Accueil Chronique de concert Summercase (Nick Cave & Grinderman, Blondie, Patrice, We are Scientist, Ian Brown, The Verve, Midnight Juggernauts, Interpol, Edwyn Collins, Etienne De Crécy)
Mercredi 4 août 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Summercase (Nick Cave & Grinderman, Blondie, Patrice, We are Scientist, Ian Brown, The Verve, Midnight Juggernauts, Interpol, Edwyn Collins, Etienne De Crécy)

Parc del Forum, Barcelone 18 juillet 2008

Critique écrite le par

La journée finit sous un soleil brûlant et nous arrivons dans la place, quelque peu surpris par l'aspect des lieux; en effet, le festival se déroule dans une sorte d'enceinte bétonnée élevée sur un dock. Nous sommes entourés par la mer et les scènes particulièrement rapprochées, bénéficient de bétonflor géants empilés de façon à ce que la populace grouillante puisse reposer son séant; choc psychologique pour nous quand nous nous aperçûmes que, contrairement aux festivals dans lesquels nous avions l'habitude de traîner, le gazon (et donc la boue) est quasiment inexistant au Summercase... Ca fera des vacances à nos (fausses) Converse.

Après avoir traversé la totalité de l'enceinte, nous gagnons la mini-scène ou se produit le Patrice. Ayant globalement une sainte horreur du reggae sauf en bord de mer, étalée sur une pelouse en fumant des cigarettes, je me dis finalement que la musique du teuton rastaquouère n'est pas si désagréable que ça par beau temps. Quelques irréductibles fans tentent un butterfly ragga dans l'indifférence générale quand nous décidons, à la faveur des derniers décibels, de migrer vers les fumeux We Are Scientists qui occupent la Grande Scène.

Depuis 2006, le succès de ce groupe me laisse rêveuse. Qu'on t'il fait de bon à part "Nobody moves..." ? Même ce vieux poncif devient rapidement insupportable sous le soleil catalan. Malgré une assez bonne énergie du groupe, nous prenons nos jambes à nos cous, écœurés par les jeux de lumières bleus électriques du plus mauvais effet.

Sous les rayons d'un soleil déclinant, nous partons assister à la prestation d'Edwyn Collins. Victime d'une double attaque cérébrale début 2005 laquelle nécessita 6 mois d'hospitalisation, l'ex Orange Juice, qui est à mon sens un des meilleurs compositeurs anglais de ces 30 dernières années, mérite toutes sortes d'encouragements. Sorti d'un injuste anonymat européen depuis le mondial "A Girl Like You", le génial British ne donnait plus dans le commercial. Malgré d'importantes séquelles - il peine à s'exprimer correctement et a quasi perdu l'usage de son bras gauche et de ses jambes -, il a quand même réussi à récupérer 80% de ses capacités vocales. Une belle leçon de courage et une preuve de plus que la musique peut sauver quelqu'un du naufrage. Bravo Edwyn. En 35 minutes tu as insufflé plus de ton énergie vitale à la foule que 2 heures de Ben Harper qui lui, se fait passer pour un faux paralytique sur scène depuis 10 ans.

Nous aperçûmes ensuite de loin Ian Brown, leader charismatique des Stones Roses. Sa setlist se compose essentiellement de standards de la formation anglaise. Un bon concert pêchu qui a du ravir les fans du groupe, dont je ne faisais originellement pas partie. Trois petites offrandes de tonton E-Mile plus tard, je comprends que je viens de louper un concert intéressant. Ca m'apprendra à ne plus lire Rock&Fock depuis 10 ans...

Quelques verres de Horchata de chufas plus tard (cher le ticket du festiv' mais nous fûmes arrosés de cadeaux, photos gratuites, PLV volante, flyers à la pelle, batonnets fluos et boissons locales à volonté (forcément faut faire oublier qu'à 3 euros les 25 cl de bière ce n'est pas tout le monde qui peut se permettre le luxe de se prendre une cuite) , nous tentons de nous placer pour la sensation moustachue Grinderman. Nick Cave accompagné d'une partie du line-up des Bad Seeds rameutèrent une partie significative des festivaliers, lesquels s'empressèrent de décamper quand l'empruntée Blondie commença son set sur la scène voisine. Etrange concert que celui de Grinderman, une balance de sons pourrave m'empêcha d'aller au dela du 20e rang d'oignon à mon grand désespoir. Le son était VRAIMENT trop fort, couvrant même les autres représentations qui avaient lieu sur les scènes voisines ! Nous voici d'ailleurs au cœur du gros problème : le son. Grosse lacune du festival catalan, l'absence totale de protections auditives distribuées sur le site rendit certains concerts littéralement inabordables pour les étourdis venus sans bouchons. Ce n'est qu'à distance raisonnable que je n'encourais pas une surdité rapide et définitive, ce qui fait que c'est avec une légère frustration que je n'appréciai qu'à moitié le concert en dépit d'une vue sur le violoniste du groupe, lequel, certainement au courant de la mode française des barbus yétis, s'est donc sans doute volontairement déguisé en Sébastien Tellier. Mon camarade pourvu de deux inesthétiques capuchons violets logés dans ses lobes pouvait lui profiter pleinement de ce génial concert.

