Accueil Chronique de concert Guadal Tejaz, Maxwell Farrington, Special Friend, Parlor Snakes (La Cathédrale de Binic 2021)
Mardi 28 septembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Guadal Tejaz, Maxwell Farrington, Special Friend, Parlor Snakes (La Cathédrale de Binic 2021)

Guadal Tejaz, Maxwell Farrington, Special Friend, Parlor Snakes (La Cathédrale de Binic 2021) en concert

Pointe de La Rognouse, Binic 24 juillet 2021

Critique écrite le par



Aucun respect des mesures barrières n'a pu être constaté...

24 juillet, troisième jour que l'on passe à La Cathédrale, Pointe de la Rognouse, la version payante et à jauge limitée (à cause de... ce que vous savez) de l'incontournable Binic Folks Blues Festival, qui est normalement gratuit et draine tous les ans des milliers de personnes dans la petite station balnéaire des Côtes d'Armor citée dans le nom de ce rassemblement d'indés passionnés.



Après avoir apprécié au plus haut point les concerts de la veille (E.T. Explore Me, Marietta, Captain Excelsior And The Cosmic Crabs) sous le soleil et avec une vue sur la magnifique baie de Saint-Brieuc puis profité d'une petite baignade à la plage du Corps de Garde, située juste en dessous du site, on s'apprête à prendre une nouvelle gifle monumentale au milieu d'une foule bouillante avec la prog du jour, "dominée" par la présence des redoutables post punks rennais de Guadal Tejaz et comportant également des concerts de Maxwell Farrington (génial, et non annoncé sur l'affiche !), Parlor Snakes et Special Friend...



C'est samedi et il y a encore plus de monde que la veille, on doit atteindre la capacité maximale de 500 sur un site où on pourrait mettre facilement 3000 personnes (merci au trio magique Castex/Véran/Macron), l'ambiance est bon enfant, les gens papillonnant entre le bar, pour se désaltérer généreusement, les deux chapiteaux, pour se restaurer et acheter du merch, le grand champ, pour batifoler en profitant des DJ's rock and roll, et la scène, pour voir œuvrer les groupes de bâtards programmés par La Nef D Fous, l'asso qui organise tout ici.


Special Friend

En fin d'après-midi, c'est le groupe franco américain Special Friend qui est chargé de servir de bande son indie rock/noisy pop pour un apéritif houblonné estival. Guillaume Siracusa, à la guitare et au chant, et Erica Ashleson, à la batterie et au micro également, jouent avec un semblant de timidité des pop songs délicatement lardées de distorsion. Avec, petit plus maison, deux superbes voix masculines et féminines éthérées qui s'entremêlent avec classe. Les morceaux sont très bons, les mélodies ont la particularité d'être joliment naïves, tout cela est parfait pour ce moment de la journée à Binic. Plus tard, avec tout le monde à fond avec une belle soif de pogo et de punk blues, ça aurait été un peu light pour ce festival.



Cela dit le nonchalant et rêveur duo, qui sera programmé à La Route du Rock de Saint-Malo le 19 août (écrin idéal pour sa pop sensible), est également capable quand il le désire de muscler son jeu avec une guitare bruitiste un peu à la My Bloody Valentine, voire avec des larsens de guitare collée à l'ampli. A la fin du set de Special Friend subsiste une belle impression de fraîcheur vaporeuse, à la fois aérienne et dissonante juste ce qu'il faut... .


Maxwell Farrington

Chanteur multi-facettes du groupe de punk hardcore Dewaere, qui avait retourné la grande scène de Binic en 2019, Maxwell Farrington vient de publier sur le classieux label Talitres un magistral album de pop orchestrale avec Le Superhomard, "Once". Pas prévu à l'affiche au départ, le mec déboule à la coule les mains dans les poches, fait quelques balances pour sa voix, puis se lance dans un set en solo au niveau du chapiteau édifié pour la restauration en posant sa voix de crooner sur des bandes son préenregistrées.



