Accueil Chronique de concert Keane + Rufus Wainwright
Jeudi 28 mai 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Keane + Rufus Wainwright

Olympia, Paris 22 mars 2005

Critique écrite le par

D'entrée de jeu, laissez-moi vous dire que ce 22 mars 2005 restera une date importante de l'année 2005 des concerts parisiens, et ce à plusieurs titres. Tout d'abord, parce que Keane est sans doute le groupe révélation de la "saison 2004-2005" sur la scène pop-rock internationale. Ensuite, parce que ce concert tant attendu (sold out depuis 3 mois, j'ai d'ailleurs une pensée pour les pauvres Ebayeurs qui ont baillé plus de 50 euros de leur poche pour voir le phénomène!) a tenu toutes ses promesses et a même été au-delà de mes espérances pour ma part.

Enfin, parce Keane est le dernier exemple en date de l'amour fou entre la France et la brit-pop imparable enfantée par les énormes Coldplay, qui se produiront également dans cette salle mythique de l'Olympia en juin.
Mais qu'on soit clair, il faut arrêter cette comparaison incessante entre ces 2 groupes, qui ont chacun leur propre univers musical et artistique, même s'il est vrai qu'il est très proche sur certains points (notamment le fait de militer pour 1 cause pacifique ou encore le visuel des jaquettes).
Et bien sûr des influences comparables, mais la comparaison doit s'arrêter là. Laissons Keane profiter pleinement de sa reconnaissance tant méritée à l'heure actuelle qui ne doit rien à personne.

Pour revenir au concert lui-même, nous avons eu le droit à une agréable première partie, en la personne de Rufus Wainwright et de sa bande de musiciens bobdylaniens.
Il accompagne Keane sur toute sa tournée européenne et s'est fait un nom en Angleterre depuis 1998, où il est considéré comme une valeur sûre de la pop anglaise, mais dans un registre différent de celui de Keane, plus dans celui de la "pop-opéra" piafienne aux accents folklo rappelant parfois Dylan.
En effet, Rufus a démontré tout au long du concert son amour pour la France et le sérail du cabaret parisien, avec notamment une reprise d'Arletty, "Coeur de Parisienne".
Pour le reste, une large part du set était consacrée à son dernier album, "Want Two", qui avait l'air de faire l'unanimité auprès du public. Bref, un bon moment pour nous mettre en appétit avant le plat de résistance.

Et puis vient le changement de matériel qui vient marquer l'entracte d'environ 20 minutes, ce qui suscite l'éternelle impatience du public après les premières parties en général.
Et d'un coup, la magie prend le pouvoir dans l'Olympia: les lumières s'éteignent, Tom Chaplin, Tim Rice-Oxley et Richard Hughes (le sosie de Johan Micoud pour les footeux qui le connaissent!) qui arrivent en héros sur la scène en saluant le public chaleureusement pour s'être déplacé ce soir.
Et là, tout s'enchaîne très vite et on ne voit pas le temps passer (comme d'habitude...).
Entonnant les premières notes de "Can't Stop" après les salutations, le public pousse déjà les premiers cris d'hystérie qui seront légion tout le concert!!
Toute la rafale de tubes de leur premier album "Hopes & Fears" y passe : (pendant laquelle l'Olympia se transforme en remake des Choristes chantant du Keane à pleine voix!), "Your Eyes Open", "Bend and Break" (un pur moment de bonheur), "She Has No Time" (tout simplement magnifique), l'hymne du groupe "Somewhere Only We Know" (déclenchant l'hystérie des groupies et de tout le public en fait) qui viendra à point nommé dans le set, "This Is The Last Time" et "Bedshaped", les 2 derniers singles en rappel qui ont scotché l'Olympia.

Et cerise sur le gâteau, Keane, après avoir demandé son avis au public, nous a joué 2 titres inédits, qui figureront probablement sur le nouvel album et sur lesquels Tom accompagne Tim au clavier, en début de set.
Sans oublier la face B "Allemande" en rappel, apparemment inconnue de la majorité du public, chanson au refrain frénétique.
Pour résumer, un Keane au top de sa forme, très proche de son public (combien de fois Tom a t-il remercié le public de l'Olympia!) et une harmonie parfaite entre les 3 complices, complètement investis chacun dans leur rôle.
Un moment inoubliable pour un groupe à l'avenir international flamboyant (ils font déjà salle comble aux Etats-Unis!) et qui a redonné ses lettres de noblesse à la pop anglaise du 21ème siècle.
Are you keen on Keane? Yes, I am.

