Accueil Kurt Vile en concert
Jeudi 19 avril 2018 : 10706 concerts, 24950 chroniques de concert, 5210 critiques d'album.


Pop/rock stratosphérique par un jeune songwriter de Philadelphie... Kurt Vile écrit des pop songs psyché atmosphériques qui saisissent l'auditeur. A découvrir ! En 2017, Kurt Vile publie un album commun avec Courtney Barnett, intitulé Lotta Sea Lice.

Kurt Vile : vos chroniques d'albums
Site

Kurt Vile en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Kurt Vile : l'historique des concerts

Sa.

08

Juillet

2017

Pointu Festival en concert
Pointu Festival 2017 : Ride, Kurt Ville & The Violators, Hanni El Khatib, The Spitters Pointu Festival | Hanni El Khatib | Kurt Vile | Ride | The Spitters
Ile du Gaou - Six-Fours-les-Plages (83)

Ma.

04

Juillet

2017

Kurt Vile & The Violators Olt Rivierenhof - Anvers-Deurne (B)

Sa.

09

Juillet

2016

Les Ardentes en concert
Pharrell Williams - Cat Power - Bigflo & Oli - Caribbean Dandee (joeystarr & Nathy) - Kurt Vile & The Violators - Jungle Dj Set - Goat - Alice On The Roof - Synapson - Dan San - Broken Back - Onra Live - Son Lux - Scred Connexion - Guts Live Band... Les Ardentes | Cat Power | Scred Connexion | Scred Connexion | Son Lux | Son Lux | Kurt Vile | Bigflo & Oli | Onra | Goat | Pharrell Williams | Synapson | Alice on the Roof | Broken Back
Parc Astrid - Liege

Je.

07

Juillet

2016

Festival Days Off en concert
Festival Days Off 2016 : Cat Power + Kurt Vile & The Violators Festival Days Off | Cat Power | Kurt Vile
Philharmonie de Paris - Paris 19e (75)

Di.

03

Juillet

2016

Les Eurockéennes De Belfort   en concert
Eurockéennes De Belfort 2016 - 3 Juillet : ZZ Top, Tame Impala, M83, Nekfeu, The Kills, Action Bronson, Mac Demarco, Caribou, Sleep, Courtney Barnett, Ratatat, Anderson .paak, Kurt Vile, Frank Carter,Las Aves, Blossoms Les Eurockéennes De Belfort | M83 | The Kills | ZZ Top | Courtney Barnett | Caribou | Ratatat | Kurt Vile | Tame Impala | Mac Demarco | Action Bronson | Nekfeu | Anderson .Paak
Presqu'ïle de Malsaucy - Belfort (90)

Me.

09

Mars

2016

Imarhan en concert
Kurt Vile + Imarhan Kurt Vile | Imarhan
Handelsbeurs

Ma.

08

Mars

2016

Imarhan en concert
Kurt Vile + Imarhan Kurt Vile | Imarhan
L'Alhambra - Paris (75)

Sa.

21

Nov.

2015

Kurt Vile And The Violators Epicerie Moderne - Feyzin (69)

Kurt Vile : les dernières chroniques concerts 5 avis

Pointu Festival 2017 : Dinosaur Jr. - Slowdive - Ride - Ryan Adams - Kurt Vile - Hanni El Khatib - Red Fang - The Spitters

Critique écrite le 24 juillet 2017, par Phil2guy

Six-Fours-Les-Plages, Presqu'île du Gaou 8 et 9 juillet 2017

Pointu Festival 2017 :  Dinosaur Jr. - Slowdive - Ride - Ryan Adams - Kurt Vile - Hanni El Khatib - Red Fang - The Spitters en concert

C'est la deuxième édition du Pointu Festival qui a lieu pendant deux jours sur le magnifique site de la presqu'île du Gaou à Six Fours-les Plages. L'affiche est réellement attrayante puisque les organisateurs ont fait venir, entre autres, quelques vieilles gloires du rock indé, comme Dinosaur Jr., Ride et Slowdive. Le festival est en plus gratuit, ce serait donc dommage de ne pas en profiter ! Malgré cela, il n'y a pas eu une grosse affluence (quand même 10 000 personnes en tout sur les deux jours selon les organisateurs)... Spitters En cette fin d'après midi encore brûlante, les Varois de Spitters ouvrent les hostilités en jouant un garage rock très énergique, entre Ty Segall et les Pixies, efficace, certes, mais sans réelle surprise (même si je les ai écoutés et vus d'une oreille et d'un oeil distraits). Kurt Vile L'Américain Kurt Vile débarque ensuite alors que la chaleur est encore forte. On se dit que son indie rock laid-back, entre Pavement et Neil Young, est parfait en cette heure apéritive. Mais, si ses chansons fonctionnent très bien sur album, ce côté laid-back devient ici plutôt trainant et monotone. Le jeu des musiciens, s'il est en place, manque un peu de nerf et de consistance. On se dit aussi que... Lire la suite

