Accueil Chronique de concert (mon) Rock en Seine 2012, 1/2 : Get Well Soon & Orchestre National d Ile-de-France, Dionysos, The Shins, Bloc Party, Sigur Ros, Placebo
Mercredi 18 septembre 2019 : 14429 concerts, 25680 chroniques de concert, 5264 critiques d'album.

Chronique de Concert

(mon) Rock en Seine 2012, 1/2 : Get Well Soon & Orchestre National d Ile-de-France, Dionysos, The Shins, Bloc Party, Sigur Ros, Placebo

(mon) Rock en Seine 2012, 1/2 : Get Well Soon & Orchestre National d Ile-de-France, Dionysos, The Shins, Bloc Party, Sigur Ros, Placebo en concert

Parc de Saint-Cloud, Saint-Cloud 24 août 2012

Critique écrite le par



Retour à Rock en Seine, le festival dont tout le monde adore dire du mal (et nous les premiers !), y déplorant chaque année une programmation globalement peu risquée et peu surprenante (si l'on exclut les découvertes de début d'après-midi, qui restent dans des styles bien balisés). Mais le festival où l'on adore venir finir l'été, sûrs de pouvoir s'offrir de belles déambulations dans un joli parc pluri-centenaire, le tout au fil de concerts "reposants", dans la mesure où (en tout cas si on tourne un peu dans les concerts et les festivals), on a généralement déjà vu ces artistes ailleurs, bien avant qu'ils soient programmés ici... Et que l'auditeur est sûr de ne pas être brusqué par des groupes trop en marge du rock, par exemple du thrash metal un peu trop brutal, de l'expérimental un peu trop abstrait ou du math-rock un peu trop intello.



On se fait donc un petit tour de reconnaissance du site (au son des Asteroïds Galaxy Tour, toujours aussi frais et toujours aussi inconsistants), histoire de le présenter à une accompagnatrice inédite, ma frangine ! Pas de changements majeurs (il y en a eu de gros l'an dernier avec l'énorme augmentation de surface et de capacité, ainsi que la scène en plus), mais un Rock'n'Roll Circus plutôt rigolo où l'on croise des forts des halles tordeurs de barre de fer et déchireurs d'annuaires, des photos de lutteurs d'un autre siècle et même quelques attractions étranges vantée par un bateleur, comme cette femme sans tête, très déconcertante avant qu'on ait pigé le truc ! Si le festival vire chaque année un peu plus au barnum (un stand pour des voitures à 33 500 €, mais pourquoi ? pour qui ?), on fait avec : au moins tous les gens qui flanent ici ou là ne sont pas dans nos pattes devant les scènes !



Pour commencer, l'un peu lunaire Konstantin Gropper n'est pas venu seul avec son groupe Get Well Soon, mais avec tout l'Orchestre National d'Ile-de-France ! S'il y a bien une musique pop romantique et mélodieuse qui ne peut que décoller encore plus haut avec un orchestre philharmonique, c'est la sienne ! Autre point positif, elle n'est pas suffisamment dépressive pour être plombée par la grosse averse qui durera une bonne partie du concert. Ma soeur m'avouera plus tard avoir eu un petit coup de moins-bien à l'idée de passer éventuellement 6 heures sous la flotte à son premier festoche de plein air... Bien sûr comme tout le monde j'écoute les albums de Get Well Soon d'une traite, et ne connais donc officiellement aucun titre - aller les rechercher n'apporterait pas grand-chose.



Car il est facile de s'apercevoir qu'il joue les "tubes" de ses deux albums, fort de l'orchestre qui après quelques chansons de réglage, pourra donner toute sa puissance, cordes et cuivres en avant, ainsi que la chanteuse à la voix lyrique, inaudible au départ. L'allemand campe un parfait dandy pop anglais en costard à la Neil Hannon, avec la belle voix qu'on lui connaît, et ses chansons admirablement cinématographiques et évocatrices finissent comme on l'espérait par chasser la pluie. Un titre de son album à paraître marie magistralement la rage et la mélancolie, un autre commence en balade lente avant de finir joliment hurlé avec l'orchestre déchaîné en toile de fond : voici une très belle création dont le festival peut se féliciter, d'autant que les membres de l'orchestre ne doivent pas jouer tous les jours devant 5 ou 10 000 personnes !