Quand Blondie attaque les premières notes de Heart Of Glass sous la scène Walkman, c'est avec une satisfaction mesquine que je vois les spectateurs de Nick Cave déserter la grande scène Moviestar pour rallier les suffrages de la blonde américaine. Une foule grouillante remplit la fosse, rendant, du haut des bétonflor le spectacle de cette masse bigarrée au soleil couchant totalement féérique. N'appréciant pas particulièrement Blondie et trop feignante pour rallier les autres scènes, je me laisse porter à vider consciencieusement mon paquet de clopes en écoutant cette musique FM, finalement pas désagréable que ça. Les anglais s'amusent de leur statut de vieilles gloires en revenant sporadiquement depuis leur tube de la fin des 90' (Ave Maria) conquissent un public espagnol bien décidé à fêter ça

Après avoir glandouillé devant Interpol (que faire d'autre devant ce groupe aussi existant que la bière tiède coupée à l'eau qui se morfondait dans mon gobelet consignée) bien décidée à éviter le retour financier de The Verve, je m'en vais m'affaler sur l'herbe quand quelques beats disco attirent soudain mon attention. Pendant que mon inconscient comparse se dirige vers l'étalage sonore de la formation anglaise la plus honteuse des années 1990 et intriguée par les beats venant de la mini-scène Walkman, je m'avance et ne me doute point à cet instant précis que je m'apprête à vivre le meilleur concert du festival (Pistols hors concours). Une claque, une énorme claque. Les australiens Midnight Juggernauts en grande forme produisant une musique disco-rock-techno hallucinante à laquelle répond un public catalan absolument survolté, réduisant une fosse d'un concert d'Arctic Monkeys à un troupeau aussi dynamique que des figurants de la Chance aux Chansons. Midnight Juggernauts est, je ne me lasserai pas de le répéter, un groupe à voir absolument en live, de préférence hors de France (tout le monde sait que le public hexagonal est plutôt cul-serré). Après avoir brulé 5000 calories en 30 minutes, me revoici épuisée mais heureuse... toujours en train de subir la voix nasillarde de Richard Ashcroft et l'insupportable Bittersweet symphony Bref, les poids lourds de minuit portèrent une fois de plus bien leur nom cette nuit là. Je réveille en passant mon camarade qui n'a pas eu ma sagacité et a préféré s'infliger le concert des britanniques. Il m'avoua à la fin du set, avoir vécu l'un des pires moments musical de son existence, se demandant pourquoi il n'avait jamais pris la peine d'écouter au-delà des deux tubes du groupe et jugea, fort marris, que cette reformation est encore moins digne d'intérêt que celle des regrettés Poppys.

D'humeur décidément électronique à la différence de mon camarade (qui alla regarder un set ni bon, ni mauvais des Primal Scream), j'assistai dans une relative tranquillité au set d'Etienne de Crécy. On pourrait penser que sa musique est passée de mode ; elle l'est effectivement. N'empêche qu'un bon petit planage ne fait jamais de mal à personne au milieu d'un torrent de larsens. Sur la scène Etienne se produit dans un curieux décor carré avec barres de lumières géométriques assorties qui rappelle furieusement celui de l'Académie des 9, le jeu présenté par Jean-Pierre Foucault de quand j'avais 7 ou 8 ans. C'était bien. Mon camarade s'enfuit, dépité. Assommés de décibels et indifférents à 2manyDJ's nous décidons de rentrer à l'auberge malgré la bande de déchets trentenaires qui partage notre chambre.

