Accueil Viagra Boys en concert
Dimanche 28 février 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Les Viagra Boys font du punk suédois 3.0, toxique et déjanté, arraché mais hypnotique. Le très déjanté groupe composé de Sebastian Murphy, Benjamin Vallé, Oskar Carls, Henrik Höckert et Tor Sjödénn est en concert en France en 2021 pour présenter en live l'album "Welfare Jazz" (inclus les tubesques morceaux "Ain't Nice" et "In Spite Of Ourselves", un duo avec Amy Taylor d'Amyl And The Sniffers) !

Viagra Boys : vos chroniques d'albums
Site

Dernière news

Viagra Boys en concert au Trabendo et en tournée en 2021 [Le 01/02/2021] Suite à la sortie le 8 janvier 2021 d'un excellent nouveau disque nommé "Welfare Jazz", le groupe de punk rock psyché Viagra Boys sera en concert au Trabendo (Paris) le 27 mai 2021 et en tournée en novembre! Chronique disque, dates & billets: La suite

Viagra Boys : les dernières chroniques concerts 2 avis

(mes) Eurockéennes 2018, 2/2 : BCUC, Touts, Caroline Rose, At the Drive in, Queens of the Stone Age, Viagra Boys

Critique écrite le 06 juillet 2018, par Philippe

Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert 7 juillet 2018

(mes) Eurockéennes 2018, 2/2 : BCUC, Touts, Caroline Rose, At the Drive in, Queens of the Stone Age, Viagra Boys en concert

Retour en goguette et sans trop de pression, après un délicieux repas entre amis (dont certains ont du repartir élever leurs heureusement adorables enfants), pour un deuxième et dernier jour, toujours sous un soleil radieux et sur une boue qui a presque séché, à Evette-Salbert, la capitale française du rock ... enfin, au moins trois jours par an ! Petit point agaçant, mais compréhensible au vu des pauvres tarés suicidaires qui foulent actuellement la même planète que nous, on est obligés pour des raisons de sécurité sans doute légitimes (mais qui nous échappent quand même un peu) de longer le lac par un tout petit passage et donc, de rater Truckks qui sonnait pourtant très costaud, de loin... On commence donc ce samedi avec les étonnant Sud-Af' de BCUC, avec un concept fourre-tout qu'on était pas sûrs de bien comprendre avant de les voir : de l'afro punk ! C'est donc ici de la musique d'inspiration africaine, mais boostée par des percussions très virulentes et surtout un chanteur et une chanteuse super-énervés (mais bons interprètes par ailleurs), et portés par des rythmiques nerveuses et prenantes. Il n'y a pas tout à fait assez de monde sous le chapiteau mais la mayonnaise, ou plutôt la sauce gombo, finit par prendre très bien :... Lire la suite

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 2-3 : John Maus, Chorale La Paloma, Mattiel, The Buttertones, Chocolat, Father John Misty, Black Bones, Yellow Days, Phoenix, Ecca Vandal, Viagra Boys, Ty Segall

Critique écrite le 03 juin 2018, par Philippe

Paloma, Nîmes 2 juin 2018

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 2-3 : John Maus, Chorale La Paloma, Mattiel, The Buttertones, Chocolat, Father John Misty, Black Bones, Yellow Days, Phoenix, Ecca Vandal, Viagra Boys, Ty Segall en concert

Le vendredi, c'était par ici ! Deuxième journée et pas la moindre à TINALS, qui se joue encore une fois des nuages vaguement menaçants qu'on aperçoit ici ou là pendant la journée. On arrive seulement en fin d'aprème, ayant profité de la journée pour découvrir un peu mieux Nîmes dont on ne connaissait vraiment que les bruyantes Arènes (à qui l'on doit des concerts mémorables de Radiohead, Rammstein, Metallica, Nine Inch Nails etc)... On constatera d'ailleurs que d'autres "Tinaliers" en eu la même idée, en croisant des gens arborant le joli bracelet bleu en tissu du pass 3 jours, à plusieurs reprises sur les terrasses et dans les rues de cette bien belle ville, et même au Carré d'Art Contemporain. On commence avec John Maus, un garçon très agité qui joue de la pop fortement marquées 80's et l'incarne comme si sa vie en dépendait, en hululant des cris informes tout en faisant du headbang sur des airs synthétiques. Dans notre cerveau, le kitsch warning se met à clignoter très fort, le temps de décider si cela ressemble plus à Simple Minds, ou à A-Ha... Même avec une orchestration mise à jour et des mélodies plaisantes, c'est un style qu'on ne peut pas raisonnablement supporter trop longtemps, d'autant que les extérieurs ensoleillés... Lire la suite

Viagra Boys : les chroniques d'albums

Viagra Boys : Welfare Jazz

Chronique écrite le 04/01/2021, par Pierre Andrieu

Viagra Boys : Welfare Jazz

Troubles de l'érection ? Baisse du désir ? Dépression chronique ? Envies de suicide ? Désir fou de s'acheter une place pour le concert commun de Vianney et Carla Bruni aux arènes de Nîmes en juillet 2021 (ce qui correspond à peu près à un suicide auditif) ? Vous ressassez sempiternellement vos souvenirs de concerts ? Tout en réécoutant en boucle vos vieux disques de punk et de rock 'n roll en maugréant que rien de bien ne sort actuellement ? Des solutions simples et peu onéreuses existent pour vous redonner une certaine vigueur (voire une vigueur certaine), parlez-en à votre fournisseur de disques, vous savez ce truc désuet et hors d'usage qu'on appelle un... disquaire : il pourra vous fournir l'album "Welfare Jazz" des Viagra Boys ! Après étude attentive de tous les titres et passage à fort volume pour en apprécier la quintessence, ce disque paraît être une solution intelligente et viable pour repartir du bon pied en 2021 après une année sur laquelle on ne s'étendra pas. Et ouais, la première bonne nouvelle (avant la réouverture des bars et des salles de concerts) arrive début janvier, c'est cette collection de morceaux qui défoncent sévère signée par les " garçons adeptes du viagra ", basés à Stockholm, en Suède. Après un très bon premier... Lire la suite

Viagra Boys : Consistency Of Energy / Call Of The Wild

Chronique écrite le 13/09/2018, par Philippe

Viagra Boys : Consistency Of Energy / Call Of The Wild

De prime abord, le groupe suédois Viagra Boys a un côté plutôt désespérant, presque cas social, un côté branquignol dont on botterait bien le cul... D'abord parce que selon nos stat' personnelles, leurs concerts sont presque géniaux une fois sur deux, et pas loin d'être nuls, l'autre ... D'ailleurs leur chanteur Sebastian Murphy est vilain, vaguement bedonnant, couvert de tatouages plutôt agressifs, et sa belle voix grave se décèle difficilement, puisqu'à l'heure où vous le croisez, perché comme il est, il est pratiquement incapable de chanter en live (ni en tonalité, ni en rythme) et semble détester tout particulièrement ce concept idiot et épuisant d'être sur scène avec un micro - ce qu'il vous fait bien sentir en vous insultant sans raisons particulières... Ensuite, parce que leur discographie commencée en 2016 (?) est un brave bordel, tout comme leur représentation sur le web : entre 2 et 3 EP's à ce jour, a priori pas tous sortis dans la vraie vie, impossibles à référencer précisément. Pas de site web, pas de page wikipedia même en anglais ou en suédois (on a vérifié !), même... Lire la suite

Viagra Boys : Vidéo