(mes) Eurockéennes 2016, 2/2 : Courtney Barnett, Kurt Vile, Mac Demarco, The Kills, Tame Impala, Sleep, Ratatat, ZZ Top

Critique écrite le 05 juillet 2016, par Philippe

Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert 3 juillet 2016

(mes) Eurockéennes 2016, 2/2 : Courtney Barnett, Kurt Vile, Mac Demarco, The Kills, Tame Impala, Sleep, Ratatat, ZZ Top en concert

Le samedi, c'était par ici ! Sous un climat absolument parfait (pas de pluie, pas de canicule, quelques nuages sympathiques), on arrive sur le site au son de Blossoms, excellent groupe de glandage du dimanche après-midi, qui permet aux festivaliers aux mines fatiguées de reprendre doucement le dessus, avachi.e.s dans diverses positions et dans un gazon encore étonnamment présentable après 2 jours d'occupation. Une partie importante d'entre eux arbore les couleurs de la France à l'occasion du match du jour (oui, certes pas vraiment celui de cette photo, qui n'a rien à voir avec le texte mais qui est bien jolie !). Bon, les drapeaux nationaux ne sont pas notre tasse de thé a priori, mais si ça peut leur faire plaisir ... et surtout les aider à se souvenir qu'ils ont une carte d'électeur (un truc autrement plus efficace, pour être utile à son pays), la prochaine fois ? C'est entendu, Courtney Barnett pond des albums agréables, elle a une jolie voix faussement désinvolte (tout comme son jeu de guitare, picking avec tous les doigts - elle semble juste se gratter le bidon, mais arrive à sonner très proprement !), et un vrai talent pour composer des belles choses souvent plus pétaradantes que ce qu'on pensait à l'écoute du disque. On... Lire la suite

Kurt Vile & The Violators + Imarhan

Critique écrite le 14 mars 2016, par Pierre Andrieu

L'Alhambra, Paris 8 mars 2016

Kurt Vile & The Violators + Imarhan en concert

Précédée par une très bonne première partie du groupe touareg Imarhan, déjà vu aux Transmusicales de Rennes, la prestation de Kurt Vile & The Violators à l'Alhambra, à Paris, le 8 mars, était un authentique supplice auditif, sans doute imputable à un ingé son complètement défoncé ou sourd, ou les deux, et à un Mister Vile peut-être trop enthousiaste sur les réjouissances alcoolisées et opiacées avant le concert et durant son passage sur scène... Quelle que soit la place choisie dans la salle (à part le premier rang visiblement... mais le concert est complet donc on ne peut pas y accéder facilement), en haut, en bas, à droite, à gauche, au milieu, un ignoble bourdonnement de basse couvre tout et broie systématiquement des chansons que l'on adore vraiment sur disque, ce qui rend la chose encore plus énervante... Et si la qualité du son est ultra merdique, la prestation de Kurt V., déjà connu pour être peu charismatique en live, est assez pathétique, le mec couinant comme un débile dans le micro entre les morceaux, peinant souvent à jouer correctement ses titres à la guitare et chantant de manière très peu convaincante. Il faut dire qu'avec un tel bras cassé au son, tout se transforme en torture : Vile prend une... Lire la suite

Agnes Obel + St. Vincent + Kurt Vile And The Violators (Festival Days Off 2012)

Critique écrite le 11 juillet 2012, par Pierre Andrieu

Salle Pleyel, Paris 9 Juillet 2012

Agnes Obel + St. Vincent + Kurt Vile And The Violators (Festival Days Off 2012)  en concert

Alors que restent en mémoire les prestations mémorables d'Antony And the Johnsons et Sufjan Stevens, Bryce Dessner & Nico Mulhy, c'est déjà le dernier soir du Festival Days Off 2012 à la salle Pleyel (Paris), avec une affiche aussi classieuse qu'éclectique réunissant le très marquant folk rock psyché de Kurt Vile And the Violators, la versatile et enlevée électro pop rock 'n roll de St. Vincent et, enfin, la douce et aérienne pop d'Agnes Obel... Kurt Vile And the Violators Même si le lieu (très grand, sans fosse debout) n'est pas adapté à son trop court show, Kurt Vile n'a aucun mal à prouver en une poignée de titres - superbes ! - qu'il évolue en première division internationale... Il faut dire que le gars - aussi chevelu que ténébreux - et son groupe de desperados hirsutes et grungy, The Violators, s'y entendent parfaitement pour proposer des compositions synthétisant de manière idyllique le folk rock de Bob Dylan et le rock psyché grunge de J. Mascis avec Dinosaur Jr, rien que ça ! Le public, majoritairement là pour acclamer Agnes Obel, n'est pas forcément enthousiaste, mais qu'importe, Kurt Vile And the Violators continue son petit bonhomme de chemin sur une voie pavée de mini tubes chromés, qui tôt ou tard... Lire la suite

Kurt Vile : les chroniques d'albums

Kurt Vile : B'lieve I'm Goin Down...

Chronique écrite le 10/11/2015, par Pierre Andrieu

Kurt Vile : B'lieve I'm Goin Down...

