Accueil Sur les Quais - Binic
Samedi 24 août 2019 : 11646 concerts, 25625 chroniques de concert, 5262 critiques d'album.

Sur les Quais - Binic


22500 Binic

Plus d'info :

Sur les Quais : les dernières chroniques concerts 11 avis

Sleaford Mods, Civic, Shifting Sands, Prettiest Eyes, Dewaere, Listener, St. Morris Sinners, Moody Beaches, Cathédrale, Draught Dodgers (Binic Folks Blues Festival 2019)

Critique écrite le 13 août 2019, par Pierre Andrieu

Ville de Binic 28 juillet 2019

Sleaford Mods, Civic, Shifting Sands, Prettiest Eyes, Dewaere, Listener, St. Morris Sinners, Moody Beaches, Cathédrale, Draught Dodgers (Binic Folks Blues Festival 2019) en concert

Après deux jours absolument parfaits (chroniques ici), le Binic Folks Blues Festival 2019 prend fin le dimanche 28 juillet avec une dernière salve de concerts tout à fait indiqués pour ceux qui apprécient les vibrations rock and roll, qu'elles soient issues du blues, de la folk, du punk, du hip hop, voire du hip punk (on pense aux Sleaford Mods !). Super prog ne générant aucun temps mort, cadre idéal en bord de mer, ambiance de dingue avec 20 000 personnes au taquet, c'est parti pour le jour 3 à Binic  ! Shifting Sands Les choses sont placées sur d'excellents rails dès le milieu de l'après midi (16h45) avec le groupe Shifting Sands qui emmène tout le public réuni devant la scène de la Banche dans sa barque folk rock. Ne tenant pas en place sur son tabouret, le chanteur et leader Geoff Corbett déclame ses textes un tantinet désespérés d'une voix qui charrie moult émotions. Les ambiances crées sont majoritairement calmes et folk (la formation évolue en format batterie, guitare folk, six cordes électriques et claviers/choeurs) mais il y a parfois de brusques accès de violence qui font tout le sel de ces chansons toujours au bord du précipice. Autre point fort de Shifting Sands, l'apport de la douce voix féminine, qui répond de... Lire la suite

Beechwood, Death Valley Girls, Prettiest Eyes, Mod Con, Listener, Moody Beaches, Saba Lou, Draught Dodgers, Guadal Tejaz, The Kill Devil Hills, Knuckle Head (Binic Folks Blues Festival 2019)

Critique écrite le 11 août 2019, par Pierre Andrieu

Ville de Binic 27 juillet 2019

Beechwood, Death Valley Girls, Prettiest Eyes, Mod Con, Listener, Moody Beaches, Saba Lou, Draught Dodgers, Guadal Tejaz, The Kill Devil Hills, Knuckle Head (Binic Folks Blues Festival 2019) en concert

Après une première journée de fort bon aloi (c'est un euphémisme, c'était gé - nial comme entrée en matière !) au Binic Folks Blues Festival 2019, on poursuit nos pérégrinations entre les trois scènes de La Cloche, de Pommelec et de La Banche le samedi 27 juillet. Même si les têtes d'affiches de Sleaford Mods sont attendues pour le lendemain, c'est aujourd'hui que l'affluence sera la plus forte, avec pas moins de 35 000 personnes sur le site, au bord de l'asphyxie en fin de soirée. Mais pas vraiment de désagréments pour autant, que du bonheur d'être là au milieu d'une foule aussi à fond pour le rock 'n roll ! Knuckle Head On se réveille de manière brutale avec les énervés de Knuckle Head, un duo de heavy blues limite metal qui déboîte sa mère (si je puis m'exprimer ainsi... ). Le batteur tatoué cogne comme un véritable taré, son acolyte à la guitare et au chant hurle comme un loup garou pas très commode, ce spectacle est donc réservé aux amateurs de plaisirs violents. La preuve : il y a une tête de bouc sur le pied de micro... A 16 heures et à jeun, c'est un peu dur pour nous. Ceci dit, le public de Pommelec est déjà à fond, lui. Quelle santé ! Draught Dodgers L'heure du véritable réveil sonne avec l'électrisante... Lire la suite