C'est bricolo, borderline, mais ultra classe et c'est sans doute pour cela qu'on vient dans un festival, particulièrement celui de Binic : pour les moments imprévus, les découvertes. En grande forme, le facétieux Maxwell se roule par terre dès qu'il le peut, danse longuement avec un roadie, porte son pote Paul, de Crème Brûlée Records, qui n'avait rien demandé, fait la causette avec une potentielle choriste entre deux vers...



Et oui, car, non content de chanter comme un cador (en mode voix grave à la Iggy Pop, quand il croone à la Sinatra), le mec qui dans le civil officie aux cuisines du Chaland qui Passe (le bar autour duquel s'est monté le festival) dégage un truc de dingue : il rend tout le monde heureux et donne envie de repartir avec tous ses disques sous le bras. On l'achètera à La Route du Rock le 19 août, prochaine étape de sa tournée, cette fois avec Le Superhomard, en formation groupe complet.



Mais, nom de Dieu (pardon), qu'est qu'on est bien dans cette Cathédrale de la Pointe de la Rognouse : sous le soleil, avec une légère brise marine, entouré de gens souriants et heureux de vivre. Toutes les bonnes choses ayant une fin, le show de Mister Farrington se termine par une divine version du très Lee Hazlewood "We, Us The Pharaohs", un morceau beau à tomber qu'on peut écouter mille fois sans se lasser. Et se conclut avec un touchant " Si vous pouvez faire des pensées pour Jean-Yves Lafesse... ", le set ayant été dédié au tout début à l'humoriste fan de rock, qui avait partagé des titres de Dewaere sur ses réseaux.


Parlor Snakes

Programmé en remplacement du groupe Ashinoa, qui s'est désisté et qu'on aurait bien aimé voir en live ici, Parlor Snakes enchaîne ensuite... On ne connaissait pas trop jusque-là et ce qu'on avait entendu ne nous avait pas bouleversé, mais dès les balances la voix de la chanteuse, trop FM à notre goût, avait un peu commencé à nous irriter. Lors du concert, même impression globale, surtout sur les morceaux où elle va dans les aigus, c'est un peu trop formaté et démonstratif pour nos oreilles. Ceci dit, certains morceaux plus sobres et plus rock 'n roll signés Parlor Snakes sont plutôt bien foutus et passent bien sur scène.


Guadal Tejaz

Présenté de manière ultra enthousiaste sur les planches par Paul (encore lui !), du label rennais Crème Brûlée Records, qui a publié l'excellent album "Cóatlipoca" de Guadal Tejaz (" le meilleur groupe d'Europe ! "), le combo basé dans la capitale de la Bretagne déboule ensuite pour asséner un concert proprement (ou plutôt salement) hallucinant de violence punk. Déjà vus d'humeur super belliqueuse à Binic en 2019, les quatre mecs ont encore progressé pour devenir une authentique machine de guerre défonçant tout sur son passage, un peu à la Frustration, référence française ultime en matière de post punk qui nique sa race.



Si le chant hargneux du guitariste/chanteur de Guadal Tejaz est à rapprocher de celui du mec du combo cité à l'instant, et donc de Ian Curtis de Joy Division et Warsaw, les morceaux, très typés post punk ultra tendu, sonnent originaux, pouvant déraper vers des territoires krautrock (le bassiste migrant vers le Korg) ou électronique (le batteur passant aux machines). Ce qui frappe surtout, c'est l'incroyable puissance des titres, qui percutent de plein fouet l'auditeur en 5 secondes chrono, et la manière, extrêmement hargneuse, de les jouer comme un seul homme.



On sent que ces gens-là n'ont pas passé le confinement à se branler la nouille en attendant que ça se passe, mais plutôt à répéter comme des malades ou à jouer dès qu'ils le pouvaient. Le résultat est là, on a en face de nous l'un des meilleurs groupe de scène vu ces dernières années. Un groupe qui a déjà tourné partout en France et qui peut postuler à l'exportation, comme le signalait le jeune homme du début de cette chronique...



