Accueil Chronique de concert Pulp + Tristesse Contemporaine (Festival Les Inrocks 2012)
Dimanche 7 mars 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Pulp + Tristesse Contemporaine (Festival Les Inrocks 2012)

Pulp + Tristesse Contemporaine (Festival Les Inrocks 2012) en concert

L'Olympia, Paris 13 novembre 2012

Critique écrite le par



PULP, THIS IS HARDCORE

Concert orgasmique du groupe anglais Pulp à l'Olympia de Paris, à l'occasion de la soirée de clôture du Festival Les Inrocks 2012... 21 ans après sa première apparition en France à La Cigale en 1991 pour ce même rendez-vous organisé par l'hebdomadaire culturel - désormais dirigé par un banquier d'affaires "de gauche" (sic) -, la troupe emmenée par l'incroyable showman, danseur fou et chanteur doué Jarvis Cocker propose en ce 13 novembre de fête un show jubilatoirement (ça se dit ?) hardcore à son parterre de fans ; malgré la présence de sa mère qui fête ce soir ses 70 ans et qui aura d'ailleurs droit à un "Joyeux anniversaire" entonné par la foule, Mr Cocker passe son temps à tortiller du cul, à prendre des poses super sexe, à imiter un strip teaseur dans un peep show (sur le titre This Is Hardcore), voire à jouer le rôle d'une sorte d'Iggy Pop british, dégingandé, obsédé et classe quand il fait complaisamment pendouiller son micro comme si c'était le terrible engin de l'iguane. Bref, Pulp en live en 2012, c'est très, très émoustillant ! On vous raconte tout ça dans quelques lignes...


Tristesse Contemporaine

Juste avant les 2 heures d'amour entre le groupe Pulp et un public hyper excité, la première partie est assurée devant un salle encore un peu vide par les excellents Tristesse Contemporaine, un choix signé Jarvis Cocker, décidément dans tous les bons coups... Déjà vu cette année en première partie de The Fall, le trio d'électro pop psyché New Wave se charge de refroidir - au début - les ardeurs des amoureux de Pulp avec une belle série de titres glaçants, pour mieux leur donner chaud ensuite, grâce à un univers troublant entre Cold Wave, trip hop et rock psychiatrique... Les guitares aigrelettes à la Cure/Joy Division, la voix à la fois arrogante et lasse façon Tricky/Massive Attack et les synthés eighties cataclysmiques ou clinquants se chargent de perturber et de provoquer des images sombres, avant de séduire, comme sur le tube menaçant I Did'nt Know. Une chose est sûre, ces gens-là ont un sacré caractère et dégagent un mystère qui ne peut qu'électriser la psyché. A suivre !


Pulp

Cette fois-ci, tout le monde est là, le public s'est bien ravitaillé au bar, le matériel est réglé, place à la grand messe jouissive avec la pop 'n glam à la fois populaire, osée, inspirée et étrange de Pulp. Les préliminaires sont assurés par une hilarante et longue séance de messages délivrés en français avec un show laser : " Salut, ça va ? Je veux vous entendre. Faites du bruit. On le fait ? Vous êtes beaux. Bonsoir Paris. Vous voulez voir un dauphin ? " etc etc. L'assistance est littéralement pliée en deux et hyper impatiente que ça commence, enfin.

Ce qui est chose faite avec le tube culte Do You Remenber The First Time?, qui lance admirablement les hostilités. On sait déjà que la soirée va être réussie car Jarvis Cocker est très en voix, arrivant en même temps à chanter comme un Dieu et à gesticuler comme s'il avait le diable au corps. Ce gars-là passe en effet son temps à cabotiner et à faire des gestes suggestifs avec son bassin (han !). Et, il faut bien l'avouer, on en redemande, c'est fait avec un tel naturel et un tel talent ! Ce qui ne gâche rien, c'est que le groupe est vraiment impeccable derrière la star, que le son est parfait et que le light show fait du bien aux yeux, tout est donc ok ! L'excentrique leader en rajoute une couche en blablatant un franglais drôlissime et assez touchant (il se souvient avec émotion des débuts du groupe à Paris et des soirées à la Locomotive). Et la set list, alors ? Elle permet d'avoir droit à un tube pour sauter de joie tous les trois morceaux, avec au programme également des titres plus lents et obscurs (mais tout aussi beaux !) : c'est donc clairement un show d'anthologie auquel on assiste. Avant l'explosion de joie et un chavirement complet de la foule sur le dernier titre du set avant les rappels, l'érectile Common People (quel pied !), les " pulp people " ont ainsi droit aux hits Babies, This Is Hardcore, Razzmatazz et Disco 2000, entrecoupés de perles plus rares comme Pink Glove, Something Changed, Bar Italia ou Sunrise, avec un Jarvis parfois à la guitare et presque calme !