Pas forcément sexy à regarder, pas hyper charismatique sur scène, trop franc en interview pour faire vibrer les cons avides de révélations people (pas d'overdoses en série, pas de top models dans son lit, pas de famille connue dans le milieu, pas de serial killer parmi les proches... ), Kurt Vile mène une petite vie tranquille de singer songwriter tournant dans le monde entier pour gagner sa vie, avant de rentrer vivre tranquillement en famille à Philadelphie... Rien de passionnant a priori, sauf que si, justement : le dénommé Vile fait paraître des disques qui sont d'authentiques perles rares entre folk, pop et rock psyché, des collections de chansons proprement saisissantes de beauté, hyper sobres tout en étant d'une insondable richesse au niveau des mélodies et des arrangements... Présenté sous une pochette peu séduisante mais d'une touchante franchise (voilà, c'est moi en train de gratter ma guitare... ), le dernier opus, b'lieve i'm goin down... , ne déroge pas à la " règle " : ce disque est une authentique merveille qui passionnera et accompagnera très longtemps ceux qui s'intéressent principalement à la musique, et peu à l'emballage ou à l'histoire qui va bien qu'on sert aux journaleux pour piquer la curiosité des gogos. Dès Pretty... Lire la suite

Kurt Vile : Waking On A Pretty Daze

Chronique écrite le 16/05/2013, par Pierre Andrieu

Kurt Vile : Waking On A Pretty Daze

Toujours perché dans un monde psyché folk rock bien à lui, Kurt Vile continue à enchaîner les albums avec une belle régularité et une classe jamais démentie. Après les très bons et longs en bouche Childish Prodigy et Smoke Ring For My Halo, voici donc Wakin On A Pretty Daze qui pointe le bout de son nez... Immédiatement séduisant, c'est un disque qui a en plus l'immense mérite de pénétrer insidieusement les méninges grâce aux multiples détails qui apparaissent à chaque nouvelle écoute. En quelques jours, on devient donc totalement accro. Et l'on se laisse emmener loin, très loin dans l'univers de Kurt Vile, qui en compagnie de son groupe The Violators n'a vraiment pas ménagé ses efforts pour faire tripper gravement ses fans. Au programme des réjouissances faisant l'effet de drogues assez puissantes : voix trafiquées, guitares en liberté, riffs accrocheurs, arpèges interstellaires, rythmes propices à la transe ou à la contemplation, tubes délicieusement allongés - Wakin On A Pretty Daze, Never Run Away... - et mini jams étirant la fin... Lire la suite

Kurt Vile : Smoke Ring For My Halo

Chronique écrite le 22/03/2011, par Pierre Andrieu

Kurt Vile : Smoke Ring For My Halo

Ex membre des très bons War On Drugs, le songwriter basé à Philadelphie Kurt Vile poursuit sa carrière avec un excellent deuxième album sous son nom, Smoke Ring For My Halo... Les dix morceaux qui figurent sur cet opus réellement addictif - les écoutes s'enchainent comme par magie, révélant de multiples détails dans les arrangements et la qualité inaltérable de l'écriture - oscillent magistralement entre folk pop mélancolique avec arpèges de guitare sèche en apesanteur, rock farouchement indé lardé de riffs un peu plus musclés sur des six ou douze cordes électriques et psychédélisme planant truffés d'effets stratosphériques et de guitare slide... Chantées d'une façon troublante évoquant une sorte de Frank Black Francis (ahh, les divins Pixies !) complétement désabusé ou un Jay Mascis (ohh, les géniaux Dinosaur Jr !) outrageusement enfumé voire un Dylan au réveil, interprétées avec savoir faire et inventivité par Mr Vile et son groupe The Violators, idéalement produites par le groupe et le... Lire la suite

Kurt Vile : Childish Prodigy

Chronique écrite le 18/11/2009, par Pierre Andrieu

Kurt Vile : Childish Prodigy

Activiste Lo-FI évoluant en solo depuis quelques années, Kurt Vile vient de faire paraître sur le label Matador un singulier premier disque enregistré en partie avec son groupe de scène, The Violators... Jeune songwriter basé à Philadelphie, Mr Vile s'attache à créer des pop songs pouvant prendre des atours minimalistes et presque classiques ou emprunter des chemins psychédéliques avec voix triturées, accords répétitifs et rythmes krautrock. Si certains titres sont sans doute un peu complaisants - on mettra ça sur le compte de la jeunesse -, la plupart des compositions de Kurt Vile figurant sur l'album Childish Prodigy interpellent l'auditeur, littéralement saisi par les riffs basiques, les voix sauvages et l'utilisation habile de toute une foule d'influences classieuses. Dès le premier titre, l'imparablement marquant Hunchback, on pense en effet à une rencontre entre les Rolling Stones, The Velvet Underground, Black Rebel Motorcycle Club et The Brian Jonestown Massacre... C'est direct, basique, rock ‘n roll, psyché, bien foutu et... Lire la suite

Kurt Vile : Vidéo