Accueil Marseille - Aix Palais Longchamp - Marseille 1er
Samedi 16 décembre 2017 : 10872 concerts, 24778 chroniques de concert, 5189 critiques d'album.

Palais Longchamp - Marseille 1er

23 bd Montricher
13001 Marseille

Plus d'info :

Palais Longchamp - Marseille 1er : les concerts

Il n'y a pas concert actuellement annoncé dans ce lieu.

Palais Longchamp - Marseille 1er : l'historique des concerts

Sa.

29

Juillet

2017

Festival Jazz des Cinq Continents en concert
Roy Ayers Band, Seun Kuti & Egypt 80 Music Of Many Colours - Tony Allen Quartet Tribute To Art Blakey Festival Jazz des Cinq Continents / Tony Allen / Seun Kuti / Roy Ayers

Ve.

28

Juillet

2017

Herbie Hancock - Émile Parisien / Vincent Peirani

Je.

27

Juillet

2017

George Benson / Imany

Me.

26

Juillet

2017

Tajmo : The Taj Mahal & Keb' Mo' Band - Ana Popovic

Ma.

25

Juillet

2017

Kamasi Washington - Robert Glasper

Lu.

24

Juillet

2017

Norah Jones - NguyÊn LÊ & NgÔ HÔng Quang

Ve.

23

Juin

2017

La Cumbia Chicharra

Ve.

29

Juillet

2016

Seal - Aron Ottignon

Je.

28

Juillet

2016

Jamie Cullum

Me.

27

Juillet

2016

Saint Germain - Jacob Collier

Ma.

26

Juillet

2016

Snarky Puppy - Christian Scott

Lu.

25

Juillet

2016

Ester Rada - Ibrahim Maalouf - Red & Black Light Tour - 10 ans de Live

Ve.

24

Juillet

2015

Caetano Veloso Et Gilberto Gil

Je.

23

Juillet

2015

Too Many Zooz - Goran Bregovic : Champagne For Gypsies

Me.

22

Juillet

2015

Perrine Mansuy - Charlie Winston

Ma.

21

Juillet

2015

Anne Paceo - Melody Gardot

Lu.

20

Juillet

2015

Kenny Garrett 5tet - Erik Truffaz, Richard Galliano ...

Sa.

26

Juillet

2014

Joe Satriani + Lucky Peterson

Ve.

25

Juillet

2014

Ibrahim Maalouf

Palais Longchamp : les dernières chroniques concerts 38 avis

Kamasi Washington + Robert Glasper Experiment (Festival Jazz Des Cinq Continents)

Critique écrite le 27 juillet 2017, par Sami

Parc Longchamp, Marseille 25 Juillet 2017

Kamasi Washington + Robert Glasper Experiment (Festival Jazz Des Cinq Continents) en concert

Après la belle soirée avec Norah Jones, c'est ce soir une date que j'attendais personnellement depuis plusieurs mois, avril pour être précis depuis l'annonce complète de la programmation de cette 18ème édition. Attendu à plus d'un titre, déjà car il s'agit d'un plateau inédit à Marseille, il y a eu un concert de Robert Glasper à Nimes en 2014, et deux de Kamasi Washington, également à Nimes l'an passé (au festival Tinals mais dans la petite scène, hérésie !) et au génial festival Worldwide à Sete, chacun d'entre eux ratés à regret. Alors un plateau aussi classe (la fine fleur de la musique noire actuelle, pour résumer en gros) avec les deux artistes à quelques arrêts de tram, ce'st vraiment une très bonne surprise et même si ce soir les allées du parc Longchamp ne sont pas aussi garnies que la veille, le public connaisseur ou curieux est de qualité, réactif et attentif pour les deux formations. Et contrairement à d'autres événements annulés à cause des bourrasques de mistral, cette soirée aura été un enchantement du début à la fin. Robert Glasper Experiment c'est du groove brut de décoffrage, une fusion de jazz, de soul et de funk, une musique irrésistible pour les sens qui d'emblée évite la question qui fâche ici,... Lire la suite

