Accueil Chronique de concert Iggy Pop (Free Tour 2022) & DJ set The Liminanas
Lundi 3 octobre 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Iggy Pop (Free Tour 2022) & DJ set The Liminanas

Iggy Pop (Free Tour 2022) & DJ set The Liminanas en concert

La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand 4 mai 2022

Critique écrite le par



Mémorable concert de l'éternel sale gosse Iggy Pop à La Coopé pour sa tournée "Free tour", initialement programmée en 2020 et reportée deux fois pour cause de pandémie. James Osterberg a désormais 75 ans, il a la peau toute fripée, il boite bas mais l'essentiel est là : il a toujours envie de faire le con torse nu en public, il n'a jamais aussi bien chanté et il a monté un nouveau groupe de killers un tantinet jazz (il y a deux cuivres) mais surtout très rock 'n roll !



Et oui, le tour de France de 13 dates booké en mai est prévu dans des salles en version places assises car le dernier album de l'iguane - l'excellent et assez calme "Free" (2019) - est d'obédience jazz. Mais le mec ne peut pas réprimer bien longtemps ses penchants rock : après une intro atmosphérique assurée par la très douée guitariste Sarah Lipstate, il déboule comme un furieux, fait un joli doigt d'honneur à ses fans en guise de bonjour, commence son show par un titre ultra rock, "Five foot One", (extrait de l'album "New Values" circa 1979) et balance son blouson en cuir dés le deuxième titre, se retrouvant topless. Ouch ! On est bien content d'être dans la seule salle de la tournée où le public est debout, car être assis pour un show de rock c'est vraiment une souffrance ! Bref, on ne peut que remarquer dès le début des hostilités que le godfather of punk est en forme : il chante divinement, et si ses traditionnels sauts de cabri excité sont moins sauvages qu'avant, il a encore de l'énergie à revendre le salaud !



Vu pour la première fois fin 1993 à la Maison des Sports de Clermont-Ferrand, Iggy Pop ne nous a quasiment jamais déçu sur scène, notre dernier rendez-vous avec lui et ses Stooges, en 2010 au Printemps de Bourges, était d'ailleurs anthologique. Mais quel putain de plaisir de le revoir à domicile dans de si bonnes dispositions, et entouré de néophytes n'ayant jamais vu la bête en live (dont notre frère, estomaqué par la prestation, pourtant il a quand même vu Jean-Jacques Goldman et Patrick Bruel en live dans les années 80/90, hahaha !). Après le jouissif titre introductif, déjà cité et magistralement gueulé dans le mic, Iggy se la joue crooner sur deux nouveaux morceaux, "Loves Missing" et "Dirty Sanchez". Là, on est sur du velours, c'est un must ! C'est le moment de saluer le combo qui accompagne à la perfection Mister Pop sur sa tournée en Europe : Sarah Lipstate (guitare, son projet perso se nomme Noveller), Florian Pelissier (claviers), Greg Fauque (guitare), Kenny Ruby (basse), Tibo Brandalise (batterie), Corey King (trombone) et Yoann Loustalot (trompette).



Juste après, le premier titre des Stooges interprété ce soir, "T.V. Eye", met une bonne baffe dans la tronche à tout le monde, installant une "routine" qui fait alterner titres calmes et déflagrations soniques. Le surprenant et reggaeisant "The endless sea" (un autre extrait de "New Values") vient d'ailleurs confirmer cette tendance qui permet d'aller et venir entre les ambiances sans que la tension ne retombe d'un poil. Iggy a l'air ravi par l'accueil qui lui est réservé, gratifiant le public de nombreux "fucking thank you !" Mais c'est surtout Iggy qui doit être remercié pour sa set list, qui voit arriver ensuite un "Death Trip" ultra bandant, stoogesque et sévèrement cuivré. Rhaaaaaaaa, quel bonheur !


Dans sa grande bonté, Iggy n'oublie pas de citer sa période berlinoise avec un "Mass Production", malsain et perturbé à souhait. Plus tard dans la soirée, on aura droit à un autre extrait de l'album "The idiot", un "Nighclubbing" du même acabit, c'est à dire un trip qui donne envie de se vautrer avec délectation dans la fange sex and drugs and rock 'n roll. Ouais, malgré son âge avancé l'ex acolyte de David Bowie reste salace et agité de désirs irrépressibles : il n'arrête pas de faire mine de se branler avec son micro (pendant les - super - solos du guitariste par exemple) et se lance même dans de belles imitations de baise avec son pied de micro. Houlala, c'est chaud...



