Accueil Wolfmother en concert
Jeudi 16 août 2018 : 11787 concerts, 25129 chroniques de concert, 5221 critiques d'album.


Hard rock stoner régressif et pétaradant, voix à la Black Sabbath/Led Zeppelin, riffs jouissifs et batteries contondantes, réservé aux nostalgiques de Wayne's World. Retour fracassant pour Wolfmother : nouveau line up, nouveau disque (Cosmic Egg) et nouvelle tournée mondiale !

Wolfmother : vos chroniques d'albums
Site

Wolfmother en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Wolfmother : l'historique des concerts

Lu.

21

Nov.

2016

Sa.

27

Août

2016

Rock en Seine en concert
Rock En Seine 2016 - 27 Août : Massive Attack, Half Moon Run, Edward Sharpe And The Magnetic Zeros, Sigur RÓs, La Femme, L7, Bring Me The Horizon, Wolfmother, Casseurs Flowters, Grand Blanc, Kaviar Special, The Temper Trap, Underachievers Rock en Seine | Sigur Ros | Massive Attack | L7 | Wolfmother | The Temper Trap | Bring Me The Horizon | La Femme | Edward Sharpe And The Magnetic Zeros | Half Moon Run | Kaviar Special | Casseurs Flowters (Orelsan + Gringe) | Grand Blanc
Parc de Saint Cloud - St Cloud (75)

Ve.

26

Août

2016

Festival Cabaret Vert en concert
Festival Cabaret Vert 2016 : Louise Attaque, Nekfeu, Nas, Grandaddy, Wolfmoter, L7, Mastodon, Jacques, Comah, ... Festival Cabaret Vert | Grandaddy | Louise Attaque | L7 | Nas | Mastodon | Wolfmother | Nekfeu
Stade Bayard - Charleville Mezieres (08)

Lu.

25

Avril

2016

Di.

08

Juillet

2012

Sonisphere Festival en concert
Sonisphere Festival 2012 : Evanescence, Wolfmother, Soulfly, The Darkness, Lacuna Coil, Ghost, Armored Saint, Porn Queen... Sonisphere Festival | Armored Saint | Lacuna Coil | Soulfly | Evanescence | The Darkness | Wolfmother
Snowhall (57)

Di.

01

Juillet

2012

Open Air St Gallen en concert
Open Air St Gallen : dEUS, Deadmau5, Gossip, The kooks, Paul Kalkbrenner, Wolfmother, Florence + the Machine, Azealia Banks, Two Door Cinema Club Open Air St Gallen | dEUS | Paul Kalkbrenner | The Kooks | Wolfmother | Florence + The Machine | Two Door Cinema Club | Mumford And Sons | Azealia Banks
Site festival Open Air St Gallen - St Gallen (Suisse)

Sa.

30

Juin

2012

Open Air St Gallen en concert
Open Air St Gallen : Deadmau5, Gossip, The kooks, Paul Kalkbrenner, Wolfmother, Florence + the Machine, Azealia Banks, Two Door Cinema Club Open Air St Gallen | Paul Kalkbrenner | Gossip | The Kooks | Wolfmother | Florence + The Machine | Two Door Cinema Club | Deadmau5 | Azealia Banks
Site festival Open Air St Gallen - St Gallen (Suisse)

Sa.

30

Juin

2012

Werchter Rock Festival en concert
Wolfmoter, Kasabian, Black Box Revelation, Mumford and Sons, Chase And Status, James Vincent McMorrow, Nneka, M83, Ben Howard, Paul Kalkbrenner, Noah and The Whale, My Morning Jacket, Incubus... Werchter Rock Festival | Incubus | M83 | My Morning Jacket | Kasabian | Paul Kalkbrenner | Nneka | Wolfmother | Chase And Status | The Black Box Revelation | Ben Howard | Mumford And Sons | Noah and the Whale | James Vincent Mc Morrow | Michael Kiwanuka | Alabama Shakes
Plein Air - Werchter

Wolfmother : les dernières chroniques concerts 6 avis

(mon) Rock en Seine 2016, 1/2 : Wolfmother, Casseurs Flowters, Grand Blanc, La Femme, L7, Sigur Ròs, Massive Attack