 Critique écrite le 23 mars 2005 par Marc


Keane : les dernières chroniques concerts

(mon) Rock en Seine 2009, 1/3 : Keane, Gush, Yeah Yeah Yeahs, Passion Pit, Madness, Vampire Weekend, Bloc Party, Oasis (annulation de), Vitalic en concert

(mon) Rock en Seine 2009, 1/3 : Keane, Gush, Yeah Yeah Yeahs, Passion Pit, Madness, Vampire Weekend, Bloc Party, Oasis (annulation de), Vitalic par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 28/08/2009
Retour à Saint-Cloud, pour la 5ème fois déjà alors qu'on aurait pas forcément parié sur l'espérance de vie d'un tel événement, pour une dernière communion en plein air, sur la... La suite

Yeah Yeah Yeahs + Vampire Weekend + Passion Pit + Gush + The Tatianas + Keane + Asher Roth (Rock en Seine 2009) en concert

Yeah Yeah Yeahs + Vampire Weekend + Passion Pit + Gush + The Tatianas + Keane + Asher Roth (Rock en Seine 2009) par Pierre Andrieu
Domaine National De Saint-Cloud, Paris, le 28/08/2009
La première journée du festival Rock en Seine 2009 a été décapitée à la dernière minute par l'annulation d'Oasis à cause d'une énième altercation entre les incorrigibles... La suite

Keane + Pascale Picard (Virgin Radio Tour) en concert

Keane + Pascale Picard (Virgin Radio Tour) par Mcyavell
Docks des Suds - Marseille, le 30/03/2009
Grâce au concours Virgin Radio Tour, nous voici aux Docks à un concert que je n'aurais même pas envisagé aller voir. Je suis content toutefois de découvrir Pascale Picard annoncée... La suite

Keane + Ladyhawke par keumar
Zénith de Paris, le 20/11/2008
Quelques jours seulement après la sortie française de leur 3ème opus, Perfect Symmetry, les Anglais de Keane clôturent en beauté leur tournée européenne 2008 au Zénith de Paris, après y être passés il y a deux ans. Premier constat en billetterie : le concert n'est pas sold out, on pouvait encore acheter ses places le jour même. Peut-être est-ce... La suite

Rufus Wainwright : les dernières chroniques concerts

Rufus Wainwright + Leopold Skin par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 16/11/2005
Soirée de rêve à la Coopérative de Mai pour les fans de pop n' folk : débutée de manière intimiste avec la folk music du jeune Clermontois Leopold Skin, la soirée s'est poursuivie, après moult péripéties, avec la pop sobrement exubérante d'un Canadien attendu comme le messie, le très doué Rufus Wainwright... Beautiful child Tout... La suite

Rufus Wainwright par Eric B
Espace Julien - Marseille, le 14/11/2007
avant toute chose je tiens à présenter mes plus plates excuses, auprès de internautes et de l espace Julien, pour tant de retard dans la rédaction de cette chronique. Mais bon fallait bien que je rende compte de mon retard - déjà - le soir du concert.. .pas du manquer grand chose non plus ( 2 chansons au grand maxi )... La salle est comble et... La suite

Rufus Wainwright par Sami
Espace Julien - Marseille, le 14/11/2007
Heureuse surprise de voir Rufus Wainwright à Marseille, c'est typiquement le genre d'artiste qu'on adore à ne faire que quelques dates en France tous les deux ans, en évitant systématiquement le sud. D'emblée évacuons le seul bémol de ce mémorable concert, fan inconditionnel de son premier album éponyme (paru en 1998) je fus au final un peu déçu... La suite

Olympia, Paris : les dernières chroniques concerts

The Strokes en concert

The Strokes par Ludmilla
Olympia, Paris, le 18/02/2020
Dans un Olympia plein à craquer, j'ai du mal à réaliser ce qu'il se passe... je suis là pour voir The Strokes ! Portant mon badge 'Is This It' acheté au concert à la Brixton... La suite

Stereophonics en concert

Stereophonics par Samuel C
L'Olympia - Paris, le 29/01/2020
21 années se sont écoulées entre le premier et le dernier passage des Stereophonics à l'Olympia. En 1999, c'était rock mais déjà passable, le public était jeune et Kelly Jones... La suite

Hubert-Félix Thiéfaine en concert

Hubert-Félix Thiéfaine par lol
Olympia, Paris, le 22/11/2019
Deux soirées à l'Olympia clôturaient la tournée triomphale de rétrospective des 40 ans de carrière d'Hubert-Félix Thiéfaine. Initiée il y a plus d'un an, elle avait fait escale... La suite

Rival Sons + MNNQNS en concert

Rival Sons + MNNQNS par Lebonair
Olympia - Paris , le 09/11/2019
9 mois jour pour jour après un Bataclan complet, les Californiens de Rival Sons sont revenus à Paris investir la salle mythique de l'Olympia et toujours à guichets fermés. En... La suite