Avouons que, contrairement à une certaine presse rock, chez qui il est devenu de bon ton de snober Dionysos, on leur est plutôt resté fidèle, pardonnant bien volontiers à l'auteur-compositeur ses petites marottes enfantines au vu des fulgurances rock'n'roll dont son groupe est capable. Et on se réjouissait de les revoir (5 ans déjà depuis la dernière fois !), pour l'album plays Bird'n'Roll. On les entend jouer Mc Enroe's Poetry sur le chemin, ce qui permet de se rappeler avec plaisir que le groupe, en live, privilégie ses titres qui pètent en oubliant ses bluettes fleuries et parfois un peu cucul-la-praline.



Dans le cru 2012, une fumante June Carter en slim, un jubilatoire medley Coccinelle / Smells like teen spirit (eh, oui !), un Bird'n'Roll endiablé avec les trois choristes rouges dont, curieusement, une seule est à plumes. Ces filles agrémentent joliment une scène de toute façon toujours vampirisée par Mathias Malzieu (toujours le plus affreux frènche axante du monde !) et par la toujours délicieuse Babet ("élue plusieurs fois Miss Monde des moins d'1 m 60"). Le chanteur enfile par moments un masque d'oiseau un peu déconcertant, et notamment pour commencer un Cloudman pétaradant et même groovy. Plus tard, 50 personnes montent sur scène et le portent en triomphe, quelques filles amoureuses s'accrochent même à lui avant de descendre ("quel beau métier je fais, non ?").


Suit Song for Jedi, incontournable, tout comme l'inévitable traversée du public en crowd-surfing sur un Wet commencé par un solo de perceuse. N'en aura-t-il donc jamais marre de cette acrobatie tant de fois répétée ? En tout cas on a plaisir à la revoir toutes les quelques années ! Sur le chemin du retour, le vaillant nageur pique un drapeau breton (toujours ça de pris), et le concert s'achève dans un final apoplectique avant que les musiciens ne saluent sur le bouleversant 'Last Goodbye' des Kills (rien que pour ça, on pourrait leur pardonner beaucoup !) Bien évidemment, si quelqu'un peut nous trouver un groupe grand public de rock français aussi musical, efficace et rigolo que Dionysos (que je suis personnellement ravi d'avoir pu montrer à ma soeur), qu'il le dise ! Attention, le premier qui dit Shaka Ponk ou Skip the Use se prend un coup de pied au cul...



On a déjà vu, ici-même, The Shins en 2007, c'était plutôt chouette mais depuis on a complètement oublié de continuer à les écouter. Par ailleurs ils ont musclé leur jeu (initialement plutôt délicat) et délivrent à présent une pop un peu standardisée, qui semble vocalement sous influence Cure mais sans forcément avoir l'inspiration nécessaire, à l'exception des tubes de leur déjà ancien premier album, comme Australia ou Phantom Limb. Ca reste agréable pour vaquer autour des buvettes et profiter de la sortie du soleil, et c'est déjà pas si mal : dans le genre, c'est nettement plus pro que les désinvoltes The La's de l'an dernier !



On a déjà vu, ici-même, Bloc Party en 2009, c'était franchement pêchu (et on sait gré à Kele Okereke de nous avoir annoncé en tout premier la bonne nouvelle : Oasis venait d'exploser en vol !), mais avouons qu'on les a complètement lachés depuis. Mis à part un Banquet pétaradant et roboratif placé en plein milieu du concert, pas trop de titres identifiés ici non plus, à part la très puissante Coliseum après coup. Le groupe qui commence à atteindre une certaine maturité affiche toujours un réel plaisir à jouer, qu'il communique sans peine à un public très en joie (c'est super !), deux fois plus nombreux que pour Dionysos (les parisiens sortis du bureau nous auraient-ils rejoints ?). Mais Bloc Party fait un peu tout passer en force, du chanteur souvent gueulard (et encore, il a beaucoup progressé vocalement), au batteur à lunettes qui frappe comme une mule - par moments on entend à peine les autres - c'est moins super. On les quitte donc après une petite demi-heure : ils n'ont pas fait vibrer ma soeur et je ne suis pas loin de m'emmerder moi-même. Mauvaise pioche, ça va nous faire manger (et donc attendre) à la même heure que tout le monde, mais heureusement, plutôt bien (thaï et africain)...