Norah Jones + Nguyen Le & Ngô Hôg Quang (Festival Jazz des Cinq Continents)

Critique écrite le 25 juillet 2017, par Sami

Parc Longchamp, Marseille 24 Juillet 2017

Norah Jones + Nguyen Le & Ngô Hôg Quang (Festival Jazz des Cinq Continents) en concert

Semaine faste au Palais Longchamp avec dès lundi un concert complet depuis plusieurs mois déjà, Norah Jones, qui était déjà venue à deux reprises à Marseille, au Palais des Congrès, à ses débuts en 2002, puis au Dome; mais c'est la première fois dans le cadre du festival Jazz Des Cinq Continents. Public familial vu la notoriété de l'Américaine, les habitués du festival ont tout prévu, serviettes, coussins et autres casse-croûte et surtout une bonne dose de patience, car ils sont en général venus quelques heures avant le concert de la tête d'affiche. La première partie est une découverte pour la plupart des spectateurs, même si le guitariste émérite Nguyen Le enregistre des disques depuis les années 80. Il est accompagné du plus jeune Ngô Hôg Quang pour une collaboration assez dépaysante qu'on aurait pu entendre dans d'autres festivals ouverts d'esprit du style Bab El Med. Le dernier utilise pas mal d'instruments traditionnels avec du luth ou de la harpe, et chante des mélopées au ton mystique. Nguyen Le nous explique en français l'origine de ces titres, de leur origine Vietnamienne, du nouvel an comme cette ode à l'année du singe, et plus particulièrement à la reine des singes. Ngô Hôg Quang nous racontera également... Lire la suite

Ibrahim Maalouf & Friends : Michel Portal, Thomas Dutronc, Eric Legnini, Asa, Vincent Ségal (Festival Jazz Des Cinq Continents 2014)

Critique écrite le 26 juillet 2014, par Sami

Palais Longchamp, Marseille 25 Juillet 2014

Ibrahim Maalouf & Friends : Michel Portal, Thomas Dutronc, Eric Legnini, Asa, Vincent Ségal  (Festival Jazz Des Cinq Continents 2014) en concert

Encore une soirée qui affiche complet et à voir l'interminable file d'attente une heure avant, un des concerts les plus attendus de cette édition. Carte blanche est donnée à Ibrahim Maalouf dont c'est déjà le troisième passage dans ce festival, une date particulière dans sa tournée "Illusions" qui connait un grand succès, amplifié par une victoire de la musique en début d'année. Il y a en effet pas mal d'invités, en plus de ses musiciens qui figurent sur son dernier album à savoir François Delporte à la guitare électrique, Laurent David à la basse, Franck Woeste au piano, Stéphane Galland à la batterie, Youenn Le Cam, Yann Martin et Martin Saccardy aux cuivres. Dès les premières minutes du morceau inaugural, le public est enthousiaste et emporté par ce jazz hybride aux sonorités tantôt orientales, funk, rock, un son massif, sophistiqué en même temps relativement accessible pour qui comme moi n'est pas familier de ses disques. Après deux titres dont un fini en sifflotant, le Libanais prend la parole et s'excuse d'avance de sa première intervention à rallonge que lui reproche nombre d'aficionados jusqu'à sa mère. Vient ensuite "un des meilleurs solistes de France", Michel Portal et sa clarinette pour un duo très... Lire la suite

Herbie Hancock & Wayne Shorter, Roberto Fonseca & Fatoumata Diawara (Festival Jazz Des Cinq Continents 2014)

Critique écrite le 24 juillet 2014, par Sami

Palais Longchamp, Marseille 22 Juillet 2014

Herbie Hancock & Wayne Shorter, Roberto Fonseca & Fatoumata Diawara (Festival Jazz Des Cinq Continents 2014) en concert