 Critique écrite le 07 septembre 2008 par Cybermetisse & Gring


Blondie : les dernières chroniques concerts

Concert hommage à David Bowie (avec Michael Stipe de R.E.M, Karen Elson, TV On The Radio, The Flaming Lips, Debbie Harry, Robyn Hitchcock, Pixies, Tony Visconti, Amanda Palmer, Anna Calvi, Kronos Quartet, Joseph Arthur etc)  en concert

Concert hommage à David Bowie (avec Michael Stipe de R.E.M, Karen Elson, TV On The Radio, The Flaming Lips, Debbie Harry, Robyn Hitchcock, Pixies, Tony Visconti, Amanda Palmer, Anna Calvi, Kronos Quartet, Joseph Arthur etc) par Demi Playmobil
Carnegie Hall, New York, le 01/04/2016
Soirée hommage à David Bowie au Radio City Hall, à New York, hier soir... Le groupe de Mc Caslin qui joue sur le dernier album de du Thin White Duke Blackstar a composé une... La suite

(mon) Rock en Seine 2014, 1/2 : Cage The Elephant, Tiger Bell, Wild Beasts, Jake Bugg, Blondie, The Hives, Die Antwoord, Arctic Monkeys, Etienne de Crecy présente Super Discount 3 en concert

(mon) Rock en Seine 2014, 1/2 : Cage The Elephant, Tiger Bell, Wild Beasts, Jake Bugg, Blondie, The Hives, Die Antwoord, Arctic Monkeys, Etienne de Crecy présente Super Discount 3 par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 22/08/2014
Huitième venue au Festival Rock en Seine sur 12 éditions... pas si mal pour un indigène d'une région lointaine ? Faut dire que pour l'amateur de musique - bien équipé contre les... La suite

Etienne De Crécy : les dernières chroniques concerts

Festival Woodstower 2019 : Nekfeu, Blade, Remy, Etienne de Crecy...  en concert

Festival Woodstower 2019 : Nekfeu, Blade, Remy, Etienne de Crecy... par AgatheNight
Miribel , le 29/08/2019
Depuis 21 ans, le festival Woodstower nous dévoile ses artistes les plus sensoriels. Cette année, il ouvre ses portes ce jeudi 29  août et nous plonge au coeur d'une atmosphère... La suite

Festival Acontraluz : The 2 Bears, De La Soul, Etienne De Crecy, Dj Oil, Amine Edge & Dance en concert

Festival Acontraluz : The 2 Bears, De La Soul, Etienne De Crecy, Dj Oil, Amine Edge & Dance par Sami
Esplanade J4, Marseille, le 03/09/2015
Lancé l'an dernier à la même période le festival electro Acontraluz récidive sur la même esplanade du J4, nous rappelant au bon souvenir d'une époque où l'on ne s'y rendait pas que... La suite

Marsatac 2014 : Monophona, Kid Francescoli, Trentemoller, Super Discount, Gesaffelstein, Acid Arab en concert

Marsatac 2014 : Monophona, Kid Francescoli, Trentemoller, Super Discount, Gesaffelstein, Acid Arab par Sami
Friche de la belle de mai, marseille, le 27/09/2014
Dernière soirée à l'affluence nettement plus élevée que la veille, ça promet coté ambiance avec quelques groupes bien accueillis et beaucoup de dj's ensuite. Les premiers à... La suite

(mon) Rock en Seine 2014, 1/2 : Cage The Elephant, Tiger Bell, Wild Beasts, Jake Bugg, Blondie, The Hives, Die Antwoord, Arctic Monkeys, Etienne de Crecy présente Super Discount 3 en concert

(mon) Rock en Seine 2014, 1/2 : Cage The Elephant, Tiger Bell, Wild Beasts, Jake Bugg, Blondie, The Hives, Die Antwoord, Arctic Monkeys, Etienne de Crecy présente Super Discount 3 par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 22/08/2014
Huitième venue au Festival Rock en Seine sur 12 éditions... pas si mal pour un indigène d'une région lointaine ? Faut dire que pour l'amateur de musique - bien équipé contre les... La suite

Grinderman : les dernières chroniques concerts

Grinderman + Anna Calvi en concert

Grinderman + Anna Calvi par Pierre Andrieu
Cité de la Musique, Paris, le 26/10/2010
Une future grande juste avant l'immense Mr Cave ! Super concert de Nick Cave & Co aka Grinderman à la Cité de la Musique de Paris... Quand on met en présence un groupe... La suite

Grinderman en concert

Grinderman par lol
Cité de la Musique, Paris, le 26/10/2010
Autant le dire tout de suite, je suis un fan de Nick Cave. Pas un fan transi qui idolâtre jusqu'à l'absurde un musicien dont il fantasme la personnalité et dont il rêverait... La suite

(mes) Eurockéennes 2008 2/3 : Daniel Darc, Vampire Week-end, (Silent Disco), Sharon Jones, Midnight Juggernauts, Cavalera Conspiracy, Santogold, Grinderman, Red Sparowes, Wombats, Sebastien Tellier en concert