Cette généreuse séance de va-et-vient de deux heures dans un répertoire aussi pléthorique que génial réjouit au plus haut point l'Olympia. Qui réclame des rappels et qui en obtient deux très beaux, avec des perles comme Countdown, Little Girl (With Blues Eyes), Mis-Shapes et Live Bed Show en feu d'artifice final. Normal donc que public sorte du hall de la salle du Boulevard des Capucines vidé, rincé et très en joie, avec la très ferme intention de remettre le couvert très vite. Car Mr Cocker a dit " à bientôt !" en quittant la scène...









Set List :
1. Do You Remember the First Time? 
2. Pink Glove 
3. Razzmatazz 
4. Something Changed 
5. Disco 2000 
6. Sorted for E's & Wizz 
7. F.E.E.L.I.N.G.C.A.L.L.E.D.L.O.V.E. 
8. Acrylic Afternoons 
9. Have You Seen Her Lately? 
10. Babies 
11. Help the Aged 
12. This Is Hardcore 
13. Sunrise 
14. Bar Italia 
15. Common People 

16. Countdown 
17. Little Girl (With Blue Eyes) 
18. Mis-Shapes 

19. Live Bed Show 




Liens : www.facebook.com/tristessecontemporaine, tristessecontemporaine.com, www.facebook.com/pulppeople, www.pulppeople.com...


Festival Les Inrocks : les dernières chroniques concerts

Festival Les Inrocks 2013 : Laura Mvula, AlunaGeorge, Christine and The Queens, Mø en concert

Festival Les Inrocks 2013 : Laura Mvula, AlunaGeorge, Christine and The Queens, Mø par Fredc
La Cigale, Paris, le 10/11/2013
18H45 - 19H15 : MØ La jeune danoise Mø faisait, à l'occasion de cette soirée, l'un de ses tout premiers (si ce n'est le premier) concerts en France, alors qu'elle est en... La suite

Granville + Jesus Christ Fashion Barbe + The Lanskies (Festival les Inrocks 2012) en concert

Granville + Jesus Christ Fashion Barbe + The Lanskies (Festival les Inrocks 2012) par Pierre Andrieu
La Boule Noire, Paris, le 11/11/2012
Dimanche 11 novembre 2012, 15 heures 30, on se rend avec joie et allégresse à un fort sympathique concert à la Boule Noire (Paris) dans le cadre du festival Les Inrocks : une... La suite

Benjamin Biolay (featuring Orelsan, Jeanne Cherhal et Gesa Hansen) + Yan Wagner (Festival Les Inrocks 2012) en concert

Benjamin Biolay (featuring Orelsan, Jeanne Cherhal et Gesa Hansen) + Yan Wagner (Festival Les Inrocks 2012) par Pierre Andrieu
La Cigale, Paris, le 11/11/2012
Dimanche 11 novembre 2012, avant dernier soir à Paris pour le Festival des Inrocks (non, on ne citera pas le sponsor ! ) - il reste encore le grand final avec les géniaux... La suite

Festival Les Inrocks 2012 : Alabama Shakes + Michael Kiwanuka + Willy Moon en concert

Festival Les Inrocks 2012 : Alabama Shakes + Michael Kiwanuka + Willy Moon par Fredc
La Cigale, Paris, le 10/11/2012
Willy Moon WILLY MOON Déjà aperçu très brièvement (un petit quart d'heure à peine) à la Flèche d'Or il y a quelques mois, le jeune surdoué néo-zélandais Willy Moon, signé... La suite

Jarvis Cocker : les dernières chroniques concerts

(mon) Rock en Seine 2007 2/3 : PuppetMastaz, The Fratellis, Pravda, Erik Truffaz, Jarvis Cocker, CSS, The Jesus & Mary Chain, Tool  en concert

(mon) Rock en Seine 2007 2/3 : PuppetMastaz, The Fratellis, Pravda, Erik Truffaz, Jarvis Cocker, CSS, The Jesus & Mary Chain, Tool par Philippe
Parc de St Cloud, Paris, le 25/08/2007
Le vendredi c'était par ici ! Après une nuit réparatrice, on rejoint le site sous un soleil de plomb (qui a dit que l'été était pourri ? A Marseille on a pourtant rien... La suite

The Jesus And Mary Chain + Cold War Kids + Jarvis Cocker + CSS + The Fratellis + Hellogoodbye  (Rock en Seine 2007) en concert

The Jesus And Mary Chain + Cold War Kids + Jarvis Cocker + CSS + The Fratellis + Hellogoodbye (Rock en Seine 2007) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, Paris, le 25/08/2007
Deuxième journée fort sympathique au festival Rock en Seine, avec du soleil, de la chaleur, des groupes en forme et... des bains de boue au Parc de Saint-Cloud. S'il reste... La suite