Inutile de dire que l'effet sur le chaud public breton, déjà passablement acquis à la cause du groupe (beaucoup de fans sont venus de Rennes), est énorme : la fosse est un monumental foutoir où les corps s'entrechoquent en hurlant de joie, enchaînant pogos et slams de manière ininterrompue. Strictement aucun respect des mesures barrières n'a pu être constaté pendant ce set de Guadal Tejaz, et c'est une des raisons pour lesquelles on a fait 6h30 de route ! MERCI.





Photos : Titouan Massé titouanmassephoto.com, www.instagram.com/tmphotograph, www.facebook.com/titouanmassephoto, twitter.com/titouanbzh...






Binic Folks Blues Festival : les dernières chroniques concerts

Reverend Beat-Man & The Drunks, Roy & The Devil's Motorcycle, Broken Waltz (La Cathédrale de Binic 2021) en concert

Reverend Beat-Man & The Drunks, Roy & The Devil's Motorcycle, Broken Waltz (La Cathédrale de Binic 2021) par Pierre Andrieu
Pointe de La Rognouse, Binic, le 25/07/2021
Binic, c'est fantastique ! Dimanche 25 juillet, dernier jour de La Cathédrale, Pointe de la Rognouse, à Binic, avec encore une fois une version très proche du génial Binic... La suite

E.T. Explore Me, Marietta, Captain Excelsior And The Cosmic Crabs (La Cathédrale de Binic 2021)    en concert

E.T. Explore Me, Marietta, Captain Excelsior And The Cosmic Crabs (La Cathédrale de Binic 2021) par Pierre Andrieu
Pointe de La Rognouse, Binic, le 23/07/2021
"Merci à La Nef D Fous, parce qu'on s'ferait bien chier sinon !" Après une faramineuse édition 2019 du Binic Folks Blues Festival (avec Sleaford Mods, Prettiest Eyes, Death... La suite

Mod Con + Civic (After Binic Folks Blues Festival 2019) en concert

Mod Con + Civic (After Binic Folks Blues Festival 2019) par Pierre Andrieu
Le Chaland Qui Passe, Binic, le 29/07/2019
Une dernière petite carte postale de Binic, en attendant (impatiemment) l'édition 2020 du Binic Folks Blues Festival, qui aura lieu l'année prochaine du 24 au 26 juillet...... La suite

Sleaford Mods (Binic Folks Blues Festival 2019) en concert

Sleaford Mods (Binic Folks Blues Festival 2019) par Pierre Andrieu
Ville de Binic, le 28/07/2019
Après deux jours absolument parfaits (chroniques ici), le Binic Folks Blues Festival 2019 prend fin le dimanche 28 juillet avec une dernière salve de concerts tout à fait... La suite

Guadal Tejaz : les dernières chroniques concerts

Beechwood, Death Valley Girls, Prettiest Eyes, Mod Con, Listener, Moody Beaches, Saba Lou, Draught Dodgers, Guadal Tejaz, The Kill Devil Hills, Knuckle Head (Binic Folks Blues Festival 2019) en concert

Beechwood, Death Valley Girls, Prettiest Eyes, Mod Con, Listener, Moody Beaches, Saba Lou, Draught Dodgers, Guadal Tejaz, The Kill Devil Hills, Knuckle Head (Binic Folks Blues Festival 2019) par Pierre Andrieu
Ville de Binic, le 27/07/2019
Après une première journée de fort bon aloi (c'est un euphémisme, c'était gé - nial comme entrée en matière !) au Binic Folks Blues Festival 2019, on poursuit nos... La suite

Maxwell Farrington & Le Superhomard : les dernières chroniques concerts

Maxwell Farrington & Le SuperHomard (La Route du Rock Collection Capsule 2021) en concert

Maxwell Farrington & Le SuperHomard (La Route du Rock Collection Capsule 2021) par Pierre Andrieu
Théâtre de Verdure de Cancale, le 19/08/2021
Grand moment de pop orchestrale et céleste avec Maxwell Farrington & Le SuperHomard au théâtre de verdure de Cancale pour le deuxième jour de La Route du Rock Collection... La suite

TINALS Festival 2019 - Jour 1 : Le Superhomard - Wallows - Nude Party - Aldous Harding - The Inspector Cluzo - Men I Trust- Shellac - Built to Spill - Fat White Family en concert

