Accueil Chronique de concert Iggy and the Stooges (Iggy Pop) - Ghinzu (festival Les Voix du Gaou 2005)
Mercredi 8 avril 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Iggy and the Stooges (Iggy Pop) - Ghinzu (festival Les Voix du Gaou 2005)

Iggy and the Stooges (Iggy Pop) - Ghinzu (festival Les Voix du Gaou 2005) en concert

Presqu'Ile du Gaou, Six-Fours-les-Plages 20 juillet 2005

Critique écrite le par



Sâlement lâché au dernier moment par un collègue pour ce concert, je ne perds finalement pas au change puisque j'aurai l'honneur d'y aller avec notre photo-musicopathe maison, Pirlouiiiit, et de pratiquer l'anglais toute la soirée avec lui et son exotique amie Svetlana. Je découvre seulement cette année le site du Gaou (vu les anciennes photos affichées, genre Cabrel et Julien Clerc, je comprends mieux pourquoi - le tournant rock de la programmation semble être tout récent !). En tout cas le site est très beau, presqu'île peuplée de cigales, et l'accueil pas trop mal organisé (en arrivant bien à l'heure) même s'il a fallu attendre que le vent se calme pour pouvoir enfin y entrer.

Ghinzu

Ce qui est bien avec Pirlouiiiit c'est que comme il prend des photos (6000 par jour environ) eh bien on est placés tout devant avant même le concert de Ghinzu, posés sur la barrière, ce qui sera l'occasion pour moi d'être plus attentif à leur prestation qu'aux Eurockéennes d'il y a 2 semaines (et aussi de réduire nettement mon budget buvette). J'avais tout de même assez écouté l'autre fois pour me rendre compte qu'il s'agit globalement du même concert, avec une playlist qui semble identique (concert d'une heure environ). Ainsi après une longue attente, Ghinzu finit par arriver (sur l'air traditionnel américain de la Marche de Darth Vader), en envoyant d'entrée un Blow osé (8 minutes dont une bonne moitié calme) mais fort convaincant, suivi de High Voltage Queen.



Ayant fait le choix de commencer par ces chansons plutôt calmes (notamment leur fameux slow un peu trop Muse-like dont le nom m'échappe), Ghinzu mettra un peu de temps à emballer son public, du moins jusqu'à ce que le groupe envoie son tube imparable Do you read me, ou encore la très dansante Mine que le chanteur finit en sautant à pieds joints sur son malheureux synthétiseur !



Ghinzu a beau être composé d'une bande de poseurs (dont le moindre n'est pas John Stargasm, le chanteur, ou encore ses guitaristes surfeur et cowboy qui semblent se prendre pour Patrick Swayze et Brad Pitt), ce sont aussi et d'abord de bons musiciens, plusieurs d'entre eux changeront d'ailleurs de poste durant le concert, ou chanteront (bien) avec lui comme pour la tonitruante Cockpit inferno.



On aura aussi droit à la reprise de Blue suede shoes, pêchue à défaut d'être originale (ainsi qu'en rappel à une autre de Purple rain qui ne m'emballe guère). Le tout se finit heureusement dans un pétaradant Till you faint (et son fameux 'tutututu' rigolo), chanson excellente sur album et à la scène où le chanteur atteint avec son mégaphone un niveau d'excitation proche de celui du chanteur de Dionysos !



Au final un très bon concert (et un son bien réglé malgré le plein air et le vent) pour ce groupe qui dit pourtant en interview de sa propre musique qu'elle est plutôt faite pour écouter au casque.



Pour finir on leur souhaitera donc un "bon vent" de circonstance, en espérant les revoir bientôt pour un nouvel album.

Iggy and the Stooges

C'est donc un public plutôt chaud malgré une brise fraîche qui accueillera un Iggy-James Pop-Osterberg en pleine forme. L'Iguanesque rock star, que l'on découvre blonde mais toujours bronzée, épilée et physiquement affutée : ce gars a peut-être du prendre une taille de pantalon en 30 ans (et en tout cas contrairement à moi, aucune depuis que je l'ai vu la première fois il y a environ 8 ans à Belfort)... j'en bave de jalousie mais il faut dire que contrairement à lui, moi je me drogue essentiellement au houblon...