On a déjà vu, à Evette-Salbert, Sigur Ròs en 2006, et on a cette fois pas oublié de garder une oreille sur leur riche discographie ainsi sur que celle du chanteur/oiseau Jonsi. Mais bien sûr, sans pouvoir citer aucun titre (eh oh, ce mec a inventé sa propre langue, c'est pas évident, quand même !). Bon d'accord, vous l'aurez voulu, ils ont notamment joué l'ultra-éthérée Viðrar Vel Til Loftárása, ça vous fait une belle leggur de le savoir hein ? Post-rock ultra-planant et sonique d'Islande donc, joué par 10 personnes sur scène sans jamais que les écrans ne filment correctement quelqu'un : rien n'a changé dans leur show minimaliste, mais la musique suffit à fasciner les gens de goût : les autres se décantent rapidement et on finit même par être bien placés. Guitares jouées à la baguette de batterie (pour l'effet 'jeunesse sonique') et à l'archet (pour l'effet psychédélique) sont de toutes façons éclipsées par les fabuleuses envolées vocales incroyables de Mr Birgisson : très joli concert, quoiqu'a priori sans aucun titre de ( ), mon album préféré.



Il y a quelques années, on a pris la décision de planter une fois pour toutes Placebo, après la sortie de l'album Meds, pour cause de manque flagrant de renouvellement sur disque, et d'envie d'être sur scène (déjà déploré en 2004 en comparaison avec notre première rencontre en 1999, où ils étaient vraiment trois et habillés en femmes...). D'ailleurs un point est révélateur : aucune de leurs 5 chansons les plus populaires sur Deezer ne correspond à mes titres préférés, et les premiers albums que j'aimais n'y existent même pas ! Il y a clairement eu un changement de génération et/ou de public de ce groupe. Pourtant, Placebo a toujours le même problème, malgré un light show assez splendide : les 2 musiciens historiques, Brian Molko et son guitariste filiforme, sont bizarrement désincarnés, semblent ne pas tout à fait être là pendant une bonne partie du concert, y compris pendant les messages sympathiques mais en mode automatiques que le chanteur adresse au public...


Tandis que leur vaillant backing band (deux musiciens et une chanteuse cachés dans l'ombre, tout de même !) est à peine effleuré par les caméras. Il est vrai que l'oeil est assez constamment attiré par le nouveau batteur, un beau gosse blond torse nu, musclé et tatoué, qui fait vibrer garçons et filles, et cogne ses fûts avec une belle constance - à défaut de subtilité. Le groupe enchaîne un certain nombre de chansons standardisées, toutes bien foutues mais toutes pareilles, l'exemple typique étant Battle for The Sun, et l'on se dit que le temps va être long... Heureusement, quelques titres classiques viennent vite égayer l'ordinaire : Every Me & Every You, le grand classique Slave to the Wages, l'historique balade I Know - pas mal de festivaliers n'étaient pas encore propres quand leur album éponyme est sorti... en 1996 !



Et puis soyons honnêtes, quelques singles récents sortent quand même du lot, surtout avec la mise en lumière magnifique du show : For What it's worth ou Meds s'en tirent bien et le chanteur semble enfin être arrivé parmi nous... La meilleure série du concert commence alors avec Teenage Angst, A Song to say Goodbye (leur dernière vraiment bonne chanson en date), et puis - soyons encore plus honnêtes - l'énormissime The Bitter End dont le riff et le pont central me foutront chacun une belle chair de poule ! Or la règle dit : si t'as eu la chair de poule dans un concert, même trois secondes, ça valait le coup : on leur passera donc un rappel composé de 4 titres pas franchement inoubliables, y compris un titre inédit, B3. Pas de KO technique mais une victoire aux points : on est restés jusqu'au bout et sans s'emmerder, Placebo a de beaux restes quand il veut !