King Khan LTD, Cannibale, Beechwood, The Schizophonics, Death Valley Girls, Steal Shit Do Drugs, Go!Zilla, Baby Shakes, Grindhouse, Henry's Funeral Shoe, Red, Kepa (Binic Folks Blues Festival 2019)

Critique écrite le 05 août 2019, par Pierre Andrieu

Ville de Binic 26 juillet 2019

King Khan LTD, Cannibale, Beechwood, The Schizophonics, Death Valley Girls, Steal Shit Do Drugs, Go!Zilla, Baby Shakes, Grindhouse, Henry's Funeral Shoe, Red, Kepa (Binic Folks Blues Festival 2019) en concert

Excellente première journée au Binic Folks Blues Festival 2019 le vendredi 26 juillet avec moult artistes de rock 'n roll, blues, garage, punk à voir en live sous le soleil, pas loin de la plage et au milieu d'un très nombreux public aussi festif que bouillant ! En plus d'avoir lieu dans une superbe petite ville surnommée "le grain de beauté des Côtes d'Armor", ce festival hors norme - totalement gratuit, rappelons-le - est une perle rare dont la programmation hautement bandante réjouit années après années. Et visiblement on n'est pas le seul à penser ça : 20 000 personnes (rockers de tout poil, familles avec enfants, bikers, seniors, jeunes, bretons, touristes etc) ont fait le déplacement aujourd'hui pour le coup d'envoi de la fête... Kepa 15 heures 45. Le premier concert du festival est signé Kepa et il est pas dégueu du tout, le jeune one man band français délivrant une série de titres de blues à la fois rugueux, accrocheurs, bien envoyés et originaux... Doté d'une belle voix, d'un jeu de guitare aventureux et d'un répertoire solide, le mec sait tenir une grande scène en solo. Mention spéciale pour son superbe instrumental inspiré par Ennio Morricone, qui nous fait penser pour la première fois du week-end en regardant... Lire la suite

Kid Congo & The Pink Monkey Birds, Flat Worms, Bench Press, Omni, XYZ, The Druids Of The Gué Charette, Ben Salter, Escape-Ism, Digger & The Pussycats (Binic Folks Blues Festival 2018)

Critique écrite le 16 août 2018, par Pierre Andrieu

Sur les quais, Binic 29 juillet 2018

Kid Congo & The Pink Monkey Birds, Flat Worms, Bench Press, Omni, XYZ, The Druids Of The Gué Charette, Ben Salter, Escape-Ism, Digger & The Pussycats (Binic Folks Blues Festival 2018) en concert

L'édition 2018 de l'incontournable (si l'on aime le rock, le roll et caetera) Binic Folks Blues Festival a pris fin le dimanche 29 juillet avec une dernière tournée de shows mémorables, parmi lesquels nous citerons Flat Worms, Bench Press, Kid Congo ou encore Omni. Il a énormément plu toute la matinée (ce qui doit rendre la pratique du camping assez sportive), les organismes commencent à demander grâce après deux jours de fêtes diverses et variées, le public est donc un peu moins nombreux que la veille (où c'était un véritable marée humaine) pour assister à un final jouissif sur le port du grain de beauté des Côtes d'Armor. Oui, le "grain de beauté des Côtes d'Armor", c'est le surnom assez osé de Binic, il a été trouvé par des communicants pour promouvoir une ville, certes magnifique, mais qui a surtout un beau grain de folie. Qui se matérialise tout particulièrement pendant les trois jours de son festival (qui existe depuis 10 ans) proposant un accès gratuit à 3 scènes, sur lesquelles ont eu lieu fin juillet 2018 pas moins de 52 concerts offerts par 34 artistes triés sur le volet ! Le paradis sur Terre en quelque sorte... Escape-Ism Histoire de se remettre dans le bain et de confirmer ce que l'on sait déjà (Ian... Lire la suite