On a toujours l'impression étrange que ce type fait son premier concert tant il semble s'amuser dès son entrée en scène, avec des chorégraphies ridicules et habitées tout à la fois. Débarrassé de certains accompagnateurs pas au niveau (notamment les catastrophiques Trolls avec qui il a enregistré de sombres merdes comme l'album Beat'em up), Iggy a fini par rappeler avec sagesse sur disque puis sur scène, les plus très verts mais au moins fiables Stooges (soit les mythiques frères Asheton qui ont intégré Mike Watt et un saxophoniste un peu sur le retour).



Le groupe a en effet enregistré certains des tous meilleurs albums de rock des années 1970. A ce sujet je bénis l'inspiration qui m'a prise d'échanger l'étron commis par les Libertines contre Fun House, album absolument furieux et démoniaque qui a mon âge et dont nous aurons d'ailleurs quelques chansons ce soir, notamment la chanson titre je crois. Je bénis encore l'inspiration qui m'a fait lire l'excellent Librio Iggy Pop par Nicolas Ungemuth (de R&F) et donc acheter la bonne version de Raw Power (celle non remixée par Bowie, qui a pourtant sauvé la mise d'Iggy Pop par ailleurs), autre album énormissime dont nous serons par contre très frustrés (même pas la chanson titre, même pas un petit Search and Destroy ou une petite Penetration à se mettre sous la dent, non mais quand même, oublient-ils que c'est sans doute leur meilleur album ?).



Reste Iggy and the Stooges, premier album du nom, et les chansons enregistrées avec eux sur Skull Ring, que je connais mal et donc, pas possible pour moi de bien identifier toutes les chansons de ce soir, on voudra bien m'en excuser. Sauf les plus aisées comme 1969 (très dansante) ou encore No Fun, l'occasion comme d'habitude pour l'iguane de faire monter sur scène, une cinquantaine de personnes dont certaines, au comble du bonheur, danseront dans leur plus simple appareil, hurleront dans le micro, lui feront des papouilles... étonnamment il s'en sort vivant et sans qu'il y ait de blessés, dans un joyeux bordel bon enfant !



Mais revenons aux Stooges. Que ces types aient enregistré de 1970 à 1975 trois albums de légende, sur la base d'une énergie pré-punk rauque et défoncée qui a inspiré des générations entières, cela ne fait pas de doute ! Ce sont toutefois des musicos vieillissants, Mike Watt excepté (et encore), que l'on retrouvera ici : Ron Asheton est désormais un gros pépère impavide qui construit des riffs comme d'autres feraient de la maçonnerie, avec application mais sans passion excessive, de même que son batteur de frère Scott qui assure la rythmique sans fioritures, tandis que le saxophoniste convoqué au milieu du concert paraît quasiment sub-claquant (même s'il n'est probablement pas plus vieux qu'Iggy Pop, il semble avoir 30 ans de plus !)



En vérite je vous le dis, musicalement ce n'est pas un très grand concert auquel on a assisté. Outre les chansons déjà citées et une ou deux non identifiées, il y a eu une version enthousiasmante et néanmoins plus braillée que chantée de I wanna be your Dog, une de Dead rock Star, morceau récent et peu original, un blues assez classe dont je ne trouve pas le nom, et en un peu plus d'une heure le concert est emballé et pesé, se finissant en queue de poisson sur un deuxième I Wanna be your dog à l'avenant.

On sera donc, évidemment, frustré de ne pas entendre certaines excellents chansons enregistrées dans les 25 ans de pause du groupe et qui nous avaient fait connaître Iggy Pop (je pense à Lust for Life, The Passenger, Louie Louie ...), mais après tout on a pas été volés sur la marchandise : l'affiche indiquait Iggy and the Stooges et c'est eux qu'on a eu, point barre.



Et puis qu'importe, l'idée n'était pas (que) d'entendre de la bonne musique mais évidemment aussi et d'abord de communier avec l'une des plus grandes stars du rock, un véritable survivant, toujours crédible, toujours pas vendu, toujours heureux d'être sur scène (Fuckin'merci for fuckin'being here !), l'une de mes idoles, the one and only Iggy Pop, devant lequel une partie des jeunes gens montés sur scène a heureusement fait la seule chose convenable en telle présence : se prosterner !...

Alors, sans rancune pour votre son un peu braillard, Master James, votre concert ayant comblé nos attentes et votre puissant organe habitant toujours nos oreilles le lendemain... rendez-vous dans 10 ans où vous voudrez, même motif, même punition ?



Photos Pirlouiiiit qui meme si il a vu exactement le meme concert que l'année dernière et avait préféré les Ghinzu au Poste a Galene ne s'est pas ennuyé

> Réponse le 06 mai 2007, par Paul B.