C'est l'heure de rentrer gentiment - on se gardera les expériences électro de fin de soirée pour plus tard, la plupart sont annoncés à Marsatac dans quelques semaines. En tout cas ma frangine, contribuable parisienne depuis de nombreuses années, n'est pas mécontente de ce que Jean-Paul Huchon et ses sbires font de l'argent du Conseil Régional d'Ile-de-France : déjà une belle journée de festival et qui s'est finalement très bien terminée, climatiquement parlant ! Retour toujours ultra-bien canalisé en métro : au fait, la RATP a repoussé à 2 heures du matin la fin des métros, quand est-ce qu'on rallonge la programmation de Rock en Seine d'une heure, heing ?


Photos : Victor Picon (Placebo), Nicolas Joubard (Sigur Ros), Boby Allin (Dionysos), Robert Gil (Bloc Party, The Shins, Get Well Soon, plus de photos ici : http://photosconcerts.com/the-shins-saint-cloud-domaine-national, http://photosconcerts.com/bloc-party-saint-cloud-domaine-national et http://photosconcerts.com/get-well-soon-saint-cloud-domaine-national)

Quelques vidéos-souvenir par ici !

La suite, c'est par là !

> Réponse le 29 août 2012, par pascale

à propos de Sigur Ros, ils ont joué au moins deux titres, ebow (n° 6 de (), le premier titre du concert) et surtout ploppadgio n°8 de () !! en final... Faut vous décrasser les oreilles ;-) sans rancune !  Réagir

> Réponse le 30 août 2012, par Philippe

Et pan sur le bec ! Voilà ce qui arrive quand on révise pas ses classiques avant de blablater ! Merci pour la précision ;-)  Réagir

> Réponse le 30 août 2012, par un jeune con !

réponse à la question sur le groupe français : Indochine ? (bon d'accord, j'ai un coup de pied au cul, mais j'aurais essayé)  Réagir


Bloc Party : les dernières chroniques concerts

SOLIDAYS 2013 / JOUR 1 : Bloc Party, 2 Many DJ's, Skip&Die en concert

SOLIDAYS 2013 / JOUR 1 : Bloc Party, 2 Many DJ's, Skip&Die par Fredc
Hippodrome de Longchamp, Paris, le 28/06/2013
C2C SOLIDAYS / JOUR 1 Météo : Maussade, tendance pluvieux On a vu : Elton John (ou son sosie officiel) dans un Scenic. Skip&Die 21h00 - Cesar Circus : Skip &... La suite

Rock en Seine 2012 - Jour 1 : Placebo, Bloc Party, Dionysos, C2C, Asteroids Galaxy Tour, Miike Snow, Grimes, Owlle en concert

Rock en Seine 2012 - Jour 1 : Placebo, Bloc Party, Dionysos, C2C, Asteroids Galaxy Tour, Miike Snow, Grimes, Owlle par Fredc
Domaine National de Saint-Cloud, Saint-Cloud, le 24/08/2012
Pour sa dixième édition, le festival francilien, qui a déjà vu passer sur ses pelouses des artistes aussi renommés que Muse, Radiohead, Massive Attack, The White Stripes, Rage... La suite

Paléo Festival :Charlotte Parfois + The Kills + Garbage + Monoski + Avishai Cohen + GiedRé + Balkan Beat Box + Bloc Party + Benabar + Great Mountain Fire  en concert

Paléo Festival :Charlotte Parfois + The Kills + Garbage + Monoski + Avishai Cohen + GiedRé + Balkan Beat Box + Bloc Party + Benabar + Great Mountain Fire par Galoubet
Nyon (Suisse), le 21/07/2012
Charlotte Parfois Voilà encore une tres belle découverte !! On a pu assister à leur Show Case au cosmo. Ils ont fait un petit set avant leur prestation ce soir au détour... La suite

(mon) Rock en Seine 2009, 1/3 : Keane, Gush, Yeah Yeah Yeahs, Passion Pit, Madness, Vampire Weekend, Bloc Party, Oasis (annulation de), Vitalic en concert