Escape-Ism, Magnetix, Big Mountain County, Digger & The Pussycats, Les Lullies, Catl, Black Boys On Moped, White Cowbell Oklahoma (Binic Folks Blues Festival 2018)

Critique écrite le 16 août 2018, par Pierre Andrieu

Sur les quais, Binic 28 juillet 2018

Escape-Ism, Magnetix, Big Mountain County, Digger & The Pussycats, Les Lullies, Catl, Black Boys On Moped, White Cowbell Oklahoma (Binic Folks Blues Festival 2018) en concert

Toujours vivant après le déluge d'émoustillants concerts du premier jour au Binic Folks Blues Festival (Digger & The Pussycats, XYZ, Les Lullies, Rhyece O'Neill & The Narodnicks, Endless Boogie, Dirty Deep, Carambolage, chronique ici), on enchaîne avec une nouvelle salve également bien chargée sur la route du garage 'n blues punk dans le port de Binic, le samedi 28 juillet... Catl On démarre à 15 heures, une heure plus adaptée à une sieste au soleil sur la plage de la Banche (juste en contrebas de la scène), avec CATL, un excellent duo de country folk blues (Jamie "Catl" Fleming + Sarah K) qui reçoit une aide bienvenue de Mark Porkshop à l'harmonica sur ce concert... Malgré le côté hyper ancré dans la tradition blues de ce duo, aucune mauvaise odeur de naphtaline ne vient troubler nos sensibles narines. Servie avec un esprit punk rebelle, la musique jouée par ces gens de goût est bel et bien vivante, provoquant moult soubresauts rock 'n roll blues, un peu à la Canned Heat, voire à la Jon Spencer Blues Explosion, quand le grand échalas guitariste/chanteur se lève de sa chaise et envoie la sauce. Recommandé ! Black Boys On Moped Juste après, les Bretons de Black Boys On Moped mettent une bonne dérouillée aux fans de... Lire la suite

Digger & The Pussycats, XYZ, Les Lullies, Rhyece O'Neill & The Narodnicks, Endless Boogie, Dirty Deep, Carambolage (Binic Folks Blues Festival 2018)

Critique écrite le 02 août 2018, par Pierre Andrieu

Sur les quais, Binic 27 juillet 2018

Digger & The Pussycats, XYZ, Les Lullies, Rhyece O'Neill & The Narodnicks, Endless Boogie, Dirty Deep, Carambolage (Binic Folks Blues Festival 2018) en concert

Trois jours de rock 'n roll et de liberté Proposant dans un cadre idyllique (une petite station balnéaire à côté de Saint-Brieuc) et pour la modique somme de zéro euro trois jours de rock 'n roll et de liberté avec une foultitude de groupes tous plus excellents les uns que les autres (Flat Worms, Kid Congo, Digger & The Pussycats, XYZ, Les Lullies, Endless Boogie, Omni, Magnetix... ), la dixième édition du Binic Folks Blues Festival a permis de constater que ce rassemblement initié par l'association La Nef D Fous était toujours le meilleur festival français (du monde ?) dans la catégorie garage 'n blues rock, celle qui nous intéresse au plus haut point ! Dans une ambiance de feu, avec presque 60 000 festivaliers en tout, Binic est une expérience unique à vivre au moins une fois dans sa vie si l'on aime les concerts pas comme les autres (ici, pas de défilés des dix mêmes artistes soporifiques programmés partout), faire la fête entre potes au bord de la mer et profiter de l'atmosphère cool permettant à de nombreux publics (familial, pointu, rock, blues, garage, jeune, vieux etc) de se mélanger dans la plus totale harmonie. On était déjà venu une fois en 2013 voir Thee Oh Sees, Movie Star Junkies, Mikal Cronin, Shannon and The... Lire la suite

Accès