[voix du gaou- six fours les plages - 20 juillet 2005] très bien Philippe, tu as dit exactement ce que je pensai durant ce concert auquel je me suis retrouvé parachuté à-peu-près par hasard (ou plutot avec beaucoup de chance) mais dont je me souviens encore aujourd'hui avec une bouffée d'adrenaline et un sourire aux lèvres, et en plus ça m'a permis de trouver des photos que je cherchai depuis pas mal de temps, donc, merci ! bon, comme je suis là, je vais y aller de mon ptit commentaire moi aussi, histoire de marquer mon passage, comme un chien qui marque son territoire. donc ouais, comme ça a sûremeent dû être dit et redit sur ce site, ce concert était énorme, le retour d'un mythe sur scène après des années d'abscence qui ont vu leur succès récolté en 3 ans fleurir et se développer comme une fleur (ou plûtot infester de plus en plus de...  La suite | Réagir


Les Voix du Gaou : les dernières chroniques concerts

Placebo + Dandy Warhols + LRM (Les Voix du Gaou 2014) en concert

Placebo + Dandy Warhols + LRM (Les Voix du Gaou 2014) par coco
Six Fours les Plages, le 17/07/2014
Encore une année ou le festival Les Voix du Gaou est à tomber. La programmation est géniale, les organisateurs sont supers et le lieu ... sans nom tellement c'est magnifique !... La suite

Fauve + Woodkid (Voix du Gaou) en concert

Fauve + Woodkid (Voix du Gaou) par Calie Coto
Six Fours les Plages, le 16/07/2014
Voilà, l'heure a bientôt sonné. La fosse commence à se remplir, les mots se perdent dans le vent, le soleil diffuse ses derniers rayons, le ciel s'embrase et se fond sur le bleu... La suite

Entretien avec le groupe Fauve à l'occasion du festival Les Voix du Gaou en concert

Entretien avec le groupe Fauve à l'occasion du festival Les Voix du Gaou par Caroline CAMPO
Six Fours les Plages, le 16/07/2014
" Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait " MarK Twain Imaginez une plage posée délicatement dans un écrin de verdure, bercée par le chant des... La suite

Thirty Seconds To Mars + Superbus (Les Voix du Gaou 2013) en concert

Thirty Seconds To Mars + Superbus (Les Voix du Gaou 2013) par Yann B
Festival du Gaou, Six-Four, le 18/07/2013
Le festival du Gaou, j'adore ce festival. Chaque année est différente et pourtant si semblable à la précédente. Cette année encore, la programmation était forte, se sont croisés... La suite

Ghinzu : les dernières chroniques concerts

(mon) Rock en Seine 2016, 2/2 : Imarhan, Killason, Gregory Porter, Sum 41, Ghinzu, Iggy Pop en concert

(mon) Rock en Seine 2016, 2/2 : Imarhan, Killason, Gregory Porter, Sum 41, Ghinzu, Iggy Pop par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 28/08/2016
Le samedi, c'était par ici ! On commence (mal) notre journée clodoaldienne en ratant (la faute à un repas en terrasse bien trop sympa) les Blues Pills hélas programmés à une... La suite

The Rusty Bells + My Little Cheap Dictaphone [MLCD] + Ghinzu en concert

The Rusty Bells + My Little Cheap Dictaphone [MLCD] + Ghinzu par Stephanie K
Bikini - Ramonville, le 13/04/2011
From good to best. Le Bikini commence à peine à se remplir lorsque les trois toulousains de The Rusty Bells investissent la scène, sous quelques rares ovations. Les lumières... La suite

(mes) Eurockéennes 2010 2/3 : Omar Souleyman, Emilie Simon, Airbourne, General Elektriks, The Specials, The XX, The Hives, Ghinzu, Vitalic en concert

(mes) Eurockéennes 2010 2/3 : Omar Souleyman, Emilie Simon, Airbourne, General Elektriks, The Specials, The XX, The Hives, Ghinzu, Vitalic par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 03/07/2010
Le vendredi, c'est par ici ! Chaque année, au moins un projet excitant est programmé à une heure indécente, pour qui doit faire la grasse-matinée, récupérer, partager un bon... La suite

Danakil + Nneka + The Beatnuts + Wax Tailor + Eiffel + Ghinzu... en concert

Danakil + Nneka + The Beatnuts + Wax Tailor + Eiffel + Ghinzu... par Audrey H
Festival Garorock - Marmande, le 03/04/2010
Première nuit de camping un peu frileuse et réveille avec un temps bien mitigé, alternant soleil et pluies. Après une ballade bien boueuse dans le camping pour voir... La suite