(mes) Eurockéennes 2008 2/3 : Daniel Darc, Vampire Week-end, (Silent Disco), Sharon Jones, Midnight Juggernauts, Cavalera Conspiracy, Santogold, Grinderman, Red Sparowes, Wombats, Sebastien Tellier par Philippe
Presqu'Ile du Malsaucy, Evette-Salbert, le 05/07/2008
Pour le vendredi c'est par ici ! Après une bonne nuit de sommeil et un copieux repas chez nos hôtes, notre fine équipe de 8 personnes arrive sur le site où il fait toujours... La suite

Interpol : les dernières chroniques concerts

Interpol (Le Printemps de Bourges 2005) en concert

Interpol (Le Printemps de Bourges 2005) par Pierre Andrieu
Palais d'Auron, Bourges, le 27/11/2020
Juste après l'énorme show de Bloc Party, la tête d'affiche du jour au Palais d'Auron pour le Printemps de Bourges 2005, Interpol, n'a eu aucune peine à plonger le public dans... La suite

Slash feat. Myles Kennedy and the Conspirators - Interpol - NTM (Eurockéennes de Belfort 2019) en concert

Slash feat. Myles Kennedy and the Conspirators - Interpol - NTM (Eurockéennes de Belfort 2019) par Lebonair
Presqu'ïle du Malsaucy - Belfort, le 04/07/2019
La 31ème édition des Eurockéennes de Belfort s'est achevée dans la nuit du dimanche au lundi à 1 heure 30 du matin. Après 4 jours de musique qui ont reflété notre époque au... La suite

Interpol + Idles (Nuits de Fourvière 2019) en concert

Interpol + Idles (Nuits de Fourvière 2019) par Cathy et Jeff Ville
Théâtre Antique de Fourvière - Lyon, le 01/07/2019
Idles Ils n'ont pas le même look, les visages juvéniles imberbes ont été supplantés par des visages d'hommes murs garnis de barbes bien taillées, les coupes en pétard voir à... La suite

Interpol en concert

Interpol par lol
Salle Pleyel, Paris, le 29/11/2018
En 2004, Interpol sortait "Antics", qui est indiscutablement l'un des 10, voire même 5, meilleurs albums de rock sorti pendant la première décennie du millénaire dans lequel nous... La suite

Midnight Juggernauts : les dernières chroniques concerts

Midnight Juggernauts + Shiko Shiko en concert

Midnight Juggernauts + Shiko Shiko par fredc
Le Grand Mix, Tourcoing, le 12/10/2010
Première au Grand Mix de Tourcoing pour notre équipe de choc et premier constat : c'est loin. Mais deuxième constat : c'est vachement cool. Une salle à taille humaine, avec une... La suite

Sigur Ros, Tindersticks, Girls In Hawaii, Poni Hoax, The Breeders, Why ?, No Age, The Notwist, Adam Kesher, French Cowboy, The Ting Tings, The Do, The War On Drugs, Pivot, Menomena, Midnight Juggernauts (La Route du Rock 2008) en concert

Sigur Ros, Tindersticks, Girls In Hawaii, Poni Hoax, The Breeders, Why ?, No Age, The Notwist, Adam Kesher, French Cowboy, The Ting Tings, The Do, The War On Drugs, Pivot, Menomena, Midnight Juggernauts (La Route du Rock 2008) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, Saint-Malo, le 16/08/2008
Très bonne édition de la Route du Rock 2008, un "petit" festival qui - après une période difficile cette année - semble reparti du bon pied grâce à une programmation classieuse... La suite

Sébastien Tellier + Midnight Juggernauts + The Wombats + Holy Fuck + Zombie Zombie (Le Printemps de Bourges 2008) en concert

Sébastien Tellier + Midnight Juggernauts + The Wombats + Holy Fuck + Zombie Zombie (Le Printemps de Bourges 2008) par Pierre Andrieu
Le 22 d'Auron, Bourges, le 18/04/2008
Chose soirée au 22 d'Auron, juste après le très beau concert de Camille au théâtre Jacques Coeur... Comme souvent, la petite salle partagée en deux (22 est et 22 ouest) se... La suite

(mes) Eurockéennes 2008 2/3 : Daniel Darc, Vampire Week-end, (Silent Disco), Sharon Jones, Midnight Juggernauts, Cavalera Conspiracy, Santogold, Grinderman, Red Sparowes, Wombats, Sebastien Tellier en concert

