes à l'occasion de la tournée mondiale du 11ème album "Ones and Sixes" du groupe venu de Duluth (Minnesota), toujours vivement attendu et toujours des plus surprenants, Low. Cela commence comme une chevauchée, une lente progression du rythme, quelques mesures de guitare électrique, puis de tambour, et un son qui monte, crescendo... Une résonance comme un battement de cœur, le nôtre. Alan Sparwak interpelle... Inspection : "Gentle, middle, quiet, narrow"... La chasse est ouverte... "Careful, measure, tortured, stable"... Introspection : "It doesn't have to end this way"... Le son électrique nous fige dans cet état, nous pousse dans nos retranchements, hypnose du questionnement... Un deuxième couplet,... Lire la suite

Low + L'étrangleuse

Critique écrite le 04 décembre 2011, par Solveyk

L'épicerie Moderne, Feyzin 1er décembre 2011

Low + L'étrangleuse en concert

En première partie, L'Etrangleuse. Un duo s'installe : Mélanie Virot à la Harpe et Maël Salètes à la guitare. Le premier morceau, instrumental est curieux. Il intrigue. La jeune harpiste pince rapidement et légèrement les cordes de sa harpe qui déclenche par ci et par là des sons furtifs. Au fur et à mesure, l'ambiance s'installe et l'on commence à en saisir le paysage. Le guitariste est également chanteur, quelques fois suivi par la jeune harpiste. Le duo construit également son rythme au fur et à mesure des boucles qu'ils créent en live. Le son s'installe et prend forme. Dans les deux cas, les cordes suintent. Les deux musiciens installent une atmosphère intime et légère que l'on prend plaisir à suivre. Certains morceaux comme "(...)" nous ramènent que ce soit dans le son ou son folklore particulier vers l'univers de Sigur Ros et notamment son album "()". La chaleur des voix et sons nous emmène également auprès de groupes comme Efterklang que j'eus également le plaisir de découvrir au Marché Gare. Avec "Collision Time", on accroche plutôt à un paysage froid avec de cours riffs de guitare et de coup secs lancés sur les cordes de... Lire la suite

Mercury Rev plays ''Deserter's Song'' + Low

Critique écrite le 26 mai 2011, par Philippe

Bataclan, Paris 25 mai 2011

Mercury Rev plays ''Deserter's Song'' + Low en concert

Splendide concert au Bataclan, que celui de Mercury Rev, groupe rare en France qui nous avait fait l'honneur inespéré d'un concert visuellement sublime à l'Espace Julien de Marseille en 2005. Un show total dont le souvenir affectif est encore assez fort pour nous faire traverser la France à leur rencontre, 6 ans plus tard. Deux surprises à l'arrivée : la salle est en configuration assise (ça ne tiendra heureusement pas tout le concert), et elle est à moitié vide (elle se remplira à la fin de la première partie - à croire que les gens étaient mieux informés que nous ?). Le bal est en effet poussivement ouvert par Low, un groupe de pop lente qui se voudrait atmosphérique, dont les textes de chanson ne dépassent a priori pas 2 lignes : beaucoup de titres consistent à répéter à l'envi une phrase dans une lente progression, qui ne décolle jamais vraiment. On s'amuse d'imaginer l'équivalent en français, d'un groupe qui dirait 50 fois dans une chanson "Mon amour est gratuit" (My love is for free) ou "Bonbons et fleurs" (Sweets and flowers) : ils seraient ridicules et Low n'est pas loin de l'être... Dommage, parce que le duo de belles voix homme-femme fonctionne assez bien, mais le problème de paroles est aggravé de mélodies plutôt... Lire la suite

Low + Ray Lamontagne (Printemps de Bourges 2005)

Critique écrite le 27 avril 2005, par Pierre Andrieu

La Soute, Bourges 22 avril 2005

Low + Ray Lamontagne (Printemps de Bourges 2005) en concert

Juste avant la sobre et réussie prestation scénique de Ray Lamontagne, le trio américain Low a offert un concert incroyablement beau au nombreux et attentif public de la soute, une salle intimiste de 300 places ; peut-être même LE concert de ce Printemps de Bourges 2005 (avec ceux de The National et Herman Düne). Low : une chaotique grand messe. Assister à une prestation de Low s'apparente presque à une expérience religieuse ; dès le début de la chaotique "grand messe", on se retrouve enfermé (de son plein gré) dans une cathédrale sonore tantôt country folk (voire gospel soul) tantôt post rock distordu. Certains parlent même de slow core à propos de cette musique... La finesse avec laquelle chaque musicien et vocaliste joue les parties qui lui sont dévolues est tout simplement hallucinante. Le chanteur/guitariste Alan Sparhawk interprète les morceaux sur le fil du rasoir avec une voix semblant sortie d'un vieux disque de country, son jeu de guitare passe de rythmiques effleurées du bout des doigts, d'arpèges discrets à de violents accès de fièvre sonique où le son de la distorsion est tout simplement magique. Sa femme, la batteuse/chanteuse Mimi Parker joue debout (ce qui n'est sans doute pas un détail pour vous,... Lire la suite

Low : Vidéo

Low : écoute