Les choses sont claires en arrivant, les concerts de ce soir affichent complet ce qui en configuration assis et en plein air n'autorise pas vraiment d'arriver en retard ou même pile pour le début. Difficile voire impossible d'apprécier à leur juste valeur la prestation de Wayne Shorter que je voyais pour la première fois et Herbie Hancock dont j'avais un très beau souvenir lors de son passage à la la fiesta des suds en 2008 déjà. Deux musiciens au sommet dont les initiés savourent chaque note dans un recueillement bienvenus, mais j'ai eu la malchance d'être entouré de la frange du public moins attentive et polie, insupportablement bavarde alors que cette musique intimiste et sophistiquée là nécessité un minimum de concentration. Si le saxophoniste octogénaire Wayne Shorter est constamment dans la retenue, Herbie Hancock est lui davantage souriant et expressif, surtout lorsqu'il délaisse son piano pour un synthé dont il use avec le goût de l'invention et de l'expérimentation qu'on lui connaît. Il ne s'adressera au public (en français) qu'avant le dernier titre "war games", ovationné de nombreuses minutes par des spectateurs pour la plupart conquis. Alors pour la soirée avec George Clinton il y avait eu une... Lire la suite

Festival des cinq continents : Diana Krall

Critique écrite le 22 juillet 2013, par Sami

Palais Longchamp, Marseille 21 Juillet 2013

Festival des cinq continents : Diana Krall en concert

"Ah tu va voir Diana Krall ? ça va être agréable mais un peu lisse non ?" "Ouh là ça va être du sirop" "ok elle est jolie mais quel intérêt en concert ?" voilà quelques a priori d'amis qui allaient un peu dans mon sens avant d'aller pour la première fois voir la Canadienne. Ayant écouté quelques uns de ses disques d'une oreille distraite je m'attend quand même à passer un bon moment, plus reposant que la leçon de disco de la veille dans ces mêmes lieux, et ce sera le cas. Le présentateur la fait courte, la star incontestée du jazz vocal ne vient que rarement dans la région, c'est d'ailleurs la tête d'affiche du festival. On est également prévenus que la diva et ses musiciens exigent qu'il n'y aient pas de photos prises depuis le public, on aura d'ailleurs la visite d'une attachée de presse pour surveiller les premiers rangs. Bon même si son enthousiasme n'est pas hyper débordant à première vue, elle semble être quand même contente d'être là, commençant par susurrer un "I Love Being Here With You" qui donne le ton du concert. Tout ce qui fait le succès de ses disques est là, une voix grave se baladant dans un registre infini de styles, un groupe d'une érudition qui place la barre très haut dès le départ. Beaucoup aimé le jeu... Lire la suite

Festival des cinq continents : Chic feat Nile Rodgers, Gilberto Gil

Critique écrite le 22 juillet 2013, par Sami

Palais Longchamp, Marseille 20 Juillet 2013

Festival des cinq continents : Chic feat Nile Rodgers, Gilberto Gil en concert

Ça fait pas mal d'années que je ne m'étais pas rendu au toujours très alléchant festival Jazz des Cinq Continents mais cette année ce sera double dose. Avant la classieuse Diana Krall le lendemain, une soirée estampillée groove qui, sans surprise, affiche complet. En préparant un peu cette sortie, je me rend compte que je n'ai à priori jamais écouté une seule note de Gilberto Gil , alors qu'il est autant voire plus connu que Jorge Ben, Os Mutantes ou Sergio Mendes que j'adore. Ce n'est pas le cas des premiers rangs qui semblaient bien connaître son répertoire. On comprend dès les premiers titres l'aura de cette légende de la musique Brésilienne, sa musique est festive, pleine de clap clap, riche en influences et accessible même pour les néophytes. Pédagogue souriant, il nous explique dans un français impeccable les caractéristiques de la Nordeste "à la dimension rythmique puissante". Le groupe qui l'accompagne a tout autant le sourire et navigue entre moments hédonistes et d'autres plus mélancoliques, notamment avec un accordéon omniprésent. Les seuls morceaux qui me sont familiers sont deux reprises de Bob Marley, "Every Little Thing Gonna Be Alright" puis "No woman no cry", celle là adaptée en Portugais. Le concert... Lire la suite

Accès