(mon) Rock en Seine 2009, 1/3 : Keane, Gush, Yeah Yeah Yeahs, Passion Pit, Madness, Vampire Weekend, Bloc Party, Oasis (annulation de), Vitalic par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 28/08/2009
Retour à Saint-Cloud, pour la 5ème fois déjà alors qu'on aurait pas forcément parié sur l'espérance de vie d'un tel événement, pour une dernière communion en plein air, sur la... La suite

Dionysos : les dernières chroniques concerts

 -M-, Pascal Obispo, Ben Harper And The Innocent Criminals, Dionysos, Thérapie Taxi, Le Chemin des Chèvres, Hoshi (Ardèche Aluna Festival 2019) en concert

-M-, Pascal Obispo, Ben Harper And The Innocent Criminals, Dionysos, Thérapie Taxi, Le Chemin des Chèvres, Hoshi (Ardèche Aluna Festival 2019) par Lionel Degiovanni
Ruoms, le 29/06/2019
Cette année, l'Aluna Festival se tenait les 27, 28 et 29 juin, je n'ai pu être présent que les deux derniers jours... Donc, vendredi 28 Juin, après être parti du boulot,... La suite

Dionysos en concert

Dionysos par Muguet
Théâtre Ledoux, Besançon (25000), le 20/05/2016
DIONYSOS, UN GENTIL VAMPIRE EN PLEINE FORME Dionysos. Un groupe que je suis depuis "Song for a Jedi", et l'album "Western sous la Neige" (2002). Groupe sous le charme... La suite

Dionysos + Watlers / Benhamou en concert

Dionysos + Watlers / Benhamou par Prakash
Théâtre Sylvain, Marseille, le 24/06/2015
Point de salle de concert fermée ce soir, ce sera à l'extérieur et au théâtre Sylvain que Dionysos nous accueille. On a l'impression d'être à un festival dans ce cadre magnifique... La suite

Fiesta des Suds : Frédéric Nevchehirlian + Dionysos en concert

Fiesta des Suds : Frédéric Nevchehirlian + Dionysos par Ysabel
Docks des Suds - Marseille, le 20/10/2012
A notre arrivée à la Fiesta Des Suds, un dilemme insolvable se présente à nous : Venus principalement pour entendre deux artistes ... Il va falloir choisir entre Dionysos et... La suite

Get Well Soon : les dernières chroniques concerts

Sigur Ros, Get Well Soon, Dark Dark Dark, Grimes, Para One, The Asteroids Galaxy Tour, Crane Angels, Placebo, Owlle (Festival Rock en Seine 2012) en concert

Sigur Ros, Get Well Soon, Dark Dark Dark, Grimes, Para One, The Asteroids Galaxy Tour, Crane Angels, Placebo, Owlle (Festival Rock en Seine 2012) par Pierre Andrieu
Domaine National de Saint-Cloud, le 24/08/2012
On fête en grande pompe les 10 ans du festival Rock en Seine au Domaine National de Saint-Cloud du 24 au 26 août 2012, avec une programmation éclectique idéale pour contenter... La suite

Get Well Soon et l'Orchestre National d'Île-de-France (Festival Rock en Seine 2012) en concert

Get Well Soon et l'Orchestre National d'Île-de-France (Festival Rock en Seine 2012) par Pierre Andrieu
Domaine National de Saint-Cloud, le 24/08/2012
Très beau et extrêmement prenant concert du groupe allemand Get Well Soon l'occasion de la première journée du festival Rock en Seine, au Domaine National de Saint-Cloud, le... La suite

Get Well Soon + Soap&Skin + Bloc Party + Soy Un Caballo + The Barbed Wire Brothers (Festival Europavox 2009) en concert

Get Well Soon + Soap&Skin + Bloc Party + Soy Un Caballo + The Barbed Wire Brothers (Festival Europavox 2009) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 30/05/2009
Soirée du samedi plutôt réussie au Festival Europavox 2009 à Clermont-Ferrand, avec des concerts mémorables (Soap&Skin, Get Well Soon), de belles découvertes (Soy Un Caballo,... La suite