(mes) Eurockéennes 2008 2/3 : Daniel Darc, Vampire Week-end, (Silent Disco), Sharon Jones, Midnight Juggernauts, Cavalera Conspiracy, Santogold, Grinderman, Red Sparowes, Wombats, Sebastien Tellier par Philippe
Presqu'Ile du Malsaucy, Evette-Salbert, le 05/07/2008
Pour le vendredi c'est par ici ! Après une bonne nuit de sommeil et un copieux repas chez nos hôtes, notre fine équipe de 8 personnes arrive sur le site où il fait toujours... La suite

Patrice : les dernières chroniques concerts

Tiken Jah Fakoly (feat. Patrice et Nneka) en concert

Tiken Jah Fakoly (feat. Patrice et Nneka) par Lebonair
Le Zénith de Paris, le 29/04/2015
Je n'ai pas revu Tiken Jah Fakoly sur scène depuis près de 4 ans et son concert à Paris-Bercy devant 10 000 personnes. Je me souviens de cette fête remarquable qu'il avait... La suite

Ardèche Aluna Festival 2014 : Stromae, FFF, Babylon Circus, Patrice, Ben l'Oncle Soul, Yodelice, Texas, Bernard Lavilliers, Zaz, Gaëtan Roussel, Détroit, Hollysiz, Flavia Coelho...  en concert

Ardèche Aluna Festival 2014 : Stromae, FFF, Babylon Circus, Patrice, Ben l'Oncle Soul, Yodelice, Texas, Bernard Lavilliers, Zaz, Gaëtan Roussel, Détroit, Hollysiz, Flavia Coelho... par Lionel Degiovanni
Ruoms, le 14/06/2014
Pour sa 7ème édition, l'Ardèche Aluna Festival présente une belle programmation. Cette année encore, le festival arrive à allier convivialité, concerts, actions touristiques et... La suite

Patrice + Noraa en concert

Patrice + Noraa par Janfi
Le Silo - Marseille, le 21/02/2014
Alors là, ça déménage !!! Vendredi 21 février 2014, "Patrice Bart-Williams" plus connu sous son nom de scène de Patrice était en concert au Silo et je dois dire que j'en ai pris... La suite

Patrice + Noraa en concert

Patrice + Noraa par Lebonair
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 14/02/2014
C'est toujours un immense plaisir de venir en Auvergne, à Clermont-Ferrand, dans la région qui m'a vu naitre et grandir, d'autant plus quand je peux me rendre à la... La suite

VERVE : les dernières chroniques concerts

Coldplay et Richard Ashcroft par uninvited
Les Voix du Gaou - Six-Fours-Les-Plages, le 14/07/2005
Malgré une organisation complètement dépassée (pas de navettes donc 1h de marche du parking au concert, 1 file d'attente géante à l'entrée de la presqu'île, pas le moindre sandwich à vendre sur l'île très tôt dans la soirée, la bière à 4,5 € après trente minutes de queue à la buvette...)bref, nous arrivons vers 20h45 sur le site alors que... La suite

We Are Scientists : les dernières chroniques concerts

R.E.M. + We Are Scientists en concert

R.E.M. + We Are Scientists par Fanrem
Rockhal Esch sur Alzette, le 20/09/2008
La Rockal qui accueille le groupe ce soir, semble sorti de nulle part. Pas facile d'y arriver, le Gps nous arrête un peu trop tôt, et après un détour par le centre ville, nous... La suite

We are Scientists + Pixies (Voix du Gaou 2006) en concert

We are Scientists + Pixies (Voix du Gaou 2006) par Pirlouiiiit
Presqu'ile du Gaou - Six Fours les Plages, le 19/07/2006
Apres la grosse déception du concert de Massive Attack deux jours plus tôt, je suis assez inquiet en me rendant au Gaou. La route en venant de Marseille me parait longue (nous... La suite

Pixies + We are scientists (Voix du Gaou 2006) par DogEatCatEatMouse
Presqu'ile du Gaou - Six Fours les Plages, le 19/07/2006
La soirée commence donc par We are scientists qui m'avaient guère enthousiasmé en mp3, en live c'est à peine mieux : si tu as 19 ans et que le Rock = Franz Ferdinand & co, tu as dû adoré, moi j'ai trouvé ça plat et sans réel intérêt...ça me fait penser à tous ces staracademiciens qui arborent fièrement une crête de punk...mais bon, ça fait... La suite

The Pixies + We Are Scientists par JLuc
Ile du Gaou, Six-Fours (83), le 19/07/2006
We Are Scientists : Je connaissais un peu, mais alors là, je me suis pris la claque : un power trio très efficace tiré par une telecaster fracassante. Leur force : de très bons morceaux et une aisance déconcertante sur scène. Groupe très sympathique, le public a apprécié autant que moi ! A écouter d'urgence. The Pixies : La légende... Je... La suite