C'est un fait, l'auteur de "Raw Power" sait plus que jamais comment faire monter la température jusqu'à provoquer l'éjaculation finale. Pour cela, il lui suffit d'utiliser à bon escient, ce qui est toujours le cas, sa voix profonde et grave. Après avoir proposé le court interlude nommé "Free", il décide d'envoyer l'artillerie lourde avec un max de tubes défouraillés "in your face" de manière admirablement lubrique : l'enchaînement mortel de "Gimme Danger", "Lust for Life", "The Passenger" et "I Wanna Be Your Dog" conclue le set comme dans un rêve humide. Le titanesque riff de sa chanson commençant par "So messed up, I want you here / In my room, I want you here !" rend fou, Iggy défonce tout au micro, les cuivres sont bien envoyés, le solo de guitare de Sarah Lipstate est imparable et le public gueule le refrain à s'en arracher les cordes vocales. Yeah, yeah, yeah !!!



En rappel, Iggy balance le très bon "Real Wild Child (Wild One)" (une reprise de Johnny O'Keefe & The Dee Jays à la sauce rock eighties couillu), "Hero" (une inattendue cover des krautrockers de Neu!), un génial incunable intitulé "Nightclubbing", un slow façon Stooges se terminant à la punk, "I'm Sick of You" (joué assis sur le bord de scène) et en final ultra bandant l'immense "Search and Destroy", où tout le monde pète les plombs dans la salle. C'était jouissif de bout en bout ! En cadeau bonus, l'assistance voit le gros dur soi-disant agressif qu'elle est venue acclamer balancer des "I love you !" droit dans les yeux des premiers rangs. Nous aussi on t'aime Iggyyyyy !



Voilà, on est méchamment heureux d'avoir communié, peut-être pour la dernière fois (snif snif), avec une authentique légende vivante, qui, en plus d'avoir révolutionné le rock et créé le punk à lui tout seul, continue inlassablement à écouter et à passer des groupes actuels (Sleaford Mods, Viagra Boys, Maxwell Farrington & Le SuperHomard, Amyl and The Sniffers, The Limiñanas... ) dans son émission de radio sur le BBC. Les Limiñanas, qu'il adore, soutient depuis leurs débuts et avec qui il pourrait enregistrer des titres si l'on en croit une interview à lire ici, sont d'ailleurs présents pour prolonger la soirée dans le club de La Coopé avec un DJ set du feu de Dieu. Dans leur impeccable playlist garantie sans aucun titre merdique, on trouve "Down on the street" d'Iggy and The Stooges, "1969" des Stooges, "Anarchy in the UK" et "Pretty vacant" des Sex Pistols, "Your Silent Face" de New Order, "Love will tear us apart" de Joy Division ou encore "Russian roulette" des Lords Of The New Church. Sur le dancefloor trempé de houblon, les élèves du lycée Saint-Géraud et leur prof, monsieur Le Falher (alias le twister fou), qui a signé la superbe affiche du concert, jerkent à tout va pendant qu'on s'enfile de grandes pintes de bière dans le cornet en débriefant le show. Cerise sur le gâteau, les Limiñanas terminent leur jubilatoire set de disc jokeys avec le cultissime "The Ecstasy of Gold" du grand Ennio Morricone, un extrait de la BO du film "Le Bon, la Brute et le Truand", qui signifie à tout le monde qu'il est tant de plier les gaules avant que la soirée ne parte totalement en vrille.







Photos : Yann Cabello www.yanncabello.com, www.facebook.com/yann.cabello.7, twitter.com/YannCabello, instagram.com/yanncabello...

Affiche sérigraphiée du concert : Fred Le Falher, Lycée Saint-Géraud, Aurillac.