Get Well Soon + Dear Reader en concert

Get Well Soon + Dear Reader par Laure
Kao - Ninkasi, Lyon, le 04/05/2009
Un concert tout en profondeur et cohérence ce soir là au Kao. Venus d'Afrique du Sud, le duo de Dear Reader a ouvert une excellente soirée. Pour l'occasion 2 musiciens de Get Well... La suite

Placebo : les dernières chroniques concerts

Placebo + Talisco (Festival de Nîmes 2017) en concert

Placebo + Talisco (Festival de Nîmes 2017) par Yann B
Festival de Nîmes, le 18/07/2017
18 juillet 2017... 20 ans déjà que Placebo existe. Ce soir, le groupe se produit dans les arènes de Nîmes. Cela faisait plus de 10 ans qu'il n'y était pas venu. Il est 19h00 quand... La suite

Jake Bugg - Girls in Hawai - Imagine Dragons - Placebo (Sziget Festival 2014) en concert

Jake Bugg - Girls in Hawai - Imagine Dragons - Placebo (Sziget Festival 2014) par Peribrux
Sziget Festival, Budapest, Hongrie, le 13/08/2014
SZIGET - troisième jour La sieste a duré plus de trois heures et je suis arrivé un peu plus tard au festival. J'avais pris la précaution de passer un spray de crème... La suite

Placebo + Dandy Warhols + LRM (Les Voix du Gaou 2014) en concert

Placebo + Dandy Warhols + LRM (Les Voix du Gaou 2014) par coco
Six Fours les Plages, le 17/07/2014
Encore une année ou le festival Les Voix du Gaou est à tomber. La programmation est géniale, les organisateurs sont supers et le lieu ... sans nom tellement c'est magnifique !... La suite

Sigur Ros, Get Well Soon, Dark Dark Dark, Grimes, Para One, The Asteroids Galaxy Tour, Crane Angels, Placebo, Owlle (Festival Rock en Seine 2012) en concert

Sigur Ros, Get Well Soon, Dark Dark Dark, Grimes, Para One, The Asteroids Galaxy Tour, Crane Angels, Placebo, Owlle (Festival Rock en Seine 2012) par Pierre Andrieu
Domaine National de Saint-Cloud, le 24/08/2012
On fête en grande pompe les 10 ans du festival Rock en Seine au Domaine National de Saint-Cloud du 24 au 26 août 2012, avec une programmation éclectique idéale pour contenter... La suite

Sigur Ros : les dernières chroniques concerts

Iggy Pop, Foals, The Last Shadow Puppets, Massive Attack, Casseurs Flowters, Sigur Rós, Brian Jonestown Massacre, Kaviar Special, Bring Me The Horizon, Kevin Morby, Sum 41, Two Door Cinema Club, Clutch  (Rock en Seine 2016) en concert

Iggy Pop, Foals, The Last Shadow Puppets, Massive Attack, Casseurs Flowters, Sigur Rós, Brian Jonestown Massacre, Kaviar Special, Bring Me The Horizon, Kevin Morby, Sum 41, Two Door Cinema Club, Clutch (Rock en Seine 2016) par Stéphane Pinguet
Domaine de Saint-Cloud, le 28/08/2016
ROCK EN SEINE 2016, UNE ÉDITION CANICULAIRE ! Si cette quatorzième édition du festival parisien Rock en Seine affichait à première vue une programmation pas très excitante,... La suite

(mon) Rock en Seine 2016, 1/2 : Wolfmother, Casseurs Flowters, Grand Blanc, La Femme, L7, Sigur Ròs, Massive Attack en concert

(mon) Rock en Seine 2016, 1/2 : Wolfmother, Casseurs Flowters, Grand Blanc, La Femme, L7, Sigur Ròs, Massive Attack par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 27/08/2016
Quand l'été est presque enfui, comme chacun sait, il n'y a qu'une seule solution pour le clôturer dignement : Back to Rock en Seine ! Bon, on pourrait nous accuser légitimement... La suite