Mogwai - Emilie Simon - Arcade Fire - Unkle - Jarvis Cocker - Rita Mitsouko - Jesus & Mary Chain - Tool - Faithless - Kings of Leon ... par Cabask
Parc National de St Cloud, le 26/08/2007
Voici une critique brève, mais comportant la plupart des groupes présents durant les 3 jours du festival. 1er élément important, il a fait beau (juste de la flotte quand j'étais dans le métro pour y aller le vendredi) et ça c'était bien sympa et pas gagné (surtout vu le temps des jours/semaines/mois précédents). Vendredi : J'ai écouté... La suite

Pulp : les dernières chroniques concerts

(mon) Rock en Seine 2007 2/3 : PuppetMastaz, The Fratellis, Pravda, Erik Truffaz, Jarvis Cocker, CSS, The Jesus & Mary Chain, Tool  en concert

(mon) Rock en Seine 2007 2/3 : PuppetMastaz, The Fratellis, Pravda, Erik Truffaz, Jarvis Cocker, CSS, The Jesus & Mary Chain, Tool par Philippe
Parc de St Cloud, Paris, le 25/08/2007
Le vendredi c'était par ici ! Après une nuit réparatrice, on rejoint le site sous un soleil de plomb (qui a dit que l'été était pourri ? A Marseille on a pourtant rien... La suite

The Jesus And Mary Chain + Cold War Kids + Jarvis Cocker + CSS + The Fratellis + Hellogoodbye  (Rock en Seine 2007) en concert

The Jesus And Mary Chain + Cold War Kids + Jarvis Cocker + CSS + The Fratellis + Hellogoodbye (Rock en Seine 2007) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, Paris, le 25/08/2007
Deuxième journée fort sympathique au festival Rock en Seine, avec du soleil, de la chaleur, des groupes en forme et... des bains de boue au Parc de Saint-Cloud. S'il reste... La suite

Tristesse Contemporaine : les dernières chroniques concerts

La Terre Tremble + Married Monk solo + 69 + Tristesse Contemporaine + Balthazar + Gramme + Charlie O (festival Yeah!) en concert

La Terre Tremble + Married Monk solo + 69 + Tristesse Contemporaine + Balthazar + Gramme + Charlie O (festival Yeah!) par Pirlouiiiit
Château de Lourmarin, le 07/06/2014
Lire la chronique du 1er jour par ici Après une matinée passer à petit dejeuner - trier les photos - faire du trampoline et un tour dans la piscine du camping avec les petits... La suite

La Femme + Tristesse Contemporaine en concert

La Femme + Tristesse Contemporaine par Le Marquis De Jonard
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 17/10/2013
La dernière fois que j'ai vu La Femme en concert ce fut une soirée mémorable. C'était il y a environ 2 ans pour une soirée sous chapiteau pour un after pendant la semaine du court... La suite

The Fall + Tristesse Contemporaine en concert

The Fall + Tristesse Contemporaine par Pierre Andrieu
Bataclan, Paris, le 07/03/2012
Et re bam, deuxième concert de The Fall en moins d'un an à Paris (après le show percutant donné à Villette Sonique en mai 2011) et deuxième magistrale baffe dans la gueule... La suite

Ebony Bones + Tristesse Contemporaine en concert

Ebony Bones + Tristesse Contemporaine par sami
Cabaret Aléatoire - Marseille, le 04/03/2011
Première soirée des "Break Series" qui vont voir se succèder pas mal de bons concerts rock/electro en Mars. Contrairement à ce que son nom pourrait le suggérer le trio Tristesse... La suite

L'Olympia, Paris : les dernières chroniques concerts

The White Stripes en concert

The White Stripes par Samuel C
Olympia - Paris, le 22/05/2003
Soirée blanche et rouge. Mais c'est le blues qui nous envahit en quittant de la salle des Coquatrix. Tant la prestation des White Stripes aura été décevante et convenue. Face à... La suite

The Strokes en concert

The Strokes par Ludmilla
Olympia, Paris, le 18/02/2020
Dans un Olympia plein à craquer, j'ai du mal à réaliser ce qu'il se passe... je suis là pour voir The Strokes ! Portant mon badge 'Is This It' acheté au concert à la Brixton... La suite

Stereophonics en concert

Stereophonics par Samuel C
L'Olympia - Paris, le 29/01/2020
21 années se sont écoulées entre le premier et le dernier passage des Stereophonics à l'Olympia. En 1999, c'était rock mais déjà passable, le public était jeune et Kelly Jones... La suite

Hubert-Félix Thiéfaine en concert

Hubert-Félix Thiéfaine par lol
Olympia, Paris, le 22/11/2019
Deux soirées à l'Olympia clôturaient la tournée triomphale de rétrospective des 40 ans de carrière d'Hubert-Félix Thiéfaine. Initiée il y a plus d'un an, elle avait fait escale... La suite