Critique écrite le 31 août 2016, par Philippe

Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud 27 août 2016

(mon) Rock en Seine 2016, 1/2 : Wolfmother, Casseurs Flowters, Grand Blanc, La Femme, L7, Sigur Ròs, Massive Attack en concert

Quand l'été est presque enfui, comme chacun sait, il n'y a qu'une seule solution pour le clôturer dignement : Back to Rock en Seine ! Bon, on pourrait nous accuser légitimement d'être un peu un touriste récidiviste par ici, à force de n'y passer qu'entre 1,5 et 2 jours depuis maintenant déjà quelques années. Il est vrai que la capitale recèle d'autres charmes et que la programmation peut parfois y avoir de sérieux trous d'air... Il n'empêche que l'auteur de ces lignes : 1) a vu les White Stripes ici en 2004 (voir chronique par ailleurs) ; 2) a créé à peu près la même année la page "Rock en Seine" de Wikipedia (si, si, ça ne s'invente pas, les nerds pourront même vérifier) ; 3) a célébré en cette année 2016, sa 10ième venue annuelle ici (tout en ratant royalement la veille le concert absolument splendide de The Last Shadow Puppets, pour la 2ième fois cet été après celui des Eurockéennes...) Votre serviteur évolue donc tel un fish dans ses chips entre les beaux arbres du Parc de Saint-Cloud, parfaitement à l'aise au milieu des désormais trois générations de rockeurs (à la recherche de leur dose de larsen), des toujours nombreux indigènes de Grande-Bretagne (avec leurs coups de soleil douloureux sur les épaules...), et de ceux de... Lire la suite

Wolfmother + The Black Angels

Critique écrite le 27 janvier 2010, par Philippe

Le Bataclan, Paris 25 janvier 2010

Wolfmother + The Black Angels en concert

C'est toujours quand on pense en avoir fini avec les concerts-où-l'on-monte-exprès-à-Paris qu'une nouvelle affiche est annoncée, quelques mois à peine après la précédente et dans une salle encore inconnue. Revoir Wolfmother justifie-t-il une nouvelle mini-virée ? Tout est dans le "re", le problème est qu'on est resté sur une assez ébouriffante mais horriblement courte première prestation en trio à Rock en Seine 2006, qui nous avait soufflé. A l'époque, ce qu'on croyait être un groupe n'avait à défendre qu'un assez formidable premier disque, mais depuis il en a sorti un très plaisant deuxième. Alors peu importe que le line-up ait presque entièrement changé puisque l'auteur/compositeur/entertainer principal, et au fond le seul qu'on voyait vraiment sur scène, le formidable Andrew Stockdale est toujours là, et qu'il joue dans une salle petite et bien réputée. Banco ! Séquence Routard/Concertandco : L'extérieur du Bataclan, fringuant jaune et rouge dans l'après-midi, est bien tristounet et sombre la nuit, tout comme l'affichage du concert du soir qui fait bien pâle figure comparé à celui, en lettres rubis, de l'Olympia. De plus l'entrée est compliquée puisqu'elle cumule tous les handicaps : une seule porte, une seule file, les... Lire la suite

Wolfmother + The Black Angels

Critique écrite le 16 janvier 2010, par Benjamin Fournet

O2 Academy, Newcastle, Angleterre 15 Janvier 2010

Wolfmother + The Black Angels en concert

Nous avions déjà vu les Wolmother ici et les Black Angels là mais les deux à la fois jamais ! Nous nous précipitons donc à l'O2 Academy malgré le "putain de froid" dixit Andrew Stockdale. Envoûtant Le groupe texan, The Black Angels, produit un set de 50 minutes tendu à souhait. Les morceaux sont longs, extrêmement bien joués et mixés très très fort pour notre (mon ?) plus grand bonheur. Le set est principalement composé de morceaux du dernier album Directions to See a Ghost avec en point d'orgues le tribal Science Killer. Certains morceaux que je ne connaissais pas (Face B ?, mon inculture probable ?) semblent plus chaloupés et "groovys" que ce que le quintette a l'habitude de produire. Toutefois, les magiques Young Men Dead ou The Sniper at the Gate of Heaven restent des références envoûtantes et réjouissantes. Dommage que le public n'ait absolument pas réagi aux petites merveilles concoctées par les américains. Peut être avaient-ils tous déjà la tête aux antipodes? Virevoltant Après l'immense déception suite à la sortie de Cosmic Egg, nouvel album écrit de A à Z par le toujours aussi chevelu Stockdale, nous... Lire la suite