Sigur Ros (Nuits de Fourvière 2016) en concert

Sigur Ros (Nuits de Fourvière 2016) par Cathy VILLE
Théâtre de Fourvière, Lyon, le 06/07/2016
Sigur Ros Ce soir Aux Nuits de Fourvière, Sigur Ros nous a offert une nouvelle fois un concert magique. Même si pour moi ce ne sera pas le plus mémorable (son trop fort),... La suite

Sigur Ros (Nuits de Fourvière 2013) en concert

Sigur Ros (Nuits de Fourvière 2013) par Cathy VILLE
Théâtre Antique de Fourvière, le 30/07/2013
Que de chemin parcouru depuis ce premier concert où j'ai découvert Sigur Ros, timide, mal à l'aise sur scène, c'était au Transbordeur en avril 2001. Puis il y a eu l'auditorium... La suite

The Shins : les dernières chroniques concerts

(mon) Rock en Seine 2007 1/3 : Dinosaur Jr, Mogwaï, The Shins, Emilie Simon, The Hives, 2 Many DJs, Arcade Fire en concert

(mon) Rock en Seine 2007 1/3 : Dinosaur Jr, Mogwaï, The Shins, Emilie Simon, The Hives, 2 Many DJs, Arcade Fire par Philippe
Parc de St Cloud, St Cloud, le 24/08/2007
Quatrième édition à laquelle nous assistons (sur 5, pas trop mal non ?) de ce bien beau festival de fin août qu'est Rock en Seine. Cette année son affiche paraît certes un peu... La suite

Arcade Fire + The Hives + The Shins + Dinosaur Jr + Hey Hey My My + Rodeo Massacre + Dizzee Rascal + M. I. A. + Rock & Roll (Rock en Seine 2007)  en concert

Arcade Fire + The Hives + The Shins + Dinosaur Jr + Hey Hey My My + Rodeo Massacre + Dizzee Rascal + M. I. A. + Rock & Roll (Rock en Seine 2007) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, Paris, le 24/08/2007
Première journée très réussie pour la cinquième édition du festival Rock en Seine, dans le toujours magnifique Parc National de Saint-Cloud... De 15h à 23h15 (transports en... La suite

Parc de Saint-Cloud, Saint-Cloud : les dernières chroniques concerts

The Cure (Festival Rock en Seine 2019) en concert

The Cure (Festival Rock en Seine 2019) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, près de Paris, le 23/08/2019
©Mauro Melis Contrairement à PNL en 2018, The Cure a fait le plein cette année à Rock en Seine, le festival francilien affichant complet vendredi 23 août, jour tant attendu du... La suite

(mon) Rock en Seine 2018 : The Orielles, Nick Murphy, The Limiñanas, Gothking, Carpenter Brut, Malik Djoudi, Anna Calvi, King Gizzard and the Lizard Wizard en concert

(mon) Rock en Seine 2018 : The Orielles, Nick Murphy, The Limiñanas, Gothking, Carpenter Brut, Malik Djoudi, Anna Calvi, King Gizzard and the Lizard Wizard par Philippe
Parc de Saint-Cloud, le 24/08/2018
Damnation, l'été 2018 s'est déjà enfui ! On a eu beau y poser autant de jalons festivaliers que possible (Tinals, Hellfest, Eurocks...), nous voilà déjà à sa borne de fin, celle... La suite

PJ Harvey (Festival Rock en Seine 2017) en concert

PJ Harvey (Festival Rock en Seine 2017) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, le 26/08/2017
Mémorable concert de PJ Harvey en tête d'affiche sur la grande scène du festival Rock en Seine, dans le toujours très agréable parc de Saint-Cloud... Dès son apparition sur... La suite

(mon) Rock en Seine 2017 : DBFC, Lysistrata, Timber Timbre, The Kills, Frustration, Sleaford Mods, Deluxe, Ty Segall, Mac Demarco en concert

(mon) Rock en Seine 2017 : DBFC, Lysistrata, Timber Timbre, The Kills, Frustration, Sleaford Mods, Deluxe, Ty Segall, Mac Demarco par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 28/08/2017
Hélas, trois fois hélas, l'été se termine déjà, puisque son marqueur de fin, le toujours aimable festival Rock en Seine (15 ans déjà ! on a pas vu le temps passer depuis les... La suite