Iggy Pop : les dernières chroniques concerts

Interview du groupe L'Epée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) lors de son passage à Levitation France en concert

Interview du groupe L'Epée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) lors de son passage à Levitation France par Pierre Andrieu
Le Quai, Angers, le 26/12/2019
Samedi 21 septembre, 16 heures, L'Épée, supergroupe composé d'Emmanuelle Seigner, The Limiñanas et Anton Newcombe, s'apprête à donner le soir même son premier concert officiel... La suite

Iggy Pop (Festival des Vieilles Charrues 2019) en concert

Iggy Pop (Festival des Vieilles Charrues 2019) par lol
Carhaix, le 19/07/2019
C'est la quatrième fois en 21 ans que l'Iguane venait arpenter les scènes du festival des Vieilles Charrues. Inconditionnel et fanatique ultime, c'était mon 21ème concert d'Iggy... La suite

Iggy Pop + Julien Doré + Matmatah (Aluna Festival 2017) en concert

Iggy Pop + Julien Doré + Matmatah (Aluna Festival 2017) par fred
Ruoms, le 15/06/2017
Premier jour de la dixième édition du Festival Aluna à Ruoms. Nous débarquons au fin fond de l'Ardèche (et installons notre tente dans un camping à proximité) principalement pour... La suite

Iggy Pop, Foals, The Last Shadow Puppets, Massive Attack, Casseurs Flowters, Sigur Rós, Brian Jonestown Massacre, Kaviar Special, Bring Me The Horizon, Kevin Morby, Sum 41, Two Door Cinema Club, Clutch  (Rock en Seine 2016) en concert

Iggy Pop, Foals, The Last Shadow Puppets, Massive Attack, Casseurs Flowters, Sigur Rós, Brian Jonestown Massacre, Kaviar Special, Bring Me The Horizon, Kevin Morby, Sum 41, Two Door Cinema Club, Clutch (Rock en Seine 2016) par Stéphane Pinguet
Domaine de Saint-Cloud, le 28/08/2016
ROCK EN SEINE 2016, UNE ÉDITION CANICULAIRE ! Si cette quatorzième édition du festival parisien Rock en Seine affichait à première vue une programmation pas très excitante,... La suite

Presqu'Ile du Gaou, Six-Fours-les-Plages : les dernières chroniques concerts

Thee Oh Sees - The Soft Moon - Deap Vally - Fidlar - Carpenter Brut (Pointu Festival 2018) en concert

Thee Oh Sees - The Soft Moon - Deap Vally - Fidlar - Carpenter Brut (Pointu Festival 2018) par Phil2guy
Presqu'île du Gaou- Six-Fours-les-plages, le 07/07/2018
Le Pointu Festival est en train de devenir un de ces festivals d'été réellement incontournables qui contraste avec les grosses machines habituelles aux programmations... La suite

Pointu Festival 2017 :  Dinosaur Jr. - Slowdive - Ride - Ryan Adams - Kurt Vile - Hanni El Khatib - Red Fang - The Spitters en concert

Pointu Festival 2017 : Dinosaur Jr. - Slowdive - Ride - Ryan Adams - Kurt Vile - Hanni El Khatib - Red Fang - The Spitters par Phil2guy
Six-Fours-Les-Plages, Presqu'île du Gaou, le 08/07/2017
C'est la deuxième édition du Pointu Festival qui a lieu pendant deux jours sur le magnifique site de la presqu'île du Gaou à Six Fours-les Plages. L'affiche est réellement... La suite

Massive Attack + James Vincent Mc Morrow + Alifib (Les Voix Du Gaou 2014) en concert

Massive Attack + James Vincent Mc Morrow + Alifib (Les Voix Du Gaou 2014) par Julienk
Voix du Gaou, le 23/07/2014
Le festival Les Voix du Gaou se déroule dans un lieu magique, perché sur une butte. Au bord de l'eau, sous des pins, une immense scène dans un cadre surréaliste. Le soleil nous... La suite

Fauve + Woodkid (Voix du Gaou) en concert

Fauve + Woodkid (Voix du Gaou) par Calie Coto
Six Fours les Plages, le 16/07/2014
Voilà, l'heure a bientôt sonné. La fosse commence à se remplir, les mots se perdent dans le vent, le soleil diffuse ses derniers rayons, le ciel s'embrase et se fond sur le bleu... La suite