Wolfmother + The Hall Effect

Critique écrite le 17 octobre 2009, par lebonair

Le Trabendo Paris 14 octobre 2009

Wolfmother + The Hall Effect en concert

Mercredi soir, 19h30 devant l'entrée du Trabendo, il fait déjà nuit et un peu froid. Je compte bien me réchauffer au son du groupe Wolfmother. 1ère date de la tournée européenne pour Andrew Stockdale (voix/guitare) et ses nouveaux musiciens. Concert complet comme toutes les dates de la tournée européenne, quelques jours avant la sortie du 2ème album, très attendu, c'est peu dire, le 1er étant sorti en 2006. Ce soir, ne les ayant jamais vu, j'attends de voir ce groupe qui a une belle réputation sur scène et le moins que je puisse dire, c'est que je ne fus pas déçu, bien au contraire. Arrivé dans la salle pour le 1er morceau de la 1ère partie, The Hall Effect - groupe indie colombien qui chante en anglais, la salle finit par être bondée avant l'arrivée de Wolfmother sur scène à 20h35. Il y a une grosse ambiance, c'est peu dire, tout ceci va durer un petit peu plus d'une heure pour... Lire la suite

Wolfmother : les chroniques d'albums

Wolfmother : Cosmic Egg

Chronique écrite le 02/11/2009, par Philippe

Wolfmother : Cosmic Egg

Retour du très chevelu australopithèque Andrew Stockdale avec un combo entièrement renouvelé, n'ayant gardé que le nom et une partie du son de Wolfmother. L'ancien trio, qui avait réussi la parfaite synthèse entre Led Zeppelin, Black Sabbath et White Stripes sur son remarquable premier LP éponyme, a en effet volé en morceaux, et la franchise y a perdu perdu quelques plumes en route. Toujours sous influence vocale marquée selon les cas par Ozzy Osbourne (10 000 Feet) ou par Robert Plant (voir sa façon de hululer le refrain de l'introductive et puissante California Queen !), le grand frisé sans plus de moustaches mais désormais équipé de rouflaquettes respectables, livre en effet un nouvel album où les compos de heavy rock tendance psyché prennent le dessus (Sundial ou Violence of the Sun), au détriment des racines blues. Car il a par contre perdu en route l'influence (guitare et voix) pourtant bénéfique de Jack White au profit (si l'on peut dire) d'une certain retour au hair-metal, ses nouvelles chansons pouvant à l'occasion s'avérer presque pénibles voire embarrassantes : White Feather et surtout Far away - on dirait du Guns'n'Roses, cloche et solo de guitare... Lire la suite

Wolfmother : Wolfmother.

Chronique écrite le 08/06/2006, par Philippe

Wolfmother : Wolfmother.

A l'écoute de Colossal (ach, Kholossal ?) au début de cet album, on prendrait facilement peur... Encore un de ces groupes hommages à Led Zeppelin (plus exactement, à Deep Purple), le monde a-t-il besoin de 3 chevelus en jean serré de plus, et avec un nom prétentieux et une pochette tout droit sortie des années 80 ? En plus les australiens sont connus pour ce genre de revival premier degré (garage bands sympas mais bas du front comme les Datsuns, tribute bands à Abba, etc...). Et puis voilà qu'un pogo sympa part et le doute s'installe, vite chassé par Woman, qui ne vole hélas pas plus haut. A White Unicorn, damned, ça commence même à ressembler aux rigolos mais assez consternants The Darkness, et puis voilà un étrange pont à l'orgue très Doors, jusqu'à un final au riff très puissant où l'on sent malgré soi un frémissement de plaisir... on aurait pas dit Black Sabbath là tout à coup ? Le frisson se poursuit sur Pyramid qui commence furieusement à rappeler les Raconteurs : riff de plomb sur un air glam-rock, on réalise qu'en plus, ils ne sont que 3 pour faire tout ce boucan ? Finalement c'est pas mal du tout, on prête une oreille plus attentive... Lire la suite