Iggy Pop : les dernières chroniques concerts

Iggy Pop en concert

Iggy Pop par Philippe
Le Silo, Marseille, le 17/05/2022
Ah... Revoir Iggy Pop encore et encore, tant qu'on pourra, tant qu'IL pourra ! Après Les Eurocks 1998 (grande scène envahie à sa demande, un bordel monstre), Le Gaou 2005... La suite

Iggy Pop (Free Tour 2022) en concert

Iggy Pop (Free Tour 2022) par Stef'Arzak
Le Liberté, Rennes, le 12/05/2022
Ce soir-là au Liberté de Rennes c'est un moment de pur punk (et oui) que nous nous attendons à vivre avec Iggy Pop, malgré l'annonce d'un concert plus calme à la sortie de son... La suite

Iggy Pop (Free Tour 2022) en concert

Iggy Pop (Free Tour 2022) par lol
Salle Pleyel à Paris et Le Liberté à Rennes, le 12/05/2022
En juillet 2019, on avait laissé Iggy Pop triomphant devant le public des Vieilles Charrues après un concert anthologique plein de maitrise, d'électricité et de puissance,... La suite

Iggy Pop en concert

Iggy Pop par Nicolas Carpentier
L'Amphithéâtre - Cité des Congrès, Lyon, le 02/05/2022
Après une saleté de pandémie et une tournée reportée de 2 ans, Iggy Pop est enfin de retour sur scène pour nous présenter la tournée prévue dans le cadre de la sortie l'album... La suite

The Liminanas : les dernières chroniques concerts

Nick Cave And The Bad Seeds, The Liminanas, DIIV, Aldous Harding, James Blake, Squid, Gwendoline, London Grammar (Rock en Seine 2022) en concert

Nick Cave And The Bad Seeds, The Liminanas, DIIV, Aldous Harding, James Blake, Squid, Gwendoline, London Grammar (Rock en Seine 2022) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, Paris, le 26/08/2022
Après une éprouvante première soirée (trop de monde, rien qui marche) sauvée par le concert des Arctic Monkeys, la tête d'affiche du festival Rock en Seine 2022 (pour nous !),... La suite

(mon) Rock en Seine 2022 : DIIV, The Initiativ, The Limiñanas, Klangstof, Kraftwerk, Nick Cave and the Bad Seeds en concert

(mon) Rock en Seine 2022 : DIIV, The Initiativ, The Limiñanas, Klangstof, Kraftwerk, Nick Cave and the Bad Seeds par Philippe
Parc de Saint-Cloud, Saint-Cloud, le 26/08/2022
Pas revenus depuis 2018 au joli Parc de Saint-Cloud, pour ce bon vieux Rock en Seine (la vie, le COVID, tout ça...), on remet les pieds avec plaisir dans ce festival, marquant... La suite

The Liminanas (Rock en Seine 2022) en concert

The Liminanas (Rock en Seine 2022) par lol
Parc de Saint-Cloud, le 26/08/2022
Le 26 août, à Rock en Seine, c'était la journée des plus de 45 ans. C'est donc un public grisonnant avec une forte représentation de t-shirts Joy Division qui envahissait les... La suite

Interview des Liminanas à Levitation France dans le cadre de la sortie de l'album De Pelicula en concert

Interview des Liminanas à Levitation France dans le cadre de la sortie de l'album De Pelicula par Pierre Andrieu
Le Chabada, Angers, le 01/05/2022
24 septembre 2021, Le Chabada, Angers, dans l'après-midi... Pas le temps de se poser, on arrive à peine dans la ville de l'Ouest qui a vu naître les Thugs, qu'il faut déjà se... La suite

La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand : les dernières chroniques concerts

Zoufris Maracas en concert

Zoufris Maracas par Dissy
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 16/09/2022
En cette fin de semaine de septembre, direction La Coopé pour une soirée festive aux accents exotiques et aux textes engagés avec Zoufris Maracas. A l'arrivée, une grande zone... La suite

Protomartyr & Heimat en concert

Protomartyr & Heimat par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 18/09/2022
Dimanche soir parfait dans le club de La Coopé le 18 septembre avec les trop méconnus héros du post punk made in Detroit, Protomartyr, et leurs potes français d'Heimat, en première... La suite

Mudhoney & Hooveriii en concert

Mudhoney & Hooveriii par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 21/09/2022
Gros concert le 21 septembre dans le club - bondé - de La Coopé, avec en tête d'affiche les mythiques américains de Seattle Mudhoney, pour un show de feu estampillé rock 'n... La suite

Rodolphe Burger en concert

Rodolphe Burger par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 09/09/2022
La Coopérative de mai proposait le 9 septembre une ouverture de saison dont on se souviendra longtemps : l'ex leader de Kat Onoma, Rodolphe Burger, en concert solo absolument... La suite