TINALS Festival 2019 - Jour 1 : Le Superhomard - Wallows - Nude Party - Aldous Harding - The Inspector Cluzo - Men I Trust- Shellac - Built to Spill - Fat White Family par Phil2guy
Paloma, Nîmes, le 30/05/2019
Et c'est parti pour la 7ème édition du festival This Is Not A Love Song (TINALS, pour les initiés) de Nîmes, qui est désormais un des rendez-vous immanquables de la saison... La suite

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2019, 1-3 : Le Superhomard, Rhino, Wallows, The Nude Party, Aldous Harding, Chorale la Paloma, Black Midi, Inspector Cluzo, Shellac, Messthetics, Caroline Rose, Fat White Family en concert

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2019, 1-3 : Le Superhomard, Rhino, Wallows, The Nude Party, Aldous Harding, Chorale la Paloma, Black Midi, Inspector Cluzo, Shellac, Messthetics, Caroline Rose, Fat White Family par Philippe
Paloma, Nîmes, le 30/05/2019
Les climatologues vous avaient bien prévenu, non ? Eh bien ça a fini par arriver : l'été, en tout cas celui du public rock, commence désormais officiellement trois semaines plus... La suite

Le SuperHomard en concert

Le SuperHomard par Phil2guy
Le Pub Z - Avignon, le 25/09/2016
Un des hauts lieux de la vie nocturne de la cité des papes, le Pub Z, a programmé ce soir le concert d'un très bon groupe pop du cru, Le SuperHomard, organisé à l'occasion de la... La suite

Parlor Snakes : les dernières chroniques concerts

The Sheepdogs + Parlor Snakes en concert

The Sheepdogs + Parlor Snakes par Lebonair
la Flèche d'Or - Paris, le 16/04/2013
Une très belle soirée s'est déroulée en ce mardi 16 avril à la Flèche d'Or dans le 20ème à Paris. Au menu, nous retrouvons le groupe garage rock franco-américain Parlor Snakes... La suite

The Jim Jones Revue + Parlor Snakes en concert

The Jim Jones Revue + Parlor Snakes par Jorma
Le Poste à Galene - Marseille, le 04/12/2012
Alors, pour passer une soirée rock n roll, vous prenez : Un pianiste stylé à la Jerry Lee Lewis. Le Jerry Lee quand il était encore jeune et qu'il épousait encore sa cousine,... La suite

Parlor Snakes + The Jim Jones Revue en concert

Parlor Snakes + The Jim Jones Revue par Philippe
Poste à Galène, Marseille, le 04/12/2012
Epique soirée rock'n'roll hier soir au Poste à Galène : des mois déjà qu'on avait coché la date du retour en ville du barnum du Jim Jones Revue, quintette de milords anglais qui... La suite

Pointe de La Rognouse, Binic : les dernières chroniques concerts

Reverend Beat-Man & The Drunks, Roy & The Devil's Motorcycle, Broken Waltz (La Cathédrale de Binic 2021) en concert

Reverend Beat-Man & The Drunks, Roy & The Devil's Motorcycle, Broken Waltz (La Cathédrale de Binic 2021) par Pierre Andrieu
Pointe de La Rognouse, Binic, le 25/07/2021
Binic, c'est fantastique ! Dimanche 25 juillet, dernier jour de La Cathédrale, Pointe de la Rognouse, à Binic, avec encore une fois une version très proche du génial Binic... La suite

E.T. Explore Me, Marietta, Captain Excelsior And The Cosmic Crabs (La Cathédrale de Binic 2021)    en concert

E.T. Explore Me, Marietta, Captain Excelsior And The Cosmic Crabs (La Cathédrale de Binic 2021) par Pierre Andrieu
Pointe de La Rognouse, Binic, le 23/07/2021
"Merci à La Nef D Fous, parce qu'on s'ferait bien chier sinon !" Après une faramineuse édition 2019 du Binic Folks Blues Festival (avec Sleaford Mods, Prettiest Eyes, Death... La suite